Consultations pour cet article :

ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas




Quand ARTivision, met carrément , le pied dans le plat au sujet des Aliens qui visitent assurément, notre Terre depuis des lustres...


I Introduction.


        La relation du sixième focus, de notre article précédent, placé à :

http://www.artivision.fr/FlashbacksurApolloXIII.html

nous semble dépasser de loin, le cadre restreint de cette affaire d' Apollo 13, et comme nous y avons fait de très nombreux changements, il nous semble logique, de tout reprendre dans un nouvel article qui sera agrémenté bien sûr, d'autres infos connexes.

II Genèse de l'affaire .


        Le 3 Novembre 2017, nous avons, une fois de plus, monter d'un échelon très stupéfiant, le niveau de notre exposé, et, pour que tout soit clair, passons ici à notre 1er focus , de loin, plus dur à encaisser, que les précédents, déjà bien renversants, en eux mêmes :

Premier focus : Quand ARTivision sort les preuves irréfutables de la présence effective des aliens, sur notre sol .

       Avec un peu de chance, si l'adrresse suivante, n'a pas été occultée vite fait ,, vous pourrez lire avec ferveur, l'url suivant, que vient de nous envoyer, notre grand ami Daniel D..... , l'inégalable surfeur, des sites incroyables du WEB

http://stopmensonges.com/une-semaine-apres-avoir-quitte-le-pentagone-un-haut-grade-du-gouvernement-americain-confirme-la-presence-et-sur-terre/

       Pour le cas, où ce site venait à disparaître, comme par enchantement, voici deux images, qui nous interpellent déjà assurément :



       Bien sûr, nous recommandons au novice ingénu, qui découvre à peine notre site, de bien scruter l'image précédente, qui vaudra bientôt, grâce à ARTivision, son pesant d'or...et nous espérons vivement, que vous avez bien noté la déclaration renversante ci-dessous, que nous avons déjà expliquée, dans de nombreux articles :

" L'annonce officielle, de visiteurs extraterrestres venus sur Terre, va faire s'effondrer tout le système de contrôle mis en place par les Maîtres du monde "

       Et, nous avons aussi déjà, explicité le fait indédiable que tous les Médias de ce monde (Grandes télés, radios et journaux importants) ayant pignon sur rue et qui sont à la solde des milliardaires qui tirent les ficelles, se tairont sur le sujet jusqu'à l'effondrement du Système inique, qui nous gouverne actuellement...

       En effet, dans notre article, mis en ligne dès Janvier 1997, et placé à :

http://www.artivision.fr/raisonis.html

, nous avons déterminé au moins 7 raisons (il y en a beaucoup d'autres), qui ont amnené, ceux qui nous gouvernent à cacher au citoyen lambda, l'existence des Ovnis et leurs éventuelles récupérations lors de crashs factuels.

      Mais en plus, ces derniers temps, circulent sous le boisseau deux vidéos exceptionnelles, qui n'ont pas été, bien sûr, mises en exergue par les médias ayant pignon sur rue (nous sommes pas qualifiés pour démontrer leur authenticité, et aux spécialistes de parler ), et dont voici les urls :

http://www.youtube.com/watch?v=RsQCXN4o4Ps&feature=player_embedded

https://www.youtube.com/watch?v=oZanQvY6agE

( Nous vous invitons évidemment à sauvegarder au plus vite ces documents car ils peuvent brutalement disparaître du Web à l'improviste).

     Si dans la première vidéo, il n'y a guère d'éléments tangibles, pouvant dater la réalisation du film (en voici 3 images furtives) :

    

, il n'en est pas de même de la seconde, qui fourmille de détails permettant aux spécialistes de dater la prise de vue.

    

     C'est absolument scandaleux que cet être qui a peut-être parcouru des millons de kilomètres pour arriver jusqu'à nous, soit traité avec tant de désinvolture et d'arrogance.

     Selon, ARTivision, il faudrait être très fortiche en infographie, pour trafiquer des images de cette sorte, et cela devrait donner des complexes très pointus, aux spécialistes des effets spéciaux de Hollywood.

     Mais les irréductibles détracteurs zététiques auraient vite fait de traiter tout cela, comme de la véritable Science-Fiction, s'il n'y avait pas eu, (nous l'avons vu plus haiut), le terrible texte, paru dès Octobre 2000, du Dr Michael Wolf, (en qui, nous l'avons déjà dit, nous avons toute confiance), et qui fut, ce que l'on appelle actuellement, un vrai lanceur d'alerte. Voici l'ouvrage que l'on a publié de lui, et qui hélas ne fut jamais traduit en français et pour cause ...car les français en général, croient être, des maîtres cartésiens inégalables...

     Mais faisons ici une courte digression : Le grand philosophe français René Descartes (1596-1650), est à l'origine de ce que l'on appelle l'esprit cartésien, qui se résume grosso modo, par le principe " je pense donc je suis", et qui signifiait "Ne jamais recevoir une chose pour vraie que je ne la connaisse pour telle", (voir Principes I ; IV)

     Mais, il a aussi écrit dans Principe I; XIII : " Si l'on ignore DIEU on ne peut avoir de connaissance certaine d'aucune sorte... " Autrement dit, en dehors de DIEU pas de connaissance véritable, ce qui est, n'est-ce pas, bien le contraire de "l'esprit cartésien", vu plus haut. Donc Descartes n'etait pas plus cartésien, que le commun des mortels actuel. Point barre...

     Fin de la digression.

     Voici donc une photo du Dr Michael Wolf-Kruvant :


et la couverture de son livre présenté , sous le titre"The catcher of Heaven";


      Poursuivons donc allègrement, la suite des révélations hors nomes du Dr Michael Wolf-Kruvant, dont nous, avons vu plus haut, le début :

- Deux engins se sont écrasés à Roswell suite à une collision aérienne survenue au cours d'un orage électrique. L'un des engins contenait des "Gris", l'autre des "Oranges"; les deux espèces furent ainsi nommées en raison de la couleur de leur peau. Les extraterrestres de type "Orange" proviennent du système stellaire Andromède. Le documentaire de Santilli montrant une autopsie est authentique :

Il s'agit d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ET orange
. Le Dr Wolf en a vu d'autres. La confusion résulte d'une seconde autopsie exercée à l'époque sur un extraterrestre de type différent.

- L'autopsie pratiquée sur la dépouille du ET orange, a produit les constats suivants : une grosse tête; de grands yeux foncés dépourvus d'iris ou de blancs; six doigts :

et six orteils
:
  

, un cerveau composé de quatre lobes, et plus développé mais non connecté au corpus callosum; des nerfs optiques et orbiculaires de type différent; un système digestif spongieux.
Le docteur Wolf affirme avoir rencontré un Orange, de son vivant.

- Il existe différents types de "Gris". Il a en côtoyé de très évolués qui contrairement à l'opinion courante, possédaient des personnalités et même un sens d'humour. Le Dr Wolf n'a jamais rencontré de Gris qu'il n'aimait pas. À son avis, ils faisaient tous partie d'une grande famille et aimaient câliner les humains. Mais cette marque d'affection ne faisait pas l'unanimité chez ses pairs. L'un de ses collègues les appellait des baise-joux (kissey facey). Leurs corps sont doux au touché, telle la peau d'un dauphin. Il communiquait avec eux par télépathie et s'était tout particulièrement lié d'amitié avec une entité nommée Kolta. La photo de ce Gris apparaît sur la couverture de son livre. Elle fut prise par un ami occupant les fonctions d'Amiral dans la Marine.

       Fin de citation.


       Mais ce jour de Novembre 2017, poursuivons notre exposé sur cette prodigieuse affaire, concernant l'autoptie irrécusable d'un alien possédant 24 doigts en tout mains et pieds.

     Pour éclaicir, un peu plus, cette très étrange affaire, disons aussi que le 07/12/1995, nous avons eu l'heureuse opportunité, d' enregistrer, l'émission de radio RFO, de 45 mn "Le Monde inconnu", de Roger Raziel, (émission basée à l'époque au 5 Avenue du Recteur Poincarré 75 782 PARIS Cedex 16). qui réalisait justement l'interview de Gildas Bourdais, sur l'affaire Roswell. ( Précisons ici que Monsieur Gildas Bourdais est l'auteur (après une sévère enquête aux USA), de l'ouvrage incomparable, sur ces affaires d'extraterrestres :

  


, et ouvrage que tout chercheur véritable sur le sujet, devrait avoir en sa possession).


     Et, on peut lire en page 212, de ce livre, ceci de très significatif :


     En fin d'émission, le rédacteur demanda à Mr Bourdais, si le cadavre présenté à l'époque dans le film si critiqué, ne pouvait pas être un terrien malformé génétiquement et ayant des doigts en plus. La réponse fut approximativement, que "Si l'on avait trouvé dans les annales médicales, un être aussi particulier, on aurait vite montré sa photo, au monde entier pour neutraliser et confondre, les auteurs du prétendu canular".

     Hélas en effet, cet être a six doigts parfaitement bien constitués, aux mains et aux pieds :


, pas de nombril ( aurait-t-il été obtenu par clonage) :


     Il a saigné au moment où sa peau a été incisée, ses organes internes sont tout à fait différents d'un corps normal, les poumons sont plus petits, pas d'intestins, le cœur ( si c'est bien lui) aurait une forme pyramidale, et un gros organe dans le bas ventre est volumineux bien plus que notre foie (si c'est lui). Son appareil génital est très petit et il semble être du sexe féminin. Les globes oculaires sont plus gros que ceux d'un humain et on a pu y soustraire avec facilité une pellicule sombre, comme une lentille de contact noire :


qui n'existe pas chez nous de cette couleur etc...

    Vous ne trouvez pas que cela fait déjà beaucoup, pour cet être étrange, dont on est sûr, que l'autopsie montrée est véritable, et remonte à une époque d'environ 70 ans ou plus, en partant de 2017 ?

     D'ailleurs, voici la Conclusion de l'ouvrage remarquable de Gildas Bourdais, qu'il convient de lire complètement avec la plus grande attention, étant donnée son analyse pointue de cette affaire :


     Selon nous, ce n'est pas seulement un immense choc culturel, qui se serait passé, si la vérité avait été dite à l'époque, ce serait une vraie révolution sociale, politique et militaire, de la planète.

     Pensez-vous en effet alors, que les barbares de djihadistes et autres consorts anarchistes révolutionnaires, qui massacrent sur cette Terre, leurs frères de misère, continueraient à le faire, en apprenant qu'ils ne sont que des minus minables sur cette planète, par rapport à d'autres êtres qui la visitent régulièrement sans vouloir nous contacter et mettre le pied dans notre fourmillière débridée ?

     A vous de juger en connaissance de cause...

     Mais pour les puristes, qui aiment partir des sources d'une affaire, disons aussi que dans l'Ancien Testament, on parle aussi d'entités de grandes tailles qui avaient 6 doigts à chaque main et à chaque pied.

     Voyons d'abord à ce sujet, ce que l'on trouve dans l'incontournable ouvrage de Mauro Biglino de 2014, déjà présenté plus haut :



     Et en pages 225-226, on trouve :



     Pas besoin de sortir de Polytechnique, pour comprendre, avec l'aide de tout ce qui précède, que, "ces groupes quelque peu particuliers", venaient ou bien de l'espace ou bien d'un trafic génétique des Maîtres sumériens...Attention il s'agit du "ou inclusif", c'est à dire que les deux propositions peuvent être envisageables simultanément.

     Voyons, cela d'une manière plus limpide, d'abord dans la Bible de 1939, du Chanoine A.Crampon en II Samuel ChapXXI vers-20-22 il y a :


     Comme on le voit, Jonathan frère de David tua cet être pourtant très suprenant ce qui prouve qu'à cette époque la vie d'un être humain n'avait pas non plus, une plus grande importance qu'à la nôtre, où les massacres sont encore légions..

     Voyons maintenant la version de Dhorme en II Chroniques Chap.20 vers.5-8 il y a aussi:


     Mais, pour les puristes anglicistes, qui aimeraient avoir un son de cloche tiré d' un document d'origine, en voici un, venant d'une Bible très connue :


     Et en II Samuel-XXI vers.20-22 :


     Comme on le voit, il s'agit bien d'une espèce d'individus très spéciaux qui ne courent pas les rues sur Terre, et dont on ne nous dit pas hélàs, d'où ils provenaient...

     Nous attendons avec ferveur, l'avis des biologistes et consorts spécialistes de la génétique, sur cette affaire hors normes, qui défie les meilleures imaginations, de nos auteurs de Science-Fiction...


     Quant à savoir, pourquoi ces êtres si étonnants et si spéciaux, se sont laissés massacrer par David et sa clique, en cherchant un peu, vous trouverez, peut-être, une réponse du côté ...d'un spationaute non officiel,... Devinez de qui ... d'Adamski.

      Bien sur, ce 5 novembre 2017, vous avez bien noté, le vocable peut-être, employé ci-dessus car nous n'avons aucune certitude en la circonstance et seul un Grand Maitre, pourrait nous éclairer sur ce point.

      Mais, trève de bavardage... voyons d'abord, pour le novice ingénu, deux photos de ce très contesté Adamski manipulant son télescope :

  

       Mais l'orgueuil démesuré des scientifiques et pontifes de l'époque, a joué à fond, pour discréditer cet homme, si avenant et confiant, dans l'authenticité de son expérience spatiale ( Ce ne fut pas le cas on le sait de Neil Armstrong, et on sait maintenant pourquoi...) .

     Mais ce qui nous intéresse ici, se trouve dans l'ouvrage publié publié en 1955 par Abelard-Schuman tel que :


     Le texte de ce livre, peut être désormais trouvé alors sur le site :


     Cet ouvrage fut traduit en français seulement 24 ans plus tard, en 1979, chez Michel Moutet Editeur sous le titre : "A l'intérieur des vaisseaux de l'espace" :




     En page 105, on trouve déjà ceci :

      " - l'homme, n'est pas une manifestation temporaire. Il est une manifestation éternelle. Et ceux de nous qui ont appris cette vérité vivent dans un continuel présent, car c'est toujours le présent... "

     Dur... dur, n'est-ce pas cette phrase surprenante pour nos bien-pensants et consorts intellectuels blasés du système et surtout venant d'un gourou de secte, et d'un barman distributeur de hot-dogs et de coca-colas dans sa résidence à Palomar Gardens en Californie... Il est vrai que chacun sait que "quand on veut noyer son chien on l'accuse de la rage".

     Ce qui est encore plus surprenant, c'est que ce même discours axé sur ce concept du Temps présent, est repris, plus de 31 ans après, par Le Maître de Findhorn (le 11 avril), et plus de 46 ans après par l'entité transcendante Soria tel qu' en page 14, de son premier livre de 2001, on trouve ceci :

 

    " Le passé est dans le présent et le futur l'est aussi. Illusion du temps. il n'y a pas de passé ni de futur; seul existe le moment présent; cette notion va prendre corps et sera assimilée dans les dix ans à venir. D'ici là, les événements futurs viendront du chemin ouvert par vos pensées. La lumière dégagée depuis cinquante ans a aplani beaucoup de difficultés et d'épreuves, et a sauvegardé votre planète."


    Nous ajoutons enfin que cette notion révolutionnaire du temps cosmique semblait être connue du Maître Jésus-Christ, puisque qu'il préconisait ouvertement de "ne pas se préoccuper du lendemain et de vivre au jour le jour", sans doute pour mieux s'ancrer dans l'énergie relevant de la quatrième dimension, ce qui lui permettait évidemment de réaliser ce que nous avons appelé "des miracles", et miracles qu'il avouait, lui même, être à la portée de chacun de nous.

       Mais si vous savez lire entre le lignes, c'est exactement le même langage que l'on trouve dans ce message très moderne d' ARCTURIUS, venant 62 ans plus tard :

----- Original Message -----
From: Daniel Durieux
To: fred IDYLLE
Sent: Friday, November 03, 2017 5:32 PM
Subject: Dans leur grande majorité, les humains ont oublié leur but dans la vie

       Mais analysons plus avant le texte d'Adamski :

      Voici ce que l'on y trouve en page 85, et qui confirme ce que disent actuellement de nombreux sites à messages dits transcendants :

     D'abord en page 85, on trouve ce vrai cours de philosophie cosmique très surprenant pour l'époque :


     D'ailleurs, on se demande, (nous l'avons dit souvent), pourquoi cet Adamski, n'a pas jugé bon, d'écrire plutôt, des romans de S-F, qui lui permettraient à tous les coups, d'obtenir le Prix Jules Verne, de l'époque,(période 1958 à 1963), et surtout de bénéficier d'une plus grande considération, de ses concitoyens, et des autres quidams d'ailleurs...

     Mais le buzz commençait déjà dès les pages 79 et 80, où les détracteurs et autres intellectuels blasés étaient déjà assurément tombés à la renverse, puisque , nous depassons de loin, les imaginations débridées de auteurs de la SF... ( et il faut lire aussi la suite, tout à fait renversante, mais nous ne pouvons ici, en dire plus)


       Notons bien ce passage qui expliquerait peut-être, notre affaire de Géants à 6 doigts : " - Oui, continua-t-il , mais étant donné notre compréhension, la mort, au sens que vous lui donnez , ne nous épouvante pas. Chacun de nous se reconnaît comme l'intelligence non comme le corps. Ainsi à travers la renaissance , nous recevons un nouveau corps. "

       A vous de juger, une fois de plus cette nouvelle suggestion apparemment insolite ...

      Mais revenons à notre affaire d'ET orange, que nous a dévoilée plus haut, le Dr Michael Wolf.

      Disons alors que le siteARTivision, et son Webmaster, pensent que les individus très spéciaux qui ne courent pas les rues, mentionnés ci-dessus, étaient bien des aliens, comme nous en parlent de très nombreuses légendes, et; ce qui suit, va encore assurément faire hurler d'amertume et de dépit, les bien-pensants et autres détracteurs zététiques, joints aux consorts intellectuels très blasés, et voilà pourquoi ...

    En effet, le novice ingénu qui a ici intérêt à bien s'appuyer aux murs environnants, doit savoir aussi, qu' il y a déjà pas mal de temps, pendant l'année 2004, nous avions pris contact avec le collectif Soria, formé (nous l'avons déjà exprimé), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance), au sujet de l'affaire très ambigüe des Ummites, (Voir sur Google les ouvrages qui en parlent), et la réponse en substance qui nous avait été faite, nous a fait tomber carrément à la renverse : "Pourquoi vous préoccuper, au sujet de cette affaire, puisqu'il y a près d'une cinquantaine d'entités extraterrestres, qui visitent régulièrement cette planète".

      Mais pour ceux qui continuent à rire sous cape de cette affaire, voici la couverture du n° 82 de la revue Top Secret, de Déc 2015-Jan 2016, de l'ami Roch Saüquere, dont voici la couverture :


, où l'on découvre un dossier tout à fait renversant de 9 pages, dont voici la première (âmes sensibles s'abtenir) :


      On y découvre alors un texte concernant un certain M.X l'enfant des "Black Program", qui a décidé de faire quelques menues révélations, concernant les canailles d' humains, juste évoqués plus haut. Et à la page 32, on peut lire ceci :


      Le communiqué de Soria, datant de 2004, donc il y a de cela 13 ans en 2017, et comme le voit, le nombre d'extraterrestres visitant la Terre, tourne bien autour de la cinquantaine. Curieux n'est-ce pas que tout cela !!!.

      De nombreux médias qui ont pignon sur rue, n'ont pas, malgré tout ce qui précède, hésité une seconde à fourrer la tête sous le sable comme l'autruche, lorsque, le reporter Jacques Pradel, (cet intarissable chercheur de l'Inconnu, à qui nous rendons ici aussi, un vif hommage pour le courage dont il a fait preuve à l'époque, et cela lui a causé d'énormes ennuis par la suite), a présenté le 23/10/1995, le film qui suit, lors d'une émission de TF1 :

    Voici aussi, la photo de la cassette vidéo, que nous avions pu nous procurer à l'époque. Nous ne savons pas si TF1 a sorti un CD ou un DVD, sur l'affaire :


     Pour les passionnés de cette affaire extraordinaire, voici une vidéo en ligne, qui montre de quoi il s'agit :



    Et voici une autre vidéo :


     Evidemment, il convient d'enregistrer la vidéo en question, qui peut disparaitre du jour au lendemain .

     En ce qui concerne les médias, qui ont loupé totalement le coche, et qui seront jugés très sévèrement, quand la verité éclatera au grand jour on peut commencer par la revue de vulgarisation scientifique nommée Science&Vie , à qui nous décernons la Palme d'or de l'inconscience et de l'incompétence, sous l'effet de l'article de Mr Pierre Lagrange (Sociologue anti-ovnis par tradition), publié dans le Science&Vie n° 938 de Novembre 1995, dont voici seulement les 3 premières pages, très explicites quant à la position de ce journal sur l'affaire :




      Si nous avons osé, vous montrer ces pages, c'est parce qu'à la troisième, on trouve tout de même une information importante, que nous avons soulignée en rouge :"Y aurait-il eu ailleurs, avant l'affaire Roswell, un autre crash de soupcoupe volante plus tôt ?". Et c'est en effet justement cela, que nous avons évoqué, plus haut, en présentant, la page 212 l'ouvrage remarquable de 1995 de Gildas Bourdais .

      Cette revue ne restera certainement pas longtemps dans les mémoires, sinon comme le type de revue d'époque ayant comme modèle "La Libre Parole", qui lors de l'affaire Dreyfus, en Octobre 1894, a enfoncé le malheureux dans une sorte de sables mouvants, où il a eu bien du mal à sortir la tête pour respirer un peu .

      N'oublions pas cependant qu'un simple tout petit détail de rien du tout, dans l'écriture de Dreyfus, aurait pu éviter 5 ans de bagne et de déshonneur, à ce malheureux militaire. Il écrivait en effet, toujours la préposition "à", avec son accent, tandis que le vrai traitre, le capitaine Charles Ferdinand Walsin Esterházy, ne mettait jamais cet accent. Mais les graphologues, pour couvrir leur réputation ont préféré imaginer (sans doute sous l'instigation des hauts responsables de l'Armée), que Dreyfus, avait contrefait son écriture pour le cas où il serait découvert.

      Voici donc un modèle du journal "la Libre parole" en question, où seule la haine, d'une catégorie d'humains s'exprime et journal ignare qui a condamné sans aucune preuve, cet innocent Dreyfus :


      Quant aux auteurs des articles négatifs , qui vont suivre leurs prestations et leurs verbes, seront vite assimilés un jour, aux déclarations du grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, et qui a déclaré ouvertement du haut de sa réputation de savant : " Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...

      Pour montrer tant soit peu, jusqu'où peut aller la dérision insolente au sujet de cette affaire inouie d'aliens, érigée par certains médias ayant pignon sur rue, et qui sont englués dans le Système actuel à la dérive, commençons, si vous le voulez bien, par cette revue bien connue :


Et à la page 4 on trouve ceci :


      Comme on le voit, l'auteure bien qu'interessée par les histoires d'aliens, expose ici clairement son préjugé, vis à vis de l' autopsie en question vue plus haut, et parle inopinément, "d 'un prétendu cadavre d'extraterrestre". Alors qu'elle avait les moyens d'approfondir cette affaire très tangible et très prosaïque, elle a préféré poursuivre des recherches dans un domaine où régne la subjectivité des faits, et où l'on trouve des éléments difficilement vérifiables, concernant des individus qui disent "avoir été enlevés par des petits hommes gris ! " ( c'est le vrai titre de son article) . À notre avis, elle a , (comme beaucoup d'autres, dont nous parlerons plus bas) loupé lamentablement le coche, comme elle l'a d'ailleurs aussi fait, au sujet de l'affaire de la structure insolite et gigantesque du Paris Match 1028, et affaire au sujet de laquelle, elle est parfaitement documentée.

      En deuxième lieu, voici une autre revue, qui prétend être d'information politique et économique et qui a aussi loupé le coche, (expression très significative, pour le site ARTivision )
, et donc revue, qui a lamentablement été à côté de la plaque, dans cette affaire, et qui s'en mordra durement les doigts jusqu'à l'os, quand la Révélation finale qui approche à grands pas, sera effective :

      Voyez donc cela :


     Et, pour les puristes voici, un petit plus de la page 78 et de la couverture :



    Et, comme vous le voyez, (selon nous bien sûr), l'un des événements, le plus extraordinaire de l'histoire mondiale (enseignée dans nos Universités) et qui intéresse l' Humanité entière, (mais il y a une autre histoire encore plus fantastique ignorée pour l'instant), n'a même pas fait l'objet d'une petite mention, dans la couverture de cette revue. À vous de juger...

    Mais, venons en maintenant, à une dernière revue, le VSD n° 930 du 22 au 28 Juin 1995, bien plus diplomate dans cette affaire d'autoptie, et qui a su ménager ses arrières à toutes fins utiles. Voyez vous-même cette revue, dont le haut de la couverture est tel que


     Pour les collectionneurs, mieux vaut mettre en lieu sûr, ce n° de VSD, car il restera, tout de même incontournable, dès que l'affaire éclatera au grand jour :

    Pour les puristes, en voici un petit peu plus :


    On note bien ici, qu'il est parfaitement précisé ceci :


      Certains des journalistes et certains intellectuels blasés, que nous avons vilipendés plus haut, nous diront vite, que dans notre laïus, il n'y a rien venant de personnalités officielles, donc que, tout cela est nul. Point barre...

Bien sûr il y a dès lors en plus des révélations du Dr Michael Wolf nous avons maitenant cette image vue plus haut, qui ne semble pas être , pour la frime :


       Voici donc encore, quelques informations significatives sur cette affaire d'aliens récupérés, car on ne peut nier que Le Temps des Révélations, est bien arrivé, et que celui du Grand Chambardement, approche à grands pas...   A bon entendeur salut...

     Il y a eu en effet d'abord, l'ouvrage très incontournable, qui a été publié sur cette affaire Roswell, et qui est sorti aux Editions France-Empire en 1981 :

  

      En abordant l'introduction de cet ouvrage, on tombe déjà sur les propos très significatifs suivants , (les couleurs sont de nous, bien sûr):

      "...Il n'empêche que trop d'intérêt manifesté aux OVNI est toujours considéré comme une aberration. Cela tient peut-être au fait qu'aucune preuve concrète n'a été trouvée, ou reconnue telle. II manque le corpus delicti.

     Si une telle preuve avait été trouvée en territoire contrôlé par l'une des grandes puissances, ou même quelque puissance mineure, elle aurait été - on le comprend bien -, couverte par le secret jusqu'à ce que les autorités nationales aient décidé de faire en sorte que la chose puisse servir leurs desseins et leurs intérêts.

     Telle est peut-être l'explication du cas Roswell. Cependant, loin d'être seulement un intéressant mystère, ayant connu son heure de succès dans la presse, puis ayant été emporté par le temps, le cas Roswell est toujours d'actualité. Selon les rapports, les restes du véhicule sont toujours étudiés, peut-être même dans un but de reproduction. La composition de parties d'un métal inconnu est toujours l'objet de recherches. Les signes hiéroglyphiques découverts sur les appareils de contrôle sont soumis au déchiffrement par ordinateur. Les cellules et la structure interne des membres de l'équipage - humanoïdes quoique d'une espèce étrangère- sont livrées à l'analyse médicale. Du point de vue de l'intérêt public, de nouveaux comptes rendus de témoins ou de familles de témoins, peu désireux antérieurement de laisser un témoignage écrit, et aussi les "réflexions après coup" de militaires impliqués dans le secret, apportent matière à conviction : il n'est pas possible que ce naufrage de vaisseau aérien n'ait été qu'une vaste illusion populaire ; ce fut un événement réel.

     Depuis notre entrée dans l'Âge de l'Espace, il a été souvent suggéré que nous, race humaine de cette terre, pourrions être à la veille d'entrer en contact avec certains de nos voisins du cosmos et d'avoir ainsi la démonstration définitive de ce que dans notre galaxie, nous ne représentons pas la seule forme de vie possible. Peut-être est-ce arrivé déjà en 1947, dans le Nouveau Mexique. Et peut-être est-ce seulement maintenant qu'en apparaissent les conséquences à travers la découverte d'une nouvelle information et grâce à l'Acte sur la Liberté de l'Information
".

      Puis il y a eu, les admirables efforts du très valeureux chercheur Gildas Bourdais, dont nous représentons encore ici, l'excellent ouvrage, étant donnée son importance :

  


      Ces chercheurs déjà cités, et bien d'autres, par ARTivision dans de très nombreux articles, n'auraient pas gaspillé, un temps précieux à approfondir cette affaire Roswell si bien confirmée plus haut, par le Dr Michael Wolf, s'ils n'y avaient trouvé des éléments très sérieux, prouvant son authenticité.

     Mais concernant l'affaire Roswell et ses implications, nous possédons aussi, un film entier (hélas en cassette vidéo), où tout y est dit sur cette extraordinaire affaire Roswell. En voici la jaquette :


     Mais un très aimable intermaute, Jean de la Martinique , nous disait récemment, que l'on pouvait visualiser ce film à l'url :


qu'il convient bien sûr, d'enregistrer rapidement, si vons savez le faire.

     Mais pour complétér ce tableau déjà très corsé, voici pour les puristes, quelques autres ouvrages, qui nous entretiennent de l'affaire :

     Il y a aussi donc l' ouvrage sérieux Robert J. SHIRKEY "Roswell 1947. J'étais là", nous en dit plus .

     Robert J. Shirkey fut à l'époque, lieutenant-pilote de l'Armée de l'Air Force des USA, et officier assistant du Groupe d'Opérations, des bombardiers du 509è VH de l'Armée de l'Air de Roswell.


     Il y a aussi le livre très documenté du Commandant Jean-Gabriel GRESLÉ " EXTRATERRESTRES, SECRET D'ÉTAT L'AFFAIRE ROSWELL", chez l'Editeur "J'AI LU" (l'Aventure Secrète. Avril 99).

  

     et comme suite à ce qui précède, on lit à la page 78 ceci :


     Cet ouvrage ne laisse aucun doute, à notre avis, sur l'existence de cet incroyable secret gardé au plus haut niveau.

     En ce qui concerne, le film en question, (malgré les contredits grotesques du Science&Vie, on ne peut nier qu'il est d'époque, car les instruments utilisés et même le téléphone accroché au mur, sont d'époque. Le caméraman semble être en effet, un amateur pris sur vif, pour remplir cette tâche, d'où les nombreux flous constatés. Quant au cadavre, des chirugiens expérimentés attestent qu'il s'agit bien d'un corps " modéle humain", et non d'un pantin en silicone. Le fait qu'il ne possède pas de nombril, et surtout 6 doigts parfaitement constitués aux pieds et mains :


prouve que cet être n'existe pas sur Terre. En effet, si l'on avait trouvé, un seul cas comme celui-là, dans les annales médicales (on l'a vu plus haut), des monstres humains nés sur Terre, les nombreux contradicteurs, l'auraient vite sorti et monté en épingle, ( et, en faire un bouquin qu'ils brandiraient sur les plateaux de Télévision et consorts), pour railler amplement cette affaire "très embarrassante pour eux"...

       Il est clair en effet, que tous ces révolutionnaires ignares (djihadistes babares et autres anarchistes décérébrés), qui macacrent sur cette Terre, leurs frères de misère, tomberont à la renverse, en apprenant qu'ils ne sont que des minus minables sur cette planète, par rapport à d'autres êtres qui viennent la visiter régulièrement, et qui ne s'abaissent même pas à nous contacter, exactement comme nous le faisons, vis à vis des fourmis et des termites...

     Mais, ce 8 Novembre 2017, nous allons poursuivre l'exploration de données personnelles, de nos dossiers, prouvant noir sur blanc , que nous sommes visités, par des aliens, depuis des lustres. D'où notre deuxième focus :

Deuxième focus : Quand ARTivision, fait un flashback sur les énormes implications , que l'on peut tirer du document en date du 9 Juillet 1947, en provenance du journal "Le Canada" ,

     Alors que les médias de ce matin, se gagarisent des problèmes des centrales atomiques liées aux déclarations génantes d'un certain ministre, (futilités hors des recherches pointues du site ARTivision), il serait bon de remettre à nouveau clairement en évidence, cet entrefilet canadien :


     Bien sûr, nous avons d'autres entrefilets de même nature, qui signalent cette surprenante affaire Roswell ..., :

     En voici deux autres, réunis sur le même document :


     Nous avons supprimé bien sûr, les colonnes du journal, qui n'intéressent pas notre affaire.

      Il va sans dire que cet évènement, devait absolument être contredit par les autorités, et on verra plus bas pourquoi.

     Mais, quelle fut alors la parade première utilisée pour nier l'affaire. On en trouve une partie, dans l'ouvrage remarquable suivant de 1990, du chercheur ufologue opiniâtre Jean Sider:"ULTRA TOP-SECRET": Ces Ovnis qui font peur. Ed. AXIS MUNDI 8, Galerie Montmartre 75 002 Paris :

  

et, en page 30, on découvre ceci, qui fut la combine des autorités pour nier cette affaire de récupération d'ovni :


     Pas mal n'est-ce pas l'astuce à l'époque du ballon météo tombé juste providentiellement, pour bluffer les journalistes et les gogos de l'époque, qui n'ont pas cherché à voir les dessous de l'affaire. C'est aussi, dans cet ouvrage de Jean Sider que l'on trouve, en page 54, ce document important :


, dont il est question des années plus tard, dans la missive suivante en date du 9 Avril 2011, venant de notre bonne amie Cassiopée:

----- Original Message -----
From: Cassiopee
Sent: Saturday, April 09, 2011 6:43 PM
Subject: Le FBI confirme le crash de Roswell, et a trouvé des corps d'ETs

     Ah enfin ils le reconnaissent, c'est dingue quand même !!


     Fin de missive.


     Explicitons alors les princaux éléments de ce document important :

Date : March 22, 1950.

Photo non présentée, du document vu juste au-dessus...

     The following information was furnished to SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     An investigator for the Air Force stated that three so-called flying saucers had been recovered in New Mexico. They were described as being circular in shape with raised centers, approximately 50 feet in diameter. Each one was occupied by three bodies of human shape but only three feet tall, dressed in metallic cloth of a very fine texture. Each body was bandaged in a manner similar to the blackout suits used by speed flyers and test pilots.

According to Mr. XXXXXXXXXX informant, the saucers were found in New Mexico due to the fact that the Government has a very high-powered radar set-up in that area and it is believed the radar interferes with the controlling mechanism of the saucers. No further evaluation was attempted by SA XXXXXXXXX concerning the above.


     Fin de citation.


     
Modestement, on pourrait traduire cela ainsi :

Le 22 Mars 1950.

      " L'information suivante a été fournie à SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     Un enquêteur de la Force Aérienne a déclaré que trois prétendues soucoupes volantes avaient été récupérés au Nouveau-Mexique. Elles ont été décrites comme étant de forme discoïdale, d'environ 50 pieds de diamètre (autour de 15 m), et comportant un renflement au centre. Chacune d'elles était occupée par trois corps de forme humaine, mais ayant seulement trois pieds de haut (environ 90 cm), vêtus de toile métallique d'une texture très fine. Chaque corps était enveloppé d'une combinaison fermant hermétiquement ainsi que pourraient l'être celle des pilotes d'avions ultra-rapides et ou comme celle des pilotes d'essai.

     Selon l'informateur M XXXXXXXXXXXXXXXXX, les soucoupes ont été trouvées au Nouveau-Mexique en raison du fait que le gouvernement y dispose d'un radar à très haute fréquence mis en place dans cette zone, et on croit que le radar a interfèré avec le mécanisme de contrôle des soucoupes. SA XXXXXXXXXXXXXXXX n'a pas tenté d'obtenir d'autre renseignement, au sujet de ce qui précède. "


     Mais découvrons un peu plus sur l'affaire, que l'on trouve dans l'ouvrage, déjà présenté plus haut :

  


     Donc aucune ambiguïté ne demeure désormais, sur le fait que des journaux ont bien présenté cette affaire de récupération d'une soucoupe volante par l'Armée. A vous de juger .

     Mais allons plus loin, dans les révélations de cet ouvrage en racontant l'épisode extraordinaire de l'ingénieur Grady Barnett, si bien présenté dans l'émission "Mystère" de 1993 déjà soulignée dans l'article précédent et dont nous venons redonnons ici l'url de la vidéo


     En effet, suite à une conférence faite en fin octobre 1978 dans l'université du Minnesota par le Physicien nucléaire Stanton Friedman, ce dernier reçoit la visite de Mr et Mme Jean Maltais, qui lui disent avoir bien connu un certain Barnett, alors ingénieur civil, très respecté du gourvernemment pour la conservation des sols et qui prétentait avoir vu un jour, dans une zone inhabitée, un disque volant de huit à 10 m, tombé au sol avec des occupants non terrestres décédés. Friedman confie alors une enquête sur le sujet, à William Moore, un professeur de lycée, aussi passionné de l'étude des Ovnis, et qui raconte ceci dans l'ouvrage précédent écrit en collaboration avec Charles Berlitz :

     " Trois décennies ont passé depuis que Barnett a raconté cette étrange histoire aux Maltais et les Maltais s'en souviennent parfaitement, d'autant plus que l'importance en était soulignée par le nombre même des observations d'OVNI signalées dans le Nouveau Mexique à l'époque. Les Maltais parlaient avec admiration du caractère de Barnett. Il était plus âgé qu'eux, très conservateur, absolument sûr de lui, pas du tout le genre à lancer des canulars. Pourtant Barnett était catégorique : il avait vu la chose au sol. Selon ses amis, voici ce qu'il leur aurait dit :

      "J'étais de service et travaillais près de Magdalena dans le Nouveau Mexique, un matin, quand la lumière réfléchie d'une sorte de grand objet métallique me frappa les yeux. Pensant qu'un avion avait pu s'écraser pendant la nuit, je me dirigeai vers l'objet, peut-être à 1 500 mètres de là sur un terrain désertique. Le temps d'y aller, et je compris que ce n'était pas du tout un avion, mais un objet en forme de disque, en métal, de huit à dix mètres de diamètre. Tandis que je le regardais, essayant de déterminer ce que ce pouvait être, d'autres personnes arrivaient d'une autre direction et observaient à leur tour. Ils me dirent un peu après qu'ils faisaient partie d'une équipe de recherche archéologique d'une Université de l'Est (l'université de Pennsylvanie) et qu'ils avaient d'abord pensé qu'un avion s'était écrasé. Ils entouraient tous l'épave et l'observaient. Je notai qu'ils entouraient et observaient intensément quelques cadavres tombés au sol. Je pense qu'il y en avait d'autres à l'intérieur de la machine, une sorte de construction métallique en forme de disque, et pas très grande. Le métal ressemblait à de l'acier inoxydable terni. La machine avait éclaté du fait du choc ou d'une explosion.

     J'essayai de m'approcher pour voir à quoi ressemblaient les corps. Ils étaient tous morts, du moins pour autant que je pouvais le voir. Il y en avait à l'intérieur et à l'extérieur du véhicule. Ceux qui étaient dehors avaient été catapultés par l'impact. Ils ressemblaient beaucoup à des humains, mais ce n'était pas des humains. Les têtes étaient rondes, les yeux très petits, et ils n'avaient pas de cheveux. Les yeux étaient bizarrement espacés. Ils étaient, selon nos standards, très petits et les têtes étaient proportionnellement à leurs corps, plus larges que les nôtres. Leur vêtement semblait d'une pièce et de couleur grise. On ne pouvait voir ni poches, ni ceintures, ni boutons. Ils me semblaient tous mâles, et ils étaient nombreux. J'étais assez près pour les toucher, mais je ne l'ai pas fait. J'ai été éloigné avant d'avoir pu en voir davantage.

     Tandis que nous observions, un officier de l'armée était arrivé dans un camion avec un conducteur et avait pris le contrôle de l'affaire. Il nous dit à tous que l'Armée prenait la chose en charge et que nous devions passer notre chemin. D'autres militaires arrivaient et formaient un cordon autour des lieux. On nous dit de quitter le secteur et de ne parler à personne de ce que nous avions vu... II était de notre devoir de patriote de garder le silence..."


     Ici, Mrs Maltais, interrompit son mari pour ajouter :

     "Barnett dit qu'il était loin lorsqu'il a vu la chose, et qu'il y avait là avec lui d'autres personnes. Je pense qu'il a dit que les personnes avec qui il parlait étaient de l'université de Pennsylvanie. Ils procédaient à des fouilles dans le Nouveau Mexique et n'ont été mêlés à l'incident que parce qu'ils opéraient dans le secteur quand il est arrivé.

     L'objet était d'un quelconque métal. Les occupants étaient, selon nos standards, franchement petits, et leurs têtes proportionnellement à leurs corps plutôt grandes. Je me souviens très bien que Barnett s'était fait dire de ne rien raconter, absolument rien. C'est ce qu'il avait fait pendant plusieurs années jusqu'à ce jour de 1950 où il a partagé son secret avec nous. Nous étions très amis, peut-être ses amis les plus intimes.

      Barnett disait que ces créatures étaient des mâles. I1 ne mentionnait pas de femelles parmi elles. Le nombre en était important, mais je ne peux pas me souvenir du chiffre qu'il donnait. I1 a répété plusieurs fois que leurs yeux étaient petits et bizarrement écartés.

     L'objet avait été rapidement enlevé. "Ils" avaient apporté un grand camion. Les hommes chargés de l'opération demandaient aux spectateurs de dégager. Il n'y avait pas d'exception pour le groupe de l'université de Pennsylvanie. On disait indifféremment à tout le monde de quitter le secteur et de ne parler de cela à personne, parce que le faire serait un acte contre la patrie."


     Comme on lui demandait si elle se rappelait la partie du Nouveau Mexique que Barnett avait indiquée comme emplacement de l'accident, Mrs Maltais répondit : "Non, je ne m'en souviens pas exactement. II a dû le dire, mais je ne peux m'en souvenir. II a parlé de prairie, de terres plates. Sûrement pas un secteur montagneux. Barnett se déplaçait dans tout le Nouveau Mexique, mais son travail, il le faisait surtout dans le secteur immédiatement à l'ouest de Socorro."
".

     Fin de citation.

      Etonnant n'est-ce pas que tout cela !!! Notez bien le vocable "un acte contre la patrie...":

      Mais, en effet, à l'époque, que ne ferait-on pas pour les beaux yeux de la Patrie ? Actuellement ce discours aurait évidemment bien du mal à passer. Pour en savoir plus, il convient bien sûr de plonger plus avant dans cet ouvrage remarquable cité plus haut.

     Mais, si cela ne vous ennuie pas trop, voici un dernier cas pour agrémenter un petit peu plus, votre route.

     Voilà donc autre récit extraordinaire que nous avons reçu grand ami Claude... (Les couleurs sont d' ARTivision, bien sûr)

----- Original Message -----
From: Claude.
To: Fred IDYLLE
Sent: Monday, June 27, 2011 6:43 PM
Subject: Roswell...

           Cher Fred,

      Voici une info, venant de la page :


• Roswell révélation.


     Le témoignage récent d’un ancien soldat américain lève un coin du voile sur la légendaire affaire "Roswell". Se sachant mourant, Paul Epley (80 ans) a décidé de libérer sa conscience en racontant à plusieurs journalistes ce dont il avait été le témoin 60 ans plus tôt.

     Durant l’été 50, alors qu’il se trouvait sur la base militaire de camp Perry en Virginie, il avait insisté pour connaître le contenu d’un Bunker gardé par un de ses amis. Celui-ci avait finalement accepté de lui laisser jeter un coup d’œil à l’intérieur. Paul avait alors pu voir clairement, à 5 ou 6 mètres de lui, un être hors du commun enfermé dans une cage minuscule. Cet être de +/- 1,30 m , avait une couleur de peau orangé-grisâtre qui évoquait celle d’un cadavre. Hormis sa couleur et ses doigts très effilés, il était très semblable aux humains. Son ami lui avait expliqué que c’était le 5e de "Roswell".

     Il comprit alors qu’il devait garder le secret le plus absolu sur ce qu’il venait de voir, et choisit de garder le silence jusqu’à la veille de son décès en août dernier.

Source : Agenda Plus n° 224 – Fév. 2011

traduction de : http://allnewsweb.com/page1199999414.php


     Fin de citation du communiqué.

     Nous n'avons pas hélas, les moyens des grands médias, qui auraient dû enquêter à fond, sur cette affaire qui intéresse, on le sait, l'humanité entière, et pourtant, ces médias se sont lamentablement tus, à l'époque, pour bien sûr, nous inonder de futilités et de niaiseries, dont personne ne se souvient actuellement.

     A vous de juger, une fois de plus, tout cela.

      Mais pour terminer cet exposé , voici un cas très historique, qui n'a jamais fait l'objet d'un débat quelconque, dans ces médias ignares :

Le mystère d'Alençon de 1790.

      Alençon est une commune française, où se trouve la Préfecture du département de l’Orne, dans la région Basse-Normandie , et sur le site :http://fr.wikipedia.org/wiki/Alen%C3%A7, on voit que :


      Cette histoire est tirée de la revue très bien informée "Lumière dans la Nuit", size à 5 rue Lamartine 91220 Bretini-sur-Orge. Merci à l'internaute béni, qui nous retrouvera dans ses dossiers, le n° et l'année de cette revue.

Le Mystère d'Alençon de 1790

      De tout temps, il est arrive dans ce monde, des événements tout a fait insolites qui attendent toujours une explication rationnelle. Voila donc un fait, arrivé à Alençon en 1790, et qui est si étrange que l'on a fait venir de Paris, a pres de 200 km de cette ville, un inspecteur de police nommé Liabeuf, afin d'en décrire la nature. Voici en substance, son rapport :

      " Le 12 Juin 1790 à 5 heures du matin, des paysans aperçurent un globe énorme, qui paraissait entouré de flammes. Ils pensèrent d'abord à une momgolfière en flammes, mais ce globe sifflait lorsqu'il plongea sur la crète d'une colline déracinant des plantes au passage. La chaleur, dégagée à cette occasion, fut si grande que les arbres et les arbustes en furent calcinés. Le soir, cette sphere était encore tiède et c'est alors qu'arriva une chose extraordinaire pour ne pas dire incroyable dont les témoins médusés furent, deux maires, un médecin , deux autres fonctionnaires et des dizaines de paysans qui confirmèrent ce rapport de Liabeuf . Subitement une sorte de porte s'ouvrit et il en sortit une personne comme nous, mais vétue d'une façon étrange qui était une sorte d'habit adhérant complètement au corps. En voyant cette foule, le personnage murmura quelques mots incomprehensibles et se sauva rapidement dans le bois voisin.

      Peu après, la sphère éclata sans bruit, en progetant des morceaux de toutes parts, qui se consumèrent jusqu'à se réduire en poudre. On ne retrouva jamais 1'homme mystérieux" .


      Ce rapport fut accueilli par des sarcasmes , par les membres de 1'Academie des Sciences qui nièrent d'une facon absolue, la possibilite qu'un être vivant puisse arriver sur la Terre, dans une sphére venue d'ailleurs. Et ces doctes personnages ne voulurent même pas se déranger, pour constater de visu, l'énorme escavation produite dans le sol par la sphère, dont la trace resta visible pendant des années.


       Mais ce 10 Novembre 2017, poursuivons, notre présentation de phénomènes dit hors-normes, liés à l'espace et imaginons qu'un des témoins sérieux de l'affaire d'Alançon avait remarqué ( hélas on n'avait par encore de portables pouvant photographier la scène), que l'entité qui sortit de la sphère avait 6 doigts à chaque main. Voila un très petit détail qui aurait assurément fait tilt pour ARTivision ( et on sait pourquoi, certainement pas pour les revues "Science& vie", et le "Point")

     Mais, comme disent parfois aussi, les anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), voici une autre manifestation encore plus stupéfiante arrivée à Nice en 1608 ...

     Cette affaire nous a été rapportée au début des années 70, dans un petit fascicule accompagné de 12 diapositives, hélas un peu défraîchies de nos jours, par le climat humide qui régne sous nos tropiques. Hélas nous n'avons pas eu l'idée, à l'époque, de faire un tirage papier de ces diapos. (Prière donc de nous excuser, pour la mauvaise qualité des images témoins du début et merci à l'internaute béni, qui pourrait en avoir de meilleures.

     Mais on le sait "qu'il y a toujours un bon Dieu, pour les canards sauvages ", et justement le 09/08/2016, Super Hasard, est venu un peu à notre secours, car il nous a mis sous la main le n° 52 de la revue "Science et inexpiqué", de Juillet-Aout 2016, qui raconte aussi cette incroyable histoire, avec des images colorées bien meilleures que les nôtres...Voyez vous-même cela ... ) :


Le Mystère des bolides de Nice de 1608.


Vue 1



     Depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours notre planète a été visitée par des astronefs habités venus des mondes inconnus. Les témoignages irréfutables recueillis, ne laissent auncun doute sur l'existence de vaisseaux cosmiques provenant de mondes lointains inaccessible ( Note 1 : Le site ARTivision, avec de très faibles moyens, démontre aussi que ces astronefs peuvent parfaitement venir de la Lune, ou même du centre de la Terre, qui est creuse, et où résident des civilisations anciennes, très développées socialement et technologiquement)

Vue 2



     Au début du XVIIe siècle, Nice, port principal du Royaume du Piémont, connaît une période de grande prospérité. Protégé par son principal château fort, la ville vit et se développe à un rythme accru dû au commerce pratiqué avec les pays voisin, dont les Etats Pontificaux. L'imposante forteresse qui la domine, décourage les incursions barbaresques qui ravages régulièrement les côtes voisines.

Vue 3



      Sur les quais de riches démeures d'armateurs aux longs balcons ouvragés dominent et surplombent l'intense trafic portuaire . Dans cette charmante cité maritme, on respire la paix dansun climat pardisiaque, quand soudain ...

Vue 4



Et voici maintenant la même vue, inversée bien plus nette, du Science et Inexpliqué en question :


      Au crépuscule du 5 Août 1608, les niçois voient apparaître dans le ciel, trois masses lumineuses se déplaçant à grande vitesse et se dirigeant droit sur leur cité. Arrivées à la verticale de la forteresse , le trois masses stoppent instantanément, et viennent ensuite se positionner, à faible vitesse, à un environ un mètre de la surface de la mer. Les habitants de Nice peuvent alors examiner en détail les trois engins venu du ciel , et ce qu'il s voient, transforme leur curiosité en inquiétude.

Vues 5 et 5 bis


  

( Note 2 : Le site ARTivision, possède dans ses dossiers, de très nombreuses images, d'aliens vêtus de scaphandres ou de combinaisons spéciales, comme par exemple, les vêtements, que portaient, les kidnappeurs du celèbre brésilien AntonioVillas Boas qui fut contraint d'avoir une relation intime, avec leur patronne :


     Et en page 32, on voit :


      Pour en savoir bien plus, sur cette extraordinaire épopée, prière de plonger dans l'ouvrage remarquable et incontournable :


     Vraiment , on tombe à renverse devant les histoires inouies, qui sont arrivées à des gens tout à fait sensés).


Vue 6



Image du Science et Inexpliqué en question

       Ces deux personnages plongent dans l'eau jusqu'aux hanches. Leurs bras maintiennent à la verticale deux tubes raccordés par des coudes à la ceinture, de laquelle part en baudrier une liaison annelée rattachée à la combinaison, au niveau des reins. pendant deux heures, en cette soirée du 5 Août 1608, les trois engins restent approximativement sur la même position au centre de l'évolution circulaire des deux êtres étranges issus de leur sein. Vers 22 heures, les trois vaisseaux du ciel, ayant réembarqués les deux explorateurs, dans un vrombrissement formidable et à grande vitesse se dirigent dans la nuit vers l'est, devenant en queques secondes trois petits points lumineux , dans l'immensité de la nuit constellée d'étoiles.

Vue 7



Image du Science et Inexpliqué en question

      Attribuant le phénomène dont ils viennent d'être les témoins terrifiés, à un avertissement de Dieu, les Niçois s'ébranlent dans leur ville en de longues processions religieuses, portant le Christ en tête jusqu'à l'aube du 6 Août 1608.

Vue 8



Image du Science et Inexpliqué en question

     Au matin du 22 Août, les 3 engins venus du ciel se présentent alors à Gênes, face encore à la citadelle. de la ville. Gênes informée des événements, survenus à Nice, 17 jours auparavant, réagit violemment. La citadelle déclenche un tir serré d'artillerie, sur les trois vaisseaux spatiaux. 800 boulets, sont ainsi tirés sur les engins sans que ceci subissent le moindre dommage ni gêne dans leurs évolutions. Toutefois, fait à noter , nul extraterrestres ne tente de sortie, pendant les deux heures trente, que dure le phénomène. Après une heure d'évolution au ras des flots, un des engins se détache du groupe et fonce au dessus de la ville...

Vue 9



Image du Science et Inexpliqué en question

     Une folle panique s'empare alors de la population, et l'on relève plusieurs morts et blessés, après le passage de l'engin. Morts par piétinements, d'émotion, et certains sans doute, par les radiations émises par le vaisseau spatial. Après cette démonstration aux conséquences tragiques, les 3 vaisseaux se groupent et foncent vers l'Est à une vitesse vertigineuse...

Vue 10



Image du Science et Inexpliqué en question

     15 jours plus tard le 25 Août 1608 , Dans le ciel des Martigues, petit village de pêcheurs, situé à l'entrée de l'étang de Bergue apparaît un vaisseau spatial, lequel évolue pendant une heure-trente au dessus de l'agglomération. Deux personnages en sortent semblables à ceux que les niçois avaient pu observer au soir du 5 Août précédent, et planent autour de leur vaisseau donnant l'impression aux habitants de se livrer à un duel en plein ciel. C'est la dernère manifestation des vaisseaux spatiaux dans la région de la Méditéranée.

Vue 11



Image du Science et Inexpliqué en question

     La semaine suivante est mmarquée dans la région par d'abondante chute de pluie, mais de pluie rouge , rouge comme le sang. D'ailleurs, dans l'esprit des habitants à l'èpoque, il ne peut s'agir que de sang. Dans ce phénomène se trouve justifier l'hypothèse attribuant à une vengeance divine les manifestations inquiètantes constatées pendant ce mois d'Août 1608. L'explication que l'on pourrait de jours donner à ce phénomène est la suivante : Dans cette region du Midi, on trouve en abondance de la bauxite, roche de couleur rougeatre. L'aspiration d'air, faite par les engins en s'élevant dans le ciel, pour repartir, peut, sans doute, produire une aspiration de bauxite laquelle colore la pluie et lui donne alors la couleur rouge. pour les habitants de cette région le phénomène est désormais fréquent et ne les étonne nullement.

Vue 12



Image du Science et Inexpliqué en question

     Pendant 40 jours les Chapelles, les Eglises et Cathédrales de la région allant de la ville de Martigues, à celle de Gênes, voient une foule enorme venant prier. les croyants et même les non croyants s'unirent pourtant dans une même prière demandant au Seigneur, le pardon qui les évitera les étranges et tragiques visions dont ils ont été, les stupéfiants témoins .

     Les renseignements qui ont permis au Cercle Français de Recherches Ufologiques (dont nous étions à l'époque, membre actif), de réaliser cette manifestation d'extraterrestres, sont consignés dans un rapport officiel, se trouvant de nos jours aux archives de Nice, et le Webmaster d' ARTivision, pense aussi, que l'on pourrait assurément trouver également ces renseignements à la Bibliothèque du Vatican,, qui a préféré garder un silence de plomb sur cette affaire, qui intéresse pourtant l'humanité entière, et affaire qui aurait depuis belle lurette, montrer aux stupides humains toujours va-en-guerre, qu'ils ne sont que de minuscules bestioles, dans notre univers environnant, et qu'il est préférable de loin, de vivre en harmonie et en solidarité, avec ses voisins plutôt que de leur faire la guerre, pour des futilités

     Mais, il nous est venu à l'idée, de retrouver dans nos dossiers, d'autres documents officiels, qui parlent de cette étrange affaire, et pour l'instant nous n'avons trouvé seulement, que le texte suivant, tiré de l'ouvrage remarquable, que toute personne passionnée par le sujet des Aliens, devrait avoir sous la main (Il y a 4 tomes) :


     Un petit regret cependant, le texte en question est en vieux français, et commence seulement à l'épisode concernant, la ville de Gênes :

  


     Comme on le voit, il y a d'autres précisions en plus, non révélées plus haut. Aux spécialistes de faire la comparaison, avec d'autres documents d'époque, en leur possession, ou disponibles à la Bibliothèque Nationale de Paris...

.
        Mais ce 12 Novembre 2014, il nous semble propice d'élaborer ici notre, 3e focus :

Troisième focus : Où l'on étudie l'affaire incroyable des Sylphes, puis celle des traces d'engins volants inconnus dans des tableaux de grands peintres, ou encore l'affaire des analyses très poussées scientifiquement, des traces d'un ovni, laissées sur le sol, où il s'est posé.

        Il nous semble en effet utile, de reprendre ici l'affaire stupéfiante de Sylphes du Moyen-Âge>, qui chose ahurissante alors qu'elle intéresse l'histoire de l'humanité entière, a complétement été occultée par nos doctes historiens et autres spécialistes l'epoque de carolingiens.

      Cette histoire renversante se passe sous le règne de Charlemagne et de son sucssesseur, Louis le Débonnaire, et les documents officiels sont là, pour en témoigner. Dommage que même les dessinateurs de BD, recherchant pourtant souvent le sensationnel, n'ont rien sorti à ce sujet.

      Voici donc l'affaire en question, qui raconte qu'au Moyen-Âge, il y avait, des aliens, circulant dans le ciel ( il n'y avait pas bien sûr, d'avion, ni de ballon aérostatique à cette époque) , et qui choisissaient des humains pour leur faire visiter leurs vaisseaux et les cités où ils vivaient.

      Ces affaires, selon nous, seraient du même acabit, que ceux, bien connus de George Adamski ou d'Howard Menger, dont on a pour eux pourtant, (entre autres choses), des preuves photographiques incontournables, que les zélés détracteurs et consorts intellectuels blasés, préfèrent ne pas chercher à voir (en faisant bien entendu , comme l'autruche ).

     Voici donc une histoire très curieuse, tirée d'abord de l'ouvrage suivant de 1980 :



     Cette histoire, nous dit l'auteur Guy Breton, est tirée, d'un traité écrit par Agobard lui-même, ( qui fut un homme d'église du Moyen Âge, et archevêque de Lyon.).

   Pages 186 à 189 :

Un voyage en Ovni au IXe siècle.


      En ce jour d'été de l'an 852, dix-huitième du règne de Louis le Débonnaire, il fait chaud à Lyon ; et de nombreux promeneurs flanent au bord du Rhone à la recherche d'un peu de fraicheur. Soudain, quelqu'un désigne le ciel :

       - Oh ! regardez !...

      Les braves gens lèvent la tête et restent figés. Au même instant, d'autres cris retentissent dans toute la ville :

       - Venez voir ! Venez vite ! I1 y a grande merveille dans le ciel ! . . ..

       Alors, sortant des maisons, des couvents, des églises, des hommes et des femmes envahissent les rues et demeurent saisis en voyant ce que tout le monde voit.
       Là, au-dessus d'une prairie, à hauteur de trois maisons, une chose qui ne ressemble à rien de connu, flotte dans l'espace, immobile et silencieuse.

      Est-ce un char ? Un vaisseau ? Une bête ? Un dragon? Personne ne peut le dire.

      Tout à coup, la chose se met à descendre lentement vers la prairie et les braves Lyonnais, epouvantes, tombent à genoux.

      La chose descend toujours. Elle est maintenant à quelques pieds du sol. Enfin, elle se pose à terre avec une extraordinaire douceur.

      Les Lyonnais, prostrés dans 1'herbe, n'osent pas bouger. Frappés de stupeur, ils attendent en silence ce qui va maintenant se passer.

      Un long temps s'écoule.

      Soudain, un cri jaillit de la foule. Sur un côté de la chose, une porte vient de s'ouvrir. Un escalier se.déplie, et voilà que des êtres humains apparaissent en haut des marches. Ils sont quatre : trois hommes et une femme portant des costumes semblables à ceux des Lyonnais et qui les regardent. A présent, ils descendent en se soutenant mutuellement.

      La foule, ahurie, les observe.

      Ils descendent toujours, atteignent le sol, avancent en titubant. Ils ont 1'air hébétés.

      Quand ils ont fait une cinquantaine de pas, l'escalier qu'ils ont emprunté se replie tout seul, puis la porte par laquelle ils sont passés se referme, et la chose, toujours silencieuse, quitte le sol et s'élève lentement au-dessus de la foule. Quand elle a atteint une centaine de pieds, elle fait brusquement un bond prodigieux dans le ciel et disparait derrière les nuages.

      Alors, les quatre mystérieux personnages se laissent tomber à terre. Ils semblent à la limite de leurs forces. La femme surtout parait fort mal en point : elle pleure et ses membres sont agités par des tremblements.

      Les Lyonnais se sont relevés.

.       - Attention ! crie quelqu'un, n'approchez pas d'eux, ce sont des sorciers !

      Mais voilà que 1'un des hommes venus du ciel parle et s'exprime dans la langue des Lyonnais :

      - Nous ne sommes pas des sorciers, dit-il d'un ton las. Nous sommes d'un village voisin. Nous avons été enlevés par des genies... N'ayez pas peur de nous ! . . . Secourez plutot cette femme qui est malade...

      Ils sont si pitoyables tous les quatre que des braves gens s'approchent :

      - D'où êtes-vous ?

      L'homme donne le nom de son village.

      -Nous vous expliquerons tout, dit-il, mais soignez cette femme, elle a eu si peur. . .

      Alors, malgré ceux qui crient à mort et au sorcier, on les emmene dans une maison où on les couche après leur avoir fait boire un vin frais où flottent des herbes revigorantes...

      La foule s'est amassée devant la porte. Elle attendra des heures avant que les hommes venus du ciel aient la force de parler. Vers le soir enfin, l'un d'eux fait cet extraordinaire recit :

      -Voila, dit-il. Nous étions tous les quatre dans un champ quand cette chose que vous avez vue est descendue du ciel et s'est posée près de nous. Des êtres semblables à des hommes en sont sortis et nous ont appelés. Nous avions si peur qu'il nous était impossible de bouger. Alors ils sont venus et nous ont invités à monter dans leur navire aérien. « II faut que vous sachiez qne nous ne sommes pas malfaisants », nous ont-ils dit. Nous les-avons suivis et la chose s'est envolée. Nous étions derrière des fenêtres rondes par lesquelles nous pouvions voir la terre au-dessous de nous. Nous avons vu des campagnes, des rivières et des villes ; puis nous sommes entrés dans un brouillard et, brusquement, nous avons cru être en paradis... « Nous sommes au-dessus des nuages ! » nous a dit 1'un des génies.

      Ensuite, nous avons dormi. A notre réveil, nous nous sommes aperçus que la chose s'était posée dans un pays inconnu. Le génie qui s'occupait de nous est venu nous chercher et nous a emmenés dans un palais où se trouvaient des femmes très belles.

      « Voici nos femmes, a-t-il dit. Vous voyez bien que nous ne sommes pas des démons ! »

       Puis il nous a fait visiter la ville et nous sommes remontés dans la chose. Mais avant de revenir ici, on nous a promenés dans différents endroits de la terre. Nous nous sommes posés dans des pays de glace et dans des pays de sable où il fait une chaleur torride. Avant de nous laisser partir, tout à 1'heure, le génie nous a dit :

      " Racontez aux autres hommes ce que vous avez vu, et dites-leur que nous ne leur voulons pas de mal, que nous ne venons pas pour jeter du venin sur leurs fruits, empoisonner leurs fontaines, exciter les orages ou faire tomber la grêle sur leurs moissons... Dites-le pour que vos rois le sachent ! Voila, vous savez tout !"

      Les Lyonnais, qui ont écouté ce récit fabuleux, sont perplexes. Soudain, un homme crie :

      - Je ne crois rien de tout cela ! Ces.gens sont des sorciers. Ils viennent pour faire tomber la grêle ! . . .

      - C'est le duc de Bénévent qui les envoie ! dit un autre.

      Oui, oui, crie bientôt la foule. C'est Grimoald, le duc de Bénévent, qui les envoie pour massacrer nos moissons ! Ce sont des sorciers !. .

      - A mort ! I1 faut les bruler ! . . .
.

      Et on les emmène.

      En attendant que le bûcher soit prêt, la foule hurlante leur fait faire le tour de la ville. On les insulte. On leur jette des pierres. On leur promet 1'enfer.

      - A mort ! Sorciers ! A mort !...

      Mais voila qu'un homme accourt, alerté par tout ce vacarme. C'est Agobard, 1'évêque de Lyon.

      - Que se passe-t-il ?

      On lui explique que ces sorciers viennent du ciel pour gâter les moissons et qu'on va les bruler.

      Agobard est un brave homme. Il se tourne vers les quatre prisonniers et leur demande de s'expliquer. Les autres racontent de nouveau leur extraordinaire aventure.

      - Vous voyez, crie la foule, ce sont des sorciers, il faut les bruler !

      Mais Agobard secoue la tête :

      - Non je vous interdis formellement de les bruler. Ces trois hommes et cette femme ne sont pas des sorciers. Pour la simple raison qu'ils mentent, qu'ils ne sont jamais allés se promener dans les airs, car de tels faits sont impossibles !

      - Mais nous les avons tous vus descendre du ciel, dit quelqu'un.


      - Eh bien, vous avez tous eu la berlue ! reprend 1'évéque.

      Et pendant trois quarts d'heure, il leur expose toutes les raisons qu'on a de ne pas croire à un tel prodige. I1 ajoute :

      - D'ailleurs, ceux qui affirment en avoir été les témoins pourraient bien risquer eux-mêmes d'être considérés comme des sorciers...

      Il n'en faut pas plus, on s'en doute, pour que les Lyonnais declarent à leur bon évéque que tout cela n'a été qu'un rêve. Et 1'on relacha les quatre prisonniers qui retournèrent dans leur village, tandis qu'à Lyon, des centaines d'hommes et de femmes allaient ----.sans le confier à personne - garder dans leur memoire 1'image obsédante d'une chose mystérieuse descendue du ciel par un beau jour d'été...

    Fin du texte de Guy Breton.

    Bien sûr, pour en savoir plus, il est bon d'avoir, de préférence cet ouvrage remarquable, sous la main...

       Les psychiatres, psychologues et consorts intellectuels modernes qui refusent toujours cette notion d'ovnis étudiée ici, utiliseront probablement encore, à tous les coups, le concept de l'hallucination collective, comme d'ailleurs Agobard, l'a déjà fait si bien au Moyen-Âge pour se débarrasser de cette histoire phénoménale. Heureusement que le bûcher n'est plus en vigueur dans notre socièté actuelle, mais l'intelligentsia scientifique orthodoxe, ou la curie médiatique, ont des moyens très efficaces, pour discréditer l'individu qui prétendra, (comme dans le récit précédent), être monté dans un vaisseau spatial, même s'il a des preuves photographiques ou autres, qui n'existaient pas à l'époque d'Agobard.

       Rappellez-vous aussi cette affaire vue plus haut de la météorite que tout un chacun a vu tomber du ciel au XVIIIe siècle, et la reponse du grand chimiste français du Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à ce suet et qui a declaré ouvertement du haut de sa haute réputation de savant : " Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...

     Hélas, il a fini sur l'échafaud des révolutionnaires de l'époque, comme d'ailleurs le poète, que nous apprécions bien, appelé André Chénier.

    Cette histoire est apparue 8 ans plus tôt, avec quelques variantes ( On apprend par exemple que les venus du ciel s'appelaient des Sylphes, par l'ouvrage remarquable de 1972 de Jacques Vallée :

  

      Et, aux pages 33 et 34, on découvre alors ceci :

  

     Vous avez bien noté, nous l'espérons, que dans le texte précédent que Charlemagne et Louis le Débonnaire son successeur imposèrent de lourdes amendes aux supposés tyrans de l'air, et entités que nous appellons, désormais, simplement des Aliens ou des Extraterrestes,.

     On sait aussi que ces dispositions impériales, se trouvent dans le premier chapitre des capitulaires des empereurs précités. Aux historiens et autres spécialistes de l'histoire du Moyen-Age, de vérifier et de clarifier, noir sur blanc , cette surprenante affaire...n'est-ce pas !

     Tout cela nous montre, une fois de plus, que le Passé de notre planète, est bien plus extraordinaire, que l'on a toujours voulu, nous l'apprendre.

     Mais faisons ici enfin une petite digression :

     Voici tiré de la page 77, une portion du cours, que nous avons suivi, en 1966 sur l'Histoire des Institutions du Professeur Chevailler , à la Faculté de Droit et de Sciences économiques de Lyon :


    Comme on le voit, on nomme le capitulaire 802 , établi sous Charlemagne, mais nulle part ailleurs dans ce cours, on ne parle des capitulaires pourtant surprenants, qui imposèrent de lourdes amendes aux supposés tyrans de l'air de l'époque.

     Une explication peut être présentée ici à ce sujet : Le Professeur Chevailler, agrégé de l'Université de Lyon, a bien lu, les capitulaires en question de Charlemagne et consort, mais il ne pouvait pas en parler, car il connaissait aussi la thèse malhabile , de l'astronome Arthur Ellington, qui n'a pas hésité à écrire qu'après tout, " il croyait assez volontier que notre humanité pouvait être la seule à contempler les beautés de l'Univers" . Voyez vous-même cette image :


     (Rappelons en passant, que cette image, nous montre d'abord, la calotte polaire de Mars, qui, chose très étrange, brille majesteusement, et en plus est en relief, alors que la zone tout autour, est dans le noir).

          Pour les puristes, qui aiment remonter aux sources d'une information, disons que ce qui précède, est tiré du n° 108 de la revue de Février 1956, de la revue Sciences et Avenir, (que nous avons la grande opportunité de posséder), et dont voici la couverture :



et revue qui, a justement publié à l'époque, un article intitulé :



      D'autre part, nous avons suivi avec attention, le documentaire TV présenté le 8 Septembre 2015 sur la chaine France 2, dont voici donc, l'encadré présenté dans le Magazine TV de l'époque :


       Tout est dit sur les frasques de Charlemagne, mais pas un mot sur les Sylphes en question, qui, on le sait, tracassaient passablement, cet empereur pourtant si ingénieux.

      A vous de juger et ... À bon entendeur salut !

          Mais ce jour, nous allons aussi, dégrossir très prosaïquement cette affaire d'Aliens, par les traces indéniables, même artistiques, de leurs passages dans nos contrées.

     Mais, jetez plutôt d'abord un coup d'œil , très scrutateur, à cette peinture extraordinaire, réalisée au 17e siècle, par le peintre flamand, Aernt de GELDER (1645-1727) :


      C'est d'abord, la revue ufologique très côtée "Lumières dans la Nuit", qui nous présente ce tableau dans son n° 277-278 de Juillet-Août 1987 :


     L'article très pointu, est de l'ufologue Jean Sider, auteur de l'ouvrage incontournable intitulé "Ultra Top Secret: ces OVNIS qui font peur" Ed. Axis Mundi, 1990 (préface Rémy Chauvin) .

     Le tableau dit-on pourrait représenter Jésus-Christ recevant le Baptème de Jean dit le Baptiste qu'il ne faut pas confondre avec Jean l'évangéliste. On distigue alors la présence d'un objet céleste discoïdal relié à la scène centrale par quatre étonnants faisceaux de lumière qui pourraient faire palir de stupéfaction, nos meilleurs dessinateurs de science fiction.

     Et, pour les puristes qui aiment retrouver les sources d'un document , voici donc, en partie, le début de l'article placé en pages 7 et 8 :


      Dans la même optique ufologique, concernant l'apparition d'engins en forme de disques, dans le ciel de certaines œuvres religieuses, on observe alors sur la tenture du XVe intitulée "Vie de la Vierge" et placée dans la Basilique collégiale Notre Dame de Beaume en Côte d'or.

     C'est encore à la revue LDLN que nous empruntons ce cas :


     C'est une étude très détaillée faite par Mr Gérard Fieffe et en voici le début en page 9 :


     Et voici le tableau en question :


      Mais il y a aussi une fresque très célèbre, que l'on a trouvé au monastère de Visoki Decani construit dit-on entre 1327 et 1335 par le Roi Stephen de Serbian de Decani. On le trouve dans la partie occidentale de la Yougoslavie qui contient en partie le Kosovo :


     Dans ce monastère de Decani, on peut observer parmi de très nombreuses œuvres de même nature, une fresque murale, remontant donc au XIV siècle et qui représenterait "La cruxifiction". Sur les bords supérieurs gauche et droit de la fresque on peut distinguer clairement deux vaisseaux aux formes aérodynamiques, avec des tuyères crachant des flammes :


     En agrandissant un peu les images, on voit nettement les personnages manipuler ou tenir des sortes de leviers, qui pourraient s'intégrer dans un système de pilotage :


      Ces fantastiques images , et beaucoup d'autres de même nature sont visibles sur les sites :


     Bravo donc à l'artiste à qui nous devons cette fresque extraordinaire, car il voyageait probablement dans le Temps, pendant ses rêveries.

     Mais pour terminer notre propos, présentons aussi cet extraordinaire disque lumineux, présentant 4 rayons de lumière tronquée, comme des tubes au néon, ce que nos savants, auraient actuellement toujours, bien du mal à réaliser ...


     Une fois de plus, il vous appartient d'en tirer, à votre convenance, les conclusions qui s'imposent.

     Mais les psycho-sociaux, mis là au pied du mur, de l'histoire iconographique incontournable des ovnis, vous diront que tout cela ne relève pas de la démarche scrictement scientifique, mais de notre interprétation moderne entachée de conditionnement ufologique spécial, et donc rien ne prouve qu'il s'agit d'ovnis, dessinés dans ces peintures anciennes. Point Barre.

     Mais ce qu'ils oublient sournoisement de mentionner dans leurs discours, ce sont les cas d'ovnis, qui se sont posés au sol en laissant des empreintes et des traces que des rapports (ceux là très scientifiques), ont conclu, qu'il ne pouvait s'agir d'une manipulation humaine connue.

     Pour faire plaisir, une fois encore, aux nombreux amateurs de BD classique, rendons ici un dernier hommage à Jacques Lob et à Robert Gigi, pour ce troisième volet, paru aussi chez Dargaud en 1975, ( et un vif bravo, à l'internaute qui possède cette BD) :



     Puis voici quelques vignettes, qui expliquent bien, l'affaire surprenante, arrivée le 1er Juillet 1965, vers 5 heures du matin, à l'agriculteur Mr Maurice Masse (de 41 ans et décédé le 14 Mai 2004) :



     Il est à noter, qu'il y a eu deux enquêtes de gendarmerie, et que la seconde, a produit un procès-verbal qui conclut que les autorités en question affirment que le champ de lavande de Mr. Maurice Masse, a été l'objet d'une visite insolite, non déterminée, car aucune cause connue ne peut expliquer les traces et les effets physiques, retrouvés sur le champ de lavande de Mr. Masse. et qui sont restés visibles des semaines après...

     Mais ce 15 Novembre 2017, disons que les détracteurs anti-soucoupistes, et leur consorts intellectuels blasés, dits aussi les psycho-sociaux qui ne parlent que de photos truquées ou d'hallucinations collectives... ont préféré le silence de la pierre tombale dans l'histoire très prosaïque qui va suivre, plutôt que d'organiser un débat constructif sur les chaînes de Télé à la place des naiseries, qu'ils adorent monter en epingle habituellement...

     En effet, il y a eu aussi, parmi tant d'autres, cette affaire très incontournable de Renato Niccolaï,, qui a également permi d'étudier des traces étranges laissés par un ovni sur le sol derrière sa maison. :

      C'est en effet, à Trans en Provence, dans le Var, que le Jeudi 8 Janvier 1981, s'est posé devant Renato Niccolaï, vers 17 heures, un "engin" de forme ovoïde.

     Demandons une fois encore, à la très côtée revue LDLN, de nous raconter cela :



     Nous ne pouvons évidement pas, certifier ici, que l'engin qui s'est posé devant Renato Niccolaï,, ce jour là , dans le Var, venait d'une soucoupe-mère en orbite autour de la Terre, comme c'est souvent le cas, confirmé par George Adamski .

     N'empêche que cette affaire Renato Niccolaï, est l'une des affaires d'ovnis qui a, été minutieusement étudiée par des spécialistes ufologues et par des scientifiques très qualifiés, et on se demande alors pourquoi les grands médias (Journaux , Radios, Télévision , ayant pignon sur rue, n'en parlent presque jamais)

     Pour les puristes, disons que les rapports très complets, des études en question sont parus en substance, dans la revue "Lumières dans la Nuit", d'abord dans le n° 207 d'Août-Septembre 1981, puis dans les n° 231-232 de Septembre 1983, dont, voici aussi l' image de la couverture qui est la suite de ce qui précède :


       Mais il nous appartient ici, de démontrer que c'est d'abord, le très médiatique, George Adamski, qui nous a parlé des fameux petits disques volants, observés de par le monde, et dont les gouvernants préfèrent ignorer la présence. et cela dans l'ouvrage vraiment hors normes, d'Adamski :"Inside the Space Ships", publié en 1955 par l'Editeur Abelard-Schuman :


     Cet ouvrage (on le sait déjà), fut traduit en français seulement en 1979, chez Michel Moutet Editeur sous le titre "A l'intérieur des vaisseaux de l'espace" :


     Donc dans cet ouvrage, George Adamski, nous explique que de nombreux quidams avaient observé de petits engins très lumineux de diverses formes, qui se posaient sur le sol, où circulaient dans son voisinage, et cela tout à fait sans bruit, si ce n'est, un petit sifflement :


     Vous avez bien noté, le fait qu' Adamski affirme que des disques d'observation sont capables d'enregistrer même les ondes de nos pensées, et qu'ils constituaient peut-être, la plus merveilleuse réalisation de la science interplanétaire , qu'il avait eu l'occasion de cotoyer.

     Mais, pour satisfaire, une fois encore, les puristes qui aiment aller à la source de l'événement, voici encore quelques documents qui démontrent l'importance de l'affaire de Renato Nicolaï :

  

     Mais, voici aussi une partie du journal disparu France-Soir du Mercredi 4 Janvier 1984, qui parle aussi de l'affaire :


     Et voici, encore un petit plus, sur l'affaire Renato Nicolaï, tirée d'un dossier de 10 pages du VSD n° 1032 du 5 au 11 juin 1997:


     Mais ce jour , on doit savoir alors, que ceux qui nous gouvernent, en nous menant par le bout du nez, n'avaient aucune raison de certifier que Mr Renato Nicolaï, a bel et bien observé, un appareil qui défit de loin, les canons scientifiques de notre civilisation, et donc, que cet appareil venait d'ailleurs, c'est à dire d'un contexte civilisationnel, très en avance sur le nôtre .

     Mais, comme on le sait, qu'il faut battre le fer pendant qui'il est chaud, présentons ici aussi, concernant ces disques aliens oscultant nos paysages terrestres, le paragraphe inouï que nouis a sorti en 1959, un autre spationautre non officiel, et qui fut aussi villipendé que le sieur George Adamski et nommé Howard Menger: mais pour bien appréhender ce cas extraordinaire, il est préferable d'avoir sous la main, les ouvrages :



     Notons bien alors que cet Howard Menger fait là, une extraordinaire révélation, concernant le degré d'évolution technique, de ses amis Aliens.

     "...Notre conversation fut interrompue. Le disque d 'observation s'éleva brusquement à travers le ciel. I1 devint plus brillant tandis qu'il gagnait de l'altitude, et il illumina au-dessous de lui les bois, qui furent pleins de taches lumineuses et noires.. I1 s'éleva jusqu'à environ trente mètres, ensuite se dirigea dans la direction du navire de 1'espace, et disparut dans 1'intérieur de 1'astronef.

     Tandis que nous rentrions, mon ami m'expliqua que que ces disques retournent toujours à leur point de départ en suivant des rayons magnétiques de la même manière qu'une boule de bowling suit une rainure directrice. .

     "Vous venez d'être examiné d'une façon qui gênerait un psychiatre", remarqua-t-il avec un rire dans la voix. .

     "Est-ce que c'est quelque chose comme la psychanalyse ?" demandai-je..

     "Oui, vous pouvez le dire. Mais c'est quelque chose de très supérieur. . Les psychiatres américains ne considèrent que la surface, tandis que ces radio-sondes pénètrent bien plus profondement au-delà des apparences. En fait, pendant que ce disque était près de vous, il enregistrait aussi complètement toutes les vies passées de votre âme. Mais il y a une chose qu'il ne peut pas nous dire". Son regard devint pensif.


     "Qu'est-ce que c'est donc ?"

" L'homme a son libre arbitre, le type de ses émotions et de ses pensées peut changer. Non, Howard, notre bel appareil n'est pas infaillible...."."

     Fin de citation de l'extrait

       Les disques d'observation décrits par M. Menger ont parfois été vus par d'autres gens. Une photographie d'un de ces disques découvert après son atterrissage en 1958, à Scarborough (Angleterre) dans un buisson et a paru dans le numéro de Paris-Jour du 7 Mars 1965. Merci mille fois à l'aimable internaute curieux, qui pourra nous en procurer une copie.

    
Vous avez bien noté, cette chose inouie que nous a déclarée Howard Menger, à savoir que le disque d'observation est capable d'enregistrer l'expression de nos vies antérieures, concept banni de nos universités et nommé aussi, on le sait, la réincarnation.

    De deux choses l'une : Soit cet Howard Menger a voulu ici glissé ici une notion qu'il avait découverte dans un enseignement secret, venant en principe de l'orient, Soit il l'a bien apprise de ses amis de l'espace.

    Dans le premier cas, les historiens, (et autres éternels détracteurs) , doivent clairement découvrir, (avant de qualifier cet homme d'affabulateur), d'où pouvait venir en 1956, cet enseignement oriental ou pas, et si cet Howard Menger, avait pu un jour, dans son contexte culturel de l'époque, approfondir cet enseignement.

    Dans le second cas, compte tenu des preuves matérielles supplémentaires, apportées par cet homme, il convient d'admettre, d'une manière péremptoire, qu'il a vraiment été en contact avec des êtres venant d'une autre planète, très en avance sur notre connaissance scientifique et ésotérique.

       Nous attendons avec ferveur, vos conclusions...


       Mais pour le novice ingénu qui découvre à peine, les arcanes hors normes, du site ARTivision , voici à quoi pourrait ressembler d'après George Adamski, cette soucoupe-mère, mentionnée ci-dessus, et qui est en forme de cigare :

 
    Mais historiquement, dès Janvier 1951, on avait déjà vu ceci :


       Or justement, Adamski a photographié aussi ce super cigare :



    Ces références sont tirées du fascicule :


     Mais, comme nous avons évoqué ci-dessus, les dires époustouflants de George Adamski, concernant les disques de reconnaissance, de ses amis extraterrestres, voici un petit texte de plus pour la route, que vous ne trouverez jamais, dans aucune revue quelconque et texte que l'intelligentsia scientifique et médiatique de l'époque, a carrément occulté, pour ne pas se faire soi-disant critiquer par les bien-pensants.

        Il s'agit d'une lettre inouie de George Adamski a envoyée en Nov.1954 à Alfred NAHON auteur de l' ouvraqe remarquable publié en 1973, aux Editions Mont Blanc en Suisse et intitulé : "La Lune et ses défis à la science":

,
  

      En effet, voici un document plutôt rare, et qui est la traduction d'une missive d'Adamski, parue en page 7, dans le n°2, du 2 Avril 1955, de la revue intitulée "Le courrier interplanétaire", et qui est la traduction d'une missive Adamski parue en page 7, dans le n°2 , du 2 Avril 1955 de la revue intitulée "Le courrier interplanétaire":

 

dirigé par notre ami (hélas décédé en 1990), Alfred NAHON, avec qui nous avons eu quelques correspondances dans les années 1979 et 1980.

.

Début de citation : traducteur non mentionné, et les couleurs et les mots en italiques, sont de nous, évidemment :

Lettre de George Adamski à Alfred NAHON :

Mont Palomar 15 Nov 1954.

             Mon Cher Ami,

     Je vous salue comme un ami et un frère travaillant dans les grands plans qui se développent maintenant pour les peuples de la Terre. Ce sont les jours de réalisation des prophéties, car qui peut nier que (les fils de Dieu viennent du ciel), comme il fut prédit ?

      Ce sont les habitants d'autres planètes qui se meuvent à travers notre atmosphère ou au-delà, dans leurs vaisseaux de l'espace.

      Ce ne sont pas des "esprits" opérant dans d'autres dimensions que les nôtres. Ils ne se matérialisent ni se dématérialisent, comme on le dit si souvent d'eux. Ce sont des êtres physiquement semblables à nous. Leurs navires aériens sont des appareils mécaniques comme le sont nos avions.

      La vie dans d'autres mondes ressemble fort à celle que nous vivons sur cette planete, mais ces êtres ont appris à vivre avec honneur et respect, les uns vis à vis des autres, au lieu d'entretenir comme nous des divisions et la dualité de l'amour et de la haine.(Note du Webmaster: Les gourous de sectes utilisent rarement ce langage)

       Oui j'ai vécu prés de 200 heures en compagnie d'hommes et de femmes d'autres mondes. Ils m'ont dit que toutes les humanités du système solaire, seule notre humanité faisait la guerre, les hommes se massacrant les uns les autres periodiquement. Ils affirment que la cause de ces guerres est dans les divisions que les hommes ont créées eux mêmes à travers les siècles . Cependant, ils ne nous condamnent pas pour autant. Ils comprennent nos insuffissances, nos erreurs, et savent qu'en temps voulu - le temps est infini - , nous apprendrons nos leçons et nous vivrons enfin comme notre "Père éternel", (Note du Webmaster : sur ARTivison, il est appelé le Très Haut ou la Source), nous destine tous à vivre.

      Je suis monté dans leurs engins en plusieurs occasions, et j'ai été emmené au-delà de la limite de notre atmosphère, d'où j'ai vu l'activité de l'espace, qui nous est inconnue sur terre. Quand nous aurons appris à traverser l'espace comme eux, beaucoup de nos vieilles théories sur l'univers acceptées par nous comme faits intangibles devront être entièrement revisées, parce qu'elles sont grossièrement incorrectes. Nous apprendrons nous-mêmes que nos planètes s?urs sont habitées par des êtres humains tels que nous, et qu'il existe ici et là des formes de vie similaires à celles qui nous sont famillières. La-bas l'atmosphère n'est pas très différente de celle que nous connaissons sur la Terre, car l'atmosphère est engendrée par le mouvement dans l'espace de toute planète qui se meut à travers lui.

      Toutes les autres planètes sont constituées de substances similaires à celles existant sur notre planète, et toutes se meuvent autour du soleil. Par notre manque de compréhension, <nous les avons rendues mystérieuses, mais elles ne le sont pas.

       Tout ceci - et bien d'autres choses encore - sera relaté dans notre prochain livre intitulé "Dans un navire de l'espace" (en collaboration avec mon ami Desmond LESLIE, écrivain irlandais expilote de Spitfire) que nous espérons pouvoir publier ce printemps.

       Vous me faites un grand honneur en me demandant d'être le Président de la section américaine de l'AMI . (Note du Webmaster : l'Association Mondialiste Interplanétaire ). J'aimerais accepter, mais je suis obligé de décliner votre offre, car cette position exigerait de moi beaucoup de temps en raison des devoirs nécessaires qu'elle implique. Mais je tiens à coopérer d'une façon ou d'une autre autant que possible, car je réalise qu'il est très important, en effet, que la vérité soit dite aux populations sur les événements qui prennent place aujourd'hui.

       Il n'y a pas de raison de craindre ces visiteurs d'autres mondes. Ils viennent en amis. Mais l'ignorance et le manque de compréhension créent la crainte. C'est à cette fin que nous devons travailler.

       Je vous envoie mon cher ami, mes salutations fraternelles.

                            George Adamski.

       Palomar Gardens Star Road Valley center Mont Palomar (Californie : USA)


       Fin de citation

       Pour l'époque, en 1954, voilà un discours qui surprend, n'est-ce pas !! (surtout venant d'un gourou, vendeur de Hot-dogs, comme le qualifaient ses détracteurs).

       A vous de juger...une fois de plus, tout cela, document à l'appui.

       Merci mille fois, à l'internaute béni, qui maîtrise parfaitement la langue anglaise, et qui pourra obtenir de la G.A.F Internationnal/Adamski Fondation, dont le site est à :


le texte d'origine, de la lettre précédente.

       Ah....comme tout serait simple ( nous l'avons déjà dit plus haut), si ce George Adamski, avait jugé bon, d'écrire en haut de sa missive "Une affaire de fiction", il aurait à tous les coups, été considéré assurément comme un disciple de Jules Verne, et surtout, il aurait ainsi bénéficier d'une plus grande considération, de ses concitoyens, et des autres quidams d'ailleurs... que celle très ignoble qui lui a été octoyée jusqu'à nos jours...

     Voyez vous-même, cet exemple, très significatif de cela, qui se trouve dans l'ouvrage de la collection intitulée "Pour et Contre", dont voici un exemplaire classique, publié en début de 1969 :


et voici le passage, du grand ufologue Aimé Michel, qui se trouve en page 29 :


     On ne peut être plus caustique, n'est-ce pas !!, alors que le premier travail, de ce grand précurseur spécialiste des soucoupes volantes, aurait été d'obtenir et de présenter, un document incontournable, prouvant que les extrordinaires photographies connues d'Adamski, étaient vraies ou fausses, au lieu de critiquer dans le vide, pour se faire mousser devant ses collègues . Point barre...

     Mais George Adamski , a toujours affirmé que ses livres disaient la vérité, et c'est sans doute pour cela que ce spationaute non officiel , a été enterré dans le cimetière ARLINGTON, des héros de la Nation US .

       Mais lisez ceci plutôt, qui se trouve dans l'ouvrage de Juin 1976 ci-après:

  

       " En 1959, fut organisée à Rome une conférence à son intention. Trois cents personnes y assistaient donc trente journalistes. Et pourtant pas un seul des organes de presse n'y fit jamais allusion. Au cours, de ce débat Adamski avait rapporté tous les détails de ses voyages, et expliqué le fonctionnement précis des Soucoupes volantes, précisant que le seul but des extra-terrestres était celui de notre sauvegarde. Mais il semble que personne ne l'ait pris au sérieux ou plutôt - c'est ce qu'affirment les ufologues - il semblerait que les autorités aient interdit toute diffusion de ses récits.

      Alors, que doit-on penser de cet homme à la fois pacifique et révolutionnaire (je veux dire, qui révolutionne l'astronautique), bafoué et humilié, à qui le gouvernement américain a offert une des plus belles sépultures du cimetière d'Arlington ? C'est sur cette même colline d'Arlington d'où l'on découvre toute la capitale des Etats-Unis, la Maison Blanche, la coupole du Capitole et le monument de Lincoln, que reposent les frères Kennedy.

      On l'appelle aussi la "colline des héros" ... Héros qui furent honorés de leur vivant, mais aussi humbles héros méconnus.

Ce fait troublant ne manque pas de nous étonner. De quel fait, de quels services, de quelles révélations au regard de George Adamski, l'Etat américain était-il débiteur?".

      Fin de citation.


       Mais pour ceux, qui n'ont jamais rien lu, concernant l'audace des propos d' Adamski, lisez aussi ceci, en vous accrochant solidement aux murs de votre chambre :

:        " - Beaucoup de vos savants ont exprimé l'idée que la Lune est un corps mort. Si cela était vrai et que la Lune était morte, suivant le sens que vous donnez à ce mot, il y a longtemps qu'elle aurait disparu de l'espace par désintégration. Non ! Elle est bien vivante et supporte une vie qui comprend des humains. Nous avons nous-mêmes un grand laboratoire juste au-delà du bord de la Lune, hors de la vue de la Terre, dans la section tempérée et fraîche de ce corps... ".

      Et... ce n'est qu'un tout petit échantillon, des pages 80 et 81, du remarquable ouvrage "A l'intérieur des vaisseaux de l'espace" de 1979, déjà présenté plus haut .

       Finalement, si vous avez la grande opportunité, de visiter un jour la Virginie aux USA, n'oubliez surtout pas de passer par le Cimetière National militaire d’Arlington, où l'on vous indiquera, cette modeste tombe :


      Elle deviendra bientôt, soyez en certain... tout aussi célèbre, que celle de J. F. Kennedy.

        Mais ce 17 Novembre 2017, comme nous venons de parler de l'empereur Charlemagne et qu'il faut battre le fer pendant qu'il est chaud, nous allons revenir à cette époque, pour y découvtrir une nouvelle histoire, qui fera encore grincer des dents nos habituels gommeurs ou zappeurs de textes historiques, montrant que cette Terre, reçoit assurément des visites d' Aliens.

        Nous voilà donc, en mesure de lancer notre 4e focus :

Quatrième focus : Où l'on étudie l'affaire incroyable des Crestians, encore appelés des cagots, qui ont apparu en europe au Moyen-Âge, venant dont ne sait où...

        Mais avant de parler de cela, faisons ici une importante digression :

         En effet, rappelez-vous qu'autour de 1956, il y avait un certain astronome bien connu, de l'époque, (pourtant pas si lointaine), nommé Arthur Eddington, qui n'avait pas hésité à écrire qu'il croyait assez volontier " que notre humanité, pouvait être la seule à contempler les beautés de l'Univers... "

        Voici donc, pour ceux qui pourraient encore lui emboîter allégrement le pas, et aussi tous les mécréants, agnostiques et payens irréductibles de la même veine, le texte en page 69, de l'ouvrage "Fleurs d'Esprit", publié aux Éditions Ariane, en Avril 2003, du Collectif Soria, formé on le sait, de 4520 entités cosmiques (Bien sûr chacun est libre que croire ou non, à tout cela) :



     Ceci confirme bien, ce que disait George Adamski, aux pages 100 et 101, de son livre déjà cité plus haut, et pages très surprenantes pour l'époque, et parues 48 ans, avant celles si troublantes de Soria... :

  

     Il est bon de plus, de redire ici que le site ARTivision ne cautionne aucune confession religieuse, n'appartient à aucun parti politique, aucun groupement quelconque, ne rentre dans aucun forum, aucun réseau, ( pas de Twitter ni de Facebook ) et son Webmaster aime fouiller dans les vieux documents pour y trouver la preuve que "le Passé de la Terre" fut bien plus fantastique que ne sauraient l'imaginer. nos meilleurs auteurs de Science-fiction .

     Nous invitons donc (comme nous l'avons fait pour l'affaire du spationaute officiel Neil Armstrong) les pontifes de toute psychologie, psychiatrie, sociologie, ethnologie et consorts philosophes blasés... d'inviter leurs étudiants de sortir une quelconque thèse, sur ce que déclarent les deux pages précédentes ci-dessus du livre de George Adamski, car ici, c'est là, du tout ou rien. En effet si l'on découvre que George Adamski, a dit la Vérité ( et c'est notre rôle de le démontrer ), alors tout est à revoir dans cette civilisation, qui est à coup sûr, tout à fait à côté de la plaque, comme l'affirme aussi ( le 16 Mars )le Maitre de Findhorn, et aussi, comme le laisse clairement entendre, l'excellent ouvrage de 2013 suivant :


     Et nous vous invitons aimablement et très humblement, à découvrir les phrases extrordinaires, situées en pages 179 et 180, de l'ouvrage en question :


     Fin de la digression.

    Voyons maintenant cette affaire d'êtres aux doigts palmés et considérés comme des parias, apparus en plein Moyen-Âge , et nommés Cagots ou Chrestians,

    De nombreux sites évoquent cette épopée des Cagots du Moyen-Âge, et nous vous invitons alors d'emblée à découvrir entièrement le site très bien construit :


    Mais au cas ou ce site viendrait à disparaître comme par enchantement en voici quelques paragraphes très significatifs :

Qui étaient les Chrestians (ou les Cagots) qui vécurent près de six siècles en Europe,
et surtout d’où venait réellement ce peuple qui… tomba du ciel ?!


Les cagots du moyen âge étaient-ils terriens?

      On ne sait pas d’où vient ce peuple. On le dit "tombé du ciel" (Note du webmaster, On s'étonne vraiment que la comunauté scientifique n'ait pas jusqu'à présent trouvé en fouillant dans les cimetières réservés à ce peuple la preuve que ces Cagots ou Chrestians n'étaient pas des humains, par exemple en étudiant l'orifice des oreilles) .

      Dans le cas d’une hypothèse extraterrestre, on est en droit à juste titre de s’étonner du manque de remous que cette affaire semble avoir créé. Comment à une époque ou le moindre fait particulier est taxé de diablerie, comment ce fait-il que le clergé n’a pas plus réagi que cela, face à l’incursion extraterrestre.

      En réalité l’homme de l’époque médiévale avait pour principal souci de survivre.

      Parias parmi les parias, les Cagots peuvent être comparés aux intouchables indiens. Ils furent présents dans toute l’Europe au moyen âge ; en Bretagne, dans le Bas-Poitou, en Guyenne, en Gascogne, dans le pays basque, en Navarre et surtout en Béarn. Les montagnes des Pyrénées, pourtant terres de refuge, où les ségrégations eurent peu de prises, terre des Cathares, furent néanmoins le lieu où le phénomène des Cagots fût le plus appuyé. Leur origine reste mystérieuse, plusieurs thèses sont évoquées, allant de wisigoths battus par Clovis à Poitiers, aux Sarazins, juifs, cathares, lépreux, extraterrestres (Note du Webmaster: Ce dernier terme est venu sans doute dans les compte-rendus modernes car officiellement pour la communauté scientifique actuelle les extraterrestres n'existent pas ) … Le nom même de "cagot" est d’origine incertaine, il peut venir de "cangoth" : les chiens de Ghoth. On retrouve aussi les termes de Gézitain, Chrestians, Gahets, Cagots, Agots….

      ..Peu d’événements étaient susceptibles d’étonner l’homme de l’époque médiévale car il survivait alors à grand-peine. Lorsqu’il avait résisté aux hivers rigoureux, aux guerres féodales et aux fléaux, il acceptait sans trop se formaliser les incursions de l’irréel ou du fantastique dans le réel. D’ailleurs, la frontière était floue entre l’imaginaire et le vécu et les phénomènes étranges pouvaient communément être acceptés comme des signes d’une autre réalité. L’Eglise elle-même saisissait les esprits en évoquant la présence immanente du malin et en décrivant les forces obscures de démons immatériels. La mort faisait partie du quotidien et chacun se savait continuellement menacé.

      Seul cet aspect de la pensée médiévale peut expliquer que, en l’an 800, sous le règne des Carolingiens, les habitants de la vieille ville de Lyon n’aient pas été choqués de l’apparition de surprenants objets descendants du ciel.

      Les Lyonnais franchirent les portes fortifiées de la ville et gagnèrent avec force cris les champs où venaient de se poser les vaisseaux. Ils furent rapidement encerclés, un grand silence se fit lorsque le premier pilote sortit de l’engin. Comme les citadins ne comprenaient rien à son langage inconnu, il fut décidé sans autre forme de procès de s’emparer de ces êtres. Les pilotes venus du ciel furent immédiatement cloués sur des planches et confiés au courant de la Saône et du Rhône.

      Ainsi pensait-on châtier ces étranges visiteurs qui "venaient sur Terre pour abîmer les récoltes par le fracas de leurs terribles engins volants" . Ce châtiment était supposé dissuader d’autres visiteurs célestes qui, voyant du ciel leurs compagnons emportés par les flots, se seraient tenus à distance de la Terre.

      Pourtant, des chroniqueurs médiévaux rapportent que, quelque temps plus tard, apparurent en grand nombre, dans nos régions et sous nos climats, des êtres aux caractéristiques physiques pour le moins étonnantes. Bien que d’abord persécutés, ils furent peu à peu tolérés jusqu’à vivre à côté des humains ( Note du Webmaster: sans doute, et on evite sournoisement de le dire, parce que ces êtres n'utilisaient aucune arme pour se défendre, et étaient des non-violents avérés) Relégués au rang des bannis, ils s’organisèrent de façon autonome en marge de la société. Les représentants de cette race maudite furent baptisés "Chrestians" , "Gézitains ", "Gahets", "Agots" , ou encore "Cagots" .

      De nombreux historiens à se sont penchés sur l’histoire de cet étrange peuple dispersé, et on retrouve, aux quatre points cardinaux de l’Europe, la même description de ces êtres, que celle qui fut faite en France.

      Les Chrestians ont des caractéristiques physiques étranges :

      Ils sont chauves, ils n’ont pas de pavillons d’oreilles visibles (à leur place, on distingue deux trous, comme chez les sauriens), ils ont les pieds et les mains palmés, et ils dégagent une chaleur corporelle absolument anormale. Ce sont des particularités, maintes fois relevées, qui firent qu’on les relégua longtemps en tribus, aux portes des cités où ils érigeaient des sortes de faubourgs autonomes.

      Leur existence se retrouve à Campan comme dans l’ensemble du Sud-Ouest. Ce phénomène semble avoir pris naissance vers l’an mil pour se terminer au 19ème siècle, très progressivement.

      Comme on considérait alors qu’ils avaient un aspect repoussant, obligation leur était faite d’être amplement vêtus, encapuchonnés et chaussées. Ceci étant, même soigneusement vêtus, les Chrestians avaient pour autres obligations de porter, cousue sur leurs vêtements, bien visible sur la poitrine , une patte d’oie séchée et peinte en rouge. Cette signalétique rappelée à la population que ces êtres avaient des pieds et les mains palmés ! ( Note du Webmaster : Voir le croquis de cette patte d'oie plus bas. Nous avons d'ailleurs, présenté dans notre article : Histoirereptilienne.html des photos d'une jeune fille nommée Nina et photographiée dans l' Ultra secrète Zone 51 et qui a une mère humaine et un père alien saurien :

   

      Bien sûr aucun spécialiste n'a pu confirmer l'authenticité de ces photos, pour ne pas salir sa réputation)
,

      On pourrait voir dans ces descriptions le fruit d’un ramassis de légendes et de fausses informations colportées par la rumeur , si, au XVIe siècle, Ambroise Paré (1509 — 1590), le père de la chirurgie moderne, affecté au service du roi Henri II, ne s’était scientifiquement penché sur cette étrange race, maudite depuis déjà trois siècles.

      À l’époque, les Chrestians, qui vivaient toujours en groupes isolés, n’avaient perdu aucune de leurs caractéristiques physiques et physiologiques, consignées sous les Carolingiens.Ambroise Paré, passa donc plusieurs semaines en étudier quelques spécimens. S’efforçant de ne pas se laisser influencer par les rumeurs, il s’attacha à accumuler de véritables constatations médicales et à les consigner soigneusement par écrit.


(Note du Webmaster : Vous avez bien lu, nous l'espérons qu'un Chrestian avait la capacité prodigieuse de pratiquer la momification par magnétisme et si l’un d’eux tenait en sa main une pomme fraîche, au bout de très peu de temps on suppose, celle-ci apparaissait aussi aride et ridée que si elle était restée huit jours au soleil, et que lors d’une saignée, est sorti de ses veines un liquide presque bouillonnant et d’une teinte entre le bleu et le vert !


       Fin de citation.

      Pour en savoir plus, prière de lire les autres paragraphes du site en question, et un grand bravo, à l'auteur de ce texte, hors normes.

Stupéfiant... n'est-ce pas !!!. Pourtant tout cela, n'est pas mis en exergue dans nos universités, tout simplement parceque leurs pontifes, n'admettent pas la réalité extraterrestre, qui est, on le sait, le cheval de bataille, du site ARTivision.

      Mais, il y a aussi le fait, que nous avons retrouvé récemment dans nos dossiers, le numéro 88 de la revue FACTEUR X, qui d'après notre calcul, serait sorti autour du 1er Septembre 2000. (Cette revue étant une sorte d'encyclopédie du Paranormal, des Ovnis, et consorts , paraissant tous les 15 jours, sans jamais préciser la date de parution ) :


    Nous avons encadré en rouge l'article sur les Chrestians, qui a retenu ici notre attention.

    Nous avions déjà parlé de cette revue dans notre article :


qui avait abordé, selon nous, d'une manière trop fantaisiste, la théorie de la Terre creuse, qui fut plutôt considérée dans son n° 87, comme une théorie anecdotique et extravagante, puisque disait-on, "la science est désormais en mesure de la contredire..."

    Mais, cette fois nous disons, Chapeau bas, aux auteurs de ce n° 88, qui deviendra désormais historique, autant que le journal L'Aurore du 13 Janvier 1898, qui a publié, on le sait, l' article intitulé "J'accuse", du grand écrivain Émile Zola, pendant la terrible affaire Dreyfus.

    Hélas, le temps nous manque, pour digitaliser les 5 pages, très importantes, de cet article .(Merci à l'internaute qui aimerait le faire) , et voici donc en images, les 5 pages en question :

 

 


      Et que celui qui a su lire, ce qui apparaît clairement entre ces lignes ci-dessus...s'interroge encore plus, sur tout cela...et cherche aussi, à en savoir davantage...

        Mais, pour aller plus avant dans cette affaire extraordinaire, voici la missive que nous avons reçue de l'amie Aurélia (http://www.unepetitelumierepourchacun.com ), le 09/09/2015 ( Les couleurs sont bien sûr de nous) :

           Très cher Fred,

       Voici les recherches que j'ai pu effectuer sur ces êtres venus du ciel, qui, à l'époque de Charlemagne, s'appelaient les Tempestaires. Le mot Cagot, n'arrive que bien après.



       Pour information, voici cependant ce qu'écrivait Mr Dailly, dans le bulletin de la société d'anthropologie de Paris lors de la séance du 7 février 1867, page 111 : Ils ont des yeux bleus et ardents, des cheveux blonds ayant parfois l'aspect de filasse, profil disgracieux, face large, front bombé et accusé vers les angles et fortement saillant sur la racine du nez, nez proéminent et accusant en avant ses deux ailes larges et plates, lèvre supérieure droite et verticale, bouche coupée en ligne droite, absence complète de distinction mais nulle difformité cependant" Cette description est à prendre avec réserve, car il est peu probable que tous les Cagots étaient blonds aux yeux bleus, et en 1867, nombre d'entre eux étaient mélangés à la population locale et rien ne les distinguait de celle-ci.

       À Saint-Savin, ils étaient rassemblés dans le quartier Mailhòc (maillet de bois). Ils y possédaient leur propre chapelle (qui s'écroula en 1794) et un cimetière. La chapelle était consacrée à Sainte Marie-Madeleine. Un cagot célèbre, Jean de Mailhòc y exerçait au XVe siècle un métier en principe interdit, celui de maître en chirurgie. Sa réputation était telle que les communautés locales lui concédèrent une cabane à bains à Cauterets, près des bains de Caoutarès. Son nom : bains de Canarie. L'ouverture en demi-lune de l'église abbatiale de Saint-Savin, devenue paroissiale après la démolition de l'église Saint-Jean du village, en 1791, est appelée à tort, porte des Cagots. De même que le bénitier qui se trouve à l'église abbatiale. Son nom, des Cagots, proviendrait semble-t-il parce qu'il aurait été trouvé dans l'église de Mailhòc, probablement amené après la destruction de l'église paroissiale. A vérifier.

       E. Cordier, dans un de ses ouvrages, fait le récit d'une histoire légendée qui lui avait été racontée par une vieille personne d'Ayzac : " Un jeune homme aimait une jeune fille qui le payait de retour ; elle était belle, elle avait de la vertu ; il la priait sans cesse de consentir à l'épouser. La jeune fille s'y refusait disant : Ah ! Si vous saviez… Vous ne me feriez plus aucune instance. " Enfin, il la pressa tant qu'un jour elle lui dit : " Voici une pomme, divisons-la en deux. ; prenez-en une moitié et gardez-là sous votre aisselle durant la nuit. Je ferai de même pour l'autre moitié : je vous porterai la mienne demain, et vous me porterez la vôtre. " Le jour suivant, le jeune garçon porta sa demi-pomme qui était parfaitement saine. La jeune fille lui montra tristement la moitié qu'elle avait prise et retenue sous son bras ; elle était entièrement corrompue… La pauvre enfant était cagote ! " Si cette histoire montre bien l'ostracisme dont étaient victimes les Cagots, elle est également la preuve que ceux-ci ne se différenciaient pas de la population locale.


       Bien que considérés plus comme des bêtes que comme des hommes, ils n'en manquaient pas moins d'esprit comme en atteste cette chanson :

Encoère que Cagots siam,
Encore que nous soyons Cagots,
Nou nous en dam !
nous ne nous en faisons pas !
Touts em hilho deu pay Adam !
Nous sommes tous fils du père Adam !


       En tant qu'êtres maléfiques et nuisibles, on les affuble de toutes sortes de tares ; bien entendu ils dégagent une haleine fétide, ils auraient même les pieds palmés ou les oreilles dépourvues de lobes, ce fait sert aujourd'hui à certains illuminés à affirmer qu'il s'agissait en fait d'extra terrestres! Plus sérieusement aucun signe particulier ne les distinguait vraiment. Plusieurs témoignages les décrivent blonds aux yeux bleus, ce qui accrédite la thèse d'origines nordiques. Des médecins experts nommés par le parlement de Bordeaux avaient d'ailleurs déclaré
       Voici encore un dossier polémique. Finalement peu aura été écrit sur les cagots et leur origine reste une énigme. Réputés blonds aux yeux bleus ou bruns olivâtres, ils ne sont ni celtes ni germains ni normands ni wisigoths ni sarazins ni juifs! Ils sont pyrénéens mais pas basques. Alors ??? .

Première piste:

       "Dans son livre "Avoir été, être cagot" Georges Laplace affirme que l'origine des cagots se situe entre 6000 et 5000 ans avant notre ère. A cette époque, les populations se sédentarisent, mais une partie d'entre elles continue à chasser, à exploiter le bois et son charbon, à travailler ce matériau. A l'écart des paysans des clairières, rebelles à la romanisation et à la christianisation, longtemps fidèles à la langue vascoïde, aux coutumes ancestrales, à la religions aquitaine, ces hommes et ces femmes auraient été rejetés par les différentes civilisations …"

source :
Deuxième piste:

       Parias parmi les parias, les Cagots peuvent être comparés aux intouchables indiens. Ils furent présents dans toute l'Europe au moyen âge ; en Bretagne, dans le Bas-Poitou, en Guyenne, en Gascogne, dans le pays basque, en Navarre et surtout en Béarn. Les montagnes des Pyrénées, pourtant terres de refuge, où les ségrégations eurent peu de prises, terre des Cathares, furent néanmoins le lieu où le phénomène des Cagots fût le plus appuyé.



       On raconte que ces vaisseaux viennent du pays de Magonie. Dans d'autres versions de l'histoire enfin, les pilotes sont amenés à Saint Agobard, l'évêque de Lyon afin d'être jugés.


       " Nous avons vu et entendu beaucoup de gens assez fous et assez aveugles, pour croire et pour affirmer qu'il existe une certaine région appelée Magonie, d'où partent, voguant sur les nuages, des navires qui transportent, dans cette même centrée, les fruits abattus par la grêle et détruits par la tempête, après toutefois que la valeur des blés et des autres fruits a été payée par les navigateurs aériens aux tempestaires, de qui ils les ont reçu. Nous avons vu même plusieurs de ces insensés qui, croyant à la réalité de choses aussi aburdes, montrèrent à la foule assemblée quatre personnes enchaînées, trois hommes et une femme, qu'ils disaient être tombés de ces navires. Depuis quelques jours ils les retenaient dans les fers, lorsqu'ils les amenèrent devant moi, suivis de la multitude, afin de les lapider ; mais, après une longue discussion, la vérité ayant enfin triomphé, ceux qui les avaient montrés au peuple se trouvèrent, comme dit un prophète, aussi confus qu'un voleur lorsqu'il est surpris. "


       Si racontoient encore plus cil message et pour verité, quar la gloire et la vertuz Nostre Seigneur estoit là aperue tot apertement, car il sembloit aux Saines et à toz ceux qui là estoient que il veissent en l'air II escuz de feu flambeanz et ardanz sor l'eglise du chastel, qui se demenoient par l'air li uns contre l'autre, ausi come se chevalier les demenoient. Pour ceste merveille et pour l'assaut que François lor livrerent au dos furent si espoanté que il tornerent tuit en fuite, et cil de la garnison les enchaucierent jusques au flueve de Lippie, et en occistrent moult en cele chace.

       Les émissaires racontaient encore plus ces messages et les tenaient pour vrais (5), car notre glorieux et vertueux Seigneur était apparu là ouvertement, car il semblait que les Saxons et tous ceux qui étaient là virent en l'air deux boucliers flambants et ardents sur l'église du château, qui se démenaient en l'air l'un contre l'autre (6)(7). Avec cette merveille et l'attaque dans leur dos par les Français, les Saxons furent si épouvantés qu'ils repartirent tous en fuite, et ceux de la garnison les pourchassèrent jusqu'au fleuve de la Lippe et en tuèrent ainsi beaucoup (8).


       les manuscrits sont visibles ci-dessus:


       A l'époque carolingienne, les Chrétiens pensent que les intempéries sont provoquées par les démons qui séjournent dans les airs. Cette croyance croise celle des païens, très soucieux de réussir leurs récoltes et de les préserver de toute entité maléfique qui jetterait sur eux son courroux et leur enverrait la grêle ou la tempête.

       Ainsi sont apparus les tempestaires (tempestarii), les obligateurs (obligatores) et les défenseurs (defensores). Les tempestaires sont des démons faiseurs de tempêtes, les obligateurs (souvent assimilés aux tempestaires eux-mêmes) ceux qui prétendent les commander, et les défenseurs ceux qui défendent les paysans des tempestaires. Les tempestaires comme les défenseurs se font payer pour leurs services et sont bien souvent les mêmes personnes. Pour repousser le mauvais temps ils font des incantations ou ils plantent dans les champs des perches qui n'ont pas toutefois les mêmes propriétés physiques que les paratonnerres de Franklin. En effet pour être efficaces elles doivent être surmontées d'un phylactère contenant une formule magique.


       Fin de citation

       Cela me rappelle, bien sûr, les affrontements entre les navires volants qui ont épouvanté la ville de Gênes.

       Je me risquerai à quelques commentaires sur les Cagots, dont il existe deux descriptions opposées.

       Je songe qu'ils ressemblent pour certains beaucoup aux Grands Blonds et autres extraterrestres
       Je songe que ce degré vibratoire peut incommoder certaines personnes, d'où cette férocité populaire à leur égard, aussi une sorte de jalousie pour leurs talents de guérisseurs.

       Quand à la seconde description, elle me rappelle beaucoup celle des Dropas du Tibet, êtres petits et assez laids, semblables à des aliens.

       Je songe donc à un mélange entre plusieurs populations extraterrestres et la population locale.

       Bien entendu, cher Fred, c'est à vous de vous faire votre propre idée sur ces êtres, et je ne souhaite pas vous influencer.

              Bien amicalement,

       Aurélia


      Merci donc mille fois à l'amie Aurélia pour sa si aimable et fructueuse participation aux recherches pointues du site ARTivision. Cependant les puristes savent que ce site est avant tout un site très pragmatique qui aime les documents anciens, et son souci actuel, sera donc, en plus, de celui concernant la NAVY (que les fidèles internautes connaissent bien), de trouver aussi désormais un capitulaire ou deux de Charlemagne ou de Louis le Debonnaire, mentionnant clairement la provenance de ces Tempestaires (ou Cagots ou Chrestians) (et capitulaire différent du Capitularia regum Francorum mentionné plus haut) . Il y en a certainement un, dans un petit coin, et il serait très important de mettre la main dessus...

       Il est bien sûr, inutile de revoir le documentaire, déjà exposé plus haut, de France 2 , dont voici l'encadré présenté dans le Magazine TV :


       Alors, on le sait, que tout y est dit, sur les frasques impériales de Charlemagne, mais pas un mot sur ce peuple fantastique, que furent les Tempestaires, chrestians et autres cagots ... si surprenants , vus plus haut.

       A vous de juger...une fois de plus, tout cela, documents à l'appui.

       Mais ce 19 Novembre 2017, nous allons une fois de plus encore monter le niveau de cet exposé, concernant les aliens qui nous surveillent depuis des siècles, et qui ont même déjà été rejoints par des collabos d' humains et de gouvernements, qui ont bénéficié en douce de leur technologie très avancée :

      En effet, vous pouvez désormais découvrir certains vaisseaux d'origine terrestres et extra-terrestres sur des vidéos internet...et aussi par exemple les extrordinaires engins jamais présentés par nos gouvernants, dans le n° 45, d'octobre-Novembre 2009, de la rrevue TOP SECRET, de notre ami Roch Saüquere :



      Bien sûr, pour en savoir plus, prière de consulter les autres pages de la revue...

      N'empèche, que quelques ignares et révolutionnaires illuninés ( jyhadistes, talibans et consorts affiliés) , continuent à massacrer inutilement et atrocement leurs de frères humains de misère de cette planète...

      C'est aussi pourquoi, le site ARTivision, va sortir une fois de plus le grand jeu, concernant les manisfestations effective d'outre-espace en partie déjà presentées ci-dessus, et qui sont totalement inexplicables par les prêtres, pasteurs, mollahs, rabins, et même les savants orthodoxes actuels...

     En effet le site ARTivision, affirme que ce sont les entités en question, vues plus haut, qui raclent le sol des astres de notre système solaire, pour évidemment, y soustraire, depuis des lustres, des minéraux et des métaux utiles à leurs occupations( voyez par exemple en plus, le sort qui a été réservé à Miranda, l'impossible satellite d'Uranus (27 satellites connus), ayant un diamètre moyen d'environ, 472 km . )

Planète triturée et ratissée à souhait comme on lre voit.


     D'autres encore présentent des formes étonnantes d'une structure anguleuse tel le désormais célèbre "chevron" situé au pôle Sud .


      Ce sont ces mêmes aliens, qui ont fait parler d'eux dans de nombreuses légendes, et pour commencer, voici quelques uns, que l'on retrouve dans l'épopée des Sumériens (à ré-examiner avec le plus grand soin, chers historiens désorientés), et dont voici une représentation extraordinaire est tirée de la revue Aliens n°26 pages 46-47 du 17 Nov. 2015 - 16 fev. 2016, de ces Dieux bien connus , aussi appelés Anunnakis.


     Vous avez bien noté, nous l'espérons, que l'éntité de gauche porte des ailes, qui dans l'imagination populaire des historiens de l'époque servaient à voler dans le ciel, alors que pour nous, il ne s'agit que d'un dispositif technique permettant un déplacement aérien. Notez aussi avec soin les sortes de sacoches qui semblent très précieuses, qu'ont à la main gauche, les personnages de droite et de gauche de la photo.

    Mais ces aliens, qui étaient des sortes de géants, dont on nous parle dans de très nombreuses légendes (mot qui à l'origine signifie "ce qui doit être lu" ) , qui pour les tenants de la science actuelle, ne sont que des testes inventés, au sens banal du terme du terme "légende" .

   Mais, allons plus loin, en demandant à E. Von Daniken , de nous en dire plus dans son incontournable ouvrage de 1978 :

  

     Et, aux pages 258 et 260, on trouve ceci :

  

     Des entités, qui en plus, sont des géants , cotoyant des dinosaures,...les éternels détracteurs vous diront vite, que ces images sont truquées, ou que c'est de la pure Science-fiction... Point Barre...

     Mais voilà une suite, ce qui va faire proprement grincer des dents, nos anthropologues, paléontologues et autres archéologues officiels...

     En effet, concernant l'épopée sumérienne, le site ARTivision adore en explorer, les étranges motifs. Et voici alors, quelques illustrations plutot renversantes de cette épopée, tirées du même ouvrage, que nous offre, un sceau officiel cynlidrique sumérien, d'environ 6 cm de large :

    Et déjà, en page 122, nous trouvons les trois vignettes remarquables suivantes:


     Dans vignette n°2, on voit un personnage qui est assis sur une sorte de siège composite, et qui est pourtant de la même taille, qu'un autre placé en face de lui, ce qui nous laisse préjuger, sa haute taille. De plus Les personnages représentés ont tous des espèces de casques cachant, en partie leur visage. Curieux n'est-ce pas et quelle imagination digne pour l'époque de la meilleure Science-Fiction ...      Mais il y a bien mieux et avançons alors jusqu'à la page 124, où les symboles, nous font tomber à la renverse :


Oh là... des personnages ayant des ailes, des queues, et des sabots fourchus... Des légendes n'est-ce pas !!..

.      Allez... un petit plus pour la route...


     Nous vous laissons, l'agréable soin, de découvrir par vous-mêmes, les incroyables incongruités de l'image précédente.

     Comme on le voit, ces Dieux sumériens n'avaient pas toujours un visage d'humain, C'étaient des Grands Maîtres inconnus, qui se montraient rarement à la populace, ressemblaient plutôt à ceci : :

Tiré du livre de 1969 ( Présence des ETs) d'Erik Von Däniken (Biblio. des Grandes Enignes p.6)

Mais il y mieux :


      Rien que cette sculpture pourrait faire l'objet d'un article entier, car comment expliquer que cet être ait été si bien reproduit et structuré, si l'on ne l'avait pas décrit son portrait dans un texte quelconque..

    On les a appelés plus tard, des Dracos... , et il est concevable que ces entités fréquentaient rarement les humains, car leur apparence était plutôt choquante.

     Les bien-pensants de l'histoire contemporaine, ne voudront pas, bien sûr, admettre que cet être n'était pas de race humaine, et ils nous diront vite fait, qu'il s'agit d'un être portant un masque rituel, lors d'une cérémonie digne de notre carnaval habituel.

     Notez encorei ici, la présence de la précieuse sacoche, toujours dans la main gauche de l'entité, et sacoche que l'on aurait, dit-on, aussi découverte dans un bas-relief de l'Amérique précolombiene. Merci à l'internaute, qui nous en trouvera, l'image et le lieu.

     Rappelons que ce sont, un peu plus tard des entités analogues nommés Elohim, et dont les fougueux ressortissants ( le fameux Yahvé en est un ) , se sont partagés les régions du Proche et du Moyen Orient. Nous parlerons une autre fois de ces fameux Elohim de l'Ancien Testament.

    Pour en savoir déjà un peu plus, sur les prétentions et les agissements inimaginables de ce sacripant de Yahvé, de l'Ancien Testament, prière de consulter notre article, déjà cité plus haut :


     D'autre part, il est certain que les mêmes, observateurs ou archéologues et ethnologues contemporains, auront des scrupules notoires, à vouloir admettre que les silhouettes gravées suivantes, ne sont pas des masques cérémoniels,, comme l'admettent sans retenue, nos universités actuelles, car en effet, il nous est arrivé ces temps-ci, une découverte hors-normes, qui est racontée dans les vidéos suivantes :




      Cependant c'est notre ami Jean (http://www.banlin.fr.), qui dès le 23/10/2012, nous avait déjà envoyé l'url d'un site archéologique concernant les Mayas :


et, montrant des découvertes faites dans le centre du Mexique, il y environ 55 ans, et montrant des artefacts où sont representées, des entités extraordinaires, ayant des yeux en amandes, très inclinés :

    


    


      Pensez-vous que les Mayas auraient représenté, d'une manière si expressive,, ces silhouettes, s'ils ne les avaient pas vues en chair et en os ?

      Mais de plus, nous dit aimablement, le 13/03/2013, l 'internaute Monique : " Avez vous remarqué que chaque fois que leurs mains sont visibles, elles ne comptent que 4 doigts ? "

     En effet, seuls sont toujours visibles les quatre doigts, sans jamais qu'apparaisse un pouce quelconque .

     Donc on peut aisément en déduire, qu'il s'agit d'une espèce non terrienne, d'entités inconnues . Point Barre...

  


    


     Mais, dans les images suivantes, il ne sagit plus du tout de masques rituels, mais bien d'astronautes manipulant des instruments dans une cabine :



     Cependant, pour mieux saisir les tenants et les aboutissants, de ce qui va suivre, allons d'abord visiter brièvement le site :


    Le maïs (Zea mays), ou blé d'Inde au Canada, est une plante herbacée tropicale vivace de la famille des Poacées (graminées), largement cultivée comme céréale pour ses grains riches en amidon, mais aussi comme plante fourragère. Le terme désigne aussi le grain de maïs lui-même, de la taille d'un petit pois.

    Cette espèce, originaire du Mexique, constituait l'aliment de base des Amérindiens avant l'arrivée en Amérique de Christophe Colomb. La plante fut divinisée dans les anciennes civilisations d?Amérique centrale .


    Fin de citation .

    C'est alors que l'on découvre aussi, cette gravure surprenante :


     Que fait donccet épi de maïs, sur le coté gauche de cet artefact ? Pour ARTivision, cela ne peut signifier que le fait, que ce maïs, a été effectivement apporté par les aliens aux yeux ovales et inclinés, de leur planète sur la Terre, au moment de leur arrivée. (Merci donc mille fois à l'internaute qui retrouvera dans les légendes du pays, le fait que, ce sont bien les dieux, ( nom ancestral des extraterrestres), qui ont apporté, ce maïs , au peuple amérindien.)

     De plus, nous avons été aussi particulièrement surpris, de découvrir dans l'image ci-dessus, cette représention d'une planète ressemblant incontestablement à, Saturne ...


      On ne va tout de même pas, nous dire, que se sont les "mayas" de l'époque, qui ont sculpté ces artefacts, ( il y a assurément, des centaines, voire des milliers d'années, et un grand merci à l'internaute, qui nous en précisera, la datation exacte ), avaient à leur disposition, des télescopes, pour capter l'image de Saturne, de notre système solaire, et pouvoir ensuite venir là, graver dans l'artefact en question.

      La meilleure explication est que ces êtres aux yeux ovales et très inclinés, vus plus haut, ont simplement représenté, dans cette image d'un corps planétaire, avec son anneau, la forme de la planète, d'où ils venaient. Point barre...

      À vous de juger, cette incongruité astronomique, qui pose de nombreuses questions ...

      Mais, à l'adresse des irréduco-sceptiques, qui aiment fourrer la tête sous le sable, et qui traitent tout cela de balivernes de conspirationnistes, ce qui va suivre montre que le moment de la divulgation est bien arrivé, concernant, tous ces incroyables secrets au sujet des Aliens.

      En effet en le 22/11/2011, lorsque notre ami Christian C......, nous a transmis cet entrefilet, nous avons cru à une nouvelle blague, comme le truc totalement bidon, d'un géant découvert aux Indes. ( http://www.slideshare.net/espai19/inpresionante-hallasgo-presentation) .

    Mais, lorsque le 23/11/11, la Chaine LCI a passé en boucle cette info, nous avons pensé qu'elle avait un bon accent d'authenticité, et, nous nous sommes alors précipités, sur Google, pour voir ce qu'on en disait. Donc parmi les nombreux sites qui évoquent le sujet, nous en choisissons bien sûr un qui présente une succession d'images comme cet url de la Charente Libre :

ou carrément une vidéo :



     Mais, comme ces infos peuvent disparaître comme par enchantement, voici en substance, de quoi il s'agit :

     Un crâne étrange momifié sème le trouble parmi les anthropologistes… Devant ses étrangetés, certains y voient la preuve de l’existence des extraterrestres.

     La forme d’un crâne momifié retrouvé au Pérou met en ébullition la sphère scientifique. Cette tête, trouvée dans la ville de Andahuaylillas dans la province du sud Quispicanchi, est très grande, 50 centimètres, soit autant que le reste du corps. « Les cavités oculaires, quant à elles, sont bien plus grandes que celles que l’on observe normalement chez les êtres humains » a confié le chercheur Renato Davila Riquelme au Daily Mail. Encore plus étonnant, il possède une fontanelle (espace entre les os du crâne) comme chez les enfants de moins de 18 mois et deux molaires, qui font normalement leur apparition aux alentours de 12 à 16 mois.

    "Les cavités oculaires sont bien plus grandes que celles observées chez les êtres humains". Pour Renato Davila Riquelme chercheur, ça ne fait aucun doute, le corps retrouvé "n'est pas celui d'un être humain".

     Il ne faut pas plus pour que certains chercheurs, comme Renato Davila Riquelme déclarent qu’il pourrait s’agir de la tête d’un extraterrestre ! « Ce n’était pas un être humain », affirme-t-il. « L’évaluation est certes encore superficielle, mais les caractéristiques du crâne ne correspondent à aucun groupe ethnique connu ». Des études supplémentaires vont être menées. Les restes d’un globe oculaire droit devrait aider à déterminer son ADN, et donc à mettre un point final – ou pas – à la controverse. Pour l’instant, deux autres chercheurs ont confirmé cette théorie… Une tête intrigante en somme, qui possède d’étranges similitudes avec certaines représentations de personnages extraterrestres.

     L’autre explication à ce crâne étrange est plus prosaïque. Pour certains, le crâne a été déformé de manière artificielle, comme une marque tribale. En effet, dans beaucoup de tribus tout autour du globe (que ce soit les Mayas, les Indiens et les Aborigènes), la tête de l’enfant était déformée progressivement en la serrant des linges ou entre deux pièces de bois pour représenter son futur statut social. Elle pouvait prendre, selon, une forme ronde, plate ou conique.

Curieux n'est-ce pas que tout cela!!!... Attendons l'analyse l'ADN, en espérant que l'on n'en cachera pas les résultats...

      Cela va faire encore, sourire sous cape ces messieurs, les irréductibles détracteurs, n'est-ce pas ? Eh bien lisez, ce qui suit, et vous serez vite édifié :

      En effet, le Dimanche 14 Janvier 2001, nous avons eu la chance d'enregistrer (Merci encore une fois à Super Hasard), l' émission E=M6, à notre avis bien sûr, fut ce jour là exceptionnelle, car elle reflète parfaitement les motivations essentielles du site ARTivision. En effet cette émission consacrée aux énigmes égyptiennes , nous présente entre autres choses, les efforts démesurés faits par des scientifiques pour arriver à ériger de minuscules obélisques, avec des cordes énormes modernes très résistantes (cordes, dont il reste à démonter qu'elles existaient abondamment à l'époque), et cela en faisant glisser du sable autour du socle de ces obélisques. Mais ce sont surtout les deux énigmes suivantes qui ont retenu notre attention :

Première énigme :

      1976, la momie de Ramsés II qui présentait des moisissures, fut envoyée en France par le Musée du Caire, pour des soins d'urgence. Des échantillons de la substance d'embaumement furent prélevés par Michelle Lescot, botaniste au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris.

      Elle découvre alors avec ahurissement que ces échantillons contiennent des feuilles de tabac, ce qui parait impossible, d'après les connaissances actuelles, car le tabac n'a pu être rapporté en Égypte via l'Europe que 2700 ans plus tard au retour de Christophe Colomb.

Deuxième énigme :

     16 ans plus tard en 1992 une découverte toute aussi étonnante va avoir lieu. Svelta Balabanova une toxicologue de Munich,chargées d'étudiée les drogues utilisées pour réaliser la momie vieille de 3000 ans, d'Enouctaoui (écriture non garantie), une prêtresse égyptienne, découvre alors, elle aussi avec stupéfaction, que le corps de cette momie contient de grandes quantités de cocaïne et que de plus, l'analyse des cheveux prouvent que cette prêtresse en avait, elle même, consommée avant de mourir. Cette annonce fait l'effet d'une bombe, et la scientifique allemande reçoit alors des montagnes de lettres, presque menaçantes, des lettres d'insultes (vous avez bien lu, et ceci est à rapprocher de l'affaire Glozel citée dans un de nos articles ) disant que tout cela était absurde et impossible, car il était soi-disant prouvé, qu'avant Christophe Colomb, cette plante, la coca , d'où l'on extrait la cocaïne, n'existait nulle part ailleurs, qu'en Amérique . Et la toxicologue allemande, s'est vue alors obligée d'affirmer dans l'émission, qu'il ne peut y avoir d'erreur dans la méthode d'analyse , car cette méthode a fait ses preuves des centaines de fois.

     " On se prend alors à rêver dit le commentateur de l'émission. Et si les égyptiens avaient eu des contacts avec le continent américain....Mais un jour il faudra bien se rendre à l'évidence les peuples de l'Antiquité connaissaient sûrement mieux la planète qu'on ne le pense aujourd'hui. Il faut bien dire que la plupart des égyptologues ne croient pas à cette hypothèse, mais pour l'instant, il n'y a pas vraiment d'autres explications"

     Nous n'avons pu révéler, hélas, qu'une petite partie de cette émission. Alors messieurs les puristes, à vos enregistreurs, elle repassera sans doute un de ces jours prochains sur les ondes.

     Pour en savoir bien plus, sur cette affaire prière de se reporter à l'url:


     Mais, que nous dit justement, le Collectif Soria, formé, on le sait, de 4520 entités cosmiques, au sujet de ces fameux Dieux, ( les Aliens actuels), qui ont jonché de leur présence notre histoire mythologique :

     "...Ici, je vais profiter de l'occasion qui m'est offerte pour vous dire ceci : Tous vos dieux et déesses mythologiques furent des visiteurs de l'espace en mission temporaire sur votre sol. » Leur histoire demeure encore vivante dans vos livres en ce qui a trait à leurs manifestations passées. Votre mémoire présente range ces existences anciennes dans une catégorie que vous appelez ironiquement mythe. Si votre mémoire ancestrale conserve le souvenir plus précis de ces dieux et déesses, elle n'a pas retenu tous les êtres vivant autour d'eux et en provenance des mêmes étoiles. Chaque grande épopée accompagnant les humanités a vu atterrir les vaisseaux voyageurs que vous désignez actuellement par le mot ovnis....

     À ce sujet, il y a fort longtemps que votre Terre n'accueille plus de visiteurs de l'espace consciemment et en instituant des échanges. Vous vous apprêtez toutefois â renouer avec une de ces époques. Les précédentes ont d'abord connu une phase d'essor entre les intéressés, puis une autre de dissension entraînant enfin un repli des visiteurs stellaires. Le dernier repli fut à l'origine de la décision de la pose des cercles d'isolement. Le départ de chaque vague de visiteurs a aussi entraîné une période de décadence de l'humanité résidente. Sur l'Atlantide, ce fut l'amorce de la disparition physique de cette portion de terre et de la décision d'une partie de ses habitants d'entrer dans les entrailles de cette planète. La dernière civilisation à adopter la même attitude fut, du temps de l'Égypte, au faîte de son histoire. Actuellement, vous n'en étudiez que la phase décadente ; les pharaons installés dans l'aisance des communications et des échanges entre le ciel et la Terre n'ont pas laissé de traces.....etc... "


Extrait des pages 185 et 186 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.


      Mais voici en page 47, encore un petit plus, pour la route :

"...Votre isolement commence seulement à se lézarder. Les rayonnements des autres formes de vie pointent leur Lumière (Ombre ou Lumière : attention, tout n'est pas rose au sein des Univers !), et certains de vos gouvernements savent déjà à quoi s'en tenir ! Même s'ils ne vous ont pas révélé ces visites et essaient de vous ridiculiser dans votre approche des autres mondes, il est vrai qu'ils considèrent les habitants de cette Terre comme des retardés mentaux à qui il faut cacher la vérité, de manière à ne pas les affoler. La population terrienne ne jouit pas d'une grande réputation aux yeux des dirigeants! Étrange, votre choix d'être sans cesse rabaissés aux yeux des autres ! Ce miroir vous apprend-il encore quelque chose aujourd'hui ? Ne l'avez-vous pas assez exploité ? Ou avez- vous simplement oublié que vous pouvez exister sans cette reconnaissance aliénante ?

...etc... "
.


      Et voici en page 51, dès 2002, une touche plus prophétique qui semble coller, déjà à notre actualité imminente :

"...Les voiles posés sur les mondes habités de manière à vous faire croire à la non-existence d'autres vies seront retirés. Les communications interplanétaires seront rétablies, les échanges télépathiques restaurés et les voies de navigation spatiales réouvertes. Beaucoup de changements auront lieu, beaucoup de changements ! Le plus spectaculaire pour vous sera de vous rendre compte que des êtres d'autres planètes cohabitent déjà en ce moment avec vous, vous côtoient et vous regardent vivre. Je pense que ces premiers moments ne seront pas aisés pour tous. Certains crieront au scandale et de vieux instincts de guérilleros pourraient même revoir le jour. Quand la compréhension du rôle joué par les gouvernements sera intégrée, travaillez alors la tolérance et le pardon. Cela évitera des scènes pathétiques....etc... ".

      Fin de citation .

       Mais ce 21 Novembre 2017, nous allons une fois de plus le niveau de cet exposé, concernant les aliens qui nous surveillent depuis des siècles, et mettre ainsi carrément le pied dans plat, et casser des siècles d'incompréhension concernant les dieux ou Aliens, evoqués dans l'Ancien Testament ce qui va remettre les pendules à zéro, et faire assurement grincer des dents, prètres, évèques, pasteurs, rabbins, Mollahs, et autres consorts confessionnels annexés, qui ne jurent que par des textes éculés et trafiqués. ( et nous allons demontrer cela, noir sur blanc )

       D'où notre 5e focus :

Cinquième focus : Où l'on étudie l'affaire incroyable du Dieu de l'Ancien Testament , transfuge sur le tard, des Elohim...

       Cette entité que l'on a appelée YHWH, Iavhé, Yahveh, Adonaï, Êternel, le Seigneur, Jéhovah, Dieu, El shaddaï, the Lord... etc... , n'était en fait qu'un transfuge attardé, de ces les dieux sumériens à peine présentés plus haut, et qui aimait décimer les peuples, qui ne faisaient pas partie de la communauté très sélective, qu'il avait choisie, et sur laquelle, il pratiquait un eugénisme sévère : voir notre article très significatif:


     Mais avant de poursuivrenotre propos, faisons ici une courte digression :

     Rappelez vous, que plus haut, nous avons étés subjugués par ces images d'entités visitant le Mexique, et qui n'avaient que 4 doigts (ce que les archéologues, antropologues et les sociologues ont soigneusement evité de mettre en exergue) :

    


     Nous avions alors dit que les Mayas ne pouvaient là que représenter d'une manière si expressive,, des silhouettes, qu'ils avaient assurément vues en chair et en os ?

      Mais l'amie, très vigilante Monique, nous rappellait aussi que, la vénusienne Oréjona, qui d'après la légende a atterri avec son vaisseau spatial, sur les bords du lac Titicaca, n'avait aussi aux mains que 4 doigts palmés:


D'après R.Charroux : Histoire inconnue des Hommes depuis cent mille ans. 1963.


      A vous de juger une fois de plus cette affaire d'Aliens, avec en plus les révélations notoires de Soria, vues plus haut.

     N'est-ce pas alors le moment, de placer ici, une replique, tant soit peu, copiée sur celle du grand acteur que fut Louis Jouvet, dans le film de 1937 "Drôle de Drame" de Marcel Carné :

     Et qui disait alors :

Moi, j'ai dit BIZARRE, BIZARRE ? COMME C'EST ÉTRANGE ...

     Nous dirons alors, ici à notre tour, cette replique amusante et plutôt cinglante:

"Légende... vous parlez de légende? Comme cela semble légendaire"

         En effet, dès le 05/02/2014, nous avons eu l'heureuse opportunité, de recevoir de notre grand ami André du Canada, ce tableau panoramique de figurines qui incontestablement ressemblent à des astronautes, venus visiter notre planète :



    Au XIXe siecle, et avant cela, les archéologues ne connaissaient rien de l'astronautique et des combinaisons des astronautes. Il est normal qu'ils aient considéré, ces figurines comme de simples objets vestimentaires et des masques pour des cérémonies rituelles...

        Il n'en est pas de même de nous ... n'est-ce pas !! ...Alors Messieurs les pontifes du savoir de nos universités et autres écoles, qui continuent à nous faire avaler les couleuvres de ces costumes rituels, allez-vous longtemps encore louper lamentablement le coche ?

        Mais, nous savons que nous attendrons longtemps une reponse de vous... Cependant, vos étudiants, eux, n'hésiteront pas à vous poser la question clef:

        Qui, donc a pris cette incroyable photo, prétendue venir de la NASA, par l'intermédiaire d'Apollo 8 ?



et deux agrandissements de la structure en question (d'environ 30 km de long) donnent :



...alors que, le site ARTivision, démontre clairement, que la mission Apollo 8, n'a jamais existé...

        Pour en savoir bien plus, prière de consulter la page :


        Fin de la digression

         Mais ce 22 Novembre 2017 (notez bien que l'alphabet hébraïque possède justement, seulement 22 consonnes), nous allons aborder la partie la plus extraordinaire de notre exposé, qui va nous montrer très clairement que, l'Ancien Testament, qui est un texte ancestral, considéré comme sacré, par de très nombreuses confessions, a été trafiqué à souhait, selon les fantaisies des pontifes, et autres dirigeants des peuples, et surtout selon les manigances des exégètes et des traducteurs du texte hébreu en question.

       Rappelons, au novice ingénu qui n'a jamais ouvert une Bible quelconque, que le texte d'origine qui remonte à des siècles après avoir été transmis oralement de générations en générations, ne possède pas de majuscules, ni virgules, ni points. Cela ne pouvait, on s'en doute bien, qu'entraîner, des lacunes, erreurs, et omissions, voulues ou pas, par les transmetteurs et les vecteurs, du texte en question. Point Barre...

       Nous demandons donc très humblement, à tous ceux qui sont passionnés, par ce vieux texte, de bien attacher leur ceinture, car à l'altitude où l'on va évoluer, il risque d'y avoir, pour eux, de très sérieuses turbulences...

       Pour aborder notre ancestrale affaire, il est bon, pour le novice, de commencer par cela :

      Sur de très nombreux sites et en particulier celui-là ;


, on pouvait lire il y a quelques temps :

En prêtant serment sur la Bible, Donald Trump est devenu le
45ème président des Etats-Unis.


Donald J. Trump a prêté serment ce vendredi ( Le 20/01/2017) sur les marches du Capitole, au coeur de Washington, et est devenu ainsi En prêtant serment lors de cette journée historique, le milliardaire Donald Trump est devenu ainsi officiellement le 45ème président des Etats-Unis, succédant à Barack Obama.

       Fin de citation.

       Mais, dès le 17/01/2017, le site du Figaro.fr, nous expliquait clairement cette affaire de double bibles, et la fonction de chacune :



       Ce n'est pas demain la veille, qu'en France, le Président de la République, prêtera serment sur une Bible quelconque. Autres lieux, autres mœurs...n'est-ce pas !!

       Mais, disons de suite, que cette affaire de construction gigantesque à découvrir uniquement à la page 33, du Paris Match 1028, (qui a été publié on le sait, en près d'un million d'exemplaires, qui sont encore dans la nature), nous fait affirmer que tout ce qui est écrit dans l'Ancien Testament, concernant les Elohim, doit être en relation avec cette construction multimillénaire, que nous reprenons volontier ici, étant donnée son inestimable et incontournable importance :


       Disons donc, qu'il n'est pas besoin d'être un agrégé de Philosophie ou de Psychologie, pour savoir que chaque individu, situe son appréhension des choses et  ses priorités en fonction de ses préocupations immédiates.  Cependant, il arrive souvent que quelques temps plus tard, ( parfois des siècles sont utiles pour cela, comme pour les textes dits bibliques), ces préoccupations se révèlent n'avoir été que  des futilités, qui n'apportaient rien à la compréhension de notre environnement, et à notre intégration dans la communauté humaine de cette planète en grande évolution .

     Et pour le novice qui débarque actuellement sur ARTivision, et qui se demande, pourquoi nous venons ici de faire allusion aux textes bibliques, qui l'indiffèrent totalement, il lui faut savoir, que notre site, a mis, depuis des années, en exergue une affaire révolutionnaire ( et le mot est encore bien faible), mettant en cause des entités nommées Elohim, et qui sont mentionnées dans ces textes bibliques.

     De plus, il est très aisé de démontrer que l'Ancien Testament, parle clairement de ces êtres supérieurs nommés Elohim, qui ont trafiqué et manipulé le contexte planétaire terrestre de l'époque, et on voit alors aussi, que ces Elohim, n'ont rien à voir, avec le Dieu du Grand Maître Jésus-Christ, qu'il appelait Mon Père.

    Pas besoin de chercher longtemps, ceux à qui profitait cet amalgame entre l'Ancien Testament et le Nouveau, et cela pour mieux soumettre l'innocent commun des mortels, et faire appliquer impitoyablement, la devise scélérate :

"Il faut diviser, pour mieux régner"
.

    Voici donc quelques articles, qui explicitent en détails, tout cela :


    Autrement dit, on nous a trompés depuis des lustres, comme d'ailleurs, on continue à le faire actuellement ...

      Mais ce 24 Janvier 2017, voyons ce que, déjà en 1765, nous disait Voltaire, dans son Dictionnaire philosophique, au chapitre qu'il consacre à la Genèse: (et voici alors une admirable image de ce grand philosophe : )

Extrait de la page 53 ce n° d'Avril 99 de la revue Science&Vie Junior,

     Voltaire donc, était, on le sait, le chef de file des "philosophes des lumières", et il a écrit ce passage très important et révélateur dans son Dictionnaire :

""Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre". C?est ainsi qu'on a traduit; mais la traduction n'est pas exacte. Il n'y a pas d'homme un peu instruit qui ne sache que le texte porte : "Au commencement, les dieux firent ou les dieux fit le ciel et la terre". Cette leçon d'ailleurs est conforme à l'ancienne idée des Phéniciens, qui avaient imaginé que Dieu employa des dieux inférieurs pour débrouiller le chaos, le chautereb."

     Fin de citation .

     Pour en savoir plus, sur Voltaire voir le site :


     Seulement voilà, si Voltaire, voulait rester fidèle au texte hébreu, il aurait dû savoir que le mot traduit par Dieu, est en réalité Elohim (terme que chaque traducteur interprète à sa manière et que donc il est préférable de le garder tel quel, et il en est de même du vocable Eloah traduit aussi bizarrement par le même mot Dieu). En effet, pour aller plus loin dans cette scabreuse affaire, disons que si dans un livre d'anglais de sixième, on lit la phrase à traduire : "Mr. Picwick was walking with his dog", que l'on pourrait traduire modestement, "Monsieur Picwick, était entrain de se promener avec son chien", on conçoit alors parfaitement que le vocable Picwick, n'ait pas été traduit... n'est-ce pas ! .

      C'est exactement la superbe bévue qui a été faite, par les très nombreux exégètes et traducteurs de la Bible, et cette bévue est la responsable de tous les désastres et les guerres, qui arrivent en ce moment sur cette planète, et on verra plus bas, pourquoi !!

     Donc Voltaire , dans son Dictionnaire Philosophique, au lieu de :

"Au commencement, les dieux firent ou les dieux fit le ciel et la terre"

, aurait dû finalement écrire plutôt :

"Au commencement, les Elohim firent ou les Elohim fit le ciel et la terre"

     Pour mieux appréhender tout cela, considérons alors maintenant la phrase simple suivante :

" Généralement, les français, aiment le bon vin"

     Notez en passant, que l'on pourrait écrire aussi en réduction :

" Généralement, le français, aime le bon vin"

     Nous pensons cependant, qu'il ne viendrait à personne l'idée de refuser que l'on puisse écrire aussi, cette phrase, sous la forme :

" Généralement, la communauté des français, aime le bon vin".

      On voit alors que le verbe qui était au pluriel (aiment) est désormais au singulier (aime), et cela n'est pas génant du tout.

     Il s'en suit qu'inversement, dans cette dernière phrase, le vocable, "la communauté" peut être supprimé ici en français sans problème, à condition de changer le singulier en pluriel et le des en les (les hébreux, en faisant de même, il y a des siècles, pour gagner de la place, auraient pu vouloir supprimer, en plus, le les , et même, vouloir garder le singulier, ce qui nous donna cette phrase tordue :"Elohim fit le ciel et la terre") .

      On voit bien ici, que les hébreux ont considéré, à la longue, sans discernement que les Elohim, étaient une seule entité, exactement comme l'expression "Les français", qui devient par la suite, "Le français"

     Pour expliquer l'aptitude de l'époque, qu'avaient les hébreux à réduire leurs textes, faisons ici une très importante digression:

       En effet, dans un ouvrage remarquable de Brinsley le Poer Trench (Grand ufologiste et en réalité 8e comte anglais de Clancarty ), paru à Londres chez Neville Spearman en 1960, et aussi en France dans la collection de poche J'ai Lu, seulement en 1968, sous le n° A 252 :

  

     On découvre alors ce passage très important, en page 19 :



     Nous avons souligné en rouge, les mots clefs de ce texte, qui montrent que le support d'écriture de l'époque, papier ou parchemin, était très difficile à préparer et que donc chaque mot écrit, avait son importance, et même par exemple, le vocable Iahvé, peut représenter diverses entités, à des moments différents.

     Vous pensez bien, que les scribes si méticuleux de l'époque, ne se seraient pas permis de transformer le je masculin... "ani" :

en un je féminin ... "anochi" :

par simple plaisir.

     Mais le meilleur du Lord anglais, est bien dans ce qui suit, et qui est en page 21, et là, il va y avoir encore n'est-ce pas, des grincements assourdissants de dents, chez les agnostiques et autres intellectuels blasés...


Fin de la digression .

     Poursuivons alors notre affaire concernant les Elohim :

     Comme il n'est pas correct d'écrire en français " les Elohim fit le ciel et la terre ", et pour garder le verbe au singulier, le Webmaster du site ARTivision, propose donc la traduction suivante :

"Au commencement, la communauté des Elohim fit (ou mieux élabora),
le ciel et la terre"

     Donc il suffira que l'on remplace partout le terme Elohim par l'expression "la communauté des Elohim", pour que le texte de l'Ancien Testament, devienne tout à fait clair et lumineux, racontant ainsi l'arrivée sur Terre d'êtres venus des cieux, pour re-structurer cette planète.

     Il est grand temps, en effet, qu'un Éditeur prenne son courage à deux mains, pour publier enfin cette "Bible Cosmique", qui s'harmoniserait avec les dernières découvertes faites sur la Lune, sur Mars.. etc..., et découvertes qui ont été évidemment cachées, en Haut Lieu au commun des mortels, et cela pour de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique .

     En effet, les internautes fidèles d'ARTivision, savent par exemple, depuis belle lurette, que les mots ELOHIM et ADONAI du texte hébreu de l'Ancien Testament, ( traduits par Dieu et Monseigneur ou Éternel dans la plupart des bibles connues), sont assurément les pluriels de Eloah et de Adon, et donc devraient être remplacés par Dieux et Messeigneurs. Seules les Bibles, d'abord de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer 1974, placée ici à gauche), celle-ci toujours, et parfois celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard 1956, placée à droite),


nous transmettent le terme ELOHIM, à la place des autres appellations telles que ( Dieu, Seigneur, Eternel etc...), et sont les seules Bibles, qui permettent de suivre le texte original, si l'on ne connaît pas un mot d'hébreu,.

     Mais pour être plus clair, voyons justement, les premiers mots de ces deux ouvrages ( Chouraqui à gauche et Dhorme à droite) :



     On voit déjà des différences sérieuses : Pour Chouraqui, on pourrait imaginer que le mot "EN TÊTE" peut signifier simplement "au départ de l'histoire" racontée (il y eu peut-être avant autre chose), tandis que pour Dhorme le mot Genèse pourrait signifier le point de départ absolu de l'affaire. (Mais ce ne sont que des suppositions. Faudrait demander cela aux spécialistes de l'hébreu ).

     D'ailleurs, en bas du texte, Chouraqui ne parle pas de premier jour, comme toutes les autres Bibles, mais de jour unique, ce qui n'est déjà pas du tout la même chose. Donc il ne sera pas nécessaire d'être académicien, pour découvrir que ces deux auteurs, se contredisent parfois, justement à propos du pluriel des Élohim.

     Un exemple parmi tant d'autres :

     En Genèse ch. III ver. 5, Dhorme écrit: "..vos yeux se dessilleront et vous serez comme des dieux." (notez la minuscule "d" à dieux : DHorme précise lui même dans une note en bas de page 9, qu'il n'a pas voulu utiliser l'expression "comme des Elohim", et qu'il préfère traduire "comme des dieux", car dit-il le nom d'Elohim est réservé à Dieu )plutôt alambiqué, tout cela n'est-ce pas !!!

     Chouraqui écrit, lui, pour le même verset: "..vos yeux se dessilleraient et vous seriez comme Elohim". (Notez bien surtout l'absence du "des" et la majuscule "E" à Elohim, alors que l'on doit le savoir, les majuscules n'existent pas en hébreu. On voit donc clairement ici que chacun interprète le texte à sa convenance). D'ailleurs la Bible en français courant de l'Alliance Biblique Universelle de 1996, nous propose, elle, une version astucieuse, pour pallier à la difficulté: "Vous verrez les choses telles quelles sont, vous serez comme Lui...".

     Retenons au passage, que les autres Bibles écrivent :

soit :"... vous serez comme des dieux "
(dieux au pluriel avec une minuscule)

soit : "...vous serez comme Dieu".
(Dieu au singulier avec une majuscule)

et en anglais les Bibles des Présidents Donald Trump et de Barack Obama ne sont pas mieux loties en limpidité...

     Car on trouve aussi :

soit :"...ye shall be as gods... "
gods au pluriel avec une minuscule

soit "...And you will be like God".
God au singulier avec une majuscule

     Voila donc deux traductions totalement contradictoires, d'un même verset biblique, et on a accepté que cela circule partout, comme une lettre à la poste, sans jamais même, élaborer un Concile à ce sujet (réfomateurs ou pas), ou même faire un simple débat constructif sur l'affaire. C'est ahurrissant et renversant, et donc ces deux Présidents ont prêté serment, sur des documents faussés, depuis des siècles ... A bon entendeur salut !!!

      A vous de juger, cette incongruité notoire ...

        Mais, il y a bien mieux encore : En effet dans le même petit ouvrage déjà cité: de Brinsley le Poer Trench:

  

     On découvre alors ce passage très important, en pages 74 et 75 :



     Nous avons souligné en rouge, les mots qui nous interpellent ici.

     Mais nous avons vainement cherché dans les bibles françaises que nous possédons si l'une d'entre elles a écrit " Tu ne blasphémeras pas contre les dieux ", ou mieux encore "Tu ne blasphémeras pas contre les Elohim".

     Si donc un internaute possède une Bible qui présente ces phrases, nous serions très heureux qu'il nous en parle.

      A titre documentaire, voyons quelques exemples :

Chez Dhorme 1956 : Ne blasphème pas contre Elohim... .
Chez Chouraqui 1975 : Tu ne blasphémeras pas Elohim... .
Chez Chouraqui 1985 : Elohim, tu ne le maudiras pas... .

     Pour les autres bibles avec quelques variantes sur le mot blasphème :

Tu ne blasphémeras pas contre Dieu...

     Notons cependant à part, la version de la Bible en français courant 1996 :

Vous ne devez ni m'insulter, moi, votre Dieu,
Ni maudire le chef de votre peuple.

     Seul donc un connaisseur de l'hébreu, aurait pu nous dire ce qui se trouvait vraiment dans le texte d'origine.

     Mais, le 6/10/2010, Super Hasard, est venu à notre secours, et nous sommes tombés sur la Bible anglosaxone :


et à la page 88, on trouve alors :


     Notez bien ici le vocable : The gods, où le pluriel surprend.

      De même, dans la bible suivante, de 1987 :


, nous lisons alors, en bas de la page 40 :


Ainsi donc d'après ces deux Bibles, il semblerait que le texte hébreu, porte bien le pluriel (escamoté dans toutes les autres bibles usuelles), et nous pouvons parfaitement écrire désormais dans une Bible dite Cosmique (qui conserverait le pluriel Elohim, partout où il se trouverait dans le texte hébreu) :

Tu ne blasphémeras pas les Elohim...

     Nous possédons d'ailleurs une autre bible en anglais :


     et, voyez vous même, ce qui est écrit au verset 28 de l'Exode 22 :


      Le pluriel a aussi disparu. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est qu'en bas de page, on nous dit que la note f, placée après God, pourrait signifier que l'on peut aussi traduire "Do not blaspheme God" par "Do not revile the judges" (Ne pas outrager les juges), ce qui implique aussi ici, la présence du pluriel, que le traducteur préfère ignorer ici. Mais que donc viennent faire ici ces juges ?

     Sans doute cette affaire de juges, est tirée :

- Soit des Psaumes 58 vers. 12 : Voir alors notre article :


     Donc comme on le voit ici, clairement, ce pluriel du terme Elohim, a embarrassé fichtrement bien des traducteurs. Mais "Chassez le naturel, il revient au galop". Démontrons alors, que ce pluriel étonnant, du mot Elohim, est indiscutablement présent, dans la Bible de Dhorme, Genèse Chap.XXXV vers.7 :

      Voici donc ce passage, qui surprend fortement le lecteur, et qui prouve absolument, que ce grand chercheur, a été particulièrement embarrassé, pour traduire le verset 7 du chapitre 35 de la Genèse. Et voici comment, il a très courageusement, résolu l'affaire :


     Dhorme, étant très gêné par ce pluriel, qu'il a dû employer, malgré lui, l'explique en bas de page, par une note n° 7 :


     Mettons y quelques couleurs, pour mieux visualiser cette incroyable affaire :

     " Il bâtit un autel et il appela l'endroit " Dieu de Bethel ", car là s'étaient révélés à lui les Elohim, alors qu'il fuyait devant son frère."

     Troublant n'est-ce pas... ce pluriel qui ici, nous crève les yeux !!!

     Et cependant, pour le même passage, Chouraqui, lui, dans sa version de 1974, préfère le singulier : "Il clame pour lui le lieu : EL de Beit-El, car là l'Elohim lui est apparu dans sa fuite en face de son frère". Il y a donc ici une nette contradiction entre ces deux chercheurs. Qui a raison, selon-vous ?

     Notons que toutes les autres bibles, écrivent généralement comme dans la Bible de Louis Second : "Il bâtit là un autel, et il appela ce lieu EL-Bethel ; car c'est là que Dieu s'était révélé à lui lorsqu'il fuyait devant son frère " . Et là, il n'est plus du tout question de pluriel, et aucune Bible connue, n'écrit par exemple : " C'est là que les dieux s'étaient révélés à lui", alors que l'expression verbale "s'étaient révélés", est bien au pluriel, dans le texte hébreu.

     Mais, nous pensons que le "Temps des retrouvailles de notre fabuleux Passé", est désormais bien arrivé, car nous avons découvert avec satisfaction que, dans une version datée 1985, Chouraqui, dans cette affaire du passage en Genèse Chap.XXXV vers.7, avait opéré un revirement tout à fait exceptionnel, qui rapproche désormais sa bible, de la structure espérée d'une œuvre que l'on pourrait appelée " La Bible cosmique".

     Pour les puristes qui recherchent les informations de première main, voici d'abord la page 6 de cette Bible de 2432 pages, puis voici aussi un recoupage des pages 7 et 8, montrant le caractère œcuménique de cet ouvrage :


     Et voici maintenant le passage clé qui change tout :


     Reprenons donc ce verset 7 incroyable :

"Il bâtit là un autel et crie au lieu: « Él de Béit-Él » oui, là, les Elohîm s?étaient découverts à lui dans sa fuite en face de son frère."

     Curieux n'est-ce pas ? Donc, tout est clair, car de 1974 à 1985, Mr Chouraqui, a viré de bord totalement, concernant ce pluriel des Elohim en donnant définitivement raison à Dhorme. Bravo donc pour le courage dont il a fait preuve, pour rétablir la vérité. Ce pluriel flagrant a été, on le sait, purement et simplement escamoté dans toutes les autres bibles connues.

      A vous donc de juger tous ces tripotages lexicaux de l'Ancien Testament , documents d'origine à l'appui ...

     Tout cela aurait pu être classé, par les éternels détracteurs zélés d'affabulations, s'il n'y avait pas eu aussi, les travaux pointus d'un chercheur français, nommé Jean Sendy, qui a publié en 1968, chez Julliard, cet ouvrage vraiment hors normes :

  

     Mais il faut savoir de plus, que ce livre La Lune clé de la Bible, a aussi été publié en livre de poche, chez l'Editeur J'AI LU n° A 208, en 1974, sans doute plus facile à trouver, et de plus cette version possède une postface importante, qui n'existait pas chez Julliard :

  


     Après son ouvrage précédent incontournable Jean Sendy, a aussi publié en Juin 1969 :


, qui complète parfaitement son livre précédent.

     Mais, le puriste gagnerait aussi à se procurer, ces ouvrages de Mauro BIGLINO publiés en 2014 par l'Editeur Nouvelle Terre :


      Nous avons écrit à l'Editeur, pour lui signaler, que ces deux ouvrages gagneraient, lors d'un prochain tirage, à s'intituler :

- L'Ancien Testament comme vous ne l'avez jamais lue.
- Le Dieu de l'Ancien Testament vient des Etoiles.


     La raison de cette démarche, est souvent expliquée, dans plusieurs de nos articles...

      Nous palerons la prochaine fois d'une affaire très ahurissante, qui nous montre que les fils des Elohim, ont fait des enfants avec les filles des humains....

       Mais, ce jour, reprenons aussi, le passage très important du livre cité plus haut, du très savant Lord anglais : Brinsley le Poer Trench . N'oublions pas surtout que ce livre extroardinaire :


, fut publié dés 1960. ( à cette époque, nous, néophyte ingénu, quittions notre petite île de la Guadeloupe pour aller à Lyon, étudier, les ressorts généralement admis, de la Connaissance Scientifique .

      Voici donc, à nouveau, ce passage clef, qui a embarassé bigrement, les nombreux traducteurs et exégètes bibliques, et alors, ils ont vite parlé, à ce sujet, pour noyer le poisson, de " pluriel de majesté. " .:


      Mettons donc quelques couleurs, à ce verset Genèse Ch.3 ver. 22 :

" Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous ",

      Nous allons démontrer ici, noir , sur blanc , que puisque de plus, certaines bibles écrivent même "l'un d'entre nous", que ce "nous" , ne peut d' aucune manière, être qualifié de pluriel de majesté, car dans ce cas Iahvé l'Elohim aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Nous ".( Le Nous ayant on le voit, une majuscule). En effet, prenons un exemple plus pratique :

      Si, Louis XIV, ce super roi de France du XVIIe siècle, voulait parler du château de Versailles, il dirait, par exemple : "Nous avons décidé, de construire le château de Versailles pour la gloire de la royauté ", mais jamais, il ne dirait : "L'un de nous a décidé, de construire le château Versailles pour la gloire de la royauté "...

      Donc, puisqu'il y a l'un, c'est qu'il y a obligatoirement aussi, l'autre, quelque part, parmi nous.

       Il est donc ici, évident que Iahvé ne s'adresse pas à Adam, ni à Eve, car il aurait dit : "Te voilà devenu comme Moi", ou, s'il se parlait à lui même en aparté, il aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Moi " , mais s'il dit : l'un de nous , c'est parce qu'il s'adresse bien, à d'autres Elohim, comme lui même, présents à ce moment là, dans le jardin d'Eden. Notons cependant que la Bible de l'Alliance Biblique Universelle (A.B.U), contourne astucieusement la difficulté, en proposant la traduction :"Voilà que l'homme est devenu comme un dieu". (Notez bien la minuscule à dieu)

     Mais venons en maintenant à une autre affaitre encore plus déstalisante que ce qui précède car il s'y trouve des révélations tout à fait fantastiques, et qui ont entrainé des débats sans fin ayant même trait à la notion de sexe des anges et débats non clos juqu'à présent.

     Pour démarer cette affaire très saugrenue, présentons le passage clef, de la Bible du Chanoine A. Crampon, publiée on le sait, en 1939 par Desclée & Co, à Tournai en Belgique :


     Cette traduction apparaît dans toutes les bibles classiques françaises connues, sauf on le sait, dans deux d'entre elles : (celle d'abord de Edouard DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard 1956), puis celle André CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer 1974).

Voyons par exemple la version de Dhorme à gauche et celle Chouraqui à droite de ce fameux chapitre 6 de la Genèse :



     On voit alors en passant, que chez Chouraqui les géants, sont devenus "des déchus", et les belles filles, des bonnes filles. On étudira cela plus tard...

      Mais, dans l'ouvrage clef , déjà cité plus haut, et que nous représentons ici, étant donnée, son importance : :

  

      , le maître ésotérique français Jean Sendy, nous écrit en pages 17 et 18 :


      Vous avez bien lu, nous l'espérons, que l'expression hébraïque transcrite en, caratères latins : " bnei ha Elohim", signifie sans contestation possible : "les fils des Elohim", et compte tenu de cela, (et aussi de l'avis de nombreux spécialistes de l'hébreu), dans de nombreux articles, le site ARTivision, a expliqué clairement, que le début en question du Chapitre 6 de la Genèse, devrait se traduire dans la Bible cosmique, déjà évoquée plus haut, tel que, l'on ait le texte :


     Mais justement, ces " fils des Elohim", d'où viennent-ils ? On les découvre ici sans aucune description préalable, ce qui prouve bien que les textes ayant donné naissance à l'A.T. nous sont parvenus sous une forme fragmentaire, et que ces textes ont été transcrits progressivement après bien des transformations et des oublis.

     Nous pensons, sans pouvoir le prouver pour l'instant de manière prosaïque, que " fils des Elohim" sont indiscutablement eux aussi, liés à l'élaboration de cette structure insolite, déjà présentée plus haut, et qui est placée, on le sait, sur la face cachée de la Lune :


     En cherchant, plus méticuleusement, peut-être pouvait-on trouver une partie de la réponse, au chaptitre 9 dans la Bible de 1939 du Chamone A. Crampon :


     Certains ont vite allègrement, pensé, que la nue signifiait un nuage, mais, il y a peut-être d'autres explications...

     Ces "fils des Elohim", ont d'ailleurs été plus tard assimilés à des "anges", de nature pourtant immatérielle par excellence, alors que le texte hébreu précise parfaitement qu'ils ont fait des enfants avec les filles des hommes, qu'ils avaient judicieusement choisies.

     Mais concernant toujours, les fils si décriés, on peut encore trouver bien mieux :

          Voyons d'ailleurs ce qu'en dit A.D.GRAD dans son livre "les Clés secrètes d'Israël" publié en 1973 dans la collection - Les portes de l'étrange : écrits ésotériques chez Robert LAFFONT, ouvrage réédité désormais par les Editions du Rocher. (Mr A. D. GRAD qui parle près de dix langues, a publié 23 livres sur la Kabbale Hébraïque, et est considéré comme un spécialiste mondial de cette science mystique et ésotérique. Nous avons eu le grand privilège de le rencontrer en 1990 à la Martinique, où il résidait à l'époque) :

Page 29 : " Car ailleurs, "en Haut", dit le Livre des mystères kabbalistiques, les "anges " parlent hébreu. Les "anges d'En Haut " ne comprennent que les prières formulées en hébreu. C'est pourquoi le langage des "rebelles" de Babel a été confondu, afin de leur faire perdre la source de leur puissance, afin qu'ils ne soient pas entendus d'En Haut.

     En Haut.

     Mais où?

     Faut-il croire à un En Haut non mythique ?

     Faut-il croire à l'existence d'une ou de plusieurs planètes habitées, habitées par des "anges", et qui parleraient la langue d'Elohîm et du premier homme, la langue commune d'avant Babel, la langue des Hébreux?

     Et les Hébreux qui savaient avant tout le monde des savants que la Terre tournait, ainsi que nous le verrons dans le chapitre consacré au ZOHAR, et semblaient connaître la position non centrale de notre planète dans le cosmos, ont-ils jamais évoqué une planète autre planète que cette Terre sur laquelle ils affirment qu'ils sont étrangers?

     Bien sûr il y a les troublantes affirmations bibliques sur "les fils des Elohîm" (beney-HâElohîm), qui virent que les "filles de l'Adam" (Benôth-HâAdâm) étaient belles, et qu'ils choisirent pour femmes.

     Bien sûr , il y a la mention biblique de Nefîlîm -les "Tombés " (du ciel) qui parurent sur la Terre à cette époque et aussi depuis (et même après cela dit l'écriture), lorsque "les fils des Elohîm" se mêlaient aux filles de l'Adam et qu'elles leur donnèrent des enfants...."


     Fin de citation

     Que peut-on ajouter de plus, à un si remarquable passage de ce livre ? Vous avez bien lu, nous l'espèrons, que dans le texte hébreu, il s'agit assurément de l'expression les fils des Elohîm et non pas les fils d'Elohim ou les fils de Dieu comme l'ont écrit les auteurs précités pour accorder le texte hébreu à leur propre vision religieuse. ..

     Que ceux qui veulent en savoir plus, se précipitent donc évidemment sur l'ouvrage de A.D. GRAD, que l'on peut encore trouver, peut-être, dans les bonnes librairies.

( Notons en passant, d'après A.D.GRAD dans ce même ouvrage, "Les Clés secrètes d'Israël", que ces Elohim pourraient bien provenir de "Arqâ", lieu ou planète restant encore à identifier : Voir le verset de Jérémie (27) traduit d'après A.D.GRAD d'une manière totalement incongrue et inappropriée ).

     Il faut savoir aussi que ces fils des Elohim ou fils d'Elohim ou ces fils de Dieu selon la Bible choisie, sont décrits, chose très surprenante dans le Livre de Job, comme des êtres ayant eu le privilège d'observer, avec admiration, le processus utilisé par Iavhé l'Elohim, pour la mise en élaboration fonctionnelle de la Terre.

     Mais, voyons à ce sujet, ce que nous en dit, Monsieur Roger Vigneron, spécialiste de l'hébreu et de l'étude de la racine des mots (Philologie), dans son ouvrage intitulé "Elohim : Une autre lecture de la Bible" :


     Vous pouvez encore trouver ce texte en PDF à :


     Pages 44 à 46.

" Des témoins enthousiastes.

      Eh ! oui, il s'était passé des choses auparavant. Là peut-être, et ailleurs, sûrement. On le sait, parce que la création, vaste entreprise, très localisée, d'aménagement d'une planète prise en charge dans un état chaotique, a eu des témoins. De près ou de loin, mais sans y participer, des témoins ont assisté au travail. Ils existaient donc bien déjà quand le chantier-Terre a été ouvert. Ils existaient AVANT. Ces témoins sont, d'une part, "les étoiles du matin ", et, d'autre part, "tous les fils d'Elohim". C'est écrit au Livre de Job (XXXVIII - 4 à 9).

     Dans le récit biblique, le malheureux Job est soumis, par IHVH (Elohim), à une batterie de questions ironiques destinées à lui faire mesurer son ignorance et sa petitesse. Ces "colles", du type "La pluie a-t-elle un père ? ", remplissent quatre chapitres. Depuis longtemps la science apporte des réponses définitives à la plupart de ces questions. Mais, à la haute époque de l'humanité, le pauvre Job en est resté coi. On le comprend d'autant mieux que nous n'avons toujours pas de réponse à des questions plus ardues, telles que celles-ci : "Où étais-tu, lui demande Iahvé (dans la version Dhorme) quand je fondais la terre ? (...) Qui a fixé ses mesures (...) ou qui a tendu sur elle un cordeau ? En quoi ses socles furent-ils enfoncés ou qui posa sa pierre angulaire ? Quand chantaient en choeur les étoiles du matin et que tous les fils d'Elohim acclamaient. Qui enferma, à deux battants, la mer (...) quand je mis une nuée pour son vêtement... "

     On notera que, dans un style très imagé, Elohim s'exprime en architecte-maître d'ouvrage, qui ne crée pas, au sens absolu, mais qui FONDE, qui édifie, avec les matériaux dont il dispose, un ensemble cohérent, où l'on retrouve la terre-sol-terrain et la mer, agencés comme les éléments d'un tout. Toutes les versions, sauf deux, disent que ce travail s'est fait en présence des "étoiles du matin ". Crampon et Maredsous inclinent pour que ces étoiles soient des " astres ". Il est vraisemblable que le " matin " soit la métaphore qui marque le début de la réorganisation planétaire. A moins qu'il soit, très antérieurement, le matin de l'univers cosmique... Il est évidemment surprenant de lire que ces étoiles-astres chantaient en choeur " (Crampon, Kahn, Dhorme, TOB), " éclataient en chants d'allégresse " (Segond, Scofield), " entonnaient des chants d'allégresse " (Synodale), " chantaient ensemble " (Darby), " jubilaient ensemble " (Chouraqui), " poussaient ensemble des cris de joie " (Ostervald, Monde nouveau), donnaient un " joyeux concert " (Osty), un " concert joyeux " (Jérusalem), des " joyeux concerts " (Maredsous). Curieux, non, ce comportement de bon public... humain ? A moins qu'il s'agisse de ce que Pythagore appelait "l'harmonie des sphères "... Nous retiendrons que la Bible indique que la mise en ordre de notre planète a commencé et s'est faite dans l'harmonie d'un cosmos déjà bien structuré, et " meublé ". Les étoiles du matin qui assistent à la fondation de la terre dérangent cependant l'ordre dans lequel le texte de la Bible déroule le scénario de la Genèse. Rappelons que ce scénario place la fondation de la terre le troisième jour, et l'apparition des étoiles (avec le Soleil et la Lune) le quatrième jour. Or, pour Job, les étoiles du matin sont données comme étant présentes dès le troisième jour, sinon dès le premier. La Bible ne pouvant se contredire à ce point, il convient de voir, là, un recoupement supplémentaire qui accrédite la thèse de " l'ordre aberrant ", preuve du processus spécial que nous avons analysé. Quant à "tous les fils de Dieu ", que seuls Dhorme et Chouraqui nomment, conformément au texte hébreu, "fils d'Elohim ", ils manifestent eux aussi leur enthousiasme par des "acclamations" (Ostervald, Synodale, Osty, Maredsous, Dhorme, Monde nouveau), des " acclamations unanimes " (Jérusalem), des " ovations " (Chouraqui), des "cris de joie" (Segond, Scofield, Kahn), des "cris d'allégresse " (Crampon), tandis que pour Darby ils " éclataient de joie " et que pour TOB ils " crièrent hourra "... comme des sportifs anglo-saxons. Les versions Ostervald, Synodale et de Jérusalem, omettent de signaler la présence de " tous " les fils d'Elohim, ou, pour elles, de Dieu ( Note du webmaster lire : fils de Dieu). Mais qui sont-ils donc, ces fils d'Elohim ? Dans l'envolée lyrique d'un texte qui, dans la Bible, se balance souvent sur deux pieds pour exprimer la même chose, sont-ils l'autre dénomination des " étoiles du matin " ? Nous verrons, ailleurs dans la Bible, des "fils d'Elohim " qui ne sont pas des étoiles, au sens astronomique du terme. Et nous verrons aussi des étoiles qui ne sont pas des astres. En attendant de mieux cerner ces " fils " bornons-nous à constater, ici, leur présence, au moment précis où Elohim, leur père, met en oeuvre une genèse particulière et ponctuelle, à laquelle, nécessairement, ils pré-existaient...
"

     Fin de citation

     Que d'interrogations, soulévent n'est-ce pas, ces "fils des Elohim" !!!

     A vous de juger, une fois de plus, tout cela, documents à l'appui...

     Mais ce 25 Novembre 2017, nous allons, une fois de plus, monter d'un sévère échelon, la démonstration explicitant le fait que les Elohim de l'Ancien Testament (et pas seulement celui, isolé, dont on nous rabâche les exploits dans les Bibles usuelles ), sont bien intervenus ( ce pourrait être aussi, d'autres Dieux sumériens cosmiques), dans l'organisation de notre Système Solaire, il y a des milliers d'années.

      En effet, nous avons déjà vu plus haut, cette figure topologique totalement inexplicable officiellement, de Miranda satellite d'Uranus , en forme d'ovales très allongés et dont les structures évoquent incontestablement des champs de courses de chars romains à la "BEN HUR"
.


      Et, là, on le sait, aucune explication sensée, ne nous est fournie par un quelconque savant officiel, et on pourrait aisément dire, qu'il serait impossible de trouver mieux, concernant l'intervention dans le contexte de notre syxtème solaire. des Aliens en question, ou des fils des Elohim, évoqués plus haut...

      Et pourtant, il a encrore bien mieux, en la matière de cet impossible satellite de Saturne nommé Japet ou Iapetus en anglais, et satellite que nous a photographié, la merveilleuse sonde Cassini Huygens.



     Notre modeste traduction pourrait donner :

" Japet une lune de Saturne montre un ceinturon exorbité . 7 Janvier 2005


(Source : Jet Propulsion Laboratory )

     Images renvoyées par les caméras de Cassini de la NASA lors de survol à la Saint-Sylvestre de Japet, satellite de Saturne (tuss oeil-APP-eh) montrent des caractéristiques étonnantes à sa surface, qui alimentent chaudement les discussions scientifiques, sur leur origine, .

     Une de ces caractéristiques est une longue crête étroite, qui se trouve presque exactement sur l'équateur de Japet, et qui le divise en un hémisphère sombre et qui atteint 20 kilomètres d'altitude (12 miles). Cette crête s'étend sur 1 300 kilomètres (808 miles) d'un côté à l'autre, le long de son équateur. Aucune autre lune du système solaire n'a une aussi surprenante caractéristique géologique. Par endroits, la crête est composée de montagnes. En hauteur, ces montagnes rivalisent avec l' Olympus Mons sur Mars, et sont environ trois fois la hauteur du Mont Everest, ce qui est surprenant pour le si petit corps qu'est Japet. Mars est presque cinq fois la taille de Japet."


    Fin de la traduction.

     Mais voyons cela de plus près :


    Puis rapprochons nous, un peu plus :


     ...Et en couleur, c'est encore plus beau :


     Pas mal n'est-ce pas, ce bourrelet de 20 kilomètres de hauteur, et autant de largeur...On dirait deux coques de noix, qui auraient été soudées et pour ARTivision, cet astre ne peut être qu'artificiel , et bien sûr nous publierons volontier, toute autre explication sensée, venant des contestataires...

     ...Enfin, voici une stylisation complète, qui nous laisse bouche bée.


Pour en savoir plus, prière de consulter notre page :


     A vous de juger, désormais, Messieurs les éternels psycho-sociaux et consorts zélés et zététiques détracteurs , si ces fils des Elohim ne sont que des vues de l'esprit.

     Mais pour bien montrer, une fois de plus, comment chaque traducteur s'ingénie à trafiquer, le texte d'origine voyons plus bas l'affaire du Psaumes 58 très révélateur à ce sujet et disons alors qu'il est en effet grand temps , qu'un Éditeur curieux , prenne son courage à deux mains, pour publier enfin cette "Bible Cosmique", (déjà evoquée plus haut), qui s'harmoniserait avec les dernières découvertes faites sur la Lune, sur Mars.. etc..., qui donnent entièrement raison au britannique Brisley Le Poer Trench , puis au français Jean Sendy.

     En effet en Psaumes 58 vers. 12 on trouve

- Chez Segond: "Et les hommes diront: Oui il est une récompense pour le juste; Oui il est un Dieu qui juge sur la Terre" (notez bien le Un).

- Chez Chouraqui: : "L'humain dit: Mais il est un fruit pour le juste , mais un Elohim qui juge sur Terre " (notez bien le terme Elohim seule Bible à le transcrire partout où il est écrit, ce qui est très utile (on l'a déjà dit) pour ceux qui ne connaissent pas l'hébreu)

- Chez Dhorme : "Et l'on dira: Oui il y a un fruit pour le juste, oui il y a des Elohim qui jugent sur la Terre " "(notez bien les termes "des Elohim", seule Bible à transcrire courageusement, parfois le pluriel, où il se trouve dans le texte, pluriel pourtant très embarrassant pour lui. )

     Et puisque nous sommes dans les Psaumes, restons y un peu plus encore au Chap. 82 ,Vers 1

- Chez Segond: " Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu. Il juge au milieu des dieux. " (notez bien les deux écritures différentes : Dieu et dieux )

- Chez Chouraqui: : " Elohim se poste au concile d'El au milieu des Elohim il juge." ( notez bien le terme " El" à la place de "Dieu" et surtout l'expression "des Elohim", ce qui a du faire grincer des dents cet auteur car c'est plutôt rare qu'il place un "des" devant Elohim) .

- Chez Dhorme : "Elohim est debout dans l'assemblée divine , au milieu des dieux il juge " (notez bien les termes "des dieux", moins compromettant, à la place du "des Elohim" de Chouraqui car Dhorme voulait justement rester le plus souvent fidèle au texte hébreu et ici justement, il ne l'a pas fait )

     La preuve est donc bien faite ici que les traducteurs ont trafiqué selon leur humeur, le texte d'origine ... Point Barre ...

      De plus, ces traducteurs seront désormais forcés de constater que ce Iahvé ou Jéhovah, Éternel etc... , qui selon ARTivision, n'était qu'un renégat sécessionniste de la Communauté des Elohim, admet la présence des autres Elohim (on l'a vu plus haut : " Tu ne blasphémeras pas contre les dieux" ), qui ne doivent pas être blasphémés, mais que seul, le souverain du peuple, donc Iahvé lui-même, peut recevoir des sacrifices, et être spécialement respecté.

     En effet, il faut aussi savoir, que le souverain du peuple, n'est pas Moïse, comme certains traducteurs l'ont compris, mais bien Iahvé lui-même, car Moïse, n'a jamais été nommé, ni souverain, ni prince, ni même chef du peuple. Il n'est qu'un simple messager, choisi pour transmettre les ordres de Iavhé : "Ainsi tu diras aux fils d'Israël que Iahvé l'Elohim de vos pères, l'Elohim d'Abraham, l'Elohim d'Isaac et l'Elohim de Jacob, m'a envoyé vers vous." (Exode III,15).

      A vous de juger tout cela, documents incontournables à l'appui .

     Mais ce jour, pour mettre une note plus enjouée et amusante, dans ce texte plutôt austère, parlant des Elohim, il est peut-être utile ici, de montrer, comment en 1947, on enseignait aux très jeunes enfants, le catéchisme, dans une certaine communauté que l'on reconnaîtra facilement :



     Nous avons souligné en rouge les mots clés qui nous interpellent, et surtout qui trompent très tôt le jeune enfant. On voit aussi, que l'être nommé Serpent, dans le texte hébreu (et qui est probalement, selon nous, un autre Elohim rebelle, à l'enseignement de sa communauté ), est devenu vite fait et bien fait, le démon jaloux ( Notons bien que le fameux Iahvé, fut lui aussi, à un certain moment, jaloux, comme nous venons de le voir plus haut: Voir Exode ch.20 ver.5). Et enfin on voit plus bas, que ce Iahvé Elohim, est devenu tout naturellement, sans concession, le bon Dieu. (C'était pourtant un dieu guerrier, très acariâtre, et élitiste, voir notre article déjà cité plus haut : Elohimamer.html, et qui appliquait la loi du Talion, c'est-à-dire : "œil pour œil, dent pour dent", loi qui s'oppose totalememt, à celle du Maître Jésus-Christ).

     Que celui, qui a lu tout cela, avec attention, en tire les éclaircissements qui s'imposent, et surtout le désir latent, d'en savoir plus.

     Mais justement, hier soir le 24 Novembre 2017, nous avons asssité sur la Chaine Planète +, à une suite de documentaires, qui visaient à excpliquer l'origine de la vie sur Terre, et l'extraordinaire événement que ce serait de communiquer avec des Aliens, qui exitent certaiment quelque part :


       Ces cinéastes et leurs mentors instructifs, ont hélas 62 ans de retard, sur ce que disaient George Adamski et Howard Menger, et ils font semblant d'ignorer les découvertes fantastiques réalisées et présentées depuis 20 ans , par le site ARTivision :

       Voici donc encore un petit plus pour la route qui est une preuve incontournable que nous cachent, en Haut Lieu, les conjurés gouvernementaux et leurs sbires lêche-bottes :

      En effet, voici encore, la preuve incontornable du passage de voyageurs inconnus dans l'environnement terrestre, et preuve qui est apparue très étonnament sur l'astéroïde Eros, visité le 14 Février 2000, par la sonde américaine Near, qui s'est satellisée à 355 km environ de cet l'astéroïde, qui est dit-on un rocher d'environ 33 km de long, dont la masse volumique est de 2,4 grammes par cm3. Cette sonde Near, a finalement réussi sur Eros, un atterrissage inouï, le 12 Février 2001 .

      Nous avons en effet, eu le grand bénéfice de découvrir ( Merci une fois de plus à Super-Hasard) , que l'on parle d'Eros , dans la revue destinée aux adolescents et merveilleusemment illustrée Science&VieJunior n°139 d'Avril 2001, que voici :


      On découvre alors dans cette revue, ce super schéma, qui montre bien, la complexité de l'exploit qui a présidé à la descente finale de la sonde NEAR, sur EROS . Cet atterrissage inouï et inespéré, eu lieu , on le sait le 12 Février 2001. et, chose très bizarre, cette descente de Near sur Eros, a été anoncée par la NASA, au tout dernier moment, comme si cette manœuvre n'avait pas été préparée de longue date, alors que cela doit être prévu, de très nombreux mois avant le lancement. Que signifie donc ces cachotteries notoires de la NASA ? Avait-on, déjà les photos d'Eros, avant l'arrivée de la sonde Near ? A vous de juger...


    Jetons maintenant, un œil sur les images d'Eros, que tout un chacun peut consulter, au travers des sites :


    Le 30/05/2001, nous avons reçu de notre ami internaute Philippe S.........., tirée du site:


, la même remarquable photo d'Eros, précédente prise le 03/05/2000 par la sonde Near, où l'on voit au fond, d'une petite excavation, une forme très bizarre et très structurée, que les sceptiques auront bien du mal à justifier, par l'explication habituelle d'une érosion naturelle issue de phénomènes dont l'existence dans la région reste problématique. L' agrandissement, nous donne ceci :


    Notons en plus, que cette forme surprenante, présente des blocs verticaux à bords parallèles.

    Mais le 29 Mai 2010, nous avons alors eu le privilège de recevoir du Service de Création d'une entreprise spécialisée dans la 3D , les vues modélisées suivantes :





    Et en tenant compte du relief et du bassin dans lequel est placée la structure, on a aussi :


     Merci donc, mille fois, au Webmaster de cette entreprise, d'avoir accepté de nous structurer en 3D, cette surprenante image d'Eros.

    Mais, Il y a bien d'autres structures bizarres, sur Eros, et en particuler :


    On apprend alors aussi , qu'il existe de nombreuses zones d'une blancheur notoire inexplicable, et on décrouvre ici des rayures ayant des barres parallèles coupant à angle droit un axe central. Mais, il semblerait que cette blancheur cache parfois (comme le montre la flèche de gauche de la photo précédente et avec une loupe bien sûr c'est encore mieux) des formes très régulières (sortes blocs parallèles et orthogonaux)


  

      A vous de juger, et de trouver quel est le phénomène inconnu, qui pourrait être à l'origine de ces étranges manifestations, sur ce vulgaire rocher, qui se ballade dans les environs de notre Terre...

      Mais chacun sait désormais que le siteARTivision, est un site Mystico-Rationaliste, et pour deviner un peu plus, ce que cela signifie, voici, justement le verbe du Grand Maître de Findhorn, dont on nous en dit bien plus sur le site :


Toute chose fait partie du Tout,
et tu fais partie de ce Tout,
. Lorsque tu t'en rendras pleinement compte et que tu pourras 1'accepter,
tu ne ressentiras plus jamais la séparation.

Tu ne pourras plus jamais te separer de cette globalité
parce que c'est le fait de vivre, de mettre en pratique
qui lui donne vie, force et réalité.

Commence dès maintenant à vivre et à mettre en pratique tout ce que tu as appris,
et ne laisse plus ces leçons demeurer en toi
comme des mots vides et sans réalité.

Une graine ne pousse pas tant qu'elle n'a pas été enfouie dans le sol
et qu'on ne lui a pas procuré le bon environnement.

Une âme ne s'étend pas, ni ne grandit, ni ne trouve son expression propre
tant qu'elle ne se trouve pas dans le bon environnement,
entourée d'amour et de compréhension.

Dans ces conditions, il commence à se passer des choses,
et très rapidement des changements surviennent.

L'ancien s'efface dans la lumiere du splendide nouveau,
et la croissance et 1'expansion de la conscience
peuvent se faire sans aucune restriction.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 17 Mai, après adaptation d'ARTivision.

      Mais le 25 Novembre le Grand Maître de Findhorn, nous dit aussi :


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 25 Novembre , après adaptation d'ARTivision.


     Mais ce 27 Novembre 2017, nous allons montrer ici, que l'Ancien Testament, nous stupéfie littéralement par ses exploits fantastiques quasi cosmiques, comme on en trouve dans la fameuse saga cinématographique, initiée en 1977, " la Guerre des étoiles" d'un certain George Lucas .

     Pour comprendre plus aisément, ce qui va suivre, prenons cette allégorie habituelle, en écrivant cette phrase faisant allusion à notre automobile : "Je roulais tranquillement sur ma droite, quand un motard sortant brûtalement d'une petite rue, a défoncé ma portière avant droite".      Cet exemple très coutumier de notre époque, a pourtant inspiré l'écrivain Marc Dem, dans son ouvrage intitulé : "Les Juifs de l'espace", paru aux Editions Albin Michel en Sept 1974 dans la prestigieuse collection "Les chemins de l'impossible":


     Il nous dit, en effet que l'on peut lire au chapître XXXIII verset 11, cette phrase incroyable :

"Alors Iahvé parlait à Moïse, face à face comme parle un homme à son prochain". ( Dhorme).


     Et pourtant au verset 20 du même chapitre Iahvé dit à Moïse :

"Tu ne peux voir ma Face, car l'homme ne peut me voir et vivre".


     Comment concilier ces deux expressions apparemment contradictoires ? Marc Dem explique alors :

     " La Face n'est pas le visage de Iahvé, la Face , c'est l'engin, (le mot Iahvé désigne à la fois l'engin et l'astronaute), ou plus précisément la partie antérieure du vaisseau. La suite du récit dissipe toute hésitation à ce sujet : Yahvé dit encore verset 21 :"Voici un endroit à côté de moi . Tu te tiendras debout sur le rocher. Et il arrivera, quand passera ma gloire, que je te mettrai dans le trou du rocher et que je couvrirai de ma paume jusqu'à ce que je sois passé. Puis je retirerai ma paume et tu verras mon dos, mais ma face ne sera pas vue"."

     Après nous avoir expliqué que le rocher en question est formé de minéraux pouvant intercepter les émissions frontales du vaisseau, Marc Dem, nous dit alors :

      "Le vaisseau, pour nous résumer possède un système de propulsion dont nous ignorons le principe, mais qui implique un dégagement de particules ou de radiation par la partie avant. Ces éléments, quels qu'ils soient sont nocifs pour l'orgnanisme humain. On peut utiliser le vaisseau, comme une arme tactique sans dispositif supplémentaire. Il peut aussi transporter des équipements propres à causer des destructions plus importantes ou à effectuer des travaux de génie d'une grande ampleur. (Ouvrir par exemple la Mer Rouge pour le passage des hébreux)...."

     Donc, on va n'est-ce pas, de surprise en surprise, dans ce texte hébreu, qui s'explique toujours mieux, n'est-ce pas, en fonction de nos connaissances astronautiques actuelles.

     Mais ce jour, nous allons monter encore plus le niveau de cet exposé, et démontrer que, bien que les Elohim avaient des durées de vie très longues, (sans doute des milliers d'années), ils étaient tout aussi mortels que les humains...

     En effet, au Psaume 82, dit Cantique d'Asaph.

     Chez Chouraqui 1985, v 5-7:


     Chez Dhorme 1956 , v 5-7:


      On voit ici très bien que Dhorme, qui en principe voulait rester très proche du texte hébreu, pour satisfaire ses convictions religieuses desuettes ( Dhorme n'a connu la possibité d'un lancement de satellite qu'en octobre 1957 et sa bible était déjà sortie), a remplacé l'expression "vous êtes des Elohim", par l' expression "vous êtes des dieux", le mot dieux , ayant une minuscule signifiant des dieux minus, alors que dans le texte hebreu d'origine, il n'y a pas de ninuscule, ni de majuscule, ni même de points, et de virgules.

      Evidemment pour Dhorme, comme il ne s'agit pas des vrais Elohim, il n'est plus étonant qu'ils puissent mourrir un jour, et il n'y a là plus rien à dire... Point à la ligne. D'ailleurs Dhorme s'est imspiré dans cette affaire de toutes autres traductions telles que celle :

     Du Chanoine A Crampon ( 1939):


De Louis Second (Oxford 1880 et version française de 1991, v 5-7)


     Voyons aussi celle de la Watchtower Bible de 1974, v 5-7 :


     Celle de The Holy Bible New life 93 , v 5-7 :


     Toutes les bibles anglaises écrivent aussi, nous le supposons : "You are gods" , avec un g minuscule, alors que le texte hebreu dit, comme Chouraqui le montre bien, heureusement "vous êtes des Elohim", fils du Suprême , et vous tous allez mourrir, comme l'humain.

      Pour mieux éclaircir tout cela, demandons une fois encore, à l'éminent professeur Mauro Biglino, ( dont nous avons présenté plus haut, le livre incontournable ), comment, il analyse tout cela :


     Tout cela est donc désormais très clair, et il n'est point besoin d'insister sur le fait, que tout analyseur ésotérique de cette affaire d'Elohim, doit avoir en main au moins cet ouvrage, (il y a d'autres) du professeur M. Biglino, qui met ici, carrérment le pied dans le plat .

     Reste à savoir encore, à quel niveau se situe, le Suprême de Chouraqui, ou le Très-Haut de Dhorme et consorts ...?

     Si vous n'avez pas le temps de chercher cela, peut-être que le Grand Maître de Findhorn, nous en avait un peu parlé, dès le 20 Mai , et que cela était passé totalement inaperçu :

     Là où est le Très-Haut , il y a liberté
Là où est le Très-Haut, il y a plénitude de vie,
il y a joie indicible.

Toutes les âmes peuvent trouver cet état de conscience,
si seulement elles veulent bien prendre du temps,
pour être en silence et regarder à l'intérieur d'elles-mêmes.

Le Très-Haut est en toi, alors cesse de chercher au-dehors.

Cesse de courir après des chimères,
et trouve ce que tu cherches tout au fond de toi.

A quoi cela te sert-il de connaître tous ces faits en théorie ?

Pourquoi ne pas cesser de vivre en théorie
et commencer à mettre en pratique tout ce que tu sais ?

Pourquoi ne pas commencer dès maintenant à devenir pleinement conscient de la réalite du Très-Haut
et de sa divine prèsence ?

Pourquoi ne pas L'inviter à partager avec toi tout ce que tu es,
et prendre du temps pour marcher et parler avec Lui,
et pour écouter Sa petite voix tranquille ?

Approche-toi plus près, toujours plus près.
Tout au fond de toi, sens cette Unite absolue,
et la merveille d'être dans une paix parfaite

parce que tu as conscience de ton unité avec Lui.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 20 Mai, après adaptation d'ARTivision

      
Finalement, cette sublime explication du grand Maître du 20 Mai, tombe tout aussi bien pour ce 23 Mai, n'est-ce pas !!!

      Mais ce jour , revenons encore au texte de Brisley Le Poer Trench de son livre de 1960, déjà présenté plus haut :

  

qui au chapitre 5, nous parle des chariots célestes, que nous appelons actuellement, des Ovnis :

      En page 77, et suivantes, on peut alors lire :


      Si le terrain était radioactif, le Seigneur, aurait simplement dit à son interlocuteur, de ne pas approcher du tout de ce terrain. Mais en enlevant ses chaussures Josué et consorts, seront encore plus exposés aux radiations. Donc il s'agit d'autre chose, qui fait que le lieu est devenu sain , et, aux spécialistes de répondre ...

       Mais il y a aussi cette affaire très énigmatique , de l'arche d'Alliance

      En effet dans I Samuel IV, il y a le curieux épisode de l'Arche d'Alliance de Iahvé, qui a effrayé les Philistins qui venaient de donner à Israël, une bonne raclée.

      Là, les termes de la Bible de Dhorme, diffèrent passablement de ceux de Chouraqui. Voyez vous même :

      Chez Edouard Dhorme , on découvre :

" La parole de Samuel d'adressait à tout Israël.

1 Il advint , en ces jours-là que les Philistins se rassemblèrent pour combattre contre Israël et Israël sortit à la rencontre des Philistins pour le combat. Ils campèrent auprès de d'Ebèn-ha-Ézer et les philistins campèrent à Apheq.

2 Les phillistins se rangèrent en bataille en face d'Israël et le combat s'étendit. Israel fut battu devant les Phillistins (à notre époque on dirait simplement plutôt n'est-ce pas qu' Israël fut battu par les Phillistins), qui tuèrent environ quatre mille hommes sur le front de la bataille dans la plaine.

3 Alors le peuple revint au camp et les anciens d'Israël dirent : « pourquoi Iahvé nous a-t-il battus aujourd'hui devant les Philistins?(à notre époque on dirait simplement plutôt « pourquoi Iahvé a-t-il laissé les Philistins nous battre aujourd'hui ?) Prenons donc pour nous, de Silo ( Allons donc querrir à Silo ) , l'Arche de l'Alliance de Iahvé, qu'elle vienne au milieu de nous ( afin qu'elle soit placée au milieu de nous ) et qu'elle nous sauve de la main de nos ennemis! »

4 Le peuple envoya à Silo ( Des représentants du peuple furent envoyés à Silo) et l'on rapporta, de là, l'Arche de l'Alliance de Iahvé des armées, qui siège sur les Chérubins. (Dans la Bible, êtres hybrides mêlant des caractéristiques humaines et animales) . Là se trouvaient, près del'Arche de l'Alliance de Dieu, les deux fils d'Éli, Hophni et Pinekhas.

5 Or, dès que l'Arche de l'Alliance de Iahvé arriva au camp, tous les Israélites poussèrent une grande acclamation et la terre trembla.

6 Les Philistins entendirent le bruit de l'acclamation et ils dirent : « Que signifie le bruit de cette grande acclamation dans le camp des Hébreux ? » et ils surent que l'Arche de Iahvé était arrivée au camp.

7 Et les Philistins eurent peur, car il disaient :

" Dieu est arrivé au camp !" Ils dirent alors: " Malheur à nous ! car il n'y a rien de pareil , ni d'hier, ni d'avant-hier !

8 "Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont ces dieux qui ont frappé les Egyptiens de toutes sortes de plaies dans le désert.

9 Prenez courage et soyez, des hommes, Ô Philistins , de peur que vous ne soyez asservis aux Hébreux, comme ils vous ont été asservis, soyez des hommes et combattez! »

10 Les Philistins combattirent et les Israélites furent battus, ils s'enfuirent chacun à ses tentes (chacun dans sa tente) et ce fut une très grande défaite : il tomba d'entre les Israélites trente mille fantassins .

11 Et l'Arche d'Élohim fut prise et les deux fils d'Éli, Hophni et Pinekhas, moururent."


      On voit alors que c'est seulement à la fin, que Dhorme nous parle de l'Arche d'Élohim, alors qu'il prétend vouloir rester près du texte hébreu en respectant la présence du mot Elohim.

    Voyons maintenant la version du chapitre IV d'André Chouraqui de 1985 :

     Israël est battu à Aphéq.

1. Et c’est la parole de Shemouél à tout Israël. Israël sort à l’abord des Pelishtîm, pour la guerre. Ils campent en haut de la Pierre d’Aide, Èbèn-ha-‘Ézèr. Les Pelishtîm campaient à Aphéq.

2. Les Pelishtîm se rangent à l’abord d’Israël et la guerre s’étend.
Israël est battu en face des Pelishtîm. ( même remarque que plus haut)
Ils frappent dans la bataille, au champ, environ quatre mille hommes.

3. Le peuple vient au camp. Les anciens d’Israël disent: « Pourquoi IHVH-Adonaï nous a-t-il battus aujourd’hui en face des Pelishtîm ? ( même remarque que plus haut)
Prenons vers nous de Shilo le coffre du pacte de IHVH-Adonaï.
Qu’il vienne en notre sein, qu’il nous sauve de la paume de nos ennemis ! »

4. Le peuple envoie à Shilo, (même remarque que plus haut)et ils chargent de là
le coffre du pacte de IHVH-Adonaï Sebaot, qui siège sur les keroubîm.( même remarque que plus haut).
Et là les deux fils d’‘Éli, près du coffre du pacte d’Elohîms, Hophni et Pinhas.

5. Et c’est à la venue du coffre du pacte de IHVH-Adonaï au camp, tout Israël ovationne une grande ovation. La terre s’agite.

6. Les Pelishtîm entendent la voix de l’ovation et disent :
« Qu’est-elle, la voix de cette grande ovation dans le camp des ‘Ibrîm ? »
Et ils le savent: oui, le coffre de IHVH-Adonaï est venu au camp.

7. Les Pelishtîm frémissent, oui, ils disaient: « Elohîms est venu au camp ! »
Ils disent: « Oïe, de nous ! Il n’en était pas ainsi hier ni avant-hier !
8. Oïe, de nous ! Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux,
eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?
9. Fortifiez-vous, soyez des hommes, Pelishtîm,
de peur que vous ne soyez asservis aux ‘Ibrîm
comme ils vous étaient asservis. Soyez des hommes ! Guerroyez ! »

10. Les Pelishtîm guerroient, Israël est battu. Ils s’enfuient, l’homme vers ses tentes. Et c’est le coup, grand, fort : trente mille fantassins d’Israël tombent.
11. Le coffre d’Elohîms est pris.
Les deux fils d’Éli meurent, Hophni et Pinhas.


     Fin de citation

     Vous avez bien noté cette fois les vocables :

- « Elohîms est venu au camp ! » ( Rappelons qu' ARTivision, propose aussi d'écrire : "La communauté des Élohim est venue au camp" )
Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux,
- eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?


     Nous vous faisons grâce des autres versets de ce chapitre, où l'Arche d'alliance de Iahvé, joue encore un rôle très important pour la suite.

     Bravo donc, à ce texte qui raconte un épisode ressemblant à un récit de guerre moderne et où l'on fait état de l'Arche insolite de Iahvé sorte de d'instrument fantastique au pouvoir fabuleux, qui pourrait encore faire rêver les auteurs de science-fiction actuels.

     Donc à vous de juger désormais tout cela, documents à l'appui.

         Mais quelques irréductibles détracteurs vous dironT sans sourciller que " tout ce qui précède , ne sont que des vieux textes qui ne nous apportent rien de tangible sur la véritable existence de ces dieux nommé Elohim, que vous sortez de la nuit des temps"

      Allons alors jusquà Mars pour voir aussi si ces Elohim et leurs fils n'y ont pas laissé, quelques traces de leurs passages...

        On sait maintenant par exemple, que des constructions ont été découvertes sur Mars, et que la NASA, a tout fait, pour les discalifier et les caviarder.

     En effet, pour nous le seul endroit, où il aurait fallu envoyer des nouvelles sondes spatiales sur Mars, est sur le plateau de Cydonia, où les sondes Vikings 76H593 et 17384 ont filmé en 1976 cette structure surprenante :


   Il n'est pas besoin en effet, de sortir de l'école Polytechnique, pour relever le caractère artificiel de cette structure gigantesque placée au centre de la photo et appelée par certains chercheurs, la "forteresse", et dont l'épaisseur des "murs", formant deux angles droits, dépasse les 300m. Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km. Bien évidemment, les revues spécialisées qui ont pignon sur rue, évitent soigneusement de parler de tout cela.

    Et on sait maintenant que la NASA et son complice un certain Michael Malin (et vous verrez que l'on devrait plutôt le nommer, plus diaboliquement parlant, Michael le Malin), ont trafiqué les photos pour en neutraliser les formes non naturelles. Voir pour cela absolument l'article incontournable de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009 :


    Ces protagonistes pervers ont tout fait, pour maquiller sans scrupules cette admirable image, et donc tant que ces Messieurs les sceptiques, qu'ils soient haut placés ou pas dans l'Université, et tous ces médias et autres prétendus astronomes et scientifiques de tout bord, se tairont au sujet de cette "forteresse" sur Mars (ou au sujet de cette structure gigantesque placée sur la face cachée de la Lune, et visible sur le Paris Match du 18 Janvier 1969 ), le site ARTivision, continuera à les pousser dans leurs plus petits retranchements, et les forcer à un jour à parler.

    Voilà une mission très prosaïque, qui n'a rien de magique.

    Les deux sondes Spirit et Opportunity et (d'autres après comme celle nommée Curiosity lancée le 26/11/11 ) qui ont été envoyées sur Mars (soi-disant pour y détecter la vie ), ne sont que des leurres, et de la frime, pour faire travailler les chercheurs de la NASA, mais surtout pas pour prouver que la vie a existé sur Mars, car alors, la preuve est déjà là, en la matière de cette "forteresse" dont chaque mur fait, nous l'avons déjà dit plus haut, près de 300 m de large et qui doit faire à vue d'œil au moins 700 m de haut (alors la Tour Eiffel serait vraiment un petit bambin à côté)

    Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km. La NASA et ses sbires, agissent exactement comme si un extraterrestre qui voudrait ralentir la découverte de l'existence d'une civilisation développée sur Terre, commencerait pour noyer le poisson, en faisant atterrir son robot au beau milieu d'une zone aride et stérile du Sahara, oubliant volontairement, les villes comme Paris, New York etc...

     Pour en savoir plus, il y a d'abord, le remarquable fascicule américain publié dès 1988, et intitulé "Unsusual Mars Surface Features" de Vincent DiPietro, Gregory Molenaar, et Dr John Brandendurg, par Mars Resaearch P.O. Box 284 GLENN DALE , MAYLAND 20769 :


, et où l'on découvre la photo claire et nette n° 76H593/17384 de la région Cydonia sur Mars, faite par la sonde Viking, le 31 Juillet 1976 :


      Nous ne nous éterniserons pas sur cette affaire de visage qui a fait couler beaucoup d'encre,

      Puis, il y a aussi le très remarquable ouvrage "Guizeh, au dela des grands secrets" de Guy Gruais et Guy Mouny publié aux Editions du Rocher dans la collection chez l'Age du Verseau en Avril 1997.

    Puis aussi, il y a le livre "Le mystère de Mars" de Graham Hancock, Robert Bauval et John Grigsby publié aux Editions du Rocher en Octobre 2000.

    Il y a aussi, le numéro spécial sur Mars d'Avril 2000 de la revue Science&Vie Junior page 57 et photo visible sur notre article placé directement à :


et le nom de la photo est imcydonia1b.jpg . La voici :


    Cependant (Et voilà ici comment une revue importante, fait comme l'autruche) cette revue à grand tirage (réservée à la jeunesse) en présentant cette "forteresse" , (placée ici sur la gauche de la photo) n'a à aucun moment, donné la moindre information et encore moins une explication utile à son sujet, même à titre de curiosité, et seul le prétendu, le visage, a fait l'objet de commentaires de cette revue sous forme d'illusion d'optique bien sûr.

    C'est une honte et un défi inadmissible, à l'esprit humain que nous montrent ces journalistes soi-disant curieux de nature.

    Cependant, voici deux petits mots et quelques images, concernant le remarquable ouvrage, déjà cité plus haut, de GUY GRUAIS et de GUY MOUNY paru en Avril 1997, et intitulé : "Guiseh, au-delà des grands secrets " :

  

, oú ces auteurs, nous font part des recherches qu'ils ont effectuées sur près de 500 clichés de la NASA, obtenus par le Service d'Imagerie Planétaire de la Faculté d' Orsay-Sud .

    Voici alors quelques agrandissements de diverses partiesdu site de Cydonia Mensaé autour des "pyramides", et du "fameux visage" qui montrent très nettement des alignements, des formes rectangulaires géantes ressemblant à des ruines anciennes de villes. Nous empruntons avec déférence , à ces auteurs le montage suivant très explicite à ce sujet :


       Et de plus, on y voit même une colline circulaire de 2200 m de diamètre à étages possédant un replat tout rond à mi-hauteur mettant bien en relief une coupole supérieure et supportant un gigantesque rectangle de près d'un km de long et le tout connecté à une sorte de rampe d'accès à bords parfaitement rectilignes de plus de 900 m. Voyez donc l'image  ci-dessous:


      Et tout cela est intégré dans un cadre géométrique où règnent le nombre d'or et les coudées égyptiennes .

       On pensait alors naïvement queMars Global Surveyor placée en orbite autour de Mars le 12 Septembre 1997 , et dont les caméras permettront, de distinguer parait-il des objets de la taille d'une automobile allait un jour, lever le terrible doute qui nous assaille et divise les scientifiques, mais pas NASA qui elle sait parfaitement de quoi il s'agit et elle camoufle tout a l'aide des manigances du sieur Michael Malin . Voici, oh désastre ce qu'à donné la "Forteresse" en question au murs si nets de 300m de large et cela d'après le n° 18 de la revue Top Secret page 37, dans un dossier de Nicolas Montigiani :


    Le texte en blanc peu lisible, ci-dessus dit exactement ceci : " Détail cliché n° 20020413a, sonde Mars Odyssey (13 avril 2002) : contrairement à toute logique, l'insolite structure de forme rectangulaire visible sur l'image Viking 1 n° 35A72 n'est plus visible ici. Comment une image d'une résolution de 19 mètres par pixel peut-elle faire disparaître des éléments visibles sur une autre, plus vieille et de, résolution moindre (47 mètres par pixel) ? C'est le paradoxe de la conquête martienne. À croire que plus les instruments embarquées sont précis, plus la lecture des images devient difficile, le résultat opaque."

      Soyons sérieux, et arrêtons d'agir comme l'autruche, en fourrant la tête sous le sable, et en faisant confiance à ces Messieurs de l'Ombre. Chacun sait qu'à notre époque, il est superbement facile de trafiquer une image avec les procédés informatiques dont on dispose.

    Tout cela est évidemment lié, aux magouilles des organismes souterrains, qui nous manipulent ouvertement. A bon entendeur salut.

      Ce qui est triste, c'est qu'en raison de ces manigances de la NASA, aucun infographiste, qualifié n'a eu le courage de tenter, une reconstitution en 3 D, de ces artefacts martiens, pourtant si bien structurés :

  

       Il est clair alors que cela, a bloqué pendant 41 ans (en 2017), le Temps des Révélations, qui désormais inéluctablement en route...

      Et, justement, pour en savoir plus, en ligne directe, avec les déclarations, lancées il y a près de 20 ans, par ARTivision, si vous habitez pas loin de Paris, prière de faire, un petit saut à cette conférence :


      Et, à un niveau, plus Terre à Terre, vous avez aussi :


      Mais chacun le sait bien, la devise de nos dirigeants occultes, est :

"Diviser pour régner"

      On le sait désormais clairement, que les dirigeants des USA, nous ont trompés, pour l'affaire de fusées de Cuba en octobre 1962, ou mieux on sait aussi maintenant, que ces Américains ont berné le monde entier en Décembre 1941, pour cette affaire de Pearl Harbor, et donc, il n'est pas étonnant, qu'ils aient récidivé, plus tard, pour d'autres affaires notoires...(Voir pour ces deux affaires notre article )



      Ainsi, comme nous l'avons démonté, noir sur blanc , toutes les missions "Apollo" ont été une vaste supercherie cinématographique, et une tromperie mondiale inouïe, et même celle d'Apollo 13. Voir notre article en date du 11/10/2017 :



       Ce que tous les organes d'astronomie et consorts affiliés, adulateurs des exploits de la NASA,, ont vite oublié, et cela bien avant l'arrivée de l'Internet, que c'est que, d'abord, c'est un américain même, du nom de Bill Reid Kaysing , qui a tout dévoilé, à ces risques et périls dès 1976. En effet tout cela est décrit parfaitement dans son ouvrage ouvrage paru aux USA en cette année, et intitulé "We never went to the Moon", publié par la Société of Metaphisicians LTD.

  

  

     Bill Reid Kaysing, n'était pas le premier venu dans cette affaire, car c'était un ingénieur à la retraite de la société Rodketdyne, qui construisait à l'époque, les moteurs d'Apollo. Son ouvrage, on s'en douten'a jamais été traduit en français ( les français sont soi-disant très cartésiens et ils n'ont vu que du feu dans cette affaire, et ce Bill Reid Kaysing est tout simplement l'historique précurseur incontestable, qui avait déjà à l'époque flairé le Gigantesque Bluff , à l'égard de l'Humanité entière, que représente le prétendu débarquement des astronautes américains sur la Lune par les fusées "Apollo" et les "LEM".

     Hélas aucun éditeur français, n'a eu le courage de traduire cet ouvrage et les gogos de toute nature, par exemple comme ceux si fiers de leurs revues d'astronomie, comme la revue dont nous parlons dans notre article : , daté du 26/09/2012 ) , et revue qui a continué jusqu'à présent, comme beaucoup d'autres, à nous radoter les exploits que furent pour eux, les débarquements lunaires d'Apollo 11, à Apollo 17 : Les protagonistes des chaînes de télé ayant pignon sur rue, qui ont fait de même, ont donc aussi maintenant, un gros travail à faire pour se recycler dans la connaissance de cette intolérable supercherie, et ils sont encore très réticents à admettre le fait inouï que la NASA les a abusé lamentablement.

     Le site ARTivision dans son article daté du 30/04/2000 et placé tel que :


a été l'un des premiers sites du Web français, à mettre en évidence les bizarreries des photos de la NASA , et ensuite est venu l'ouvrage de Philippe Lheureux, , publié aux Editions Carnot en Décembre 2000, et dont le site est à : http://lheureux.free.fr/

  
     ARTivision, a publié ensuite, de nombreux articles traitant de ce même sujet :

...etc...
      Mais comme ces jours-ci (début Janvier 2018), certains bien-pensants s'évertuent dans les grands organes médiatiques à parler, de complotisme, de conspirationnistes, et de fake-news concernant les missions Apollo, il est bon pour ARTivision de mettre ici une fois encore, astronomes, astrophysiciens et consorts affiliés publiant de supers revues sur l'Espace et les Planètes du système solaire, au pied du mur et de nous expliquer clairement dans leurs revues respectives, ce qui suit :

     Pour être plus crédible, nous nous baserons sur les affirmations péremptoires, de la revue Ciel&espace n° 391 Décembre 2002, qu'il convient d'avoir absolument sous la main, afin que l'on ne dise pas que nous avons tout inventé, et qu'il s'agit encore d' images manipulées:


      Et en feuilletant donc cette revue, vous découvrirez un surper un dossier central détachable de 8 pages, consacré à "l'exploit", d'Apollo 17...

      Mais brûlons les étapes et arrivons d'emblée au point crucial de l'histoire... Voici donc déjà les pages 8 et 9 de la revue en question :

      On voit, les nombreuses évolutions accomplies par les prétendues astronautes et leur Jeep, nommée officiellement le LRV (Lunar Rover Vehicule). ...

      Puis, nous arrivons, à cette dernière image clef concernant Apollo 17, de la revue en cause :


      Cette photo porte le n° AS17-137-20979, que l'on peut trouver sur le site quasi officiel :



   On note bien ici, que le site ARTivision, n'a jamais bien su, comment le garde-boue de la jeep lunaire a été cassé. Mais, on dit tout de même, que cela a eu lieu lors de la première sortie des "astronautes", et les traces de pas, montrent bien ici que le sol n'est pas rocailleux, mais bien meuble, quand on le piétine.

    Donc, on devine que les "spationautes", d'Apollo 17, ont effectué après leur premier périple mouvementé, sur des "km de sol lunaire", une réparation de fortune du garde-boue de la roue arrière droite du LRV (Lunar Roving Vehicle), et ils ont fait rouler la jeep jusqu'à son emplacement actuel. Comment ont-ils pu l'amener ici, sans qu'elle laisse des traces sur le sol ?

    Donc là, tout est clair,
comme de l'eau de roche, et ce LRV, n'a pu être placé ici, qu'avec un élévateur bien terrestre, mais cela, dans un centre de simulation du Névada ou de l'Arizona, où l'on avait reconstitué l'apparence du sol lunaire. Mais, on a oublié de faire rouler un peu, la jeep, avant de faire la photo. C'est le très petit détail qui, comme dans le célèbre film d'Alfred Hitchcock, sorti en 1954 : "Le crime était presque parfait", a confondu le coupable...Point barre...

       Pour en savoir bien plus sur ce n° 391 Décembre 2002 de la revue Ciel & espace, prière de consulter aussi, notre article :


       Où vous trouverez aussi cette image n°9, répertoriée AS17-136-20760, qui nous réserve bien d'autres surprises :


et sur le site quasi officiel, on voit aussi que :


       Donc, à vous de juger, une fois de plus cette affaire de débarquement lunaire, et nous attendons bien sûr, avec ferveur, les commentaires avisés de ces Messieurs les adorateurs des "exploits" de la NASA .


       Mais restons fair-play, voulez-vous... et présentons aussi, ce texte d'un ufologue qui, à l'époque, en 1978, avait vis à vis des spationautes de la NASA, de très bons sentiments:


       Ce Monsieur, si fier de son intervention ci-dessus, a invité royalement, la revue NOSTRA, à publier sa mise au point. Mais si cet interlocuteur est encore de monde, ( En admettant qu'il avait à l'epoque l'âge respectable de 50 ans, il aurait actuellement en 2018, autour de 90 ans), ce qui va suivre, lui fera certainement avaler brutalement sa salive, et son orgueil didactique primitif, car il aurait été plus modeste dans ses truculentes affirmations, s'il avait lu, 5 ans plus tôt, cet entrefilet, probablement de l'Agence France-Presse, a été retransmis le 28 Mars 1973, par le journal France-Antilles :


        Mais, pour lui qui fut, dit-il, un délégué national d'un organisme s'occupant des Ovnis, nous espèrons, qu'il avait bien dans ses dossiers, la preuve du fait, indiqué dans le texte précédent, où l'on peut lire noir sur blanc , que :


       
Et s'il ne sait toujours pas pourquoi, ces soucoupes volantes, pourraient venir des Pôles de notre Terre, nous l'invitons aimablement, à jeter un stric coup d'œil sur le prargraphe qui suit tiré du site :



Le Quotidien de la Haute Loire France, 22 septembre 1954


CIGARE VOLANT AU-DESSUS DE ANNONAY, 16 SEPTEMBRE 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le journal Le Quotidien de la Haute Loire, le 22 Septembre 1954.

Un cigare volant sur Annonay.

    Jeudi dernier, à 12h15, M. Vialon, retraité des chemins de fer, demeurant à Annonay, se préparait à prendre son repas lorsque son petit fils, âgé de sept ans, qui jouait dans le jardin, lui cria "viens vite voir la soucoupe volante". M. Vialon sortit aussitôt et le spectacle qu'il vit ne fut pas sans le surprendre. Voici le récit qu'il en a fait: "Dès que je fus sorti, j'aperçus dans le ciel, se déplaçant silencieusement, dans la direction du nord/sud, un appareil allongé que j'aurais sans doute pris pour un avion s'il n'avait été suivi par une traînée blanche, nettement plus long que lui, peut être huit à dix fois sa longueur, et qui, contrairement à celle produite par certains avions, conservait sa forme rectiligne dans le prolongement de l'engin et gardait toujours la même dimension. La vitesse de cette étrange machine était inférieure à celle des avions qui passent régulièrement et, à l'avant, on distinguait, par instants, une sorte de disque brillant ressemblant à des reflets de soleil sur une partie métallique. Cet appareil mit environ trois à quatre minutes pour traverser le ciel d'Annonay. Puis brusquement, à l'instant où il approchait de la limite de mon champ de vision, il piqua à la verticale et disparut. Pendant cette plongée, la traînée blanche prit immédiatement sa place dans le prolongement de l'appareil et à aucun moment, elle ne s'effilocha dans le ciel comme une traînée habituelle que l'on voit dans le sillage des avions.".

     Nous souhaitons alors vivement que ce Monsieur Jean-Louis BROCHARD, ne faisait pas partie, des nombreux ufologues, qui ont écarté à l'époque , systématiquement, l'étude des phénomènes polaires, comme pouvant être en rapport avec la provenance des soucoupes volantes. Aimé Michel est de ceux-là :

    En effet, dans le numéro 10 de Mai-Juin 1963, de la fameuse revue Planète, dont voici les deux couvertures:

.  

, on découvre alors, un article d'Aimé Michel de 15 pages, dont le début est tel que :


     A aucun moment l'auteur ne parle des phénomènes polaires, et de la revue Flying Saucers de Dec59. Nous ne pouvons pas affirmer que l'auteur ait pu avoir en main cette revue parue trois ans et demi tôt. Toujours est-il que dans sa bibliographie, elle n'apparaît pas :


    
Pourtant Aimé Michel, recevait de nombreux rapports en provenance des USA et de l'Angleterre, et il serait très surprenant que l'on ne lui ait pas soufflé deux mots sur cette revue qui osait présenter une thèse révolutionnaire sur la provenance des soucoupes volantes. De plus Aimé Michel avait de nombreux amis au pays de l'Oncle Sam, qui auraient pu vérifier dans les journaux de l'époque, les déclarations fantastiques deByrd, ce qu'ARTivision , a eu bien du mal, à mettre en exergue dans ses articles :



       Nous invitons donc ce Jean-Louis BROCHARD concernant l'affaire des soucoupes volantes qui pourraient venir du Pôle Nord de lire avec la plus grande minutie, l'article du "Miami Daily News"25 Juin 1926 :

     Et la portion soulignée en rouge, est exactement telle que :


     Soit donc :

     " There is land in a vicinity of the Nord Pole " , in the belief of Commander Byrd.

     " There might be land in there somewhere, and I think there is" . Byrd said after telling that his search of the icy span below the machine failed to reveal any sign of life.

Et pour ARTivision, compte-tenu des très nombreuses autres déclarations de l'amiral Byrd du même calibre ,nous pensons alors que les phrases en rouge précédentes devrait être précisément traduites par :

:

    " Il y a une terre, dans le voisinage du Pôle Nord " comme le croit le commandant Byrd.

" Il pourrait y avoir une terre quelque part, là, et je pense, que c'est vrai".

     Ce sera alors aux spécialistes de la langue de Shakespeare, de donner leur avis...quand ils auront pris connaissance des incroyables documents que nous présenter dans notre article


       Mais nous invitons aussi ce Jean-Louis BROCHARD concernant l'affaire des soucoupes volantes qui pourraient venir du Pôle Sud ord de lire avec la plus grande attention , l'article du "Berkeley Daily Gazette "7 Septembre 1933 :


    Mais extrayons de cet article, le passage suivant et soulignons encore en rouge les mots qui nous interpellent:


    Traduisons alors grosso modo ce passage :

     " Byrd expliqua :

: "Je suis sur le point de tenter d'explorer une terre non répertoriée aussi étendue, que les Etats Unis et le Mexique réunis. "

    Il ajouta qu'il espérait faire 10 fois aussi bien que son vol effectué lors de son précédent vol en Antarctique, quand il partit de sa base au Pôle Sud et qu'il y retourna.

Byrd dit : "Je suis sur le point de tenter cette fois, de voler au-delà du Pôle, car là se trouve une zone non répertoriée. Je crois que, aussi longtemps qu'il existera un aussi vaste territoire inconnu de l'homme sur la face du globe, nous allons devoir l'explorer. Nous allons vivre dans une époque glacière, et chercher un nouveau continent, et dans le même temps nous mettre au service de 10 à 12 branches de la Science. "

    Byrd qui a volé au dessus du pôle, 4 ans auparavant, dit qu'il était plein d'espoir en compagnie de ses amis explorateurs de fournir à la science quelques uns des liens manquants dans le déroulement des faits. "


     Mais, ce Monsieur Jean-Louis BROCHARD, avait aussi la possibilité de découvrir ce qui suit, dans les photos d'Apollo 11:

       En effet toutes les télévisions du Monde entier, et les journaux d'astronomie en vogue, nous ont galvaudé, cette supebe image, venant dit-on d'Apollo 11:


     Mais, on le sait, le site ARTivision, évite toute spéculation et bavardages non basés sur des faits précis et c'est ainsi que l'on qu'il n'est absolument pas besoin en effet, de sortir de Polytechnique, (et de très nombreux sites ont soulevé cette aberration) , pour s'apercevoir que l'ombre de l'astronaute de droite, est bien plus longue, que celle de son confère. Les rayons du soleil venant de l'infini et en plus ce Soleil étant assez proche de l'horizon, les deux ombres doivent être parallèles et surtout de même longueur, car les "astronautes", ont des tailles très voisines, et comme on le voit < ce n'est pas le cas ici, pour la longueur des ombres en question.

     Pour vérifier cette affirmation, nous avons réalisé la modeste expérience suivante :

      Un jour vers 16 h 20 locales, nous avons simplement placé dehors, deux bouteilles identiques d'eau minérale, et nous avons constaté de visu, que les ombres était parfaitement parallèles, et que l'ombre portée mesurait 98 cm, pour chacune d'elles.


       En conséquence, il s'en suit que :

- Soit que les deux astronautes sont éclairés (sur Terre évidemment, par de puissants et différents projecteurs dans la zone de simulation du Névada ou de l'Arizona)...

- Soit que pire encore, il s'agit d'un montage de deux photos différentes prises pour chaque astronaute séparément et, bien entendu, sur Terre.


       De plus, (et cela est une exclusivité d'ARTivision ) , il y a le problème de l'ombre du drapeau, qui devrait se projeter sur le devant de l'astronaute de gauche.

      En effet, étant donnée la position de la hampe du drapeau au pied de "l'astronaute" , ce drapeau devrait se projeter sur l'astronaute de gauche grosso modo, comme le montre notre modèle grossier (Un infographiste passionné pourra bien sûr, mieux réaliser cela que nous, et avec les couleurs requises ):


     Pourquoi donc ce drapeau n'a-t-il d'ombre sur l'"astronaute" en question ? Certains, vous diront, vite fait, que c'est le blanc du scaphandre, qui a saturé le flaiblard noir de l'ombre du drapeau. Point barre

      Les photos suivantes, où le blanc ne gêne pas la croix, montrent que cette supposition est fausse :

   

     Mais il y a aussi ce point qui n'a jamais reçu de réponse claire, ni de la NASA, ni de ses émules asservis :

      En effet, on ne nous a jamais présenté le trépied ou la fixation, qu'auraient utilisés les "astronautes", pour répondre à la question qui consiste à simplement dire : Qui a pu filmer et prendre ces images , si bien agencées, des deux "astronautes", évoluant côte à côte, sur la Lune. On sait en effet que le troisième confrère nommé Collins, était très éloigné en haut dans le ciel lunaire, et dirigeait, dit-on le Module de Commande. Il ne pouvait donc, en aucune manière, prendre ces photos si claires !!

      Voici une autre photo du même calibre :


      Où était donc fixée la caméra en question ? A-t-elle été commandée automatiquement à distance, ou a-t-elle filmé en continu, quitte à gaspiller de la pellicule, pourtant si précieuse en ce lieu ?

      La même question se pose, pour les photos suivantes concernant Apollo 16:

  

      Qui a pris cette photo coincée entre les gros rochers, que l'on aperçoit à l'avant plan ? Le LRV ne semble pas pouvoir s'y intercaler. Où était donc déposée la caméra, qui ainsi a pu permettre de faire les photos en question ? On ne nous a jamais présenté le trépied pouvant permettre d'y placer une imposante caméra !!! Nous avons longuement attendu une réponse orthodoxe et officielle des béni-oui-oui de NASA. Hélas comme la sœur Anne du conte Barbe bleue, de Charles Perrault, nous ne voyons strictement, que rien venir..

     Que celui, qui a de bons yeux, pour voir tout cela, en tire l'illumination logique qui s'impose, et surtout, le désir latent, d'en savoir plus.

     Mais pour terminer ce voyage cosmique, demandons encore au Grand Maître de Findhorn de nous en dire un petit plus, sur tout cela :
     Sors de ton petit trou et élargis ta conscience, et réalise
qu'il n'existe pas de limite

Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas voir plus loin qu'eux-mêmes
ou le groupe ou la communauté où ils vivent.

Ils sont tellement liés par des petites choses mesquines
qu'ils ont de la difficulté à grandir de quelque manière que ce soit.

C'est là que d'immenses changements sont nécessaires,

et au plus vite.

Ne sois pas satisfait uniquement par ce que tu peux comprendre,
mais sois prêt à aller plus loin, à oser aller là
où tu n'as plus pied et à faire ce qui est apparemment impossible.
C'est ainsi que tu progresses.

Accepte d'être étiré jusqu'à être sur le point de craquer,

et encore plus loin !

Vis aux confins de quelque chose de complètement nouveau.

Ne crains pas le nouveau et l'inconnu,
mais fais simplement un pas à la fois dans la confiance

et la foi absolues

en sachant que chaque pas te conduira
vers le merveilleux
ciel nouveau
et la merveilleuse nouvelle terre.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 24 Mai, après adaptation d'ARTivision.

      Mais, ce 9 Janvier 2018, pour completer ce qui a été vu plus haut au sujet de l'incontournable affaire Roswell, il serait aussi utilr de révéler ici que dès le 17/04/2010, nous avons reçu par la Poste, d'un très aimable internaute de Paris, le magazine remarquable suivant :


     Pour savoir plus voir le site :


      Aux pages 39 et 40 le Dr Carol Rosin, une ancienne collaboratrice américaine de Werner von Braun (considéré comme le Père du programme spatial US), a déclaré ceci :

  

    Et en ce qui concerne l'encadré en question, il débute ainsi :


    Mais en voici un petit peu plus pour la route, quand la Rédaction du magazine en question, posa en 2008, au Dr Carol Rosin, l'étrange question qui suit, et voyez donc la réponse à côté :

  

     Mais le 18 Août 2009, nous avons reçu de notre grande amie du Canada Ischaia, l'information sensationnelle suivante, venant de l’astronaute Edgar Mitchell (6ème à marcher sur la Lune), qui affirme l'existence des Ovnis .
    Nous sommes visités et un contact permanent existe avec certains gouvernements.

     Interview de l’astronaute Edgar Mitchell sur Kerrang-Radio :


     Interview de l’astronaute Edgar Mitchell sur FoxNews :

     Roswell était donc d'après tout cela, un crash bien réel.

     Ainsi donc l'événement le plus extraordinaire de notre histoire, a été camouflé purement et simplement pour satisfaire les désirs de puissance d'une nation, alors que cet événement porte en lui même, la raison majeure d'unir l'Humanité, et d'en finir une fois pour toutes avec ces guerres dérisoires qui la déchirent depuis des siècles.

     Que ceux qui veulent encore nier cette affaire Roswell, continuent à faire comme l'autruche, jusqu'au jour où le train de la Vérité, qui avance à grande vitesse, les éjectera brutalement de leur piedestal branlant.

      Mais pour les détracteurs qui lisent en diagonales sans peser, comme il faut chaque mot important, de nos textes, voici à nouveau la très importante missive reçue en 2011, de notre bonne amie Cassiopée :

----- Original Message -----
From: Cassiopee
Sent: Saturday, April 09, 2011 6:43 PM
Subject: Le FBI confirme le crash de Roswell, et a trouvé des corps d'ETs

     Ah enfin ils le reconnaissent, c'est dingue quand même !!



Date : March 22, 1950.

     The following information was furnished to SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     An investigator for the Air Force stated that three so-called flying saucers had been recovered in New Mexico. They were described as being circular in shape with raised centers, approximately 50 feet in diameter. Each one was occupied by three bodies of human shape but only three feet tall, dressed in metallic cloth of a very fine texture. Each body was bandaged in a manner similar to the blackout suits used by speed flyers and test pilots.

According to Mr. XXXXXXXXXX informant, the saucers were found in New Mexico due to the fact that the Government has a very high-powered radar set-up in that area and it is believed the radar interferes with the controlling mechanism of the saucers. No further evaluation was attempted by SA XXXXXXXXX concerning the above.


     Fin de citation.

     Modestement, on pourrait traduire cela ainsi :

Le 22 Mars 1950.

      " L'information suivante a été fournie à SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     Un enquêteur de la Force Aérienne a déclaré que trois prétendues soucoupes volantes avaient été récupérés au Nouveau-Mexique. Elles ont été décrites comme étant de forme discoïdale, d'environ 50 pieds de diamètre (autour de 15 m), et comportant un renflement au centre. Chacune d'elles était occupée par trois corps de forme humaine, mais ayant seulement trois pieds de haut (environ 90 cm), vêtus de toile métallique d'une texture très fine. Chaque corps était enveloppé d'une combinaison fernant hermétiquement ainsi que pourraient l'être celle des pilotes d'avions ultra-rapides et ou comme celle des pilotes d'essai.

     Selon l'informateur M XXXXXXXXXXXXXXXXX, les soucoupes ont été trouvées au Nouveau-Mexique en raison du fait que le gouvernement y dispose d'un radar à très haute fréquence mis en place dans cette zone, et on croit que le radar a interfèré avec le mécanisme de contrôle des soucoupes. SA XXXXXXXXXXXXXXXX n'a pas tenté d'obtenir d'autre renseignement, au sujet de ce qui précède. "


     Mais que pense ce jour ARTivision de ce document, qui paraît bien d'époque ?

     Comme, depuis Avril 2011 jusqu'à ce jour, aucun démenti du document en question, n'a été avancé, ni par le gouvernement américain, ni par un quelconque perfide infographiste, qui aurait monté ce coup, pour que son nom circule dans les medias, nous pouvons alors croire que ce document, (qui paraît d'ailleurs bien être d'époque), a de très grandes chances d'être authentique..

     Certains novices diront " Mais pourquoi donc le gouvernement américain a caché cela, qui concerne pourtant l'humanité entière ? C'est difficile à admettre"

    Nous répondrons alors, à ces novices, qu'il faut d'abord savoir, que les ovnis ont une avance technologique très supérieure à la nôtre , et, si l'on arrivait à déterminer leur fonctionnement, cela permettrait au pays qui a récupéré des épaves d'ovnis, de faire un bond considérable dans la connaissance du cosmos, et porterait surtout la puissance de ce pays, à un niveau inimaginable par rapport aux autres nations de la Terre.

     L'affaire des ovnis est donc le sujet le plus haut classifié des Services Secrets en général, c'est à dire le sujet tout à fait Top Secret du pays.

     Bien que l'on sache, que nous sommes arrivés au Temps des Révélations, où il ne sera plus possible de cacher grand-chose à l'humanité, restons tout de même prudent car les irréductibles détracteurs, font tout pour se faire mousser vulgairement sur le Web, en trafiquant des documents avec leurs puissants ordinateurs.

      Il n'y a pas si longtemps, est sorti un document, en Mai 1987 de même nature, (que nous avait confié l'ufologue réputé Jean Sider) de 8 pages, dont voici les quatre premières:

  

  

     Et voici la traduction de ces pages qui provient de la revue "Lumières dans la Nuit" de Jan-Fev. 1988, n°s 223-224 :



     Ce document d'époque, dont notre intuition, nous invitait à croire à son authenticité, même si on lui trouvait quelques imperfections, en fait, aurait été reçu par un enquêteur anglais nommé Thimothy Good qui dit le tenir d'une de ses sources de la CIA, et dont la publication a été faite dans l'ouvrage de cet enquêteur intitulé "Above the top secret", sorti chez Grafton Books à Londres en 1987.

     Comme on le voit, on nous parle ici, d'un groupement secret nommé Majestic 12, d'initiés gouvernementaux à l'affaire des soucoupes volantes, dont la première vague aurait eu lieu en Juin 1947. On nous parle alors de la récupération dès le 7 Juillet d'un disque volant au Nouveau Mexique, à quelques 75 miles (soit environ 120 km) de Roswell. Quatre corps fortement détériorés, de petites créatures de forme hulmaine auraient été trouvés à 2 miles (voisin de 3,2 km) de l'épave, près d'une semaine après le crash. Il semblerait que ces entités venaient d'un monde hors de notre galaxie.

     Ce document désormais appelé Majestic-12 a été étudié sous toutes les coutures, tant dans la forme (écriture d'époque, expressions orthographiques, fautes de frappe, sigature, etc..), que dans le fond ( document faux réalisé par une agence gouvernementale, pour ridiculiser la recherche privée trop poussée dans l'affaire des soucoupes volantes, besoin de tromper l'opinion publique trop crédule...etc...), et finalement, c'est la signature de Harry Trumam qui semble avoir été imitée ou décalquée, qui a produit le fait que l'on garde toujours une grande suspicion, vis à vis de ce dossier sur le Majestic-12, si bien que la Grande Presse (radio, télévision, journaux, revues, ayant pignon sur rue), a préféré faire l'impasse sur ce document inoui. Voir aux pages 133 à 142, les critiques élaborées sur ce document Majestic 12, dans l'excellent livre déjà présenté plus haut de Gildas Bourdais, paru aux Presses du Châtelet, en 1995 :

  


     Il en sera certainement, de même pour ce nouveau document du 22 Mars 1950, à qui on va trouver des tas de failles, et malgré le pouvoir de l'Internet, le silence à son sujet, sera tout aussi, celui d'une tombe.

     A vous de juger ...

     Mais ce 12 Janvier 2017, et comme disent parfois, les anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), nous allons répondre aux commanditaires blasés de l'émission de Radio de France Inter, que nous avons récemment eu le bénénéfice d'entendre :


un très ammable internaute il y a pas mal de temps :

----- Original Message -----
From: Zito Jp
To: IDYLLE Fred
Sent: Saturday, August 13, 2016 7:40 PM
Subject: Re: Un clin d'oeil d'ARTivivision
           Bonjour Fred
     Merci pour les infos,
      Je suis en train de regarder sur Arté "la théorie du complot"
      Ils ont vraiment réponse à tout les historiens officiels !
      Les théoriciens complotistes (sic) sont des idiots MDR
      Longue vie à ARTivision et aux complotistes que nous sommes !

      A bientôt
      JPZ

      Mais chacun le sait, le site a toujours dans ses dossiers anciens, de quoi confondre l'intelligentsia sur-médiatisée et bien assise dans ses cocons feutrés, dans cette société en pleine mutation .. Il est presque certains que nos documents jamais commentés dans leurs colonnes journalistique vont ici encore leurs faire courir des frissons le long de l'épine dorsale et il sera de même des certains détracteurs zélés et autres consorts intellectuels blasés qui vont pousser des grincements très acérés de leurs molaires....

      Commençons, si vous le voulez bien , par l'affaire dite conspirationniste par les détracteurs en question, de l'assassinat du Président Kennedy, le 22 novembre 1963 à Dallas..

     Rappelez-vous, que, la commission Warren, organisme juridique qui a étudié l'affaire, voulant à tout prix nier, la manifestation évidente d'un complot, a tout fait, pour conclure qu'il n'y avait eu que trois coups de feu, et donc qu'il n'y avait eu qu'un seul tireur et un seul assassin : Lee Harvey Oswald .

     Pourtout des témoins ont dit avoir entendu 4 coups de feu, et il y aurait même eu des enregistrements que l'on s'est vite évertué à faire disparaître.

     Dans son numéro de Décembre 1964 , la revue Science&Vie, (que l'on ne peu nullement caracterisée de conspirationniste), nous avait alors bien expliqué, que même avec 3 coups de feu,, d'après des rapports de spécialistes en balistique, que "Lee Oswald n'a pas pu tuer John F. Kennedy"...

     Voici quelques éléments de ce Science&Vie d'importance :

     Et en pages 112 et 113, on découvre ceci :


     Donc on voit bien ici que le site ARTivision applique strictement ici, l'adage : "qu'il vaut mieux ne pas être plus royaliste que le roi", et Messieurs les bien-pensants, qui évitent absolument de parler dans les médias, de cet incontournable article du Science&Vie de Déc.64 tourner alors votre langue 7 fois dans son palais, avant de bomber le torse, et de parler pour ne rien dire de bon sur cet assassinat.... Point Barre...

     Pourtant l'affaire a bel et bien été étouffée et classée sans suite, par les juristes américains bien en place, à l'époque, et on le sait, beaucoup d'autres affaires encore plus sordides, ont été à l'ordre du jour, après cela.

     Mais cet article ARTivision, a justement pour objet, pour les puristes qui veulent plus de détails, d'en dire davantage, en transcrivant ici les déclarations d'un membre des Services Secrets Britanniques, que l'on peut alors trouver dans le n° 32 de la revue Planète de Janvier-Février 1967:


      Et voila de quoi il s'agit :( Attention ce texte est comme un vrai polar. Il est un assez long et pour éviter la saturation , prière d'y aller, petit à petit par intervalle.


     Et voilà, ce qu'on trouve en page 48, et suivantes :

La plus honteuse farce de l'histoire des États-Unis.

Le bouc-émissaire de Dallas.


      Voir la suite à notre article clef :


      Bien sûr, nous attendons donc, avec ferveur, sur le sujet évoqué ci-dessus, les réponses claires et nettes, des propagandistes notoires des nombreuses émissions actuelles, sur cette affaire dite bien vite, par eux, conspirationniste...

mais ce 14 Janvier 2018 venons en à l'effroyable affaire du 11 Septembre 2001, que les conjurés médiatiques des émisions actuelles (radios et télévions ), osent placer dans une théorie du complot bien adéquate, pour eux, afin de ne pas remettre en question la sérenité de cocons et intellectuels et sociaux .

      Pour mémoire, voci une superbe image tirée du livre de lecture de Sixième de Larousse 1977 montrant magnifiquement les tours jumelles bien avant leur totale destruction :


      N'ayant aucune compétence technique, pour détortiquer le rapports professionnels, produits à l'occasion de cette affaire, disons seulement qu'il nous semble tout à fait impossible, que quelques terroristes, mêmes très outillés , aient pu détourner aux USA, le méme jour, dans la matinée,, 4 avions gros porteurs de leurs destinations régulières, à la barbe des très nombreuses agences de renseignement...( FBI, CIA, NSA... etc...) ultra-Secrète du Pays.       De plus, on sait que La Tour 7 s'est effondrée toute seule, sans qu'aucun avion ne l'ait touchée, et de plus des pilotes d'avions très chevronnés ont déclaré à l'URL :


que l'exploit qui consistait à précipiter deux gros porteurs, sans aucun guidage électronique calibré, sur les tours en question, était un fait, tout à fait impossible.

      Cependant il nous appartient de signaler, une fois encore, que le site ARTivision, est avant tout un site Mystico - Rationaliste, (mot que vous ne trouverez dans aucun dictionnaires), et pour cela, il intégre pleinement des affaires transcendantes, de très haut niveau et affaires tout-à-fait surprenantes...Cette source d'information hors normes, n'est pas enseignée dans nos écoles et nos universités, et elle nous est dévoilée admirablement, par ceux que nous appelons les Maîtres tels que : Salusa, Dratzo, Soria, Dorian, Saint-Germain, Catherine, Nicole... etc..., souvent cités par ARTivision.

      Voici donc une portion d'un texte extraordinaire, d'un très Grand Maitre, et texte que nous avons reçu dès Août 2005 et qui nous avait fait déjà, à l'époque tomber à la renverse. : Voir pour plus de détails, notre incroyable article : WBSS-AgencySuite1.html

" ......................L'événement de plusieurs changements catastrophiques sur Terre, produisant de nombreuses pertes de vie, n'aura probablement pas lieu à cause d'une élévation de la conscience collective qui s'est produite quelques semaines après les atrocités du 11 Septembre, causées non pas par des terroristes isolés, mais par certaines personnes contrôlant le Gouvernement Américain (Note du Webmaster: Sensationnelle révélation, qui confirmerait en partie, les dires de certains chercheurs comme Thierry Messian et bien d'autres Urs du Web ). Il est encore possible que de temps en temps quelque activité volcanique ou sismique puisse encore avoir lieu. "

     Fin de citation

     Dur..dur n'est-ce-pas..!! ... Et comme il eut été préferable, pour les bien-pensants zélés et zététiques, que tout cela soit écrit, sous la forme d'un roman de Science-Fiction. Ils admireraient sans doute ce texte !

     Allez voici un petit plus, venant de l' entité transcendante nommée SaLuSa, déjà présentée plus haut :

    En effet à l'url : http://galacticchannelings.com/francais/mike01-08-11.html

, on voit que , SaLuSa précise, au début, que :

      " La porte du changement est en train de s'ouvrir et comme vous commencez à le réaliser, il ne peut y avoir de retour en arrière".

       Il y a aussi ceci ces paroles rassurantes :

     " Vos forces des ténèbres peuvent s’illusionner de vouloir bloquer nos progrès, mais franchement, ils n'ont pas la moindre idée à quoi elles font face. Elles peuvent être arrêtées dans leurs manœuvres grâce à nos technologies qui sont de loin supérieures, donc il n'y a aucune crainte à avoir, car rien d'autre ne peut arriver, si ce n’est la victoire de la Lumière. "

     Voyons alors maintenant les 5 paragraphes qui suivent :

     " Nous nous rencontrons régulièrement en conciles pour débattre de votre situation et nos plans sont ajustés si nécessaire. Cela a pu prendre beaucoup de temps d’en arriver à ce point particulier, mais il y a une satisfaction globale à l'idée de pouvoir vous porter de l’avant. Beaucoup de choses se passent juste en ce moment, et les forces des ténèbres commencent à se lasser de leurs échecs. Là où elles se sentaient à bien des égards invincibles, elles ont été les architectes de leur propre chute. Leurs complots si évidents contre vous, comme celui du 9/11, ont témoigné de leur arrogance et mépris pour la vie humaine. C’est incroyable de croire qu'ils imaginaient que leurs mensonges et tentatives de dissimuler leurs actes, seraient gobés par les professionnels qui ont pu voir ce qui s’y dissimulait.

     Il ne reste donc qu’à prendre des mesures juridiques contre les Illuminati (Note du Webmaster: les revoilà en piste...Mais leur temps est désormais compté) pour les retirer de leurs positions de pouvoir. Cela arrivera et nos alliés sont largement avancés dans leur intention d’entreprendre de telles actions.

     Nous avons commencé notre plan de permettre que de plus en plus de gens soient mis au courant de notre présence, en nous voyant dans votre ciel. Cela signifie davantage de survols et une concentration sur des régions où nous ne nous sommes montrés que rarement. Il y a des moments où vous ne nous prêtez pour ainsi dire aucune attention, ce qui montre combien vous êtes devenus familiers à notre flotte spatiale. Notre présence est devenue plus tolérée et est perçue comme des visites amicales à votre Terre et toute peur totale à notre égard est maintenant plutôt insolite. (Note du Webmaster: Nous sommes étonnés par cette déclaration, car très peu de gens connaissent cette affaire de Fédération Galactique et vont vraiment paniquer à la vue de nombreux vaisseaux apparaissant dans le ciel. A moins qu'il y ait une préparation télépathique secrète mondiale). Depuis la campagne, qui vise à nous dépeindre comme de méchants extra-terrestres, il y a eu d’immenses progrès faits pour neutraliser cette image, grâce au travail de ceux qui s’y consacrent. Il est très important que les gens gardent à l'esprit que lorsqu’ils entendent parler des Gris, qu'ils comprennent que ceux-ci ne comptent pas parmi la Fédération Galactique. Ils sont sur la Terre sur invitation des Etats-Unis, qui ont travaillé avec eux pendant de nombreuses années dans un échange de technologies.

     Quand nous arriverons sur Terre, ce sera également sur invitation parce que nous avons parlé avec votre Président (Obama) (Note du Webmaster : Autrement dit, tout passe par les USA, et les autres petits pays sont à la traîne), et la nécessité d'aller de l'avant avec le plan de l'Ascension, qui a été compris et accepté. Nous serons clairs quant à nos intentions, et vous saurez exactement ce que nous faisons en tout ce qui vous concerne. En fait, nous parlerons à la nation afin qu'elle sache pourquoi nous sommes ici, afin qu’il n’y ait aucun malentendu. Nous allons obtenir une couverture médiatique, et il y aura liberté de presse à reporter honnêtement, sans aucune censure. À cet égard, vous êtes à l'heure actuelle, dans une large mesure entre les mains des Illuminati, qui contrôlent toujours la quasi-totalité de vos nouvelles. Vous avez été dupés, trompés et comme vous le dites, menés par le bout du nez pendant de nombreuses années. Vous aurez un gouvernement ouvert et des reportages fiables qui vont restaurer votre confiance dans la liberté de parole...


      Fin de citation

      Que dire de plus encore ici, sinon ce que disent on le sait, les anglos-saxons lorqu'ils sont embarrassés : No Comment... .

       Une fois encore, ce n'est pas le Webmaster d'ARTivision, qui avec ses faibles moyens, qui va oser contredire ces paroles si bien balencées des Maitres en question, et paroles qui sont jamais reprises et discutées sur les plateaux de télévision ou autres, par ces prétendus bien-pensants très avisés, de ce qui fait partie d'après eux, des thèses de la Théorie du Compot, et thèses,, il faut bien le reconnaitre sont parfois effectivement totalement inventées, mais là, on les évacue très facilement. Mais, pour le 11 Septembre 2001, le site ARTivision ne peut que conclure, que c'était bien un complot de très haut niveau, orchestré magistralement par des organismes ulta-secrets appelés par, SaLuSa, "les Forces des Ténèbres". Point Barre...

            Et c'est à vous, qu'il appartient, une fois de plus, de juger désormais, tout cela ...

       Mais ce 18 Janvier 2018 , pour en revenir à cette affaire, vue plus haut, de soucoupes volantes qui suivraient assez régulièrement la direction Nord Sud, (elles ne suivent pas toutes de cette direction), disons ici que l'amiral Byrd affirme aussi, dans un autre document inouï ( que tous les médias de l'epoque ont sévèrement occultés) qu'il a bien pénétré dans la région du Pole Sud dans une zone totalement inconnue de nos géographes...

    Ce document ce trouve dans le Sélection du Reader's Digest de Janvier 1956 , publié pour les USA à Pleasant ville N.Y et publié aussi pour le Canada, la Grande Bretagne, et l'Australie etc..., et revue que nous avons eu la très grande chance, de trouver ici-même, en Guadeloupe.

     Il y a en effet, pas mal d'années, en cherchant dans nos dossiers tout autre chose, nous sommes tombés, avec un vrai ahurissement, sur cette revue en français, dont voici déjà, pour les puristes, (qui pourraient avoir la chance inouïe, de la trouver dans un vide-grenier), la photo de la couverture :

  

     Faisons ici, une certaine et bien utile digression:

    En effet certains internautes qui s'affirment bien-pensants, ( le sieur ufologue et grand psychologue Jean-Louis BROCHARD, cité si bien plus haut, pourrait peut-être en faire partie )(internautes ayant sans doute vécu, comme nous, les événements de Mai 68, en France ), diront d'emblée : "Oh là ...cette revue bourgeoise m'indiffère grandement". Le site ARTivision, a déjà déploré sévèrement, ce comportement dans certains de ses articles et en particulier dans NostraMystere.html, et nous précisons, une fois encore ici, que notre site , ne se préoccupe nullement, du prétendu caractère sérieux ou pas d'une revue, car somme toute, cela est très relatif dans le temps et l'espace, et ce qui est sérieux aujourd'hui, peut paraître totalement insignifiant plus tard. A bon entendeur salut..... et Point barre.

     Précisons aussi que nous n'étions pas du tout abonné à cette revue, et qu'elle est arrivée dans notre bibliothèque, tout simplement après le décès d'une parente qui habitait à 100 m de chez nous.

      Fin de la digression

      Et voici aussi donc, une image de la première page de l'article en question :


      Dans cet article, nous l'avons vu plus haut, Byrd, nous parle en page 8, de l'opération Deep freeze de 1955-1956, mais aussi plus loin, de l'expédition célèbre "High Jump", 1947-1948 , et sujet à d'énormes controverses, et dont, nous reparlerons une autre fois.

      C'est alors, que Byrd, nous fait ici la déclaration tout à fait hors norme suivante :


      Relisons bien, avec une attention très soutenue, cet incoyable texte :
     "Pour la première fois, nous possédions une image assez nette de la configuration du continent austral, mais il subsistait au-delà du pôle , une région aussi vaste que les États-Unis, entièrement inconnue, et dont il n'existait aucune carte...".

      Bien sûr , Byrd ne parle pas ici de la découverte d'une quelconque végétation, mais vous avez bien noté le terme "au-delà", et non "autour" du pôle, ou "après le pôle", ou encore "derrière le pôle". L'expression "au-delà du Pôle", nous l'avons souvent dit dans nos articles, nous fait plutôt penser à une contrée bien à part, et qui n'a pas, le mêmes particularités, que celles que l'on trouve autour du Pôle.

       Mais, comment peut-il exister"au-delà du Pôle", une immense région, surtout "inconnue", alors que chacun s'attend à n'y trouver, à perte de vue, que des étendues glacées et neigeuses très caractérisées ?

      Il ne faut pas oublier (nous l'avons aussi souvent exprimé) que Byrd, était un militaire de haut rang, et qu'il était évidemment astreint, à une stricte obligation de réserve, à laquelle il ne pouvait se soustraire, même à la retraite.

     Bravo donc, à cette revue "Sélection du Reader's Digest", de nous avoir dès début de 1956, mis aussi, en alerte sur des événements surprenants, arrivés sur le continent Antarctique...

     A vous de juger, tout cela... documents à l'appui.

    Rappelons aussi, (et nous l'avons déja exposé amplement plus haut), que dès 1929, donc pratiquement 27 ans avant 1956, l'amiral Byrd le plus titré des USA, avait survolé le Pôle Sud, et avait alors, participé à une incroyable émission de radio (disparue de la circulation), dont l'extraordinaire reportage, nous est fait par l'écrivain célèbre Charles Berlitz aux pages 164 et suivantes de son livre : "Sans Trace ", publié chez Flammarion en 1978;

  


.      Tout cela ressemblerait à de la vraie Science Fiction s'il n'y avait pas eucette photo hallucinante, venant de la revue bien connue Science&vie de Novembre 2004, numéro 1046, qui montre sans aucune explication, un superbe disque noir, au centre de l'Antarctique :



     Sous le disque noir, on voit cependant parfaitement, fuser clairement tout autour du disque des rayonnements lumineux surprenants".



    La légende qui présente cette photo dans le n° en question est simplement: "L'Antarctique est surveillé de prés par Envisat "

    Il va s'en dire que cette gigantesque pastille noire n'est pas , par hasard, et une fois encore, on voit qu'elle vise à masquer une chose incroyable qui s'impose à nous, et donc le satellite Envisat semble bien avoir, quelques trous dans ses mémoires électroniques, d'autant plus que l'on aperçoit , desdes faisceaux très lumineux sous-jacents, tout autour du disque noir.

    Ce qui est plus extraordinaire, c'est qu'une revue, qui a pignon sur rue, dans le monde des médias, se permet de présenter une photo de l'Antarctique avec un disque noir gigantesque, sans aucune explication.

    Bien que l'on sache que cette photo est une photo mosaïque (il a fallu de très nombreux passages du satellite pour l'obtenir), et qu'en plus, on sait aussi qu'aucun satellite déclaré ne passe juste au-dessus des pôles, (le satellite bien connu Spot non plus : voir l'affaire de Jamy Gourmaud, dans notre article: Byrdsuite.html), on demeure confondu devant tant d'insouciance et de désinvolture, vis à vis des lecteurs de cette revue. ( A vous de juger...)

    Mais, cependant, il est à noter, que certains internautes blasés qui se sont gonflés de jubilation, en nous lançant à la figure, l'histoire la limite de la couverture satellitaire si évidente pour eux,, sont restés lamentablement muets, quand nous avons présenté, dans nos articles, cette photo assurément trafiquée, du pôle nord de Jupiter, extraite du n° 266 de la revue Ciel&Espace de Février 1992 :


     Evidemment, ce qui saute aux yeux, encore une fois, c'est cette pastille noire, mais en plus quasiment rectangulaire, placée juste au pôle, et sous laquelle, on voit nettement là encore, fuser des rayonnements lumineux notoires.

     Que fait , cette obscure pastille très géométrique ? Elle n'a rien à voir, ici, bien sûr, avec une limite satellitaire quelconque, n'est-ce pas !!!. Hélas nous n'avons pas reçu, une seule réponse même vaseuse, depuis des années, des prétendus rationalistes endurcis, concernant cette très étrange photo de Jupiter de la NASA.

    Mais >les éternels zélés ou zététiques détracteurs, embarrassés par cette affaire d'une région au-delà du Pôle Sud aussi vaste que les États-Unis, et entièrement inconnue, , nous diront évidemment sans d'abord tourner leur langue sept fois dans son logement, que nous faisons là encore, de la Science-Fiction, concernant le territoire immense couvert de glace et de neige peu connu de l' Antarctique... Point à la ligne......

    Ces détracteurs, oublient que le site ARTivision, a toujours en réserve, des documents incontournables, prouvant ses extrordinaires affirmations :

    En effet ce 20 Janvier 2018, il nous appartient de revenir sur l'entrefilet du "Berkeley Daily Gazette ", du 7 Septembre 1933, déjà vu plus haut, et dont voici encore l'important passage, un peu plus agrandi :


où l'on voit, que Byrd explique clairement : " Nous allons vivre dans une époque glacière, et chercher un nouveau continent, et dans le même temps nous mettre au service de 10 à 12 branches de la Science. "

          Il y a donc , l' affaire clef et très surprenante, du nouveau continent. que Byrd tient absolument à revoir.

     Mais, Super Hasard, a mis encore la barre, à un plus haut niveau, car, le 17/05/2013, il nous a placé sous les yeux, ce qui suit, également en date du 7 Septembre 1933 ( Nous n'étions même pas encore né ) :


    Traduisons alors, grosso modo, le début :

"L'expédition de Byrd au Pôle Sud, est prète à partir, par avion, de Boston le 25 Septembre"

L'amiral fait appel aux bons offices du Président.

L'expédition, utilisera deux navires, un personnel élargi, pour partir à la recherche d'un vaste continent et du pôle.

    On voit alors que l'on retrouve ici, le vocable surprenant : "continent", mais certains, pour noyer le poisson, auront vite fait, de dire que là, il ne s'agit que du continent Antarctique. Mais allons plus loin, voulez-vous ...


    "Comme on lui demandait pourquoi il tenait à retourner dans cet Antarctique lugubre, Byrd a répondu " qu'il y a , une zone encore inexplorée aussi vaste que les USA et le Mexique réunis...

    Mais, avant de poursuivre la traduction de ce texte faisons ici, une certaine digression :

    En effet Byrd, parle ici d'une affaire incroyable concernant une zone à explorer aussi grande, que les USA et le Mexique réunis.

    Voyons alors, les vignettes suivantes, donnant la superficie des USA et du Mexique :


     Au total, cela fait en tout pour la superficie de ces deux pays : 9 529 063 + 1 958 201 = 11 487 264 Km2

     Comme on apprend sur le site : http://fr.wikipedia.org/wiki/Antarctique , que l'Antarctique a une superficie de 14 107 637 km2, on voit alors que : 14 107 637 km2 -11 487 264 Km2 = 2 620 373 Km2, et donc autrement dit, il ne reste pas grand chose dans ce territoire, pour l'Antarctique déjà connu , et si l'on retire encore en plus, les immenses territoires de l'Antarctique, que dès le 23 Juillet 1923, la Grande-Bretagne s'était permise d'annexer sans demander rien à personne, il ne reste donc plus grand chose pour les nombreux autres pays, qui s'étaient aussi installés sur ce continent austral. Voyez-vous même la carte suivante, où nous avons colorié en vert, les territoires en question :

carte tirée des excellents"Grands dossiers de l'illustration : La conquête des pôles" - Nov. 1969.

    Un internaute géographe pourra additionner, les nombreuses surfaces des portions occupées par les diverses nations, et l'on verra vite, que le compte, n'y est pas. Donc pas question d'y découvrir un territoire inconnu aussi vaste que les USA et le Mexique réunis, comme Byrd le dit, dans de nombreux documents semblables, présentés dans d'autres articles.

    D'ailleurs, voici une carte que nous présente aussi le volume 92, n°4 d'Octobre 1947 de la revue The National Géographic Magazine :


    Donc, sans même y ajouter le Mexique, on voit clairement qu'il ne reste vraiment pas grand-chose pour les portions occupées par les diverses nations.

    Mais il y a justement un cas où, en 1955, Byrd, ne parle plus du Mexique, tout en invoquant une surface de 3 millions de milles carrés (soit environ 7 770 000 km²). Voyez donc la fin de l'article suivant :


    Mais où donc Byrd, a-t-il pu découvrir ces 7 770 000 km² ? Surtout km² qui consistent en un territoire tout à fait inconnu des humains, .et ce qui entraîne le fait clair et net , que le territoire occupé par autres nations, (voir plus haut), se réduit évidemment, comme une peau de chagrin...

    Alors, Messieurs les détracteurs zélés irréductibles, vous avez le choix dans ces deux options :

-- Soit le vice amiral Byrd de l'époque, était tout à fait timbré, et un blagueur fini.

-- Soit, il a bel et bien pénétré, dans le vortex polaire sud, que nous cachent nos gouvernements depuis des lustres, et vortex qui conduit, quand il s'ouvre, à l'intérieur de la Terre creuse, où il y a vraiment un immense continent à découvrir, possédant vies et civilisations très développées par rapport à nous.

    Finalemen,t il faut savoir que nous avons trouvé de très nombreux journaux américains, où Byrd affirme cette affaire de nouveau continent, mais pour noyer le poisson, les irréductibles détracteurs, embarrassés par les termes inadmissibles de leur cursus culturel : nouveau continent, nous diront évidemment sans d'abord tourner leur langue sept fois dans son logement, que nous faisons une fixation lexicale, sur le mot continent, qui concerne seulement le territoire immense peu connu de l' Antarctique, qui est déja classé comme un véritable continent ...Point Barre.

        Fin de la digression , et poursuivons la traduction en question :

...Aussi longtemps qu'il existera une étendue aussi géante que cela, sur la face de la Terre , dit-il , nous devons nous attacher à la connaître. Il y a aussi le fait que nous devons compléter certains liens manquants relatifs aux problèmes scientifiques en explorant cette contrée qui s'attache à notre ère glacière "

Nous recherchons un nouveau continent.

        Byrd dit : " Nous espérons découvrir un nouveau continent, en plus de celui déjà découvert : afin d'affirmer que les montagnes du Pôle Sud sont dans le prolongement de la cordilière des Andes; afin de cartographier ce territoire jusqu'à présent inexploré et afin de déterminer si l'actuel terre gelée a été autrefois une terre tropicale comme l'Inde..."

         Là, tout est clair, Byrd
affirme bien : "Nous recherchons un nouveau continent ", et même, si vous savez lire entre les lignes, ce continent aurait des caractéristiques d'une zone tropicale, car si Byrd parle de cela, dans ces régions ultra-froides et gelées, c'est bien qu'il a trouvé des témoins géologiques et climatiques, qui en attestent la présence.

    Et même le Président des USA de l'époque, T. Roosevelt , renchêrit en affirmant qu'il existe bien une immense zone à répertorier d'un nouveau continent, jusqu'à présent inexploré, et s'il ne sagisait que d'une autre grande étendue extrêmement froide de neige et de glace, il n'aurait jamais utilisé ce langage, n'est-ce pas !!!

    Finalement, on en déduit qu'en 1933, les protagonistes de cette exploration polaire, étaient loin d'imaginer la portée gigantesque que leurs découvertes dans les régions polaires de notre planète.

        Mais, voici le bouquet incontournable, qui nous est venu, il y a des années, de l'ami Sébastien, toujours très entreprenant, du Grand Canada, et qui nous dit que, sur le site devenu fantôme :


    On découvre alors ceci sorti, en Février 1947:


     Nous n'avons reproduit qu'une partie de cet article, et aussi nous avons souligné en rouge, les termes qui, ici, nous interpellent grandement, mais ce que nous devons révéler en premier lieu , c'est que le journal Palm Beach Daily News, en question a disparu, comme par enchantement, du site https://news.google.ca/newspapers?hl=fr, que nous appelons pour simplifier le GoogleOldNews.

     A vous de juger cette notoire incongruité...

     Traduisons, à peu près, le titre et le premier paragraphe en question :

Byrd prédit qu'un huitième Continent sera trouvé dans les régions Antarctiques

Par Lee Van ATTA
Participant à l'expédition de Byrd dans l'Antarctique.

"L'amiral Richard E Byrd a exprimé l' intuition que son expédition, puisse dans les quatre semaines suivantes, faire " La plus grande découverte géographique primordiale du 20 siècle "- soit : un huitième continent."

     Plus bas en parlant du capitaine George J. Derek, Officier de la Marine US de 43 ans, accompagnant Byrd en Antarctique, Lee Van ATTA nous dit :

"Si alors il trouve que les eaux sous glace de la mer de Walddel séparent la terre de James Ellsworth du reste de l'Antarctique, ainsi un huitième continent pourra être ajouté aux cartes du monde, et Byrd croit fermement qu'une telle découverte est possible."

      Il est clair que le début de cette dernière phrase est totalement confus et incompréhensible, mais seule la croyance affirmée de Byrd, nous intéresse ici : " un huitième continent pourra être ajouté à la cartographie mondiale", après son expédition. Mais que signifie donc tout cela !!!

      Précisons d'abord, ce que l'on découvre au sujet des continents sur le site :



     Comme on le voit, il a bien 7 continents, et l'Antarctique est déjà un des 7. Alors comment se fait-il que Byrd, parle d'un huitième continent, qui existerait encore en Antarctique ?

     La seule façon de comprendre ce langage tout à fait énigmatique, (voulu sciemment par Byrd, et qui a autorisé Lee Van ATTA à l'utiliser), est d'admettre, une fois pour toutes, que Byrd, ayant déjà, à plusieurs reprises pénétrer, (en quelques milliers de km) dans "l'ouverture polaire sud" ( On verra plus bas pourquoi, les guillemets ont ici une très grande importance) ( et rappelons aussi que Byrd, l'a fait également pour celle du pôle Nord en 1926), est certain cette fois, avec la puissante armada de l'opération "High Jump", de pouvoir démontrer définitivement l'existence de ce continent, qui s'étend à l'intérieur de la Terre ( On ne sait pas, si Byrd savait déjà cela à l'époque). Point Barre.

     Mais, ce 22 Janvier 2018, comme on le sait, qu'il faut battre le fer pendant qui'il est chaud, faisons ici une certaine digression en presentant présentons ce passage extraordinaire de Monsieur Jean Brun, tiré de l'hebdomadaire Nostra du n° 425 de la semaine du 29 Mai au 4 Juin 1980.

     Selon cet article l' amiral Byrd, aurait vécu une aventure tout à fait exceptionnelle dans les glaces du Pôle Nord :

    Début de la digression :

    L'amiral Richard Evelyn BYRD, Grand Chancelier de l'Ordre de la Fayette et de la Croix du Mérite, secrétaire perpétuel de l'Académie Fédérale de la Marine et des Sciences ,

        Voici donc quelques lignes de cet article:

    "Byrd, accompagné d'un capitaine de vaisseau et de deux quartiers-maîtres, marchaient depuis des heures sur la banquise, escaladant les moutonnements chaotiques des glaces éternelles, dévalant de dangereux à-pics plus périlleux qu'un rocher vertical. Et soudain, du haut de la falaise blanche où l'expédition était parvenue au prix de mille dangers, ils découvrirent un spectacle inoubliable. Sous leurs yeux médusés s'étendait une longue vallée étroite et profonde couverte d'une végétation luxuriante et apparemment baignée d'un chaud soleil permanent. une véritable oasis de vie au milieu du grand désert de glace.
    D'un geste machinal, Richard Byrd consulta son thermomètre: - 58°! Son adjoint, le capitaine Fitin, nota sur le journal de marche:" Le 14 Juin 1926 à 74 m d'altitude à 12h 08 ". Les Quatre hommes se mirent à dérouler les échelles de corde pour rejoindre la merveilleuse prairie qui s'étendait à une centaine de mètres en contrebas au pied de la muraille de glace au sommet de laquelle ils se trouvaient.
    Après une longue heure de descente, ils avaient changé de monde : une plaine où régnait une végétation prolifique et presque paradisiaque s'étalait devant eux. La chaleur douce et pénétrante (le thermomètre indiquait 19°8) les obligea à quitter leurs équipement d'explorateurs polaires. Sous leurs pieds, ils foulaient une herbe drue et grasse. A perte de vue, en croyant à peine leurs yeux , Byrd et ses compagnons apercevaient des petits ruisseaux coupant les herbages naturels, des lacs, des collines boisées. A 1500 m environ, ils virent une tache brune qui se déplaçait lentement. Jumelles braquées, Richard Byrd observa un animal massif au pelage brun qui entra dans un fourré. Un animal qui ressemblait étrangement à un mammouth.
    Hélas! il fallait borner là, l'exploration de ce jour. La fatigue de chacun, le manques de vivres, l'épuisement des accumulateurs de radios faisaient un devoir au chef du détachement d'ordonner sans perdre un instant le retour au campement de base.
    Après avoir repris quelques forces et renouvelé leurs équipements, Byrd et ses compagnons prirent (à nouveau) la route pour tenter de retrouver ce qu'ils appelaient entre eux le "paradis perdu". Malheureusement, il leur fut impossible de retrouver la vallée. Située pratiquement à quelques kilomètres du pôle géographique, il avait été impossible au capitaine Fitin d'en effectuer le relevé des coordonnées topographiques. Sous leurs yeux médusés s'étendait une longue vallée étroite et profonde couverte d'une végétation luxuriante et apparemment baignée d'un chaud soleil permanent, une véritable oasis de vie au milieu du grand désert de glace.
    Fin de citation.


     Notons, qu'avec grand regret, nous n'avons pas trouvé les sources importantes relatives à cet extraordinaire récit de Mr Jean Brun, et nous ne pensons pas qu'il puisse s'agir du philosophe Jean Brun (1919-1994), qui fut professeur à l'Université de Dijon de 1961 à 1986. Nous implorons donc, avec la plus grande déférence, tout internaute qui connaîtrait ce Monsieur (s'il est encore vivant), de lui demander la nature des documents, où il a puisé, les éléments étranges de ce qui précède. Il y va de notre plus grande compréhension de la géographie de notre Terre, et, vous allez vous en rendre compte plus bas, il y va même aussi, de notre meilleure appréciation du contexte de notre système solaire. Merci d'avance...

     Fin de la digression .

     Mais en ce qui concerne l'opération "High Jump", cité juste plus au dessus, on le sait, il rencontrera une résistance hors normes et il s'en retournera hébété, au point de parler ensuite, de manière ambigüe, de menaces voilées et peu explicites, envers les USA, venant des deux pôles. Voir nos articles :



     Mais, qui fut donc ce Lee Van ATTA, qui savait tout ? C'est maintenant , qu'il faut chercher, des éclaircissements supplémentaires, n'est-ce pas ...!

    C'est à vous qu'il appartient désormais, de juger tout cela, documents à l'appui... et Messieurs les éternels zélés ou zététiques détracteurs, préparez vous, à mettre au feu ou dans un musée des artefacts démodés, vos livres encore adulés, sur la constitution et l'évolution, de cette planète que vous nommez la Terre, et dont le nom ancestral est Urantia Gaïa. Les instucteurs de l'époque, où l'on croyait que la Terre était plate, ont dû justement s'exécuter de la sorte, après bien des réticences n'est-ce pas !!!

    N'empêche que, nous devons ici congratuler (bien sûr, ils ont tous quitté déjà ce monde), les rédacteurs de ce journal "Palm Beach Daily News", qui ont osé publier, en début de Février 1947, cet extraordinaire entrefilet, sans peut-être en comprendre la portée et la profondeur inouies qui s'en dégagent . D'ailleurs gageons que très peu de journaux américains ont eu aussi cette audace, et pour l'instant, nous n'en avons pas, trouvé d'autres.

    Merci aussi à Google, qui participe effectivement au Temps des révélations, car sans l'existence de cette institution, nous aurions dû partir aux USA (après avoir bien sûr, gagné le gros lot au Loto), puis passer des heures interminables à la Bibliothèque du Congrès, à consulter des quantités de micro-films, de très nombreux journaux qui y sont stockés.

    Que celui qui a des yeux pour voir, et un esprit curieux pour comprendre, s'interroge franchement sur tout cela, et surtout en tire, l'envie de vouloir en découvrir davantage.

        Mais ce jour, il serait sans doute utile, de dire ici, que les documents de presse précédents, aussi incroyables qu'ils soient, sont la preuve irréfragables, que l'amiral Byrd a bien pénetré dans les deux régions polaires, dans une zone inconnue de notre planète d'où pourraient proveniir les fameuses soucoupes volantes ou ovnis, si indigestes pour pas mal de nos bien-pensants, et autres intellectuels blasés de l'intelligentsia...

        Nous allons donc fournir ici, de nouveaux documents et meme des BD de certains initiés, qui prouvent malgré les dénégations de ces bien-pensants et le mutisme des organes de presse actuels, qu'il y a bien un enorme mystère qui s'attache à nos régions polaires :

     Mais ce jour, du 22/01/2018, soyons encore fair-play , et pour aussi, contenter tant soit peu ,les puristes, présentons alors, maintenant, quelques extraits d'un article tout à fait opposé à notre thèse, et publié dans le n° 326 de la revue de vulgarisation Ciel&Espace de Juillet 1997.

    Pour l'auteur de cet article, un certain Serge Jodra, sans doute un astronome qualifié, l'affaire de la Terre creuse n'est qu'un fantasme relevant entièrement du mythe . Voyez vous-même :


     Puis à la page 68 on trouve ceci :


       Et, notez bien le passage: avec les guillemets :


     Dans son laïus, qui se veut sérieux, l'auteur, semble pourtant avoir volontairement oublié de citer les travaux du mathématicien et astronome Euler qui , (on le sait) a parlé le premier de cette affaire de Soleil central, au sein d'une Terre creuse à coque unique, et Mr Serge Jorda ose citer Edgar Rice Burroughs, sans rien expliquer sur sa théorie, qui prouve que ce dernier ignorait les phénomènes polaires, car il fait son héro Tarzan, ( qui avec la série de ses romans les Pellucidar, aborde le thème de la Terre creuse) , entrer à l'intérieur de la Terre par une caverne spécifique du désert du Sahara.

     Mais ce Mr Serge Jorda, n'a pas eu, hélas, le grand privilège, d'avoir eu en main la bande dessinée imaginée par le grand dessinateur Russ Manning de Tarzan à Pellucidar, d'après l'œuvre de Edgar Rice Burroughs:


     Il nous faut en effet maintenant savoir que, le texte d' Edgar Rice Burroughs, nous présente l'histoire de David Innes, ingénieur des mines, qui a accepté de financer la construction d'un excavateur de type nouveau inventé par son ami Abner Perry. Les deux hommes effectuent un test dans le désert du Sahara, et tombent dans le monde intérieur inconnu de Pellucidar. Donc il n'est pas du tout question ici du Pôle Nord. Voir le tome 1 sur le site à :


     C'est donc Russ Manning lui-même, qui autour de 1970, a imaginé cette affaire de voyage de Tarzan en dirigeable vers le Pôle Nord. Bravo à lui, car cela montre qu'il connaissait parfaitement, la théorie de la Terre creuse, et l'on va voir ci-dessous pourquoi...(Cette théorie, on le sait est parfaitement bien occultée dans notre enseignement scolaire puisque nous-mêmes, nous l'avons souvent dit, nous ne l'avons découverte qu' autour de 1972, après avoir pris lecture de l'ouvrage désormais incontournable sur le sujet de R.Bernard: La Terre creuse de 1971 ).

      En effet, voici donc, grâce à l'amabilité de notre ami Joël Baran, quelques vignettes d'une BD réalisée, on l'a vu plus haut, par Russ Manning , et concernant l'affaire du monde de Pellucidar. Ces vignettes sont parues en France, journellement par bandes de trois au maximum, du 23 Nov. 1971 au 29 Juillet 1972, puis groupées dans la revue HOP n° 42 de 1987. On y voit alors Tarzan monter dans un Zeppelin pour se rendre au pays de Pellucidar en passant.... par l'ouverture du pôle Nord, vous l'avez bien lu....Voici donc quelques éléments choisis, de cette bande dessinée remarquable hélas en noir et blanc (Tout internaute qui pourrait avoir cela en couleur, serait bien sûr plus que béni) :






     Vous avez bien noté que dans cette BD, il est mentionné que Pellucidar se trouve au centre de la Terre que l'on peut y accéder, soit par l'insolite ouverture du Pôle Nord, soit à travers le seul autre chemin que Tarzan connaisse, c'est-à-dire une couche de 800 km de roche, (donc sans doute par des tunnels connus secrets de lui). Il y a aussi cette information qu' à l'ouverture polaire le brouillard est éternel à cause de la rencontre de l'air froid du Pôle et l'air chaud qui monte du centre de la Terre à travers un tunnel de 800 km.


     De plus on apprend que dans le trou polaire, il faut suivre une route en spirale car la boussole (le compas) est inutilisable :


      Mais il y a aussi le fait qu'à intérieur de la Terre existe un Soleil et que donc l'horizon qui n'est plus une ligne droite, mais une surface courbée qui remonte toujours plus.


      Pas mal n'est-ce pas, cette imagination hors norme de l'auteur !!!

      Cependant, si l'on voit dans ces quelques images, déjà apparaître des reptiles volants préhistoriques, nommés des Ptéranodons, nous ignorons, si dans le reste de la BD, il est fait aussi mention des mammouths. En tout cas, bravo donc à l'imagination si fertile de Russ Manning, qui nous laisse dès lors pantois, et surtout, imagination qui tend à s'aligner parfaitement, sur ce que nous dit William Reed dès 1906 dans son ouvrage Fantôme des pôles, , et bien d'autres auteurs, comme par exemple
Raymond Bernard, dans son ouvrage incontournable de 1964 "the Hollow Earth", que Russ Manning deux ouvrages, avait probablement lus...

     Á vous de juger tout cela...

     Mais nous avons aussi une autre BD, qui sans aller aussi loin dans l'audace d'Edgar Rice Burroughs, a du tout de même dû puiser son inspiration, dans des couloirs d'un subconscient quelconque :

     Voici en effet, la couverture et quelques vignettes de la BD intitulée : "Le secret de l'Antarctique", d'Henri Vernes & Dino Attanasio, publiée par Claude Lefrancq en 1989, et qui est l'adaptation du roman homonyme "Le secret de l'Antarctique" du même Henri Verne, et publié par Marabout, en 1965 :




     Nous n'avons hélas pas le privilège de posséder ni le livre, ni la BD en question, et nous serions très heureux d'apprendre si l'auteur mentionne aussi la présence de mammouths. Merci à l'internaute béni qui pourra nous fournir ce renseignement.

     Notez bien cependant d'une part, l'explication aberrante, qui justifie géologiquement la présente de cette zone tropicale en plein Pôle sud, exactement comme celle apportée pour expliquer l'existence de l'oasis de Benguer, (voir notre article Byrd.html), qui présente l'incomparable "Science et Vie" n°510 de Mars 1960), et d'autre part, notez aussi l'astuce du brouillard, qui nous a caché depuis nos progrès en aviation, cette merveilleuse contrée.

     Tout cela nous interpelle tout de même, assez royalement, car à notre avis, en 1965, quand Henri Vernes a publié son roman, le survol aérien des deux pôles, faisait déjà l'objet une interdiction mondiale.

     A vous de juger...

     En tout cas, bravo donc à l'imagination si fertile, de ces Russ Manning , Henri Vernes, Dino Attanasio, et imagination, qui nous laissent dès lors pantois, et qui tend à s'aligner parfaitement, sur ce que nous disent William Reed (dès 1906 dans son ouvrage "Fantôme des pôles") et Marschall B.Gardner : (VOYAGE À L'INTÉRIEUR DE LA TERRE ou les pôles ont-ils vraiment été découverts), publié à compte d'auteur en 1920, (voir à ce sujet notre article audelaGrandNord.html)

     Á vous de juger tout cela !!!


     Mais, revenons à cet article du "Ciel&Espace de Juillet 1997", et intitulé "Terre creuse voyage au centre d'un fantasme".



et qui met entre guillemets l'expression "mystère polaire":


,ce qui veut dire clairement, que pour Mr Serge Jodra, il n'y pas rien de mystérieux aux Pôles, sinon un fantasme, comme il le dit si bien dans son titre.

     Nous avons cependant, un document clef qui contredit totalement, cette affirmation dérisoire ...

     En effet, le 26 Février 2011, nous avons reçu de nouveau de l'ami Sébastien du Canada, la missive suivante dont voici le début :

----- Original Message -----
From: sebas c
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Saturday, February 26, 2011 2:05 AM
Subject: Byrd

          Bonjour Fred,

     J'aimerais vous présenter l'article du Leader Post du 31 janvier 1947. C'est un article ayant pour sujet l'expédition de Byrd vers le pôle sud en Février 1947. (voir fichier joint)

Et voici l'url :

.....................suite coupée...........


     Merci mille fois encore, à Sébasbien, pour sa si efficace participation aux recherches =ARTivision.

     Après quelques ajustements, voilà ce que l'on découvre sur ce site :

     Le titre surprend déjà :Byrd annonce ses objectifs pour aller investiguer dans le secret polaire.

      Ah Ah... comme vous le voyez, n'en déplaise au sieur Serge Jorda, il y a tout de même un secret à découvrir, dans ces immenses zones glacées extrêmement froides et couvertes de neige à l'infini, n'est-ce pas ?

     Traduisons quelques paragraphes, où il y a des phrases soulignées en rouge.

     D'abord tout au début, on trouve " Little America. 31 Jan. Le Vice Amiral Richard E.Byrd a atterri à Little America jeudi, et immédiatement annonça ses objectifs en vue d'un vol à travers le Pôle Sud dans un territoire inexploré, pour déterminer si l'Antarctique est un continent unique ou une masse de deux grandes îles.

     Byrd dit que l'expédition de la Navy sous son commandement allait devenir peut-être "La plus importante découverte géographique qui reste à entreprendre dans ce monde".


     Quel tissu de sous-entendus, Byrd nous livre là ? Il faut savoir lire entre les lignes, bien sûr.

     En effet d'abord, pour savoir si l'immense continent possède des failles profondes (rappelons qu'à certains endroits, il y a près de 4000m d'épaisseur de glace, d'après le dessin en perspective suivant tiré du Paris Match n° 1088 du 14 Mars 1970 :



où l'on voit que l'épaisseur de la glace peut monter jusqu'à 4200 m )
, capables de le séparer en diverses portions, il faudrait des centaines d'avions munis de radars puissants pouvant sonder sous la glace et de vastes équipes au sol pour baliser le terrain. Donc cette affaire d'îles à déterminer est un énorme bluff pour noyer le poisson, et détourner l'attention des journalistes.

     Puis il y a ceci :"La plus importante découverte géographique qui reste à entreprendre dans ce monde". Comment à l'époque (le Traité de l'Antarctique interdisant toute mesure de nature militaire et non pacifique qui a pris effet le 23 Juin 1961, n'était donc pas encore en vigueur), l'exploration de quelques veines apparentes de charbon ou d'autres minerais utiles à l'industrie, pouvait-elle être considérée comme la plus importante découverte géographique ou géologique qui soit ? .

    Puis il y a cette déclaration inouïe de Byrd : "I'd like somebody to get into that vast unknown area on the other side of the pôle" : "J'aimerais que quelqu'un pénètre dans cette vaste zone inconnue, située de l'autre côté du Pôle". Ne trouvez-vous pas que cette dernière déclaration, s'apparente énormément à celle que Byrd, aurait dite, en Février 1947 (le jour n'étant pas hélas précisé), et concernant le Pôle Nord : "J'aimerais voir cette terre au-delà du Pôle (Nord)...", alors qu'ici il s'agit du Pôle Sud, le 31 janvier 1947. ert c'est ici encore le moment de resortir la célèbre réplique du grand acteur français que fut Louis Jouvet, qui nous disait si bien, dans le film de 1937, "Drôle de Drame" de Marcel Carné :

Moi, j'ai dit BIZARRE, BIZARRE ? COMME C'EST ÉTRANGE ...

         Aux spécialistes de résoudre cette énigme saugrenue

    Plus loin, il y a aussi cette affaire d' inacessibillité que nous avons particulièrement traitée dans notre article :


    Affaire à suivre plus tard.

     Tout cela nous amène à croire que, ce sont encore Ray Palmer et Raymond Bernard, qui nous en donnent l'explication :

     "Le 13 Janvier 1956, nous apprenons ce qu'il en a été réellement. A cette date, les rapports de l'US Navy parlent de l'atteinte d'un point à 4300 km au-delà du Pôle Sud. La distance totale fut réalisée sur une zone terrestre. "

      Le site ARTivision cherche bien sûr, avec une ardeur inégalée, comment trouver au moins un, journal qui a publié ces rapports.

     Plus bas, on trouve aussi, "I'd like somebody to get into that vast unknown area on the other side of the pole " he said.

     Cette affirmation de Byrd est superbe et très explicite: " J'aimerais que quelqu'un pénètre dans cette immense zone inconnue, au-delà du Pôle"... Que dire de plus ici sinon que, Byrd, vient là de mettre le pied carrément dans le plat. Que ceux qui veulent encore le dédouaner concernant sa découverte extraordinaire, et la considérant comme tout à fait banale, continuent à fourrer la tête sous le sable comme l'autruche, jusqu'à ce qu'ils soient bientôt balayés par le souffle puissant qui approche à grands pas, des révélations incontournables ...

     Et pour terminer nos phrases soulignées on a ceci :

" Byrd dit qu'il était extrêmement intéressé par la région non répertoriée qu'il aimerait explorer. il la qualifia de "zone la plus inaccessible de la Terre juste au-delà du pôle sud, par rapport à la base Little America". "

     Et nous voilà arrivés à cette affaire de zone inaccessible, mentionnée, juste au dessus...

     Mais voyons alors un autre son de cloche :

    Le 17 Février 2011, nous avons reçu de l'ami Christophe, la missive suivante:

----- Original Message -----
From: Christophe G.......
To: fred Idylle
Sent: Thursday, February 17, 2011 11:39 PM
Subject: Re: NEWS PAPER OF BYRD
     Cher Fred,

     Voici un petit exemple de documents officels du New-York Times qui parlent de ce qui polarise en ce moment ARTivision.

     Pour info je te joins l'url du site et en pj, les docs que j'ai pu télécharger. Bonne chance pour d'autres découvertes...

source :


     Sur ce site tu trouveras, prés de 3778 articles de ce journal concernant Byrd !

     Bien à toi.

     Christophe.

      En ouvrant le document : Byrd N 55 1947 87505528.pdf, on trouve alors:

     Traduisons approximativement les lignes soulignées en rouge : " Après avoir quitté le Pôle, l'Amiral Byrd dirigea les avions vers la droite afin d'explorer la région qu'il avait décrite comme "la zone la plus inaccessible a la surface de la terre".

     Toujours cette affaire de région inaccessible et évidemment Byrd, ne nous explique pas du tout ce que cela signifie.
     Puis, il y a cette carte de l'expédition :

     Sous la carte, on découvre l'affaire d'une région couverte de mystérieux lacs, et dans les lignes qui suivent, c'est l'affaire de l'Oasis de Bunger, qui est évoquée, sans que l'on nous en dise beaucoup plus, que ce que nous connaissons déjà :


     Mais quelques jours plus tard, on nous en dira tout de même, un peu plus dans le document ByrdOASIS87720893.pdf suivant :


    Notre modeste traduction donne à peu près cela :

     " Oasis dans l'Antarctique.

     La découverte d'une seconde "oasis" dans l'Antarctique par des aviateurs performants de l'amiral Byrd semble confirmer le fait que le continent polaire sud n'est pas le simple étalage continu de zones congelées tel que le monde le conçoit. L'existence de vastes étendues de terre nue parsemées de lacs d'eau douce suggère la possibilité d'établir là, des colonies permanentes, à partir de laquelle les ressources minérales de ces régions accidentées, pourraient être exploitée pour le bénéfice de l'humanité. (Note du Webmaster: Hum, humm...Chacun sait que ce sont toujours les mêmes, bien assis dans la société, qui en profitent).

     Les oasis sont associées dans notre esprit à des palmiers qui poussent dans le désert. Inutile de dire, qu' il n'y en a aucun de ces oasis dans l'Antarctique. (Note du Webmaster :...Bien sûr, c'est le journaliste du New York Times qui parle, et non Byrd)...

     Mais dans l'un des lacs au moins, une trace de vie végétale a été trouvée. Ce lac est environné d'une la glace mince, dans son eau tiede vivent des algues et aussi on y trouve des cristaux minéraux. En effet, cette présence d'algues pourrait être l'origine de la couleur extraordinaire de ces lacs qui, lors de leur survol, donnait l'impression d'une illusion d'optique. Un hydravion se posa sur la surface d'un lac et a changé cette illusion en un fait surprenant explicable. Les lacs étaient là, non gelés. La zone autour d'eux était libre de glace, avec des plages assez larges pour accueillir des escadrons d'avions. Des affleurements coniques de roche rouge foncé ou rose s'apparentaient à de petits volcans. Tout le reste dans cette terre étrangère reste mystérieux et inexpliqué.

     Une expédition scientifique est maintenant sur le chemin de l' Oasis de Bunger. Peut-être qu'au retour des explorateurs Byrd, leur rapport affinera notre information. Il serait important de savoir si ces oasis sont alimentées par des sources chaudes ou s'ils sont simplement des zones ouvertes, comme des tranchées au travers d'un glacier. Cela intéresse le développement futur du continent sud, pour ses sources chaudes, et ses clairières volcaniques qui pourraient être en mesure de soutenir l'activité humaine toute l'année. Quelle que soit l'importance de ces oasis polaires insoupçonnée peuvent avoir, elles sont certainement les plus surprenantes découvertes de l'opération Highjump."


     Vous avez bien noté, que le journaliste du New York Times, a été subjugué, par la présence surprenante, de ces oasis dans une région de l'Antarctique où le - 50°, est plutôt souvent de rigueur .

      A vous de juger, cette nouvelle approche de l'affaire, documents à l'appui.

     Mais pour le novice qui découvre ARTivision, par cet article, en voici un certain plus sur cette "oasis", dite de Bunger ou Benguer :

     En Mars 1960, justement nous l'avons déjà évoqué dans d'autres articles, la revue "Science et Vie", dans son n° 510, nous présentait un événement extraordinaire, qui, chose bizarre, à notre connaissance, n'a plus jamais été repris par la suite dans les colonnes de cette revue, à savoir le fait que les savants soviétiques ont pu visiter, ce que la revue appelle l' "Oasis" de Benguer .( Notez bien l'écriture du mot avec un e ( Ben à la place de Bun), et un "u"de plus et notez surtout les guillemets qui prouvent que le rédacteur de l'article ne pense pas qu'il puisse s'agir d'une véritable Oasis ), 500 km carrés, nous dit-on pourtant, de sol complètement libre de glace, une température de 25° (voisine donc de la température moyenne de notre île de la Guadeloupe), des lacs et des cours d'eau, une maigre végétation de lichens et de mousse, des oiseaux de plusieurs espèces. Notez aussi la prétendue explication qui, devrait être capable de nous faire croire, qu'une température plus basse que -80 degrés, peut passer d'un coup à plus +25 degrés par uniquement la présence de barrages naturels et l'action adoucissante de l'océan (Voir la photo du "Science et Vie" 510):)


  
     Voilà donc, que l'on apprend dans une revue comme "Science & Vie" (qui se veut sérieuse), qu'il existe bien, au Pôle Sud, une zone "paradisiaque", où certains milliardaires n'auraient pas hésité une seconde pour aller s'y s'installer, en transportant par hélicoptère bien sûr, tout le nécessaire, et pour y couler des jours paisibles, sans la présence des curieux. Mais, à notre connaissance, rien de tout cela, ne nous a plus jamais été montré, ni discuté, depuis lors, dans cette revue... A vous de juger...

    Mais cette oasis de Bunger ou Benguer , est-elle désormais reconnue dans les sphéres officielles ? Voici deux ouvrages qui sont en principe réservés aux chercheurs des Universités dans la collection Que sais-je publiés aux Presses Universitaires de France :

  


    Dans le fascicule de Mai 1942 de Mr André Cailleux, voilà le si peu que l'on puisse trouver au sujet de cette oasis de Bunger:

  


    Sur l'image de gauche en page 29, on mentionne bien, comme vous le voyez, cette oasis de Bunger sans plus d'explication ( pas sa température ) et à la page 35 l'image de droite, nous présente la raison de l'augmentation de la température à certains endroits de l'Antarctique: Le sol dépourvu de glace absorbe mieux le rayonnement du soleil et cette température peut ainsi monter jusqu'à 32 °. C'est à peu près l'explication qui a été fourni par le Science et vie n° 510 de Mars 1960 (cité justement ci-dessus), qui lui, ose donner au moins la température de cette oasis de Bunger (ou Bunguer):25° C.

    Quant à l'ouvrage de 1942 de Mr A Thomazi, Bunger et son oasis n'en font pas du tout partie. On y parle bien, des explorateurs polaires comme Hayes, Hall, Greely, Nansen, mais aucune mention n'est faite, de la mer libre, d'icebergs faits d'eau douce, ni d'oiseaux se dirigeant vers le pôle Pôle Nord , ni même de l'aurore boréale, un phénomêne pourtant spectaculaire, qui marque les esprits, et détails, souvent mentionnés par ARTivision dans plus d'une centaine d'articles,, consacrés à ces sujets...

          A vous de juger, tout cela...documents à l'appui
.

         Mais ce 24 Janvier 2018, nous allons présenter ici, une découverte exclusive d'ARTivision présentée sur le Web Français (et même osons le dire aussi sur le Web Mondial ) dès le 26/08/2005, et concernant le fait, que notregrand écrivain, précurseur et visionnaire de la littérature fanstatique, Jules Verne (chose très surpenante), connaissait assurément cette affaire des "ouvertures polaires", alors que nous, personnellement, ne l'avons su , qu'en 1972, lorsque amie de la Métropole a eu la géniale idée, de nous envoyer, le livre étrange et très fascinant, du Raymond Bernard : La Terre creuse, et ouvrage publié en 1971, chez ALbin Michel, et pratiquement introuvable en librairie même spécialisée :



       Ces derniers temps, on peut trouver sur le marché, cet autre ouvrage en remplacement, publié aux Editions Hades en Sept.2017



    Nous allons donc plus bas, donner en surbrillance, la phrase clef de Jules Verne, que l'on ne discute jamais dans nos écoles et universités, et phrase publiée, dès 1866, au moins, dans son ouvrage intitulé "Voyages et aventures du capitaine Hatteras".

        Voici donc d'abord deux scannérisations d'une réimpression moderne de cet ouvrage :

  

, où il est précisé ceci au Tome 2, la phrase suivante, qui fait vraiment TILT, dans l'ouvrage précédent :

" Enfin, de nos jours, on a prétendu qu'il existait aux pôles une immense ouverture, d’où se dégageait la lumière des aurores boréales, et par laquelle on pourrait pénétrer dans l’intérieur du globe; "

     Comme on le voit donc, tout cela est dit par Jules Verne, clairement, nettement, et sans bavure...

      Notons cependant, que Jules Verne, ignorait l'affaire du Soleil central.

          Alors Messieurs les puristes, il ne vous reste, qu'à trouver où sont stockées les notes personnelles, grifonnées par Jules Verne, parallèlement, à l'écriture de ses romans, afin de déterminer si possible, d'où il a pu tirer cette incroyable information. Bien sûr, le Webmaster d' ARTivision, a contacté à ce sujet, la Mairie de Nantes (où existe un musée Jules Verne), en passant par cette adresse : musee-julesverne@mairie-nantes.fr, et nous avons reçu une réponse détaillée à ce sujet.Et donc avis aux amateurs...

    Mais voilà aussi, une information superbement transcendante, concernant aussi Jules Verne, et venant du collectif Soria, formé (nous l'avons déjà exprimé plus haut), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance):

    Voici donc un texte qui ferait rêver sans doute assurément même, les meilleurs auteurs de Science-fiction :

     "L'intérieur de votre Terre est creux ; un Soleil y réside, permettant la vie comme sur la croûte extérieure de cette planète. Chaque humanité vit dans une des réalités physiquesd'Urantia Gaïa. Suivant le cercle d'influence atomique, certaines peuvent avoir des relations directes et physiques avec le peuple extérieur, vous Ainsi parmi les survols d'ovnis, quelques-uns sont imputables aux intraterrestres. L'harmonie interne de votre sphère d'accueil subirait des interférences si ces êtres n'intervenaient pas dans votre évolution. Il n'est pas rare que les scientifiques internes surveillent les travaux des vôtres, les aidant même en laissant des formules dans la matrice des ordinateurs ou en envoyant l'un des leurs se fondre au sein de votre multitude. Certains occupent des postes importants dans votre société, contrôlant ainsi les progrès, en favorisant certains ou en écartant d'autres, mais en tenant toujours compte de votre degré d'ouverture d' esprit, de vos faiblesses, de vos points forts et du maintien de l'équilibre du centre de la Terre. Parfois, des documents disparaissent, étant jugés sortis trop tôt, pour réapparaître dans une séquence plus appropriée. Il est temps de trouver un point de rencontre conscient entre eux et vous. Seule votre volonté de développer un échange sain, fraternel et respectueux entre chaque ethnie concrétisera cette rencontre. Pourtant, les habitants de l'intérieur de la Terre n'ont jamais été aussi ouverts à une telle éventualité. Votre conscience sera touchée par des informations révélant autant la vie stellaire que la vie intraterrestre. Il est même possible que certaines portes d'accès du centre de la Terre s'ouvrent à quelques-uns d'entre vous afin qu'ils puissent témoigner de la réalité de leur existence. Votre grand visionnaire et prophète Jules Verne, vous a préparés aux ouvertures de ces temps nouveaux. Rapidement et étrangement, vous pourriez éprouver comme une surdose d'informations, déstabilisant ainsi vos croyances établies et fragilisant vos tendances à vous accrocher aux lois actuelles".

     Extrait pages 172 et 173 de "Voyage" tome III de Soria Edition Ariane Mars 2002.

      Mais, si vous savez lire entre les lignes, de l 'extrordinaire texte précédent, on peut imaginer alors que Jules Verne, et sans doute d'autres écrivains bien choisis, ont été contactés, en leur temps, soit par télépathie... soit directement par des missionnaires spéciaux de la Terre intérieure, pour préparer l'arrivée des découvertes extraordinaires, mises en relief actuellement, avec ses faibles moyens, par le site ARTivision.

      On pourrait en effet écrire un ouvrage en entier, uniquement sur le passage en question ( avis aux journalistes, aux éditorialistes et autres amateurs psychologues et philosophes des mystères de ce monde), mais pour corser l'affaire, on pourrait aussi, tenir compte de ce qui suit, venant du même collectif Soria :

     "La thèse retenue par vos scientifiques n'est pas conforme à la réalité. Le centre de la Terre est la demeure d'Êtres hautement évolués qui sont les gardiens des fonctions vitales de la planète, et le siège du grand Être qui gère la maintenance de l'assemblage des particules selon le schéma du Grand Constructeur.

   Votre centre de la Terre est creux et possède son propre Soleil générateur de Vie. Une flore y pousse également et reçoit la vie de milliers d'insectes, d'animaux. Désolée de lever ce voile, mais il faut regarder la vérité dans sa théorie pour la découvrir dans la matière.
  Vous regardez vers les étoiles mais ne connaissez pas la composition de votre Terre. Des portes donnent accès au sous-sol de votre planète. Naturellement, elles s'ouvriront dès votre allégeance au Soleil Central.
L'intérieur de votre sphère est aussi beau que son extérieur, on y trouve des vallées, des monts, des lacs, des rivières comme dans votre géophysique externe. Les gardiens de ces portes sont très efficaces et le passage ne sera accordé qu'avec un décret du Soleil Central
.... " .

      Fin de citation
        Tiré de la page 112 du livre de Soria "Les grandes Voies du Soleil" , paru au Editions ARIANE en Avril 2001.

       Allez voici, pour la route et pour le novice, un autre son de cloche plus ancien, tout aussi fantastique, et qui nous vient alors, des pages 193 et 194, de l'ouvrage extraordinaire intitulé "LE VOYAGE A SHAMBHALLA" par Anne et Daniel Meurois-Givaudan publié en 1986 par les Editions Arista. On y trouve alors, ce passage à la fois, très significatif, et poétique en plus :

     " Votre terre est creuse, vous le savez, creuse comme le sont toutes les planètes du système solaire, aussi creuse qu'une noix sans ses cerneaux .
     Là également, vous attendent les prémices d'un avenir fabuleux ou plutôt d'un présent déjà bouillonnant en vous. Lorsque les sages disent aux hommes de chercher à l'intérieur d'eux mêmes, ils sont dans la vérité à tous les stades de compréhension. La Terre vous suggère en certaines contrées la grande flamme de son cœur. Elle la fait s'élancer vers le cieux comme le lotus flamboyant et tel un baiser d'union avec ce qui est en haut. Cette flamme ou plutôt ces flammes sont les aurores boréales ou australes. C'est la radiation cristalline du soleil intérieur, enclos dans le grand être qui nous porte tous et qui jaillit par les pôles. C'est aussi une source vitale éthérique , dont vous ne pouvez avoir idée. L'heure ne se présente pas encore d'éluder pour l'homme la totalité des mystères de l'Agartha et du continent central. Nous refusons de précipiter ce temps pour la sauvegarde de la majorité des consciences immatures.Vos gouvernements s'y refusent aussi, bien que partiellement informés, pour la sauvegarde de leur pouvoir. "

     Fin de citation.


     Autrement dit, si nous comprenons plus avant ce texte incroyable c'est cette radiation cristalline du soleil intérieur qui est vraiment responsable de ces trainées lumineuses flambloyantes (appelées aurores boréales ou australes) qui apparaissent autour des pôles de la Terre .

      Dur.. dur , n-est-ce pas... à encaisser... que tout cela !!!

      Mais, que ceux qui ont bien rigolé sous cape en lisant ce qui précède, nous expliquent alors, Clairement, sans bafouiller, ce schéma pourtant venant de 1892 :


      Nous avons été très surpris, de découvrir ce schéma sur le Web, montrant "les ouvertures polaires", et surtout le soleil central, de la Terre intérieure :

    Ce schéma est extrait d'un ouvrage de 1892, d'un certain William R. Bradshaw, et dont le titre commence par : "The Gooddest of Atvatabar : Being the history of Discovery of the interior Words and Conquest of Atvatabar ".

    


      Donc cet écrivain, avait reçu 26 ans après, Jules Verne, une information bien plus avancée que celle que ce dernier avait décrite en 1866, concernant le sujet extraordinaire de la Terre creuse, car en plus des ouvertures polaires, il présente le soleil central, que Jules Verne ignorait.

      En effet, voici donc comment Jules Verne, parle de la lumière spéciale (assurément pour lui, d'origine électrique), qu'il a découverte au centre de la Terre, qu'il décrit au chapitre XXIII dans son célèbre ouvrage de 1864 "VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE" , déjà presenté plus haut :


      Donc il est clair, pour Jules Verne, qu'il ne peut s'agir de la lumière d'un Soleil interne, mais d'une lueur "triste et souverainement mélancolique"

      Alors Messieurs les spécialistes et lecteurs passionnés de Jules Verne, c'est le moment d'aller fouiller dans toutes les archives bien étoffées, de cet écrivain, que l'on conserve précieusement dans nos bibliothèques et autres musées, afin consulter, le document remarquable, qu'il a eu en main, pour sortir sa phrase inouïe, vue plus haut en surbrillance, concernant cette affaire d'ouvertures polaires. Si vous ne trouvez rien, alors il se pourrait que Jules Verne, ait été vraiment directement inspiré, par des Maîtres Cosmiques, déjà évoqués plus haut.

Point Barre ...

     Pour en savoir bien plus,ausujet du schéma de 1892, prière de consulter notre page ;


      Nous avons aussi dès 1908, la naration extrordinaire du Norvegien Olaf Jansen dans l'ouvrage The Smoky God , de l'écrivain nord-américain Willis George Emerson. ,

  

ou encore, aux USA :


        C'est l'histoire tout à fait fantastique , (qui selon nous, bien sûr, surclasse de très loin le célèbre ouvrage de Jules Verne VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE de 1864, publié à Paris par le prestigieux Editeur Pierre-Jules Hetzel & Cie). d'un extraordinaire voyage de deux Norvégiens nommés Jens le père et son fils Olaf JANSEN , qui en passant par le vortex polaire nord, et qui sont arrivés à l'intérieur de la Terre, où ils ont constaté, qu'il y avait, un Soleil bien en suspension à son centre, et aussi des civilisations évoluées. Le Texte en anglais peut être trouvé à :



et notre modeste traduction est sortie dès le 6/10/2001, sur notre site aux adresses :

        D'autre part cet ouvrage fut traduit plus professionnellement, en 2007, par notre amie canadienne :Ischaia :


    Edité par les Éditions Saint-Germain-Morya au Québec N° ISBN 2-923568-01-X


       Pour les puristes, voici une superbe représentation de cette affaire de Soleil central, que nous devons au merveilleux site :


  


       Bravo donc, aux informaticiens et infographistes géniaux, qui ont su réaliser si admirablement, ces shémas, qui ne peuvent que combler de satisfaction, le Webmaster du site ARTivision.

       Mais, soyons aussi maintenant fair play, en donnant l'explication des scientifiques actuels et bien sûr de la NASA, qui correspond aux aurores polaires, observées sur cette super photo satellite :

       Voici d'ailleurs, à ce sujet, ce que nous dit, la revue Science&vie1095 de Décembre 2008 :


       On voit alors que selon cet article, qu'il n'y a que deux théories qui ont l'agrément des scientifiques et surtout que les mots manquent aux scientifiques pour "expliquer cette spectaculaire violence venue du ciel". Pas question que cette aurore spectaculaire, vienne de quelque partie que soit de la Terre. Point barre.

       Pourtant l'illustration présentée par cette revue, montre bien que l'intensité de la lumière se manifeste vers le bas donc tout près de la Terre et non du haut du ciel, comme cet article le précise :


     Mais, présentons aussi ici, le beau schéma d'explication des scientifiques du même Science&vie1095 de Décembre 2008, concernant le vent solaire, qui vient chatouiller, la magnétosphère terrestre, pour produire les superbes aurores boréales et australes :


      Nous supposons alors que la mission Themis, lancée par la NASA en Février 2007, avait d'autres objectifs plus secrets qu'une ballade de satellites dans le flux solaire. Bref chacun est libre de croire ce qu'il veut en fonction de la nature des informations qu'il détient.

     A vous de juger...

      Donc, c'est bien le Soleil central, qui est à l'origine de ces suberbes aurores polaires comme celles qui suivent :


       Autre exemple :


     Ou encore :



     Quelle superbe luminosité n'est-ce pas ? Et cela stationne au pôle !!! C'est une aurore boréale que nous devons à la courtoisie du Dr Hallinan, et l' astronaute Overmeyer de la NASA .

     Et voici un petit plus, du même gabari :



      Mais sur le site :


, on découvre aussi :

  

  

          Mais ce 27 Janvier 2018, soyons une fois de plus, fair-play, , en présentant, seulement à titre documentaire, pour les puristes, qui aiment aller au fond des choses, cet article concernant les aurores polaires, et publié dans le Science et Avenir n° 808 de Juin 2014. ( Rappelons ici, que nous possèdons aussi le n° 1, de cette revue, où figure un étrange article concernant l'Amiral Byrd ) :


          Vous avez bien noté; nous l'espérons la phrase ci-dessus : " Tel un bouclier géant, le champ magnétique terrestre détourne ces particules de haute énergie et les oblige à contourmer la Terre.", et donc, s'il n'y a pas de champ magnétique, il n'y a pas non plus d'aurores.

          Pourtant, le champ magnétique de Mars est presque inexistant, et cependant, nous avons sous la main, cette surprenante photo :


dont, nous présenterons, l'origine plus bas.

       Et voici, la troisième page du Science et Avenir n° 808 de Juin 2014 :


       Sur cette dernière page, on nous présente en haut à gauche une aurore boréale terrestre prise dit-on de L'ISS. Nous aurions préféré, bien sûr, voir apparaitre celle-ci, présentée par un site ,qui a disparu depuis lors :


      Disons alors ici, que malgré la multitude d'engins spatiaux qui tournent autour de notre planète, il est très rare de tomber sur une photo présentant à la fois les aurores boréales et australes de la planète Terre, comme on en découvre une bien superbe pour Jupiter, placée à : Jupiteraurores.html



      D'ailleurs, on doit savoir que cette surprenante photo, a déjà été montrée dans nos articles


      Et nous avons bien sûr, demandé, aux internautes qui aiment à surfer sur le Web, de nous en trouver l'origine.

      Comme, il y a toujours un bon Dieu pour les canards sauvages, c'est le 29 Mars 2017, que nous avons eu le grand privilège de recevoir de notre amie de longue date, Chantal, la missive suivante :

----- Original Message -----
From: Chantal .....
To: IDYLLE Fred
Sent: Tuesday, March 28, 2017 11:27 AM
Subject: Re: Une affaire importante

            Bonjour Fred

      Voici le site de la photo, qui date du 14/11/2001
      https://apod.nasa.gov/apod/ap011114.html

      Il fait beau chez nous, pour le moment.

      ..............reste coupé .................

Chantal


Nous avons bien sûr, remercié vivement Chantal, pour sa si aimable participation aux recherches très pointues d'ARTivision...

      Mais comme ce site peut disparaître du jour au lendemain comme par magie, présentons rapidement de quoi il s'agit ;

 

Astronomy Picture of the Day

Discover the cosmos! Each day a different image or photograph of our fascinating universe is featured, along with a brief explanation written by a professional astronomer.

2001 November 14


Auroras Over Both Earth Poles
Credit:
Polar VIS, JPL, NASA

Explanation: Auroras in the north and south can be nearly mirror images of each other. Such mirroring had been suspected for centuries but dramatically confirmed only last month by detailed images from NASA's orbiting Polar spacecraft. Pictured above, a time-lapse movie shows simultaneous changes in aurora borealis, at the top, and aurora australis, at the bottom. A cloud of electrons and ions moving out from the Sun on October 22 created the auroras. The solar explosion that released the particles occurred about three days earlier.

Tomorrow's picture: Reduce, Reuse, Recycle


< | Archive | Index | Search | Calendar | Glossary | Education | About APOD | >

Authors & editors: Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (USRA)
NASA Technical Rep.:
Jay Norris. Specific rights apply.
A service of:
LHEA at NASA/ GSFC
& Michigan Tech. U.

       Maintenant que l'on sait que cette étrange photo, vient bien de la NASA, la missive de Chantal devient alors l'une des plus importantes que nous avons reçue depuis 20 ans, car selon nous, elle confirme désormais totalement l'affaire de la Terre creuse, dont nous avons déjà parlée, dans près de 100 articles.

       Cette photo confirme en effet, ce que nous disions, dans de nombreux articles; et en particulier à notre page :

       Debut de citation :

       " Cependant, plus tôt, des écrivains , avaient remarqué que les taches étaient plus brillantes que les autres surfaces de Mars, et en effet, dès 1879, un astronome, écrivit dans le Supplément de la revue Scientific American , le fait qu'il avait découvert cette particularité. Mais cet écrivain n'était pas au courant de la vraie nature de cette luminosité. En 1892, le célèbre astronome anglais, J. Norman Lockyer, a repris dans un périodique un certain nombre d'observations qu'il avait faites, trente ans auparavant, et obsevations qu'il a ensuite communiqué à la Royal Astronomical Society d'Angleterre. Voici une citation significative :

       La zone neigeuse, était parfois si brillante, que, comme le croissant de la lune montante, ellle se projetait au-delà du globe de la planète. Cet effet de la luminosité, a été fréquemment constatable. Une fois même,la zone neigeuse, s'est mise à briller comme une nébuleuse, alors que la planète elle-même était obscurcie par les nuages. Ce phénomène fut remarqué par MM Bière et Madler, et enregistré dans leur précieux ouvrage "Fragments sur les Corps Celestes". La luminosité, cependant, semble varier considérablement, et parfois, surtout quand la zone de neige est près de son minimum, elle n'est alors nullement l'objet en relief qui se projette généralement Au dessus de la planète." .


       Pour mieux encore illustrer tout cela, voici quelques autres images de Mars, souvent présentées sur notre site :


      Pas mal, n'est-ce pas, ces "couvre-chefs lumineux", bien en relief, au-dessus de la planète !!!

      En voici encore d'autres, où l'on voit, que la calotte brille sompteusement, alors que la région environnante est dans l'ombre...



      Fin de citation...

     Mais d'autre part, nous avons reçu, il y a bien longtemps, de notre ami M. Hertzog, si souvent évoqué dans nos articles, cette étrange photo de Mars, qui ressemble plutôt à un tableau d'artiste, mais qui montre aussi, cependant, une calotte polaire très brillante :



     Cette photo provient du site :

    Nous avons écrit au site : http://www.astronomyforum.net/sendmessage.php, pour savoir quel télescope avait pris cette photo et si elle avait été retouchée par la suite ? Hélas nous n'avons jusqu'à présent reçu aucune réponse. Peut-être qu'un intrépide internaute aura plus de chance que nous ! Courage donc.

     Cependant nous constatons que cette photo est étrangement ressemblante, à celle qui suit, et qui est placée , elle, dès 1920, en page 68 bis du fameux livre de Marshall B. Gardner. (Nous avons mis en français le texte qui apparaissait sous la photo).



     Pour noyer rapidement le poisson et continuer à faire comme l'autruche, en fourrant la tête sous le sable, les détracteurs irréductibles habituels, ont classé assurément tout cela, comme des illusions d'optique. Point Barre..

     Poursuivons, si vous le voulez bien, par ce montage mosaïque, réalisé dès fin de Sept 1902 , par l'Observatoire Astronomique de Yerkes, appartenant à l'Université de Chicago à Williams Bay dans le Wisconsin :



     Traduisons grosso modo, le texte de l'image : " Vues de Mars prise à l'observatoire de Yerkes le 28 Septembre 1902, montrant, la prétendue la calotte neigeuse, se projetant au-delà du globe de la planète, ce qui exclut toute possibilité qu'elle soit faite de neige ou de glace."

    Voici d'ailleurs deux photos agrandies de ce panorama :

  


     Ces images sont extraites, page 80 bis, de l'ouvrage incontournable de Marshall B. Gardner (1920), et voici donc, une photo de l'auteur, suivie de celle de la couverture de l'ouvrage en question :

  

    Il y a aussi, cette extraordinaire photo de Mars , prise le 31 Août 2003 par le "Griffith Satellite Observatory", lors de la fameuse opposition de 2003, où Mars, était alors au plus près de la Terre, à environ 56 millions de km :


    Nous insistons ici sur le fait que cette photo ne vient pas de la NASA, (qui vérouille et camoufle toutes images venant des sondes spatiales), mais du Griffith Observatory, à Los Angeles, en Californie, (et qui existe depuis 1935).

    Nous avions découvert à l'époque, cette sublime photo, sur le site suivant :


, (et site que nous n'avions pas, oh grosse erreur, enregistré à ce moment là), et site qui a hélas a totalement disparu du Web par la suite .

     Dès le début de 2006, nous avons lancé un appel, à nos amis internautes, afin que l'on fasse tout ce qui est possible, pour
contacter le Griffith Observatory, et retrouver ainsi les références exactes de cette incroyable photo, qui était placée chez nous, à l'envers, telle que :

    Il est bien aussi à remarquer qu'une telle photo, (à notre connaissance, mais un cas pourrait peut-être nous avoir échappé ), ne fut jamais diffusée dans les médias qui ont pignon sur rue, et pour cause. Vous pouvez chercher dans revues spécialisées bien connues, aucune d'entre elles n'a osé en parler, même à titre de curiosité, car leurs journalistes, n'ont aucune explication orthodoxe, à présenter sur le cas de cette incroyable brillance du pôle de Mars en question. Alors il est préférable dans ce cas de se taire et de fourrer la tête sous le sable comme l'autruche pour ne pas voir l'inexplicable.

     Mais le 30 Août 2010, Super Hasard, est venu, à notre aide pour nous offrir sur le plateau d'argent, les caractéristiques ( que nous avions oubliées à l'époque de noter) tant recherchées depuis des années, de la fameuse photo .

     En effet, en tapant sur GOOGLE, entre guillemets :

http://www.jplrecclubs.caltech.edu/astron/images/din/Griffith/Griffith.html

, nous sommes tombés alors, sur le site de Merlin placé à :


, où il est écrit, en dessous de la photo :

Mars, Su 083103 - Griffith Satellite Observatory
Telescope: 127mm f/12.1 Maksutov.

, ce qui signifie que cette photo de Mars, fut réalisée le Dimanche 31 Août 2003, par le - Griffith Satellite Observatory, avec un Telescope: 127mm f/12.1 Maksutov.

     Donc un Grand Bravo à Merlin, qui a eu à l'époque, avant la disparition du site, l'idée géniale de noter les caractéristiques de la fameuse photo en question. Toutes nos missives en direction du - Griffith Observatory -, sont demeurées sans réponse, sans doute parce que nous n'avions pas l'e-mail du Centre Principal.

     Mais Super Hasard a fait encore plus fort : En effet le 09/09/2010, nous avons reçu d'un aimable internaute, la missive très importante suivante :

----- Original Message -----
From: S.. U...
To: fred.idylle
Sent: Thursday, September 09, 2010 5:02 AM
Subject: Cela pourrait très certainement (énormement) vous intéresser.

          Bonjour M Idylle,

     Comment vous expliquer ? Il existe un site de sauvegarde sur le net qui permet parfois de retrouver d'anciens sites disparus, c'est celui-ci :



     On peut y retrouver (parfois) certaines pages disparues.....

     J'y ai donc mis l'adresse suivante:
www.jplrecclubs.caltech.edu/astron/images/din/Griffith/Griffith.html
que vous donnez sur votre site.

     Voici le résultat :



     Veuillez cliquer sous "2004", il y a deux pages de cet ancien site, qui pourraient vous intéresser je crois....

     Mais vous connaissez peut être déjà ce site, veuillez alors ne pas tenir compte de ce mail.

           Très cordialement.

           S... U....

PS : Je tiens à m'excuser pour mon dernier mail, mais je n'avais plus d'ordinateur chez moi, j'en ai un nouveau depuis.


     Fin de citation.

     Comme c'est étonnant, c'est bien la page que nous recherchions depuis le début de 2006.

     Extrayons en, la partie qui nous intéresse :



     Une modeste traduction des 7 premières lignes (dont nous connaissons déjà une partie) donne alors ceci :

Dimanche 31 Août 2003 , par le - Griffith Satellite Observatory, avec un Telescope: 127mm f/12.1 MaksutovAppareil. Appareil photo: Creative Pro EX webcam.

     C'est la meilleure image de Mars qui se compose de plusieurs dizaines d'images sélectionnées, alignées et empilées à partir d'une séquence de prises faites à 12h05. Ce fut peu de temps après l'opposition célèbre cette année (2003 rappel), quand Mars est passé à environ 34.6 millions de miles de la Terre. Un dispositif Barlow x 3, a été utilisé pour donner une taille conséquente à l'image. Le Nord est en haut et l'Est est à gauche.


      Remarquons que l'Est devrait être à droite, et donc il faut renverser la photo pour que le Pôle Nord soit en haut. Le télescope en effet, inverse les images ...

     Nous nous posons alors la question, de savoir pourquoi un site aussi bien fait et aussi utile a pu disparaître aussi souverainement , et pourquoi nous n'avons reçu aucune réponse, aux adresses Griffith, que nous avions contactées ? Grâce à l'internaute S...U..., tout devient désormais plus pratique et explicatif. Bravo aussi donc, pour sa trouvaille et surtout pour son heureuse initiative en direction d'ARTivision.

     Le 26/09/2010, nous avons eu l'idée de rechercher le nom véritable de cette surprenante image de Mars sur le site en question, en cliquant sur l'image et puis ensuite sur Propriétés. Et non seulement nous avons trouvé son nom : Mars083103.jpg, mais en plus, nous avons trouvé aussi ( nous l'avons déjà écrit plus haut), en réfléchissant un peu, son adresse Web actuelle :


, ce qui nous donne alors ce superbe spectacle qui en mettant l'Est à droite, donne pour le Pôle Nord de Mars :


     Comme on le voit, sur ARTivision chaque chose arrive, en temps voulu, n'est-ce pas !!.

     Cependant compte tenu de ces nouvelles données précises, il conviendrait de demander au moins à :


dans quelle revue scientifique ou autre, cette étrange photo, a pu être publiée ? Avis aux chercheurs, et même aux amateurs, qui s'interrogent vraiment sur tout cela ...

        Mais ce 29 Janvier 2018, nous allons pousser plus avant, notre affaire polaire, si surprenante

        Nous avons en effet, vu plus haut, dans la troisième image du Science et Avenir n° 808 de Juin 2014., cette image d'Uranus :


        Bien sûr, nous aurions préferé, voir cette image plus complète :

Les aurores sont visibles sous la forme de petites tâches blanches / NASA.


tirée du site :


ou mieux encore celle ci, bien plus significative :


      En agrandissant un peu, le point lumineux central, en bas de l'image, et en jouant légèrement, sur le contraste, on découvre ceci :


      Mais comme ces infos peuvent disparaître un jour comme par enchantement, voici de quoi il s'agit actuellement :

    Lundi 16 Avril 2012.

Le téléscope Hubble photographie des aurores sur Uranus.


Par Jill Langlois - 16/04/2012.

    Hubble, le télescope spatial de la NASA a réussi à prendre de précieux clichés d'un phénomène rare. On peut y apercevoir des aurores polaires sur la surface glacée d’Uranus, à presque 3 milliards de km de la Terre.

Les aurores sont visibles sous la forme de petites tâches blanches / NASA.


    Pour la première fois, Hubble, le télescope de la NASA a réussi à photographier des aurores polaires dans l’atmosphère glaciale d’Uranus. Deux tempêtes de courte durée, aussi appelées «les lumières du Nord», ont été capturées par les astronomes, alors qu’ils se focalisaient sur la face éclairée de cette géante gazeuse, en novembre 2011.

Des aurores de quelques minutes.

    Uranus, la 7e planète du système solaire est un astre particulièrement étonnant. D’après le site Wired, son «Pôle Nord» est désormais situé à l’équivalent de notre équateur. Cela serait dû à une collision très ancienne avec une protoplanète (un embryon d’étoile), qui en aurait modifié l’axe de rotation. Sur les clichés, ces nouvelles aurores, dont la durée n’excède pas quelques minutes, sont semblables à de petits points blancs. L’équivalent terrestre en revanche, est souvent décrit comme une longue étendue lumineuse bleu vert, pouvant se prolonger de longues heures durant, et dont l’incroyable beauté a inspiré de nombreux mythes.

Des conditions atmosphériques différentes.

"La dernière fois que nous avons eu un signe d’activité auroral sur Uranus, nous renvoie au voyage de la sonde Voyager 2 en 1986", explique Laurent Lamy, astronome à l’Observatoire de Paris, situé à Meudon. "Mais c'est la première fois que l’on peut véritablement voir ces émissions lumineuses depuis la Terre" précise-t-il à National Geographic.

    En 1986, les conditions sur Uranus étaient très différentes, lorsque Voyager 2 sonda la planète. Le site Wired signale que les pôles magnétiques d'Uranus étaient balayés par un vent solaire (un vent de particules électriquement chargées, en provenance du Soleil). Cette situation générait des aurores de plus longue durée, mais principalement situées sur la face non éclairée de la planète.

    Maintenant qu’Uranus a entamé son équinoxe de printemps, son axe de rotation est désormais perpendiculaire au courant solaire, chargé de particules. Une aubaine pour les astronomes qui pensent tenir la raison de la formation de ces aurores, et ont le loisir de les observer et étudier.

Source: Jol press
Voir aussi sur futura-sciences


    Mais que penser donc de tout cela ?

      Rappelons que des aurores boréales sur Uranus avaient été photographiées le 24 janvier 1986, par Voyager 2 lancé le 20 Août 1977 (donc après près de 9 ans de voyage) à une distance de 107 000 km, et l'on découvrit alors l'image dejà vue, plus haut et un peu plus agrandie:


       Ne trouvez-vous pas déjà, qu'il est plutôt audacieux de déduire, que cette si brillante tache lumineuse, n'est que, l'effet du flux ionisant de notre très lointain soleil, sur les particules de l'atmosphère d'Uranus ? Dans ce cas, si notre soleil était vraiment responsable de cette luminosité, elle ne saurait être aussi ponctuelle, et surtout aussi intense, à l'endroit considéré.

       D'autant plus, que si l'on a le privilège d'avoir sous la main, le n° Hors Série de Mars 2008 de la revue Science-Vie, dont voici la couverture:




     Vous avez bien noté, le passage de Mr Emmanuel Monnier, souligné en rouge, qui précise que le flux de lumière est, aux abords de Saturne, 900 fois plus faible, qu'au voisinage de la Terre., et on en déduit, que ce flux de lumière, sera encore plus faible, aux abords d'Uranus, encore bien plus éloignée de notre Soleil. Point Barre...

      Sur la photo précédente, disons alors que la luminosité centrale ne peut venir, que de l'intérieur de la planète, et elle se dégrade progressivement dans l'environnement atmosphérique immédiat du point central de contact.

      De même, pas besoin de sortir de l'école Polytechnique pour s'apercevoir que sur les photos précédentes du 16 Nov 2011 et du 29 nov 2011, on aperçoit une luminosité discoïdale :que voici de nouveau :


vraiment trop ponctuelle, pour qu'elle soit assimilée à un impact de particules venant de notre si lointain Soleil, à moins que ce dernier agisse comme le laser très directif du robot nommé Gort, du célèbre film culte, que nous vénérons grandement : "Le jour où la Terre s'arrêta" , réalisé en 1951, par Robert Wise, et dont voici ci-dessous, la jaquette du DVD sorti en 2003 :


       D'ailleurs, voici une autre image calibré d'Uranus, et là nous trouvons alors, 6,8 cm pour le diamétre d'Uranus, et 0,2 cm pour la hauteur du croissant , dépassant le globe de la planète :


      Le diamêtre réel d'Uranus, serait dit-on, de 47170 km ( d'après "l'Atlas de la conquête de la Lune" de Patrick Moore chez Payot Lauzanne 1969), un calcul élémentaire, donne la hauteur réelle du croissant lumineux : 47170 x 0,2 / 6,8 = 1387,3529... que nous arrondissons, à cause de l'imprécision de nos mesures, à 1400 km. La France entière, aurait été noyée et couverte par cette lumière très brillante, et nous dit-on, éphèmère, qui est produite par notre Soleil, à près de 3 milliards de km de lui.

       D'ailleurs, il suffisait de regarder aussi la planète Neptune (encore bien plus éloignée d'Uranus, voir ci-dessus l'affaire de Mr Emmanuel Monnier) la planète Neptune pour être totalement édifié sur cette affaire. En effet voici, une image très surprenante de Neptune :


Douze ans après son lancement (le 20 Août 1977), la sonde américaine Voyager -2 après avoir survolé , Jupiter, Saturne, Uranus arrive le 25 Août 1989 en vue de Neptune à plus de 4 milliard de km de la Terre et prend parait-il près de 8000 photos de la planète et de son satellite Triton.

   Neptune qui avec ses 144990 km de diamètre ( 3,53 fois celui de la Terre ), ses, dit-on, -200 ° C de température moyenne, et son atmosphère constituée principalement de méthane apparaît alors d'un bleu chatoyant, mais surtout, avec ce que personne n'attendait, et que faute de mieux l'on a qualifié parfois de "petit nuage blanc", ce gigantesque "Oeil très lumineux" intérieurement possédant une "frange ovale rouge" extérieure, caractéristique d'une sorte de diffraction spectrale étonnante. Cet "œil fantastique" a-t-il pu correspondre autrefois, à un pôle de la planète qui aurait peut-être basculé sur son axe après un cataclyme? Seul un spécialiste pourrait nous le dire. Toujours est-il, que nous sommes restés totalement muets, devant cet étrange phénomène qui a dû troubler plus d'un observateur curieux.

     A vous de juger en connaissance de cause, une fois de plus ... et documents tangibles à l'appui

Mais pour les puristes curieux, voilà maintenant ce qui va faire encore grincer les molaires des bien-pensants zélées et zétetiques, et qui se rapporte directement à ce qui précède, et que l'on trouve page 114 et 115, dans l'ouvrage très surprenant, d' Aurélia Louise Jones et de Dianne Robbins nommé "Télos: Révélations sur la Nouvelle Lémurie", publié aux Editions Ariane en 2002 :

  

      "Toutes les planètes possèdent des ouvertures aux pôles nord et sud. Nous avons migré par celles-ci et découvert notre petit "nid" à l'intérieur. Le cœur de la planète est si propre, si pur et si paisible, que depuis cette époque nous n'en sommes jamais sortis.

    Au cours des âges, nous avons amplifié et amélioré le réseau de galeries menant aux cités souterraines et à la surface, afin de faciliter les déplacements de nos concitoyens et des vôtres. Bien que les tunnels n'aient été que rarement employés par des voyageurs de chez vous, ils serviront prochainement, lorsqu'un nombre croissant d'entre nous se mêlera à vous et que nous nous rendrons mutuellement visite. La face externe de votre planète est donc parsemée d'entrées de tunnels conduisant à nos cités et à leurs agglomérations".

     Dur... dur, n'est-ce pas ces paroles surprenantes qui confirment noir sur blanc , les découvertes hors normes d'ARTivision. Point à la ligne...


      Allez, un petit plus pour la route, du novice, qui veut en savoir bien plus . En effet, aux pages 29 et 30, du même ouvrage, on peut lire ceci ;

      "Toutes les planètes sont creuses; autant celles de ce système solaire que de l'ensemble de l'univers. Naturellement, elles ne possèdent pas toutes une densité tridimensionnelle, mais elles sont toutes creuses à l'intérieur. La plupart sont peuplées de sociétés appartenant à diverses dimensions, surtout à la cinquième et au-delà. Bien qu'il y ait encore plusieurs astres tridimensionnels au sein de la création, ils comptent pour peu parmi ceux qui sont à cinq dimensions. Ils ne sont pas tous habités à leur surface, mais tous abritent des peuples à l'intérieur. Mars, en l'occurrence, contient une civilisation ascensionnée de la cinquième, dimension qui prospère en son centre, invisible et indécelable pour vos scientifiques. L'intérieur et la surface de Vénus portent aussi une population de la même dimension, qui s'apprête à passer à la sixième; l'humanité ne peut la déceler, ni par ses facultés sensorielles ni par ses instruments. Voilà pourquoi vos scientifiques en ont conclu que ces mondes sont inhabités et impropres à la vie.

    Les planètes sont créées par les Élohim, les architectes de la Création. Bien que chacune soit différente et douée d'un caractère unique, leurs écosystèmes internes et externes partagent une base similaire. L'architecture des planètes permet les déplacements à l'intérieur de leur structure... "

        Fin de citation

    Avouons que ce n'est pas du tout, ce genre de discours, que pourraient nous diffuser, les organes de Presse consacrés à l'étude de l'Espace, ni même les tabloïds, les plus tapageurs, et avides de scoops hors-normes .

        Oh la, là..., voilà que nous reviennent ces Elohim, si souvent évoqués par ARTivision, et concernant l'Ancien Testament, et terme totalement occulté, dans toutes les Bibles connues, sauf deux qui sont d'abord celle de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer 1974, placée ici à gauche), et aussi, celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard 1956, placée à droite),


         Ces deux bibles, nous transmettent le terme ELOHIM, à la place des autres appellations telles que ( Dieu,YHWH, Iavhé, Yahveh, Adonaï, Éternel, le Seigneur, Jéhovah, El shaddaï, The Lord... etc....), et sont les seules Bibles, qui permettent de suivre le texte original, si l'on ne connaît pas un mot d'hébreu.

     Mais pour être plus clair, voyons justement, les premiers mots de ces deux ouvrages ( Chouraqui à gauche et Dhorme à droite) :



     A vous de juger, en connaissance de cause... tout cela, documents à l'appui... Mais patience, le plus étrange est encore à venir ...

       A suivre...
         Pour diminuer le temps de chargement et son poids, sur certains appareils, nous sommes obligés de couper cet article. Le prochain volet, est donc placé tel que :


           Fred IDYLLE

     Article mis en page le 08/11/2017, et revu le 10/11/2017, et revu le 12/11/2017, et revu le 13/11/2017, et revu le 15/11/2017, et revu le 17/11/2017, et revu le 19/11/2017, et revu le 21/11/2017, et revu le 22/11/2017, et revu le 25/11/2017, et revu le 27/11/2017, et revu le 07/01/2018, et revu le 09/01/2018, et revu le 12/01/2018, et revu le 14/01/2018, et revu le 18/01/2018, et revu le 20/01/2018, et revu le 22/01/2018, et revu le 24/01/2018, et revu le 27/01/2018, et revu le 29/01/2018, et revu le 31/01/2018.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil