u hommage Exceptionnel à Mme Colette CYRIL Lefèvre, secrétaire du Courrier International
Consultations pour cet article :


ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu



Quand ARTivision, découvre inopinément, dans ses dossiers, une missive, que Madame Colette Cyril Lefèvre (première Secrétaire du Courrier Interplanétaire, lancé en Mars 1955 par ALfred Nahon), avait adressée à la revue Nostradamus en Juin 1972 , où elle prenait carrément la défense d'Adamski, comme nous l'avons fait, si souvent sur notre site .

I Introduction.
    
    La sagesse populaire antillaise prétend que"Sé vyé Cana-nari ki ka fè bon soup", qui signifie : "C'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes" :

       Il semblerait donc que ce dicton, puisse aussi s'appliquer ici, à , nous allons présenter ci-dessous, et qui concerne, une fois de plus l'affaire Adamski, ce spationaute non officiel américain, dont nous venons de parler justement, dans notre article plutôt corsé :

http://artivision.pagesperso-orange.fr/Coupspendablesinconscients.html

      Cet article s'adresse en priorité au Novice ingénu qui n'a jamais entendu parler du Sieur Adamski, et il aura ainsi pas mal de document directement sous la main, au lieu d'aller patrouiller, à droite à gauche, sur le Web, à cer sujet.

      Pour mieux avancer dans cet exposé, voici déjà une couverture de 1955, de la revue ancienne d'Alfred Nahon, à l'édition de laquelle participait Madame Colette Cyril Lefèvre.


     Nous avons eu le grand privilège de rencontrer cette Dame charmante et très documentée, à Paris en 1984.

       Elle a quitté ce monde en Juin 1988. Nous espérons alors vivement, que Paix, et Lumière , l' accompagnent désormais dans la Haute Dimension, où elle évolue en ce moment, et que sa joie , rejaillisse tant soit peu sur ceux, qui (comme elle l'était), sont épris de la découverte d'une connaissance secrète et transcendante, trop souvent mise sous le boisseau, sur cette planète.


II Genèse de l'affaire.
        Mais pour les puristes qui aiment discuter en partant des sources originelles, voici la première page de la lettre en question de Madame Colette Cyril Lefèvre.


        Bien que l'on puisse lire assez bien ce qui est écrit, nous allons devoir tout digitaliser ce document, pour y juxtaposer nos commentaires. Merci à l'internaute qui possède un puissant OCR (Optical Character Recognition ) , car le nôtre plutôt ancien, n'a pas réussi à digitaliser cette lettre.

       Comme on le voit, il s'agit d'une missive adressée à une certaine journaliste Juliette MATHIS de la revue Nostradamus, dont le n°1 est du 13 Avril 1972, et dont le dernier fut le n° 535 de fin Juillet 1982. A partir du n° 147 du 30 Janvier 1975, cette revue portera le nom plus simple, de NOSTRA .

A Madame Juliette MATHIAS                        le 30/06/1972

     Nostradamus 162 Rue du Fg Saint Honoré PARIS VIIIe

Madame


    Venant de lire votre article dans le n° 11 du 22/06/72 de NOSTRADAMUS, concernant " trois mages magnétiseurs", au sujet des yeux de la princesse Marie-Christine, surnommée MARIJKE, je me permets de vous écrire , afin de vous faire connaître la vraie personnalité que fut feu George Adamski (qui se trouve être dans les susnommés de ces Mages) pesant que vos informations à son sujet sont erronées.(Note n° 1 du Webmaster : Il se trouve que nous avons retrouvé cette revue dans nos dossiers et l'article en question de la journaliste Juliette MATHIS, n'est d'après nous, qu'un article de complaisance, un bouche trou (comme le serpent de mer), qui arrive en été, quand on a rien de précis à déclarer. Voici alors pour les puristes une partie de la couverture de la revue en question :


,    Et voici maintenan,t quelques lignes des pages 8 et 9:


     Mais, voici aussi le passage, qui est spécifiquement réservé au Sieur Adamski :


    On découvre là, que c'est la reine Juliana elle-même, qui a fait appel à Adamski lors de son périple dans les capitales européennes.

    Allez, voici pour les puristes , un petit plus , de la page 24, la dernière du journal, et de cet article dérisoire :


    Fin de la note n° 1, et suite de la lettre de Mme Colette Cyril Lefèvre.)


, je vous conseille de lire son livre "Les soucoupes volantes ont atteri" dans la collection J'ai Lu - n° 426 avec la collaboration de Desmond LESLIE (Neveu de Wiston Churchill) (Nouvelle édtion de 1970) (Note n° 2 du Webmaster : Voici le pour le novice le livre en question :


Comme, il faut battre le fer pendant qu'il est chaud, disons dèjà que c'est dans cet ouvrage, que l'on trouve page 285 ceci :


     Et, disons pour le le novice ingénu que c'est donc pourtant avec ce matériel d'amateur primitif, (que les détracteurs zélés, le croient ou pas), qu'Adamski, a produit ces incroyables images désormais célèbres que voici : .

   

A vous déjà de juger, cette première approche de l'affaire ...

     D'ailleurs cet ouvrage, est paru alors, dans la prestigieuse collection, hélas disparue, mais, très prisée des collectionneurs "L'aventure mystérieuse du cosmos et des civilisations disparues"

     Mais avant cet ouvrage rouge, est paru, bien plus tôt en anglais en 1953, chez Werner Laurie Hc, et est intitulé " Flying saucers have Landed". Il fut écrit on le sait en collaboration avec un auteur anglais Desmond Leslie, qui a quitté ce monde en 2001 à 79 ans et qui était un ancien pilote de la RAF et en plus qui était le neveu de Wiston Churchill :


     Fin de la note n° 2, et suite de la lettre de Mme Colette Cyril Lefèvre. )


     A la fin d'un chapitre D. Leslie,, rend un très émovant hommage à la mémoire de son ami, car c'est grâce à cette fameuse rencontre du 20/11/1952, où Mr Mr George Adamski,entra pour la première fois en contact personnel, avec un "homme d'un Autre Monde", que le livre de de D. LESLIE, a pu être édité. (Mêmes les sceptiques et ses détracteurs), ne contestent pas ce contact. Beaucoup de journalistes-écrivains (ayant lu les livres), se sont acharnés à ridiculiser cet "Homme ", qui montra beaucoup de courage à braver l'opinion. Il ne revendiqua jamais, à avoir été le seul contacté par les "voyageurs de l'Espace", d'être allé à l'intérieur de leur vaisseau... "Il y en eu beaucoup d'autres à travers le Monde, et si la plupart sont restés silencieux, c'est à cause du septicisme et du ridicule qu'ils auraient rencontrés...

         Il combattit sur le Front de France, à la guerre de 1914... Il ne fut jamais un "Mage Mystique ", se tenant à l'écart de tous ces "CULTES", mystiques frauduleux, qui auraient aimé justement se l'accaparer.

       Voici une pensée, d'Alfred Nahon Directeur du Courrier Interplanétaire, insérée dans le N° 71 du 2 e Trim. 1965 ( à Ferney-Voltaire - Ain 01) lui rendant aussi un Hommage à sa Mémoire : " Nous lui disons puibiquement merci en attendant que le monde scientifique , lui demande pardon "... (Note n° 3 du Webmaster : Rappelons que le Sieur ADAMSKI , né en Pologne, le 17 Avril 1891, a quitté ce monde, à la suite d'une crise cardiaque, le 23 Avril 1965, à Sylvers Springs dans l'état du Maryland aux USA, et que Monsieurd'Alfred Nahon (avec qui nous avons échangé de nombreuses correspondances) a quitté lui, ce monde en 1990, et est l'auteur de l'ouvrage remarquable et indispensable aux collectionneurs, "la Lune et ses défis à la science", paru en 1973 aux Editions Mont-Blanc en Suisse.

  

      Nous reparlerons certainement de cet ouvrage, Fin de la note n° 3, et suite de la lettre de Mme Colette Cyril Lefèvre. )


       Nous étions quelques privilégiés qui devions faire sa "connaissance " à Paris , où après une série de conférences en Belgique , au Danemark, "Il devait", en faire ici , en petit commité, et nous montrer son film en couleur... Le destin en a jugé autrement ! (Note n° 4 du Webmaster : Rappelons en effet que le sieur Adamski, est décédé en Avril 1965, et il n'a pu entreprendre cette nouvelle tournée en Europe, qu'il se proposait de faire. C'est , dans la premiére tournée mondiale faite en 1959, qu'il rencontra la reine Juliana de Hollande le 18 Mai 1959, rencontre, qui on s'en doute, a suscité, d'énormes controverses, et l'article insignifiant de la journaliste Juliette Mathias, fait partie de ces controverses.

       En ce qui concerne, le film dont il est question, on peut en voir une partie à l'url :


qu'il convient de garder précieusement si l'on sait l'enregistrer.

        Mais, c'est dans l'incontournable ouvrage de J.G. DOHMEN :


, que l'on en dit, beaucoup plus, sur ce surprenant film réalisé en présence d'Adamski par un membre de la famille RODEFERRE,
(certains disent que c'est Adamski lui-même, qui aurait fait ce fim ), le 26 Février 1965.

      Voici deux photos de ce film qui auraient été confiées aimablement à l'auteur par des amis d'Adamski, Mme May MORLET et Mr STEEKLING. Ces photos étaient normalement en couleur, mais elles ne purent être reproduites qu'en noir et blanc dans l'ouvrage en question :

 

Extrait du film Rodeferre, pris à Silver Spring dans le Maryland en 1965. au fil des images , l'engin modifie l'apparence de son contour frangé d'un bleu éléctrique qui le nimbe totalement. Ceci résulterait, selon les uns du champ dégagé par le scout, selon d'autres, d'une séquelle chimique du développement ! Comment songer à un trucage ? la lentille inférieure, centrale, tend à conserver une position verticale ; il se pourrait que ce soit la corolle B...qui bascule entièrement,équilibrant et aidant la sortie et la rentrée des sphères. Ceci pourrait expliquer la déformation de l'aile gauche de la deuxième photo.

       Commentaires de feu J.G Dohmen:

Un "Scout" à géométrie variable...

a) Toutes les vues de l'engin "Scout" présentent des distorsions qui varient au fil des images, ce que l'on ne pourrait attribuer à une maquette réalisée pour faire un trucage. Ces déformations seraient dues au champ énergétique qui laisse voir une zone d'un bleu actinique ; elle semble faire corps avec les contours de l'engin par ailleurs fort sombres. Celui-ci se détache sur le ciel et le sommet des arbres ; il évolue avec des arrêts, des retours et des saccades, tandis que montent et redescendent les sphères de façon interdépendantes. En cas de film truqué, comment justifier, parmi les couleurs, ces bleus électriques et surtout ces déformations constantes. Curieuse constatation, l'engin ne sort jamais du champ de la caméra, comme s' il voulait se laisser photographier sans passer derrière le rideau forestier. Dixit Adamski ?

b) La déformation "évolue", elle est toujours plus importante du côté où se penche l'engin et c'est la sphère orientée vers l'avant dans le sens de la marche qui remonte et disparait en premier lieu! Un de nos amis, Mr. LORTHIOIR, a pleinement réussi en couleurs un film truqué mais sans obtenir ni cette géométrie variable ni ces bleus électriques qui devraient être des "accidents" photographiques. La remontée n'est pas strictement verticale, ce qui semble confirmer notre hypothèse de la figure 4. Lorsque l'engin penche, on voit le côtê opposé de la lentille inférieure décoller,comme si le miroir voulait se maintenir perpendiculairement au sol.
      Fin de citation

       Mais voyons ce que l'on pense de ce film dans la revue L'inconnu de 1978, que nous avons aussi le privilège de possèder :

    "Photo 5: ....Il est impossible de truquer un film à la manière d'une photo sans que cela ne s'aperçoive à l'analyse. On peut donc affirmer que cet engin existe réellement... ce qui ne garantit pas sa nature susceptible de s'étendre aux choix,-du véhicule extra-terrestre... à l'abat-jour bricolé-. On voit nettement une assymétrie dans la forme de "l'abat-jour". Sur le film, cette partie apparemment bien matérielle, se déforme, s'étire, bascule comme de la pâte de guimauve. Ces stupéfiants changements de forme, rendent la supercherie presque impossible, cela d'autant plus que les sphères encastrées dans la partie inférieure ne bougent pas, ce qui interdit toute idée d'illusion d'optique basée sur la rotation d'un engin assymétrique."

       Dans la vidéo déjà citée plus haut, :( envoyée le 02/09/2013 par l'aimable internaute V.O) :


     on voit alos, que les déformations ne sont pas ici très évidentes, Mais on voit bien les boules qui bougent. Aux spécialistes qui ont le privilège de possèder ce film dans leurs archives de répondre à la question de savoir s'il est tronqué ou pas. Evidemment certains détracteurs n'ont pas hésité à détecté dans ce film des anomalies qui prouveraient qu'il est truqué. Les progrès de la science ne tarderont pas à le démontrer clairement. Avouons cependant qu'il fallait être vraiment un fortiche en effets spéciaux digne des maîtres d'Hollywood,, pour trafiquer à l'époque un tel film, surtout au niveau des déformations constatées. Il y aussi le fait (et cela n'a pas du tout été évoqué dans les comptes-rendus des experts), que certaines radiations émises par l'engin spatial peuvent entrer en jeu à des niveaux ignorés et modifier les données habituelles d'un film. Cette affaire pourrait alors s'apparenter au contexte, si médiatisé, du suaire de Turin.


A vous de juger cette nouvelle affaire, documents à l'appui

     Fin de la note n° 4, et suite de la lettre de Mme Colette Cyril Lefèvre. )


      Lorsque des "vaisseaux de l'espace" ont été aperçus le 29/12/1964, au dessus de WASHINGTON , 5 ont eté vus en plein jour au-dessus du monument de George WASHINGTON. Du personnel militzires et Civil, les ont observés. Et lorsqu'l projeta un de ses films , qui avaient été pris dans les environ de cette ville , cela créa un grand interret parmi les différentes Sections Gouvernementales, car les "vaisseaux qu'il avait filmés", furent comparés et l'on trouva qu'il étaient les mêmes, aperçus au-dessus de ce monument...

     Il fut souvent sollicité et invité par les " membres du Senat US à leurs séances (et même à des conciliabules secrets) . Ils désiraient s'entretenir avec lui , de ce grave problème que posent les ovnis ( disons même encore à à l'heure actuelle)...

puis , "de quels Services l'Etat Américain, lui était-il redevable , pour avoir pris à sa charge , "Ses Funérailles", et l'avoir admis à ARLINGTON. " ( ces deux dernières lignes sont extraites de l'article signé XXX du n° 39 de Mars/Avril 1968 de "Planète ") .

     (Note n° 5 du Webmaster : Nous n'avons pas encore pu trouvé dans nos dossiers, ni dans ce que nous appelons GoogleOldNews ( https://news.google.ca/newspapers?hl=fr), la trace de l'observation d'ovnis au-dessus de Washington, du 29/12/1964 . Merci doncdéjà mille fois, à l'internaute béni , qui arrivera à retrouver cela. Cependant cette affaire semble être, une parfaite répetition, de ce qui est arrivé les 19 et 20 Juillet 1952 , au-dessus de la même ville de Washington, et qui est superbement décrit par le site, à visiter évidemment avec une curiosité, très studieuse:


     De ce site, nous extrayons généreusement les images, très parlantes suivantes :

  

      Nous avons alors apprécié, avec une grande ferveur, la conclusion que nous donne le Webmaster de ce site, et qui s'applique évidement aussi au carrousel de Washinton du 29/12/1964, si mystérieusement mis en exergue, par Mme Mme Colette Cyril Lefèvre. ;

      " Si l'on prend un tant soit peu au sérieux les témoignages connus (Patrick McDonough, Jérôme Nelson, Robert Salas, Robert Jamison), relatifs aux survols et aux intéractions éventuelles d'Ovnis au dessus de silos de missiles nucléaires dits "Minuteman", et survenus au coeur de zones militaires ultra-sécurisées, sur le sol américain entre 1963 et 1967, il est légitime de penser qu'après 1956, la pression exercée par ces "intrus" sur les deux grandes puissances ne s'est pas relâchée, les USA, l'URSS et la communauté internationale tardant peut-être trop à réagir à leur goût. Ces piqûres de rappel ont-elles fini par être prises très au sérieux ?

     Toujours est-il qu'intervient alors et enfin le premier traité de non-prolifération des armes nucléaires en 1968 ! "


     Fin de citation.

     Nous avons trouvé aussi, une autre référence au carrousel de Washington du 19-26 Juillet 1952 dans l'ouvrage :



     Et en page 61, on découvre ceci, avec un petit plus remarquable, en date du 14 Juillet 1952 :



     A vous de juger cette affaire qui nous interpelle, au plus Haut Point, documents incontournables à l'appui...

     Venons en maintenant à l'affaire surprenante des funérailles d' Adamski, et affaire qui a fait couler beaucoup d'encre. Nous avons aussi dans notre bibliothèque le n° 39 de la revue Planète de Mars Avril 1968 évoqué ci-dessus :

    Mais, il convient aussi d'expliquer ici, que la revue "Planète" très avant-gardiste pour l'époque, démarra en Novenbre 1961 et stoppa hélas en fin 1970. Elle se présentait comme un ouvrage d'environ 200 pages et de 17,5 cm de largeur, pour 20 cm de hauteur et 1 cm d'épaisseur et pouvait ainsi être directement placée, debout dans une bibliothèque :

     Voici donc la couverture du n° 39 de Mars-Avril 1968 :



     Et voici, ce que l'on peut lire en page 153 concernant, l'article évoqué, du Groupe XXX :


et voici notre composition, des pages fin 161, et tout 162 :


      Cet article est donc, selon nous bien sûr, l'un des plus importants écrit sur le sujet des Ovnis, et bravo à Mme Colette Cyril Lefèvre., d'y avoir fait allusion .

      Avant de poursuire plus avant, l'étude de sa missive, il semble utile, de présenter aussi, ici ,une revue belge très significative de l'époque d'Adamski .

     Voyez vous-même, l'Editorial de cette revue, paru un an environ, après le décès d'Adamski :

     Voici d'abord, pour les puristes, la couverture de la revue en question :


     Et voici, l'éditorial correspondant :


     Nous avons souligné en rouge, les passages, selon nous, qui sont importants.

Une fois de plus, c'est à vous, qu'il appartient de juger, ce nouveau son de cloche.

     Mais, pour ceux qui veulent aller encore plus loin, présentons aussi ce texte, issu de la revue Cosmos n° 27 de Juin 1980, dont hélas nous n'avons pas la photo de couverture. Merci à l'internaute béni, qui posséderait cette photo, ou a celui qui, de passage à la Bibilothèque Nationale de Paris, pourrait, nous la retrouver :

     Et voici donc une première partie de ce texte, que nous allons digitaliser entièrement plus bas :


GEORGE ADAMSKI


Le Précurseur


      " Un précurseur n'est jamais aisément accepté. Trop souvent un gêneur ! Et G.ADAMSKI était bien le "gêneur-type". Celui qui se trouve obligé de révéler au grand public, ce que certains au sommet de la hiérarchie "savaient", mais avaient décidé "qu'il est des choses qu'il importait de tenir secrètes ", et le plus longtemps possible !


    D'autant plus gêneur que l'homme était honnête, nullement mythomane; et surtout que ses révélations bouleversaient maints esprits. Il importait donc de l'amener au silence et de le dénigrer, tout au moins aux yeux des foules. On s'y employa, et si bien, qu' il n'est pas encore, à l'heure actuelle, de conférencier officiel ou "d'ufologue sërieux", qui ne le prennent pour un affabulateur ayant trompé tout son monde... C'est notamment le cas de Jean-Claude Bourret.

    Et on ne peut que sourire de voir l'un de ses derniers traducteurs, Marc HALLET , qui collabora longtemps avec le Groupe B.U.F.O.I. , qui cru bon, de dire "qu'il avait traduit G.ADAl.ISKI", par besoin d' information, mais qu'il ne prétendait pas du tout le cautionner ... ce qui ne trompera personne. Traduction, bien entendu anonyme, il s'agit de "A BORD DES NAVIRES DE L'ESPACE" édité par les Editions MICHEL MOUTET à REGUSSE ( F-83630), ouvrage qui est à conseiller car les Messages que l'on y trouve, sont édifiants, mais nullement susceptibles de gêner les gens en place, sinon les rationalistes négateurs.

    Les efforts détracteurs n'ont guère eu de succès. Sauf de ralentir sans doute la diffusion des ouvrages de G.ADAMSKI, notamment en français.

    I1 est â noter que les esprits "cartésiens" (ou appellés tels) des pays de langue française, semblent plus imperméables à ce genre de récits que les mentalités anglo-saxonnes . Ce qui est confirmé par la récente décision du groupe B.U.F.O.I. de suspendre son édition francophone, faute de lecteurs peu assez nombreux, alors qu'il voit se multiplier ses lecteurs néérlandophones.

    Si, bien entendu, vous questionnez les détracteurs d'ADAMSKI, ils ne peuvent, en toute sincérité, dire qu'ils "ont lu" tous ses ouvrages (pourquoi irait-on lire un homme que l'on sait être menteur? !!! ). Ce qui est fort dommage, car l'apport de G.ADAMSKI est bien moins le récit de ses contacts avec les Hommes de l'Espace, que l'enseignement qu'il en reçut. Toute la valeur en apparaît dans un ouvrage malheureusement non édité en français : "SCIENCE of LIFE", dans lequel nous est apportée dans un langage très simple, la technique permettant à chacun qui s'y attache, de développer sa conscience cosmique, laquelle est d'appartenance à l'Universel. Ceux que cet ouvrage intéresse peuvent cependant s'en procurer une traduction en s'adressant â : B.U.F.O.I. 13,Berkenlaan B-2610 WILRIJK BELGIE . Rassurons toutefois les esprits qui ont le "sens de la Justice" ; les groupes nés de l'action de George ADAMSKI, et fondés de son vivant, demeurent toujours actifs de par le monde, aux U.S.A., notamment et même au JAPON et en AUSTRALIE. I1 nous plait de constater que ceux qui, assez longtemps , furent avant tout des "adamskiens", reconnaissent enfin qu'en réalité ils sont imbriqués dans une action planétaire d'obédience Cosmique, laquelle exclut toute tendance sectaire ou particulariste. Il est impératif que tous ceux qui "savent", en matière O.V.N.I. ou Extra-Tertestres s'unissent dans un même concept d'Unité Planétaire.

    Nous ne pensons pas nous tromper en considérant la chose comme IMPERATIVE. Car la survie de la Planète est en cause !

    En évoquant la mémoire de GEORGE ADAMSKI, il importe de souligner que si, d''une part il était "officiellement" dénigré, de l'autre, il collaborait "officieusement" avec les services américains chargés de ces problëmes, (considérés comme ressortant de la Défense Nationale). G.ADAMSKI admettait parfaitement leur position comme leurs dispositions â son égard. Les preuves de son premier contact dans le désert californien, furent jalousement conservées par ces services.

    On est en droit de se demander si son inhumation au "cimetière des Héros", celui d'ARLINGTON, est une pure coincidence ?

            OCKTOAHL.

     Fin de citation.


      Voyons alors cette affaire de cimetière d'Arlington de plus près :

      Dans l'ouvrage de Juin 1976 ci-après :

  

, nous lisons les propos suivants concernant Adamski : "En 1959, fut organisée à Rome une conférence à son intention. Trois cents personnes y assistaient donc trente journalistes. Et pourtant pas un seul des organes de presse n'y fit jamais allusion. Au cours, de ce débat Adamsky avait rapporté tous les détails de ses voyages, et expliqué le fonctionnement précis des Soucoupes volantes, précisant que le seul but des extra-terrestres était celui de notre sauvegarde. Mais il semble que personne ne l'ait pris au sérieux ou plutôt - c'est ce qu'affirment les ufologues - il semblerait que les autorités aient interdit toute diffusion de ses récits.

      Alors, que doit-on penser de cet homme à la fois pacifique et révolutionnaire (je veux dire, qui révolutionne l'astronautique), bafoué et humilié, à qui le gouvernement américain a offert une des plus belles sépultures du cimetière d'Arlington ? C'est sur cette même colline d'Arlington, d'où l'on découvre toute la capitale des Etats-Unis, la Maison Blanche, la coupole du Capitole et le monument de Lincoln, que reposent les frères Kennedy.

      On l'appelle aussi la "colline des héros" ... Héros qui furent honorés de leur vivant, mais aussi humbles héros méconnus. Ce fait troublant ne manque pas de nous étonner. De quel fait, de quels services, de quelles révélations au regard de George Adamski, l'Etat américain était-il débiteur ? Est-il vrai que la CIA qui exerçait désormais son contrôle sur la Commission Condon, avait persuadé Adamsky de ne plus tenir de conférences, de ne plus accepter d'interviews, de ne plus "révéler" ses rencontres avec les extra-terrestres ?

      Est-il vrai que les savants de l'armée se liguèrent pour ridiculiser cet homme et en ébranler ainsi la personnalité ? Qui pourra jamais répondre à cette série de questions ? La seule vraie réponse est sans doute, dans cette tombe, sur la "Colline des héros".
"


Fin de citation

      On a en effet beaucoup palabré sur le fait qu'Adamski ait été enterré au cimetière d'Arlington à Washington et les nombreux détracteurs irréductibles nous disent qu'il n'y a , aucun mystère, car cela résulte du simple fait qu'Adamski était un vétéran de la deuxième guerre mondiale, et qu'il avait donc parfaitement le droit de reposer dans ce cimetière. Mais il suffirait pourtant pour faire vérifier cette assertion qu'un intrépide journaliste américain ou pas, découvre la liste des militaires qui appartenaient à la même cellule du Corps d'Armée d'Adamski (officiers compris) et de voir, par la suite, combien de ces derniers ont été enterrés à Arlington à côté de leur frère de combat : George Adamski. On pourrait aussi avec un peu de chance trouver un document donnant les critères d'admission à ce cimetière et voir sur le livret militaire d'Adamski, s'il répondait à au moins un de ces critères. Bon courage aux chercheurs passionnés...

      Mais le 27/11/07 en cherchant sur Google des informations sur Arlington, nous sommes alors tombés sur le site-forum :


, où il y avait l'information ciblée suivante en date du 13/06/07 d'un internaute nommé BIOFIDUS :

"Sauf qu'à Arlington, il n'y a QUE des personnages connus et que l'on ne peut y être enterré que si l'on a rendu des "services" à la Nation ; ici, les Etats-Unis d'Amérique. De plus, le petit père Adamski est inhumé dans le même carré que J-F. Kennedy, carré où ne se trouvent que des défunts importants. Voili-voilà."

      Nous sommes évidemment preneur pour toute information, comme celle-ci, concernant les critères d'admission à ce cimetière d'Arlington. Merci d'avance...

      Cependant concernant l'affaire du cimetière d'Arlington, le 26/11/07, nous avons eu l'idée de contacter La Fondation Adamski (Gafintl@aol.com) pour l'interroger au sujet de ce qui précède et le 28/11/07 nous avons reçu en substance la réponse suivante :

...." Adamski is buried in Arlington because Mrs. Wells petitioned the Military to do so due to his service in the U.S Calvary along the Mexican and U.S Border around the time of World War ONE ... We have his official discharge papers from the U.S Army as well. This has nothing to do with any of his UFO connections or materials presented to the Government." " qui pourrait signifier à peu près , "...Adamski est enterré à Arlington parce que Mme Wells organisa une pétition afin que l'Armée le fasse, en raison de sa participation au corps de la Cavalerie U.S, le long de la frontière américano-Mexicaine, lors de la première Guerre Mondiale et nous avons ainsi les papiers officiels qui le confirment. Cela n'a rien à voir avec aucune affaire et équippement d'UFOs, qu'il présenta au Gouvernement."

      A la question : - Do you have got a photograph of the Adamski's tomb ? la réponse fut : " Yes, it is also published in several books ..." - Oui, elle a été aussi publiée dans de nombreux livres.


      Nous avons aussi posé, à la Fondation, la question : "I got, a French document, where there is the assertion that "GEORGE ADAMSKI was not a money-grubber, because he left all his royalties to Desmond LESLIE ". Can you confirm this affirmation ? Have you a page of a document that proves it ?.

      Et la réponse du même jour fut : " This has been known and published for years ...George Adamski, our personal friend and coworker, NEVER grabbed any money ... He offered his books to many countries and translations with NO ROYALTIES ..... The copyrights for his books DID NOT pass to Desmond Leslie, but rather to Alice K. Wells, his one time student and coworker with him from the 1930s, and ourselves. Naturally, we all have all the legal documentation to affirm this ...", que l'on pourrait traduire modestement : "Ceci est bien connu et a été diffusé largement pendant des années. George Adamski notre ami et collègue n'a jamais couru après l'argent. Il ne réclamait jamais de droits d'auteurs pour la traduction de ses livres et les droits de son livre n'ont pas été dévolus à Desmond Leslie, mais plutôt à Alice K. Wells son étudiante et collaboratrice de la première heure dès 1930 et à nous même. Naturellement nous avons les documents officiels qui le prouvent..."

      Merci donc à la Fondation Adamski, pour tous ces éclaircissements ...

     Fin de la note n° 5, et suite de la lettre de Mme Colette Cyril Lefèvre.
. )


       ...Maintenant, j'en arrive au sujet de votre article. lors son "Tour du monde", en I969; invité por tous ces "groupements ufologues" , car malgré les rumeeurs sur feu George Adamski n'était pas fortuné, trop idaliste, menait sa "MISSION", en un "APOSTOLAT"...

        Devant faire des conférences en Hollande, il reçut un coup de téléphone à Londres ( il était chez son ami D.LESLIE qui l'avait invité) venant de la Secrétaire personnelle de sa Majesté la Reine JULIANA, qui désirait avoir sa confirmation afin de le recevoir, le 18 Mai 1959 à 11 h, au Palais SOESTDYK...

       Il quitta LONDRES le 15 Mai, devant donner une émission à la Télé Néerlandaise ... L'entrevue qui ne devait durer que 45 minutes dura (en raison de l'intérêt de la conversation à propos de l'espace extérieur), deux heures .

       Suite de la missive :


       La reine, était entourée du Prince Bernard de lippe et des perponnalités : - MC KOLFF President de la Sté. Royale N&erl. pour l'Aviation,- Le Lieutenant Général H.SHAPER chef de l'échelon de l'Air Néerlandais, - du Professeur JONGELOE de l'Universté d'Utrech, expert dans la science médicale pour l'Aviation et du PR. ROOY de l'université d'Ansterdam...(qui donna ensuite des conférences sur la communication aux foules), ainsi que la Secrétaire Personnelle de la Reine...

        Des rafraîchissements furent servis avec de petites patisseries, à la suite du café... comme avec Adamski , ils étaient inconscients du temps qui passait, ce fut la Reine qui lui rappela que sa conférence commençait à la Hague dans moins d'une heure. " Je me levai dit- et nous nous donnâmes des poignées de mains amicales. Je fus profondément impressionné par l'etreinte sincère et ferme de sa Majesté et du Prince...."

        Après sa conférence à la Hague, des reporters l'entourèrent et lui posère beaucoup de questions surtout : - Qu'a dit la Reine ? " l'honneur de la Reine exige qu'Elle parle la première" Répondit-il ...

        Mais comme la Presse n'avait pas été invitée à l'entretien, elle fit courir , des propos mensongers et inadmissibles et il y a même une une revue qui imagina une entrevue avec la Reine qui fut complété par des question et des réponses et en fin du chapitre " Audience Royale" des pages pages 153 à 155 de l'édition anglaise :



       Nous lisons ceci : "Je souhaite que ces reporters imaginatifs aient pu assister à mon interview avec la Reine JULIANA . Ils auraient pu apprendre un peu de dignité, de bonté, de la gentilesse, d'une Grande Dame qui dirige son pays avec sagesse et ammour"

       le 23 Mai 1959 au soir il était à Bâle. ( ces lignes furent aussi extraites d'une traduction privée française telle que) :


     (Note n° 6 du Webmaster : Nous voilà arrivés à la partie essentiellement significative de cet exposé, et nous allons vite découvrir pourquoi !! Pour être plus éclairé, sur ce qui va suivre, donnons d'abord quelques passages (concernant l'affaire, où chaque petit détail compte, du vendeur de hamburgers de Palomar Gardens), de la traduction du dernier livre d'Adamski mentionnée ci-dessus :




     On voit bien ici, comment ce l'on appelle la rumeur, se glisse dans le langage courant et comment elle prend naissance. Mais alors que les journalistes en chambre se contentent de cette rumeur, le site ARTivision, lui, préfère surtout, se pencher sur des messages venant d'un monde parallèle, même cela n'est pas encore admis dans nos universités et, ne plait pas du tout aux rationalistes endurcis.

     C'est ainsi que Super Hasard, est venu une fois de plus à notre aide, pour nous en dire bien plus sur Adamski
, cet étrange spationaute non officiel, si bien critiqué par les journalistes très superficiels de son époque.

a ) - Quand ARTivision , reçoit une missive du channel Monique Mathieu , qui nous parle d'Adamski.
.


    En voici simplement de quoi il s'agit :

       Après la lecture d'un texte inouï sur le Web, nous avons décidé d'écrire à Monique Mathieu , et voici alors le début de notre missive en date du 19/06/2008 :

     Très chère équipe bénie,

      Je viens de prendre connaissance de l'important message de la médium Monique Mathieu placé à :


      De ce message, je retiens entre autre choses de sublime, les expressions :

" La Lune a une énorme importance à plusieurs niveaux. Elle est, comme la Terre, habitée par une entité mère. Elle se serait déjà morcelée en astéroïdes si elle n'était pas protégée par cette entité tout comme la Terre est protégée par la sienne ...Lorsque des Terriens sont venus sur cet astre et y ont posé les pieds, certains ont eu la confirmation que la partie cachée était habitée, occupée par des structures, des bases gigantesques. Vos gouvernements le savent et c'est une des raisons pour lesquelles il leur a été interdit de continuer cette conquête."

      Il se trouve que c'est exactement, ce que dit Adamski dans le texte suivant :

" - Beaucoup de vos savants ont exprimé l'idée que la Lune est un corps mort. Si cela était vrai et que la Lune était morte, suivant le sens que vous donnez à ce mot, il y a longtemps qu'elle aurait disparu de l'espace par désintégration. Non ! Elle est bien vivante et supporte une vie qui comprend des humains. Nous avons nous-mêmes un grand laboratoire juste au-delà du bord de la Lune, hors de la vue de la Terre, dans la section tempérée et fraîche de ce corps... ".

"A l'intérieur de vaisseaux de l'espace " voir mon article à :


     Mais ce qui me fait vous écrire c'est surtout au sujet des bases gigantesques évoquées plus haut et je me demande si l'une de ces bases n'est pas la super-structure gigantesque que je présente dans mon article :


, et, super-structure :


que tout un chacun peut voir sur la face cachée de la Lune, sur une photo de la NASA présentée en Janvier 1969 à la page 33 du PARIS MATCH n° 1028 . Personne n'avait vu à l'époque cette super-structure, car à mon avis, on n'était pas prêt pour encaisser une telle découverte.

      Si donc Madame Monique Mathieu pouvait nous en dire plus sur cette affaire incroyable, nous lui en serions infiniment reconnaissants.

     Sur ce recevez très chère équipe nos vives cordialités des tropiques.

     Fred IDYLLE

http://www.artivision.fr

     Et voici la réponse qui nous fut faite le 28 juin 2008 ( les couleurs sont de nous, bien sûr) :

----- Original Message -----
From: ACT Monique
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Saturday, June 28, 2008 6:06 PM
Subject: Réponse de Monique - ACT
                 Bonjour,

     Les gouvernements de plusieurs pays ainsi que beaucoup de scientifiques sont tout à fait au courant de l'existence de bases sur la lune, et autres corps célestes ainsi que des civilisations extraterrestres.

     Pour des raisons de main mise sur les populations, ils n'ont jamais voulu dévoiler au monde ce qu'ils considèrent comme des secrets d'état, d'ailleurs certains ont payé de leur vie le fait d'avoir dévoilé l'existence de nos frères galactiques.

     Nous sommes dans une civilisation de secrets malheureusement, s'il n'en était pas ainsi, les peuples auraient évolué beaucoup plus vite et auraient intégré la fraternité.

     En cette fin de cycle, tous les voiles tomberont et beaucoup de révélations seront faites à l'humanité (révélations qui pourront créer des chocs culturels, religieux ?).

     Concernant Adamski, il a réellement été en contact avec les Vénusiens, il y a eu maintes preuves de ses contacts, mais malheureusement, il y a toujours eu de la désinformation concernant ce sujet.

     Le Vatican est au courant de l'existence de nos Frères Galactiques, et il est malheureusement d'accord avec les gouvernements mondiaux pour maintenir le secret sur ces multiples contacts qui ont eu lieu depuis plus de 50 ans entre les humains et les civilisations extraterrestres.

     Nous pensons que bientôt, nous verrons en masse nos frères de lumière, ils nous ont dit, il y a fort longtemps, qu'ils se manifesteraient de façon visible pour tout le monde à la fin de notre cycle. Ils nous ont également dit qu'il pourrait y avoir un plan d'évacuation de la Terre si l'humanité n'ouvrait pas davantage sa conscience à la fraternité et à l'amour inconditionnel. Cependant, tout est encore à notre portée, car nous sommes les artisans de notre devenir et nous pouvons changer beaucoup de choses sur notre monde.

     Bien amicalement.

     Monique & Nat

     Fin de citation...

      Stupéfiant n'est-ce pas !!! Messieurs les détracteurs irréductibles et consorts intellos blasés....

    Comme on le voit, nous n'avons pas eu de réponse concernant l'affaire claire et nette et désormais incontournable du Paris Match 1028, qui nous interpelle au plus haut point, (Plus tard, nous en avons eu, une, tout à fait incroyable, du Maître Dorian), mais nous avons été très surpris de recevoir une information non demandée sur Adamski, (et comme sur ce site, ARTivision, rien ne se fait au hasard), cette information, est venue se joindre à bon escient, à celle du "Milwaukee Sentinel": que nous avons découverte sur GoogleOldNew, en Août 2013 :

     Et voici, le document en question :


     Voir l'article qui explique tout cela provisoirement à :


     Comme vous le voyez, maintenant que nous sommes, dans le vif du sujet (après Adamski, nous ait lui-même parlé des rumeurs qui ont été colportées à son sujet) , pourquoi ne pas lui demander en personne, à ce spationaute non officiel, de nous en dire un peu plus sur sa véritable aventure au sein, des êtres venus de l'espace, et qui l'ont contacté .

      En effet, voici un document plutôt rare , et qui est la traduction d'une missive d'Adamski, parue en page 7, dans le n°2 , du 2 Avril 1955, de la revue intitulée "Le courrier interplanétaire", déjà présentée plus haut, et revue, on le sait qui fut dirigée par notre ami (hélas décédé en 1990), Alfred NAHON , avec qui nous avons eu quelques correspondances dans les années 1979 et 1980.

Début de citation : traducteur non mentionné, et les couleurs et les mots en italiques, sont de nous, évidemment :

Lettre de George Adamski à Alfred NAHON :

Mont Palomar 15 Nov 1954.

             Mon Cher Ami,

     Je vous salue comme un ami et un frère travaillant dans 1es grands plans qui se développent maintenant pour les peuples de la Terre. Ce sont les jours de réalisation des prophéties, car qui peut nier que (les fils de Dieu viennent du ciel), comme il fut prédit ?

      Ce sont les habitants d'autres planètes qui se meuvent à travers notre atmosphère ou au-delà, dans leurs vaisseaux de l'espace.

      Ce ne sont pas des "esprits" opérant dans d'autres dimensions que les nôtres. Ils ne se matérialisent ni se dématérialisent, comme on le dit si souvent d'eux. Ce sont des êtres physiquement semblables à nous. Leurs navires aériens sont des appareils mécaniques comme le sont nos avions.

      La vie dans d'autres mondes ressemble fort à celle que nous vivons sur cette planete, mais ces êtres ont appris à vivre avec honneur et respect, les uns vis à vis des autres, au lieu d'entretenir comme nous des divisions et la dualité de l'amour et de la haine.(Note du Webmaster: Les gourous de sectes utilisent rarement ce langage)

       Oui j'ai vécu prés de 200 heures en compagnie d'hommes et de femmes d'autres mondes. Ils m'ont dit que toutes les humanités du système solaire, seule notre humanité faisait la guerre, les hommes se massacrant les uns les autres periodiquement. Ils affirment que la cause de ces guerres est dans les divisions que les hommes ont créées eux mêmes à travers les siècles . Cependant, ils ne nous condamnent pas pour autant. Ils comprennent nos insuffissances, nos erreurs, et savent qu'en temps voulu - le temps est infini - , nous apprendrons nos leçons et nous vivrons enfin comme notre "Père éternel", (Note du Webmaster : sur ARTivison, il est appelé le Très Haut ou la Source), nous destine tous à vivre.

      Je suis monté dans leurs engins en plusieurs occasions, et j'ai été emmené au-delà de la limite de notre atmosphère, d'où j'ai vu l'activité de l'espace, qui nous est inconnue sur terre. Quand nous aurons appris à traverser l'espace comme eux, beaucoup de nos vieilles théories sur l'univers acceptées par nous comme faits intangibles devront être entièrement revisées, parce qu'elles sont grossièrement incorrectes. Nous apprendrons nous-mêmes que nos planètes s?urs sont habitées par des êtres humains tels que nous, et qu'il existe ici et là des formes de vie similaires à celles qui nous sont famillières. La-bas l'atmosphère n'est pas très différente de celle que nous connaissons sur la Terre, car l'atmosphère est engendrée par le mouvement dans l'espace de toute planète qui se meut à travers lui.

      Toutes les autres planètes sont constituées de substances similaires à celles existant sur notre planète, et toutes se meuvent autour du soleil. Par notre manque de compréhension, <nous les avons rendues mystérieuses, mais elles ne le sont pas.

       Tout ceci - et bien d'autres choses encore - sera relaté dans notre prochain livre intitulé "Dans un navire de l'espace" (en collaboration avec mon ami Desmond LESLIE, écrivain irlandais expilote de Spitfire) que nous espérons pouvoir publier ce printemps.

       Vous me faites un grand honneur en me demandant d'être le Président de la section américaine de l'AMI . (Note du Webmaster : l'Association Mondialiste Interplanétaire ). J'aimerais accepter, mais je suis obligé de décliner votre offre, car cette position exigerait de moi beaucoup de temps en raison des devoirs nécessaires qu'elle implique. Mais je tiens à coopérer d'une façon ou d'une autre autant que possible, car je réalise qu'il est très important, en effet, que la vérité soit dite aux populations sur les événements qui prennent place aujourd'hui.

       Il n'y a pas de raison de craindre ces visiteurs d'autres mondes. Ils viennent en amis. Mais l'ignorance et le manque de compréhension créent la crainte. C'est à cette fin que nous devons travailler.

       Je vous envoie mon cher ami, mes salutations fraternelles.

                            George Adamski.

       Palomar Gardens Star Road Valley center Mont Palomar (Californie : USA)


       Pour l'époque, en 1954, voilà un discours qui surprend n'est-ce pas !!(surtout venant d'un vendeur de Hot-dogs, comme le qualifaient ses détracteurs).

       A vous de juger...une fois de plus, tout cela, document à l'appui.

       Mais, ce 28/09/2016, avant de poursuivre l'étude de la lettre de Mme Colette Cyril Lefèvre, il nous appartient de présenter ici, un événement extraordinaire, souligné par Adamski lui-même, et événement arrivé juste après sa rencontre avec la Reine JULIANA, et affaire extrèmenent importane, jamais évoquée par aucun des observateurs et scrutateurs de l'aventure de ce spationaute hors normes :

D'où notre deuxième focus tel que :

b ) - Quand Adamski, soulève un fait inexplicable, concernant l'exploration lunaire, des soviétiques de l'époque..

     Il nous semble alors utile justement ici, de présenter le texte suivant de l'ouvrage publié chez Gallimard en Octobre 1986, tel que :


    "Les deux premières tentatives, d'Août et de Septembre 1958 furent des échecs. La troisième, le 8 novembre 1958, voit Pioneer 1 s'élever à 113000 km d'altitude (loin encore des 384 000 Km de moyenne qui nous s'éparent de notre satellite); la suivante, le 6 Décembre 1958 conduit à une performance moins bonne : 102 000 km d'altitude pour Pioneer 3 enfin le succès est acquis le 3 mars 1959 avec Pioneer-4 qui passe à 60 000 km de la Lune. Mais les soviétiques ont fait beaucoup mieux entre temps: Le 2 janvier 1959, ils ont lancé leur sonde Luna-1 (alors surnommé Lunik) qui est passé dix fois plus près de la Lune (à 6500 km seulement), quoiqu'elle soit beaucoup plus lourde: 361 kg, contre 5,9 kg seulement pour Pioneer 4...
     En outre l'exploit de Luna-1 n'est qu'un prélude. Le 12 Septembre 1959, Luna-2 prend à son tour la route de la Lune sur laquelle elle s'écrase deux jours plus tard, dans la Mer de la Sérénité. Pour la première fois, un objet construit par l'homme a atteint un autre corps céleste. La performance de Luna-3 lancé le 4 octobre 1959 est encore plus remarquable: passant derrière la Lune, elle obtient les premières photographies de la mystérieuse face cachée. "



    Voyons maintenant les pages suivantes de notre traduction privée du livre d'Adamski de 1961 "Flying Saucers Farwell":

  

    Notons ici que c'est le 15 Mai 1959, qu'Adamski, dit être arrivé à Amsterdam et qu'il fut reçu en audience privée par la Reine, le 18 Mai 1959.

    Et de plus il y a ceci en page 227:


    Mais d'après notre contrôle, cette brêve audition de la BBC, eu lieu le lendemain de la visite à la reine de Hollande, donc le 19 Mai 1959. Or l'ouvrage précité "La saga de l'espace", nous précise bien, que c'est seulement le 4 Octobre 1959, que les soviétiques ont lancé la sonde Luna-3, qui devait contourner la Lune, et photographier la face cachée invisible de la Terre, pour la première fois. Ah si l'on avait pu réussir à mettre la main, sur cet entrefilet vocal de la BBC, à la date indiquée, comme tout cela serait très clair. Hélas à l'époque personne n'a tenté de le faire, ni même Adamski.... Ce petit papier de rien du tout, serait de nos jours, la preuve absolue que l'on nous cache, en Haut Lieu des choses inouïes .

     Et alors, cela signifie aussi que depuis belle lurette, on nous prend pour des minus abrutis, à écarter absolument de la réalité cosmique.

    Aux spécialistes de répondre, aux questions que pose ici, cette incongruité manifeste que soulève ici en exclusivité le site ARTivision.

    Pour les puristes, qui aiment partir des documents sources, voici d'abord la converture du Science et Vie 507 de Décembre 1959, qui parle de cet exploit soviétique de Luna III :


     Et voici la page 93, qui annonce l'exploit :


      Et enfin, voici les pages en question, montrant la photo de la face cachée de la Lune, prétendue photographiée pour la première fois, par les soviétiques :


        Et que celui qui sait lire, ce qui se dessine clairement entre ces lignes...s'interroge encore plus, sur tout cela...et cherche aussi, à en savoir plus...


     Mais, pour bien cibler le problème, reprenons vu son importance, ce passage d'Adamski de la page 227 :

" J'étais curieux de savoir comment les Russes avaient gagné cette information. Mes amis et moi discutâmes les possdibilités, plus tard, le matin. Etait-il possible qu'un Russe eut fait une incursion comme-moi, ou qu'il eût reçu l'information de leur satellite, sur la Lune, qui suivit une orbite autour du soleil ?.. ( L'information reçue au moment où j'écris ceci, semble confirmer qu'ils l'ont fait ) "

     Alors avez-trouvé l'explication de l'incongruité ?

     Mais seulement voila, dans le texte qui précède, Adamski , ne dit pas clairement qu'il ne peut s'agir que du satellite Lunik 1, lancé le 2 Janvier 1959, qui, parait-il, serait passé seulement à 6500 km de la Lune. On était le 19 Mai 1959, et il est donc inutile d'évoquer Luna 2 du 12 Septembre 59, qui s'est dit-on écrasé sur la Lune, et encore moins on l'a vu Luna 3 lancé le 4 Octobre 1959.

     De plus Adamski, ne dit pas non plus, quelle information il a reçue, et qui a confirmé ses soupçons. Comme vous le voyez donc ici, Adamski ne pouvait pas tout dire de ce qu'il savait, car, selon nous, cette information était, d'une importance capitale, et relevait de notre impérieuse connaissance historique de l'Astronautique, et décidément cet Adamski , nous surprendra toujours davantage ...

     L'explication véritable de tout cela, nous est venue des années après par les révélations du militaire William Milton Cooper, qui a servi dans la Marine américaine (la NAVY), militaire, qui on en est presque certaiin, a été abattu le 5 Novembre 2001 à l'âge de 58 ans, dans des circonstances particulièrement troubles, à Eagar en Arizona par les sbires du Gouvernement de l'Ombre.

     Ce militaire affirme dans un ouvrage (paru en anglais dès 1989, et en français en 1999) vraiment hors normes (Âmes sensibles s'abstenir) que les Nord-américains et les soviétiques, étaient arrivés sur la Lune; dès au moins dès Mai 1962 :

  


     Voir parmi, de nombreux autres articles, le plus récent, qui nous explique cela à :


     Et voici un certain plus bien fantastique, placé à notre article :


      Mais, pour être encore plus authentique, et satisfaire le puriste exigeant, voici le texte en anglais :


     Donc, selon nous , ce court propos : " ...seems to confirm that they did." (...semble confirmer qu'ils l'ont fait), est sans doute le propos le plus important qu'Adamski , ait jamais écrit, et cela est passé aux yeux des médias soi-disant curieux de nature, comme une lettre à la Poste, sans tambour, ni trompette.

     Mais arrivés au 29 Septembre 2016, il nous appartient de signaler, une fois encore, que le site ARTivision, est avant tout un site Mystico - Rationaliste, (mot que vous ne trouverez dans aucun dictionnaires)
, et pour cela, il intégre pleinement des affaires transcendantes, de très haut niveau et tout-à-fait fait surprenantes...

     Voici par exemple, une extraordinaire missive, reçue le 12 Septembre 2008 , qui nous vient, sans aucun doute, d'une initiée
:

-----Original Message -----
From: Maryse B..........
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Friday, September 12, 2008 11:05 AM

            Bonjour Fred,

      Lorsqu'on s'intéresse à la régression dans les vies antérieures, on peut désormais aussi aller dans "la vie entre les vies" et apprendre que nous venons au monde avec un programme de notre choix, pour le meilleur de notre propre évolution.
      Nous pouvons "visionner" sur des "écrans" différentes vies nous concernant, et choisir celle qui nous conviendrait le mieux.

      Michael Newton dans, "Un autre corps pour mon âme" Editions de l'Homme, nous fait découvrir comment nous choisissons le chemin à parcourir sur cette grande scène qu'est la Terre, et le rôle que nous venons y jouer.

      Le passé, présent et futur n'étant qu'illusion, puisque tout se passe en même temps dans un clin d'?il; nous avons été, sommes et serons en même temps.

      La Terre est une école, où on laisse en liberté totale jouer des enfants fous, espérant qu'un jour, ils se réveilleront et deviendront des êtres plus évolués spirituellement.

      Chacun y joue son rôle, mais nous sommes tous liés les uns aux autres, alors, plus les humains s'éveilleront, plus ils éveilleront les endormis, et cela fera boule de neige.

      Il est important de ne pas alimenter le Mal, en lui donnant nos émotions et en le critiquant, il faudrait plutôt savoir que derrière tout acte, il y a une "raison", même l'acte le plus horrible, mais il faut toujours envoyer de l'amour, et le "non jugement". L'amour est l'arme qui peut changer le monde, et il faut arrêter d'alimenter le négatif, le mal. C'est pour cela que je n'ai plus de télévision, je n'écoute plus aucun journaliste à sensation, il travaille pour la négativité. Il faudrait une fois pour toutes que les humains choisissent leur camp, pour ou contre, il nous faut arrêter de dire "je suis contre", cela renforce la négativité, par contre il faut "être pour", et cela changera les événements et les gens,tout n'est qu'illusion. Á nous de décider si nous continuons le jeu, ou si nous arrêtons. Ce n'est qu'une question de choix.

      Il est temps pour les humains de retrouver leurs frères de l'espace, les humains ont des racines extra-terrestres, nos frères de l'espace attendent qu'on les rejoignent, nous qui sommes venus expérimenter sur notre mère-terre, qui bientôt aura fini son rôle aussi, celui de porter des enfants bien difficiles.

      Allez, une "petite LBL" ( life between lifes), pour tous et cela ouvrirait des consciences...

(Il y a souvent une source riche de renseignements que nous pouvons avoir, dès que l'on s'intéresse à la vie après la vie, mais même là, nous pouvons être dans l'illusion, tout dépend de l'évolution spirituelle de la personne)

      Voila, juste un peu de "" suite à mes lectures et expériences personnelles.

      Merci en tout cas pour votre superbe site qui fait "rebondir" l'esprit et réfléchir sur le pourquoi et comment!

           À bientôt, Maryse.


      Merci encore une fois à Maryse pour sa si aimable contribution aux réflexions d'ARTivision.

      Certains détracteurs irréductibles, émules inconscients des enfants de Bélial 'd'Edgar Cayce , vont encore se tordre de rire en douce, en lisant ce qui précède, mais qu'ils sachent, que c'est justement, ce que nous dit le Grand Maître de Findhorn , en ce 29 Septembre et Grand Maître, si souvent évoqué dans ses articles, par le site ARTivision.

Tu as souvent entendu ces mots : " La vie est ce que tu en fais"
mais qu'en as-tu fait ? Ne vois-tu pas que tu contrôles ta vie,
ton bonheur, ton succès, tes joies et tes chagrins ?
La vie peut être merveilleuse, excitante et splendide,
mais il ne tient qu'à toi de la rendre ainsi
en espérant le meilleur.
Vis un jour à la fois et vis-le pleinement.

Ne perds jamais de temps à t'inquiéter du lendemain
et de ce qu'il peut apporter.


ni à te laisser aller au découragement
parce que tu sens que tu ne peux pas faire face à toutes les éventualités ?

Regarde toujours le bon côté de la vie
et concentre-toi dessus dans l'éternel présent

Le fait qu'hier ne s'est pas bien passé
ne veut pas dire qu'il en sera de même aujourd'hui.

Laisse hier derrière toi.

Tires-en la leçon, mais ne le laisse pas gâcher aujourd'hui.
Aujourd'hui est devant toi, pur et sans tâche.

Que vas-tu en faire ?

La petite voix :Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 29 Septembre, après adaptation
d'ARTivision.


    Il semble donc, d'après ce que nous dit ci-dessus le Grand Maître, en question , que mieux vaut apprécier dans l'instant les beautés et sa générosité de la Nature, et elle saura amplifier, toujours davantage, cette structuration transcendante de nos pensées d'aujourd'hui...

      Notons auss, que l'on découvre que sur ARTivision, la notion de quatrième dimension, est de rigueur et que l'intuition personnelle est de mise, ( hélas, cela ne s'apprend pas dans nos écoles publiques), ce qui en fait un site tout à fait singulier, où rien ne se fait par hasard ...

     Mais revenons à cette notion du temps présent, si bien évoquée plus haut :

     Dans son premier ouvrage de 2001 :

  

le collectif Soria, formé on le sait, de 4520 entités cosmiques. précise en page 14, il y a donc déjà en 2016, près de 15 ans que :

    "Le passé est dans le présent et le futur l'est aussi. Illusion du temps, il n'y a pas de passé ni de futur ; seul existe le moment présent. Cette notion va prendre corps et sera assimilée dans les dix ans à venir. D'ici là, les événements futurs viendront du chemin ouvert par vos pensées. La lumière dégagée depuis cinquante ans a aplani beaucoup de difficultés et d'épreuves, et a sauvegardé votre planète."

     Curieux n'est-ce pas que tout cela !!!

    Nous ajoutons enfin que cette notion révolutionnaire du temps cosmique semblait être connue du Maître Jésus-Christ, puisque qu'il préconisait ouvertement de "ne pas se préoccuper du lendemain et de vivre au jour le jour", sans doute pour mieux s'ancrer dans l'énergie relevant de la quatrième dimension, ce qui lui permettait évidemment de réaliser ce que nous avons appelé "des miracles", et miracles qu'il avouait, lui même, être à la portée de chacun de nous.

       A vous de juger, une fois de plus... tout cela, documents à l'appui

     Faisons donc ici, ce 30 Septembre 2016, cette importante digression :


     Donc d'après ce qui précède, (bien-pensants vont encore rire sous cape) , n'est-il pas correct ici de dire encore une fois, que les scientifiques, savants orthodoxes et les journalistes assermentés, "interprètent souvent, à la va vite, un fait médiatique, à défaut d'en connaître, sa structure véritable sous-jacente" , et comme exemple flagrant, nous montrerons ceci :



      Pas besoin de redire ici, que c'est cet œil surprenant de Titan , extrêmement brillant, ci-dessus, qui nous interpelle assurément, et où l'on voit nettement juste en-dessous une sorte réverbération, sur les couches de l'atmosphère de la planète, prouvant que cette luminosité vient de l'intérieur . (voir le bout de la flèche rouge).

      Il faut aussi remarquer surtout que c'est parce que la sonde Cassini Huygens, qui a pris cette photo en début de Juillet 2004, avait été mise au point par plusieurs nations, dont l'Allemagne, la France, l'Italie..., que ces pays et d'autres, ont eu un accès direct en temps réel, aux informations de la sonde. Donc la NASA, a été prise de court, et n'a pas eu le temps de nous cacher, ce disque extrêmement lumineux, qui est apparu au Pôle Sud de Titan....

     , Mais ici, il est bien sûr aussi utile, d'expliquer ici au novice ingénu, (qui entre pour la première fois dans le site ARTivision par cet article) , ce que la NASA pense de cet œil extrèmement brillant, qui est apparu au Pôle Sud de Titan en 2004 ?

      Mais, voyez donc, ce qui suit d'abord, en noir , sur blanc , sans mauvais jeu de mots :

     En effet, jetons un petit coup d'œil, sur le site officiel de la NASA, placé à :


     Précisons d'abord que l'image bleue présentée ci-dessus, représente, le satellite de Saturne nommé, on le sait, Titan (5150 km) ( plus gros que Pluton ( 2280 km ) et même que Mercure (4960 km) ), filmé en 2004, par la sonde américaine Cassini Huygens, lancée le 15 Octobre 1997 de Cap Canaveral Air Force Station, en Floride :


Et on voit que là, nous avons alors, un semblant d'explication :


     Dans la phrase soulignée en rouge, on comprend : "Un brillant nuage de particules de méthane apparaît au Pôle Sud des 3 images. .."

     Oh là..., la NASA, affirme que c'est : ...."un nuage de particules de méthane". Disons alors que ce méthane, a dû être chauffé à blanc, et ionisé sous forme de plasma, par un phénomène naturel inconnu, pour nous fournir une luminosité d'une telle intensité, amplifiée magnifiquement par les rayons d'un Soleil, qui, on le sait, est très éloigné de Titan, de près d' 1,5 milliard de Km...

      Et...désormais, c'est à vous de juger en toute connaissance de cause ...

     Puis, poursuivons maintenant en couleur, notre analyse, où l'on trouve aussi ceci :


      C'est de là, bien sûr,, que provient notre première image de Titan tout de bleu.

     Pas besoin d'être fortiche en anglais, pour découvrir que le laïus, en-dessous de l'image, ne mentionne plus du tout, le disque blanc en question, ( Bien sûr, on en a déjà parlé ci-dessus, pour la photo en noir et blanc, et pour la NASA, pas de bavardage inutile n'est-ce pas !!) . A vous de juger.

     Voyons cela maintenant, avec une quatrième image, tout aussi superbe :


     Et que celui qui a bien scruté, les images fantastiques précédentes... en tire éventuellement les conclusions extraordinaires qui s'imposent... , et surtout, le désir latent, d'en savoir plus.

     Fin de la digression, et de la note n° 6, puis suite de la lettre de Mme Colette Cyril Lefèvre.
.
)




     Mais ce 6 Octobre 2016, présentons la fin de la missive de Mme Colette Cyril Lefèvre. :


      Elle nous apprend alors qu'elle était affiliée à Paris au "Groupement d'étude de Phénomènes Aériens" , dont le Président fut le Géneral Chassin Commandant la Défense Aérienne du Centre de l'Europe de L'O.T.A.N. Ce Monsieur avait donc de sérieuses références pour faire avancer l'étude en question .

      Hélas on le sait, rien de concret n'a été dévoilé par les nations, surtout en ce qui concerner la provenance et la réalisation technique de ces engins volants ( appelés très pudiquement Phénomènes Aériens, alors qu'Adamski, affirme qu'il s'agit bien en général d'objets conduits par des êtres intelligents , et que de plus, il est monté, jusqu'à la Lune, avec l'un d'eux )

      Voici quelques renseignements que nous avons retrouvés, dans nos doissiers, à ce sujet :

     D'abord sur le n°160 du 1er Mai 1975, dont le haut est tel que :


      Et voici en page 3, ce que l'on y voit :


Comme vous le voyez ici on parle du G.P.E.A. sans doute une erreur à la place du G.E.P.A.. Mais voyons, la suite en page 20 :

     Hélas, notre scanner qui pendant près de 13 ans, a toujours bien fonctionné, en 32 bits sous XP, vient senble-t-il de remdre l'âme. Nous ne savons pas encore, comment résoudre ce problème.
     Voici cependant cette page 20, filmée par notre petite caméra Toshiba, dejà plutôt ancienne:


     Mais comme il y a toujours un bon Dieu pour le canards sauvages, nous apprenons ce matin du 7 Octobre 2016, que notre fils Ludovic, qui a connu Mme Colette Cyril Lefèvre., et qui habite à 2 km de chez nous, a récemment fait l'acquisition d'un scanner moderne, qui pourra alors nous dépanner quelques temps. Voici donc avec quelques tatonnements, le document en question :


      Remercions vivement Monsieur Jean DELAPLAINE. (s'il est encore vivant), pour son texte si instructif sur ce que l'on pensait, il y a 41 ans (en 2016) sur cette épineuse affaire d'ovnis, qui continue à nous intriguer, et affaire classée au plus haut niveau nommé Ultra Top 8ecret, par nos gouvermemants qui évitent, à tout prix, d'en parler ouvertement.

      Nous allons en dire plus bientôt . En attendant, présentons pour compléter le remarquable exposé, très didactique de Monsireur Jean DELAPLAINE, voici une quatrième hypothèse, qui est certainement moins farfelue que celle parlant de "visiteurs Ultraterrestres", du scientifique Docteur Bryan JEFFERY , de l'Université de Cambridge. Le site ARTivision, pretend en effet, depuis 1998, qu'une partie au moins, de ces ovnis, vient de l' Agartha, royaume situé l'intérieur de la Terre , comme nous le disent les textes anciens traditionnels. voyons alors par exemple ce que nous en dit un très grand spécialiste Guillaume DELAAGE de la Tradition séculaire, qui nous parle d'une ville splendide Shamballa, joyau inégalable du royaume de l' Agartha :

"... Les textes bouddhistes désignent par de nombreus symboles la splendeur de Shamballa et la majesté divine de son Régent Rigden-Jyepo détenteur de l'enseignement ésotérique du kalachakra.

      En fait, cette ville n'est pas un mythe car elle existe en dépit des rumeurs et des légendes qui la cachent. Actuellement, elle est inaccessible à toute personne qui chercherait à y pénétrer sans autorisation. Des forces naturelles en empêchent l'accès à quiconque n'est pas parvenu à un certain stade d'Initiation..."

Propos tirés de l'ouvrage remarquable de 2013 :


     Pour corroborer ce qui vient d'être dit, au sujet de Shamballa, il nous semble opportun de préciser ici, ce que disait à ce sujet, il y a déjà 40 ans (en 2016) Andrew Tomas dans un ouvrage de circonstance désormais incontournable : "Shambhala oasis de Lumière", publié aux Éditions Robert Laffont en 1976:

  

     Voyons alors le passage clef de ce livre:

" Dans un article écrit en Asie Centrale en 1935. Nicolas Roerich , (Note du Webmaster: Professeur , explorateur, peintre auteur de l'ouvrage "Heart of Asia" : cœur de l'Asie ), relate ses rencontres avec les indigènes qui lui ont parlé (les Gardiens : " Lorsqu'ils surgissent, en plein désert, lui dirent-ils, chacun se demande d'abord où fut le point de départ de ce long voyage dans cette immense région sans eau, et comment ils purent le réaliser, mais de longues, longues cavernes sans fin ont été découvertes ". Sans l'existence de ces tunnels, l'apparition des gardiens au cœur du Gobi poserait, en effet, une énigme.

     Parler de véhicules circulant à travers des galeries creusées sous les déserts et les montagnes fait penser à la science-fiction, de plus, cette tradition remonte à une époque où le monde occidental ne possédait aucune machine. Mentionner des vaisseaux aériens aperçus dans la zone de Shambhala paraît également fantaisiste mais comme l'expédition de Roerich avançait au voisinage des montagnes de Karakoram, en 1926, ses membres virent tout à coup dans le ciel clair du matin,un disque qui scintillait au-dessus de cette région désertique. Son vol fut observé à l'aide de trois puissantes jumelles. Inopinément, l'engin changea son cap, du sud au sud-ouest, pour disparaître derrière les cimes enneigées de la chaîne de Humboldt (Humboldt Range). Aucun avion, aucun ballon n'aurait pu, en 1926, survoler cette partie isolée de la Chine occidentale. Des machines volantes d'un type inconnu étaient seules capables de réussir les manoeuvres aériennes rapportées par Roerich. A la vue du disque dans le ciel, les lamas qui participaient à son expédition s'exclamèrent : " Voici le Signe de Shambhala "..

    L'alpiniste anglais, Frank Smythe eut une expérience identique au mont Everest, en 1933. A 9 000 mètres d'altitude, il vit deux sombres objets évoluer dans le ciel. L'un avait des ailes épaisses, l'autre une sorte de bec. Les deux vaisseaux aériens ou spatiaux, étaient nimbés d'un halo. Smythe fut profondément intrigué, cependant, après avoir identifié les pics et les glaciers qui 1'entouraient, il fut convaincu de n'être pas victime d'une hallucination. Les objets volants, vus par Roerich et Smythe étaient-ils des engins aériens ou spatiaux venus de Shambhala? C'est du moins l'explication que, déjà, je proposai à Shanghai en 1935, et elle est encore valable aujourd'hui, faute d'une conclusion plus satisfaisante."


      Fin de citation.

      Nous pourrions en dire bien plus sur cet ouvrage du grand explorateur que fut aussi Andrew Tomas, mais il convient évidemment de préférence de se procurer cet ouvrage remarquable pour pénétrer vraiment au cœur de ce grand mystère qu'est Shambhala.

      Mais, concernant cette affaire d'ovnis venant d'un monde souterrain inconnu, Il convient aussi ici de mentionner les travaux hors normes de l'audacieux Lord anglais, Brinsley Le Poer Trench ( à qui nous avons rendu un vibrant hommage, le 06/02/2015, dans nos articles :



)
, et travaux exposés dans son ouvrage incontournable :

:

  

      Comme cet ouvrage, est sorti en 1974, et que le Congrès International sur les ovnis de Morlaix, eu lieu de 11 au 15 Avtil 1975, Monsieur Jean DELAPLAINE, aurait dû parler de cette hypothése en un quatrième point. Soit il ignorait l'existence de ce livre, soit il a préféré en faire l'impasse, pour citer plutôt, ce qui fait plus sérieux, les références d'un chercheur de Cambridge. Pourtant ce Lord anglais, en réalité le 8e comte de Clancarty, était déjà bien connu dans le milieu ufologique, car en 1960, il avait déjà publié à Londres "The Sky People" chez Neville Spearman :


, puis aussi en France, bien plus tard cet ouvrage, est paru, dans la collection de poche J'ai Lu, dès 1968 sous le n° A 252 :

  

     Voici ce que l'on nous apprend sur le site :



    Vous avez bien noté, nous l'espérons, que ce Monsieur Le Poer Trench était un Lord anglais, qui ne se serait pas permis d'avancer des déclarations tonitruantes s'il n'en avait pas sérieusement vérifié, les sources. D'ailleurs, on nous dit aussi, qu'il avait pris contact avec le pilote de la Royal Air Force Desmond Leslie, qui a écrit, on le sait, un livre surprenant avec le nommé , George Adamski, si décrié par des ignares de journalistes, et autres consorts éditorialistes.

       Voici concernant ce Lord anglais , ce que nous en dit, le 6 Février 1975 Jacques Bergier, dans le Nostra n° 148 :


      "Des Ovnis venant de l'intérieur de la Terre " :Voilà un surprenant entrefilet qui n'avait aucune chance, de sortir, il y a environ, quarante ans, dans des revues qui ont pignon sur rue comme la "Recherche", "Sciences et Avenir" ..etc. alors que ces revues, en étaient seulement, à se poser la question de l'existence reelle de ces Ovnis ?

       A vous de juger une fois de plus, documents à l'appui ...

       Mais, ce 10/10/2016, avant de produire des documents prouvant que le Lord anglais, cité ci-dessus Brinsley Le Poer Trench, avait bien raison ( il y a de cela, nous l'avons déjà dit, 42 ans ). voici quelques lignes tirées du n° 202 Spécial de NOSTRA de 1976, que tout spécialiste ufologue, gagnerait à avoir sous la main, étant donné le nombre impressionnant qui s'y trouve, d'informations précieuses,


       Et voici d'abord, quelques lignes concernant Lucien BARNIER, collaborateur très prisé de Nostra :

Lucien Barnier, journaliste et écrivain scientifique bien connu est décédé dans la nuit de Samedi 3 à Dimanche 4 Février 1979, à l'âge de 60 ans, à son domicile parisien. Licencié es.lettres, il avait collaboré en 1943 à Radio France à Alger puis, l'année suivante, après avoir été chargé de presse au Cabinet du Commissaire de la République à Marseille, il fondait à la Radiodiffusion Télévision Française à Paris, les émissions de la jeunesse. Depuis 1960, Il était rédacteur en chef de l'Agence de Presse Science Service qu'il avait fondée.

       Collaborateur scientifique des grands journaux français et de journaux belges et suisses, il avait été de 1957 à 1970 responsable sur les ondes de Radio Luxembourg, des émissions scientifiques techniques et médicales. A partir de 1970, il devenait le spécialiste de ces mêmes questions à l'O. R .T.F. puis collaborait régulièrement à FR3 tout comme à France-Inter à France Culture et Radio-France .


      Notons donc en passant que la revue Nostra, savait s'entourer de collaborateurs de grande valeur, n'en déplaise aux éternels détrateurs zététiques et consorts intellectuels blasés

       Nous pourrions bien sûr scannériser ici, tout le super article, concernant les Ovnis de Monsieur Lucien Barnier, dont voici seulement le haut de la page 18, hélas pas bien lisible :


     Mais contentons nous, pour l'instant, de ceci, ( placé autour de mots soulignés en rouge), et qu'il nous faut lire, avec la plus grande attention :

      Et voici donc un passage important (il y en d'autres), qu'ARTivision
mets en relief aujourd'hui :

      "... Nous réunîmes, de la sorte une quarantaine de documentations très complètes sur les témoins les plus intéressants, dans un champs de vision de quelques privilégiés.

      Le hasard voulut que peu après je fus invité à une réunion contradictoire sur "les soucoupes volantes", dans une salle de l'UNESCO. Ii y avait là une assistance nombreuse de partisans des "les soucoupes volantes" .

      Ces gens-là étaient des passionés, des fanatiques , absolument résolus à n'entendre aucune réserve, fut-ce sur le ton le plus courtois et le plus humble . A peine la clameur des "soucoupistes", s'acheva-t-elle que monta , non moins fanatique et aigre, la contre-clameur des anti-soucoupistes de l'Union Rationaliste. Nous étions en pelin délire.

      Pas étonnant que les journaux dits "sérieux" de l'époque refusaient systématiquement d'évoquer même le débats à propos des soucoupes volantes . Nous étions aux alentours de 1960

      Il me fut alors donné d'aller en russie, pour une vaste étude de la science de ce pays. Je rencontrai donc plusieur scientifique qui s'intéressaient aux apparitions de "les soucoupes volantes". Tout comme en Occident, le public russe s'interrogeait sur la réalité de ces visites. Evidemment, la communauté scientifique de Russie était partagée; certains savants comme Efremov, Chklowski, Tchebotariev admettaient facilement l'hypothèse de randonnées extraterrestres, à proximité de notre planète.

      D'autres repoussaient dédaigneusement pareille supposition ; ils mobilisaient au profit de leur scepticisme les témoignages des pilotes , des marins des hivernants de l'Arctique es et de l'Antarctique.

       Effectivement , aucun de ces observateurs du ciel n'avait encore jamais aperçu la moindre lureur suspecte qui ressemblât de près ou de loin à un vaisseau venu d'ailleurs...
"

    Fin de citation

       Hélas pour ces anti-soucoupistes russes, ces témoignages exitent bien, mais les temoins risquaient gros, pour leurs carrières et leurs positions sociales, s'ils osaient raconter ce qu'ils ont vu.

       En effet, ce que Lucien Barnier ignorait à l'époque en Février 1976, ( et qui fut révélé plus tard) , c'est que cette affaire d'ovnis ( que les psycho-sociologues qualifient facilement, d'hallucinations collectives) était déjà frappée d'un Top Secret mondial par les plus hautes autorités.

      Mais certains documents arrivent à échapper au "Top-Secret" par des voies détournées, et c'est ainsi qu'à la suite d'une action en justice, sous le couvert de la loi sur la liberté de l'information en date du 4 Juillet 1974 (F.O.I.P.A Freedom of Information and Privacy Act), qu'un chercheur canadien, Mr Arthur Bray d'Ottawa, a obtenu, ces derniers temps, dans un lot de documents sans grand intêret, la copie d'un mémorandum rédigé par l'ingénieur Wilbert.B.Smith qui était responsable des télécommunications du Ministère des Transports du Canada, daté du 21 Novembre 1950, et adressé au ministre concerné portant à l'origine la mention "Très Secret" et donnant les informations qu'il avait obtenues lors de conférences et de contacts à Washington avec ses collègues américains. Mais que raconte donc, ce mémorandum ? :

     " J'ai fait de discrètes approches par l'intermédiaire du personnel en poste à l'ambassade du Canada à Washington, lequel réussit à obtenir pour moi les renseignements suivants :

a) L'affaire (des disques volants ou soucoupes volantes comme on disait à l'époque) est le sujet le plus hautement classifié (c'est à dire tout à fait Top-secret) au sein du gouvernement américain des Etats-Unis, à un niveau plus élevé que la bombe H.
b) Les soucoupes volantes existent.
c) Leur modus operanti est inconnu mais un effort très intensif est fait actuellement là-dessus par un petit groupe dirigé par le Dr Vannevar Bush. ( Groupe appelé par la suite, Majestic 12)
d) L'affaire entière est considérée par les autorités des Etats-Unis comme étant d'une immense importance.
"


     Voir la copie de ce mémorandum pages 97 et 98 du livre de notre ami Jean Sider:"ULTRA TOP-SECRET": Ces Ovnis qui font peur. Ed. AXIS MUNDI 8, Galerie Montmartre 75 002 Paris.

  

     Notons que par la suite, on a appris que c'était le Dr Robert I. Sarbacher, qui fut le Président du Washington Institute of Technologie jusqu'en 1983, qui avait donné les renseignements à l'ingénieur canadien B. Smith . De plus, on découvrit par la suite , dans le carnet de notes de ce canadien, qu'il avait interrogé (voir plus bas), ce Dr Sarbacher sur le livre de Franck Scully: "Behind the flying Saucers", premier livre américain sur les soucoupes volantes ::


     Nous possédons de Frank Scully, le même livre en français "Le Mystère des soucoupes Volantes"paru chez DEL Duca Paris, dans la collection Galaxie, en Janvier 1951, premier livre paru en France sur les Soucoupes Volantes, et que les zélés détracteurs ont vite fait, de traiter de canular :

  

, qui doit être pratiquement introuvable actuellement. Nous possédons même aussi, des copies tous les articles de France-soir du 27 Oct 1950 au 6 Nov 1950 qui présentent les éléments surprenants de ce livre, paru évidemment d'abord aux USA plus tôt. Voici un article daté du 30 Octobre 1950 :


     En effet pour tirer un notoire profit des retombées technologiques des appareils et matériels récupérés, à la suite d'éventuels crashs, ou encore pour éviter sans doute une hypothétique baisse du dollar, ou peut-être enfin pour enrayer une trop bonne entente entre les hommes de cette planète qui ruinerait les marchands de canons qui préfèrent "diviser pour mieux régner", les "autorités mondiales" ont décidé le black-out total sur toutes informations concernant les ovnis

     Mais revenons à l'affaire de W.B. SMITH :

"Voici quelques mots retrouvés dans ce carnet de notes:

" W.B. SMITH: j'ai lu le livre de Franck Scully sur les soucoupes volantes, et j'aimerais savoir qu'est-ce qu'il y a de vrai dans cette histoire ?
R.I.SARBACHER: Les faits cités dans ce livre sont corrects en substance.
W.B. SMITH: Alors les soucoupes existent ?
R.I.SARBACHER: Oui; elles existent.
W.B. SMITH: Se déplacent-elles comme le suggère Scully sur des principes basés sur le magnétisme ?
R.I.SARBACHER: Nous n'avons pas pu reproduire leurs performances.
W.B. SMITH: Viennent-elles d'une autre planète ?
R.I.SARBACHER: Tout ce que nous savons, c'est que nous n'avons pas pu les construire et il est à peu près certain qu'elles ne sont pas originaires de la Terre.
W.B. SMITH: Je comprends pourquoi toute cette affaire de soucoupes est classifiée.
R.I.SARBACHER: Oui. Elles est même classifiée à deux niveaux plus élevés que la bombe H. En Fait, c'est le sujet le plus haut classifié au sein du Gouvernement à l'heure actuelle
W.B. SMITH: Puis-je connaître la raison de cette classification ?
R.I.SARBACHER: Je regrette, mais je ne puis vous le dire...
"

     Que dire de plus, si ce n'est que l'on comprend désormais très bien, le pourquoi de la promulgation aux Etats-Unis de l'ordonnance AFR 200-2 (qui indiquait comment réduire banalement les cas d' objets volants non identifiés ) et surtout de l'ordonnance JANAP 146 (qui punissait de dix ans de prison et de 10000 dollars d'amende tout pilote militaire révélant au public l'observation d'un"incident aérien" sans autorisation des ses supérieurs.)

     A l'abolition de cette dernière, les pilotes rendirent immédiatement publiques quelques 24000 observations et les 500 employés du Centre de recherches ufologiques (concernant les ovnis) de la "Northwestern University" appelé désormais la "Heineck Foundation" enregistèrent plus de 300 000 rapports sur les évolutions d'ovnis. (Voir page 163 du livre de Shirley Andrews "L'Atlantide" 1998 chez AdA)

      Si nous avons mis en rouge, la phrase plus haut telle que : les témoignages des pilotes , des marins des hivernants de l'Arctique es et de l'Antarctique, c'était justement pour insister sur la fait que ces observations ovnis sont très nombreuses en régions polaires, et nous allons ici, le prouver d'une manière irréfragable.

      Finalement, ce 12/10/2016, étant donnée l'importance de ce texte de 1976, sur l'existence scabreuse de cette affaire d'ovnis, de Lucien Barnier, (toujours après certains tatonnements), nous décidons de vous présenter, l'intégralité de son texte, en deux parties bien sûr .



      A vous donc, une fois de plus, de juger, tout cela, documents à l'appui...

     Mais reprenons maintenant, notre surprenante image de Titan, vue plus haut :



       En inversant un proverbe antillais connu, nous dirons alors :

"Sa I bon pou Zwa, I tou bon pou kanna"

"Ce qui est bon pour les oies, l'est aussi pour les canards"

      En clair, cela signifie, que ce qui est cosmiquement valable pour la plantète Mars, l'est aussi pour la Terre, et voici pourquoi...

Et analysons maintenant cette photo de Mars extraite du n° 108 de la revue Sciences et Avenir de Février 1956 :


    Cette image, nous montre, la calotte polaire de Mars, qui brille souverainement , alors que la zone tout autour, est dans un noir notoire.     Cette affaire, ne vous fait, ni chaud ni froid...Alors, regardez aussi, ce qui suit :

  


    Pas mal, n'est-ce pas, ces "couvre-chefs lumineux, ", bien en relief, au dessus de la planète !!!

    En voici encore d'autres images de Mars, où l'on voit, que la calotte brille sompteusement, alors que la région environnante est dans l'ombre...

  


    Quant à prendre en considération, les documents de la NASA, où figurent certaines images, des pôles de Mars, comme par exemple, celles-ci :

  


, c'est du temps totalement perdu, car chacun sait, que rien n'est plus facile actuellement pour la NASA, de trafiquer des photos à sa convenance et qu'elle nous mêne en bâteau depuis des lustres, en nous considérant avant tout, comme des nigauds, devant être traîner par le bout du nez...

    Mais, voici le bouquet incontournable, qui se présente pour les images suivantes de Neptune, à gauche, et de Mars à droite :

  


    Hallucinant... n'est ce pas !!!

    Nous insistons ici sur le fait, que la photo de Mars à droite ci-dessus ne vient pas de la NASA , (qui vérouille et camoufle toutes images venant des sondes spatiales), mais du Griffith Observatory, à los Angeles, en Californie, (et qui existe depuis 1935).

    Cette extraordinaire photo de Mars, prise le 31 Août 2003 par le "Griffith Satellite Observatory", lors de la fameuse opposition de 2003, où Mars, était alors au plus près de la Terre, à environ 56 millions de km :

    Pour ceux qui voudraient en savoir plus, prière de contacter cet Observatoire Griffith pour lui demander pourquoi cette superbe image, n'a jamais fait la une des médias qui ont pignon sur rue ... et surtout que l'on nous dise pourquoi le site admirable, qui présentait cette photo à :


a disparu en 2005, comme par magie.

     On y voyait alors entre autres choses, ceci :


     Une modeste traduction des 7 premières lignes, donne alors ceci :

Dimanche 31 Août 2003 , par le - Griffith Satellite Observatory, avec un Telescope: 127mm f/12.1 MaksutovAppareil. Appareil photo: Creative Pro EX webcam.

     C'est la meilleure image de Mars qui se compose de plusieurs dizaines d'images sélectionnées, alignées et empilées à partir d'une séquence de prises faites à 12h05. Ce fut peu de temps après l'opposition célèbre cette année (2003 rappel), quand Mars est passé à environ 34.6 millions de miles de la Terre. Un dispositif Barlow x 3, a été utilisé pour donner une taille conséquente à l'image. Le Nord est en haut et l'Est est à gauche.


      Remarquons que l'Est devrait être à droite, et donc il faut renverser la photo pour que le Pôle Nord soit en haut.

      Mais vous pouvez cependant, grâce au merveilleux site :


, retrouver, le site Griffith qui a disparu, désormais au ( 29 Fev 2008) :


     Le nom de la photo étant Mars083103.jpg, vous pouvez la trouver directement sur le Web à l'adresse :


, ce qui nous donne alors ce superbe spectacle qui en mettant l'Est à droite, en inversant l'image


     Cependant compte tenu de l'importance de cette affaire, il conviendrait aux puristes de demander au moins à :

dans quelle revue scientifique ou autre, cette étrange photo, a pu être publiée ?

       Avis aux chercheurs et même aux amateurs qui s'interrogent vraiment sur tout cela ...

       Il nous reste maintenant à démontrer, ce 16 Octobre 2016, que l'aspect global de la Terre vue de l'espace est tout à fait analogue à celui de Mars, mais bien sûr, toutes les photos de la NASA venant des satellites ont été mises sévèrement sous le boisseau.

      Il y a cependant une, (si elle est démontrée authentique) qui a pu échapper à la censure :


     Merci mille fois donc à l'internaute, qui nous confirmera que cette photo extraordinaire, vient bien de la NASA.

      Mais, il y a une autre photo, encore plus extraordinaire , (qui elle ne vient pas de la NASA), et que nous avons reçue dès le 13 Février 2004, de notre ami du Canada Jean R......, et photo extraordinaire qui aurait été captée par un radio-amateur d'Allemagne,, qui a travaillé dit-on, à l'époque, au Centre Spatial de Garchlingen ( Bayern ) et qui connaissait la fréquence du satellite qui survolait la région.


      Mais plus tard, nous avons, par un heureux hasard, (que nous ne pouvons décrire ici), réussi à mettre la main, sur cette autre étonnante photo :


    Notre ami de longue date, Frédéric (http://ashtar.sheran.free.fr/ashtar-sheran.htm), nous explique que cette photo est extraite de la vidéo plutôt ancienne :


    Cette photo a été copiée plusieurs fois et on la trouve aussi sur un site au graphisme admirable, et dont l'url est :

.

      Site, qui parle d'une Porte Interdimensionnelle Universelle qui permet aussi de rallier la "Terre Parallèle". C'est à vous qu'il appartient de contacter le Webmaster de ce site, pour savoir vraiment, ce que cela signifie.

      Mais le site ARTivision lui, a voulu en savoir plus et nous avons demandé à un infographiste qualitié ( et chose merveilleuse, il l'a fait pour nous, gratuitement ), ce qu'il pensait de cette surprenante photo ..

     Donc le site ARTivision, a été le premier sur le Net Français, à présenter, une analyse pointue de cette image, faite par un infographiste qualifié.

      Voici donc ici, une partie, de la conclusion de cet infographiste, et conclusion que les protagonistes des opuscules, cités plus bas, ont dû assurément prendre en compte, pour oser présenter à nu, cette photo dans leur fascicule (sans, citer une seule fois le vocable ARTivision, qui nous le rappelons a présenté cette image, dès Février 2004, sur ce site) :

    "Hors dans ce cas, le film atmosphérique a une forme parfaitement régulière ne dépendant pas des irrégularités de la surface terrestre et son intensité ne dépend que de l'éclairage global du globe, et pas des points immédiatement en dessous, ce qui est normal pour une lumière réfléchie.

  Seule une image extrêmement complexe utilisant du Lancer De Rayon avec un module de calcul de diffraction associé à un nuage de particules fines, peut donner ce résultat en synthèse.

    Mais vu la finesse des détails, il faudrait vraiment posséder une sacrée machine et d'excellents infographistes . De plus je persiste à dire que les outils d'imagerie ont la facheuse habitude à créer des dégradés parfaits,(la bande de dominante rouge aura toujours la même épaisseur que la bande de dominante bleu, et suivra parfaitement la courbure de la surface terrestre), et légèrement sursaturés en couleurs, à l'opposé d'un dégradé naturel où les couleurs sont beaucoup plus mêlées et diffuses...
"

      Si cela s'averrait exact, nous serions , en présence d'un document exceptionnel et inestimable.

      Quant à cette affaire de mer libre du Pôle Nord, si souvent évoquée par ARTivision, dans de très nombreux articles dont :


pour mieux la visualiser, jetez donc un petit coup d'oeil sur ceci, où justement cette mer libre immense, apparaît comme un fond bleu sombre :


      Maintenant, il suffit pour comprendre que les choses bougent en ce moment, de jeter un bref coup d'œil dans une librairie moderne, pour y découvrir cette incroyable ouverture polaire, dans les opuscules qui fleurisent en ce moment, sur la thèse de la Terre creuse que le site ARTivision fut l'un des premiers à présenter sur le Net français dès Septembre 2000.

     Voyez-vous même :

   
     Donc cette photo très surprenante que voici à nouveau :



se retrouve, sans explication aucune, dans les trois opuscules présentés ci-dessus. Les deux premiers de gauche présentent la photo en noir et blanc (respectivement page 16 et 52) et le 3e, bien plus agréable à voir en couleur, (page 23).

      Maintenant, reprenons nos deux schémas suivants :

  


      On voit alors que le schéma de droite est simplement incliné par rapport à celui de gauche. Cette inclinaison s'explique par les schémas suivants :

  

    On voit alors que le disque représentant le vortex polaire en question, ne se juxtapose pas juste au-dessus du Pôle Nord et donc que l'axe des Pôles Géographiques en marron, ne se juxtapose pas à celui des Vortex polaires en vert.

       A vous de juger, une fois de plus, tout cela, documents à l'appui ...

     Mais, ce 17/10/2016, voyons au moins, quelques photos, qui prouvent que la NASA et ses sbires cachent, des choses importantes qui se passent au niveau des Pôles de la Terre. En effet comment expliquer clairement, ces nombreux disques colorés qui apparaissent sans aucune explication, aux points géographiques des pôles de la planète, sur des cartes officielles prétendant montrer nos régions polaires .

     Voici donc, pour commencer cette affaire de disques, une histoire surprenante, qui nous est arrivée en Mars 2012 : Le Jeudi 15, de ce mois, nous avons, sans savoir pourquoi,(surtout que c'était l'heure de la sieste), ouvert la télé sur la Chaîne ARTE, qui passait alors un reportage sur la banquise au Pôle Nord, intitulé "Tara : Voyage au cœur de la machine climatique", et réalisé par : Emmanuel Roblin et Thierry Ragobert. Avouons alors que même en consultant le programme télé, ce titre n'aurait pas attiré notre attention car on n'y parle pas clairement, de la région concernant le Pôle Nord. A un moment donné, nous avons sursauté d'étonnement, car les scientifiques impliqués, nous ont présenté une carte de la région polaire, où l'on apercevait un disque plutôt insolite, incrusté exactement où se trouve le Pôle Nord. Hélas, évidemment nous n'avions pas enregistré cette émission, placée sur le programme telle que :


     Le lendemain, et les jours suivants, nous nous sommes alors précipités sur Internet, pour retrouver l'émission. Malheureusement, la vidéo complète n'était pas disponible, mais seulement, des séquences partielles, dont celle-ci (2/3), qui s'arrête, hélas, juste avant la présentation de la carte en question, de la zone arctique considérée :


     La semaine suivante, à un moment donné, le Dimanche 18 Mars, nous avons consulté à nouveau le programme vers 14 h, et oh miracle, l'émission était juste entrain d'être diffusée à nouveau :


     Nous nous sommes alors précipités sur notre engistreur de salon, et nous avons pu, cette fois, capter juste la portion d'images qui nous intéressait. Bravo donc à Super Hasard , qui nous comble, souvent d'émerveillement.

     On voit alors apparaître dans le film, à un certain moment, la salle de contrôle et d'enregistrement des données.


      Puis, apparaît une carte montrant les flux de chaleur induits par les courants marins :


     On apprend alors sur le Net que " Le «Tara» est un laboratoire flottant. Cet immense voilier dont l'équipage est composé des meilleurs climatologues mondiaux a une mission majeure à remplir. Conçue pour rester prisonnière de la banquise, cette goélette de 36 mètres permettra aux scientifiques d'étudier l'évolution du pôle Nord. "

    Puis, sans explication, apparaît la carte du bassin polaire telle que :


     Mais, chose étonnante, une seconde image est présentée, comme si le caméraman voulait nous dire en douce : "Regardez cela un peu mieux" , mais le narrateur est resté lui, muet comme une carte, à ce sujet :


      Et bien sûr, aucun des climatologues en question, n'a donné la moindre explication sur ce disque insolite , placé au cœur de la zone arctique.

     A vous de juger, ces surprenantes contingences.

     Cette situation, nous rappelle celle d'un journal télévisé d'Octobre 2006. Voilà de quoi il s'agit :

     En effet, le Mercredi 04/10/06, nous avons eu l'opportunité de regarder le journal télévisé de 19/20 de France 3 retransmis par RFO guadeloupe de l'époque.

    Dans un volet relatif au déréglement climatique de la planète, un interlocuteur patenté a présenté sur un écran vidéo la calotte polaire nord. Mais ce qui nous a frappé d'emblée, c'est qu'il y figurait un super disque noir à peine plus petit que celui que nous avait présenté le Science&Vie de Nov 2004, dont nous reparlerons plus bas et dont voici à droite l'image réduite :

     Hélas nous n'avions pas capté sur DVD ces informations, et nous nous sommes précipités à l'adresse de l'époque:


     Pour retrouver ce volet sur les déréglements climatiques, mais malheureusement, nous n'avions pas le logiciel pour capter les images du film où figurait le disque noir. Le 6/10/06, nous en avons parlé tout à fait par hasard , à notre cousin Patrick, Directeur d'une école de langues, à Basse-Terre, qui nous a alors dit qu'il possédait un logiciel requis et qu'il allait nous envoyer les images en question.

    Merci donc une fois de plus à Super Hasard, et voici donc trois clichés parmi ceux que nous avons reçus :

    


    Que peut-on dire sur ces photos surprenantes ? Nous avions toujours cru que le pôle géographique était symbolisé par un point et non un disque. Sur la photo de gauche relative à l'année 2005, il aurait suffit de placer un petit point noir et tout à côté l'inscription bien visible, (en jaune par exemple), "Pôle Nord". Passons, on nous dira que le disque noir, c'était pour mettre en relief l'inscription. Mais pour 2006 on a carrément oublié de l'inscrire ce qui est plus étonnant.

     Certains internautes blasés, n'ont pas hesité une seconde à qualifier ces disques noirs, comme étant dus à "la limite de la couverture satellitaire..." habituelle, et on le verra plus bas

      De plus, l'après midi du 10/10/08, en recherchant une information dans nos dossiers, nous sommes tombés sur un entrefilet de la revue TOP SECRET n° 33 d'Oct-Nov 2007. Voici donc de quoi il s'agit :



      D'abord, félicitons vivement notre ami Roch Saüquere, Directeur de la revue Top Secret, pour la belle formule littéraire suivante :

""...Ils"décident de ce que nous devons croire et penser "

      Il nous reste maintenant à nous demander, comment il se fait, que sur l'énorme étendue glacée et toute éclatante de blancheur de l'Arctique , on aperçoive cette insolite pastille noire et qui évidemment n'a jamais été expliquée par les commentateurs du journal télévisé de LCI.

      Mais si nous agrandissons un peu, ce dique noir, cela nous donne grosso modo ceci :



      On découvre alors qu'au bout de le flèche rouge, mise par nos soins, il y a une faible luminosité qui semble fuser à deux endroits, en-dessous du disque en question. N'y aurait-il pas alors au centre de ce disque quelque chose de bien plus lumineux que l'on cherche à cacher. A vous de juger !!

      De même, il est bon de savoir que le 29/05/08, nous avons reçu de l'ami Jean-Carlo S... l'invitation à visiter le site : www.worldwidetelescope.org, où l'on peut télégarger un logiciel d'astronomie de Microsoft donnant des images extraordinaires, dont celles-ci qui concernent la Terre :

    

     Comme on le voit, l'existence d'une pastille plutôt énorme, à l'emplacement de la région polaire, ne saurait aucunement représenter le pôle géographique en question. Alors que fait donc cette pastille ? A vous de juger!

----- Original Message -----
From: Didier B........
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, May 11, 2010 5:47 PM
Subject: Envoi d'un message :Une photo satellite du Pôle Sud : n°P-019-0049-5054.jpg


      Bonjour Fred ,

    Voici une photo satellite du pôle sud qui ne manquera pas d'intéresser tes lecteurs.
     En effet, vers le centre du continent antarctique, on distingue nettement une forme circulaire évoquant un cratere ou bien un trou vers le centre de la Terre. Je ne peux helas pas te donner la source, qui est asiatique d'apres les caracteres incrits sur l'image.

    Merci pour ton travail et bonne continuation.

        Didier B........

     Agrandissons donc ce disque insolite :


    Pour ARTivision, il ne s'agit pas bien sûr, d'un cratère gigantesque, ou d'un trou tout aussi immense, mais simplement d'une pastille de camouflage, qui cache au commun des mortels, des lumières qui lui seraient inexplicables.

     Mais sur le site déjà présenté plus haut :


,on découvre aussi, cette image de l'Arctique, avec un disque noir qui surprend :


    Et le 16/08/2009, il y avait aussi sur ce site ceci :



    De nombreux internautes se sont évidemment demandés, la raison de ce curieux disque noir, placé au-dessus du Pôle Nord...

    Voici une réponse :


     Et en voici, une autre, plus académique :

     En effet, le 21 Mai 2006, un certain internaute Fabrice C....., nous a interpellés sévèrement pour nous dire, avec une assurance à toute épreuve : " Eeeeh.. oui, il ne faut pas d'explications, quand il est EVIDENT qu'il s'agit de la limite de la couverture satellitaire... Mais bon, tant de naïveté offensée est rafraichissante. Vraiment. "

     Cette assertion péremptoire de l'internaute Fabrice C....., avait été initiée par cette affaire hallucinante, de la photo venant de la revue bien connue Science&vie de Novembre 2004, numéro 1046, qui montre sans aucune explication, un superbe disque noir, au centre de l'Antarctique :



     Sous le disque noir, on voit cependant parfaitement, fuser clairement tout autour du disque des rayonnements lumineux surprenants".



    La légende qui présente cette photo dans le n° en question est simplement: "L'Antarctique est surveillé de prés par Envisat"

    Il va s'en dire que cette gigantesque pastille noire , n'est pas , par hasard, et une fois encore, elle vise à masquer une chose incroyable qui s'impose à nous, et donc le satellite Envisat semble bien avoir, quelques trous dans ses mémoires électroniques, d'autant plus que l'on aperçoit nous (l'avons montré plus haut), des faisceaux très lumineux sous-jacents, tout autour du disque noir.

    Ce qui est plus extraordinaire, c'est qu'une revue, qui a pignon sur rue, dans le monde des médias, se permet de présenter une photo de l'Antarctique avec un disque noir gigantesque, sans aucune explication.

    Bien que l'on sache que cette photo est une photo mosaïque (il a fallu de très nombreux passages du satellite pour l'obtenir), et qu'en plus, on sait aussi qu'aucun satellite déclaré ne passe juste au-dessus des pôles, (le satellite bien connu Spot non plus : voir l'affaire de Jamy Gourmaud, dans notre article: Byrdsuite.html), on demeure confondu devant tant d'insouciance et de désinvolture, vis à vis des lecteurs de cette revue. ( A vous de juger...)

    Mais, cependant, il est à noter que l'internaute Fabrice C......, et le Guihem en question, et bien d'autres inconnus qui se sont gonflés de jubilation, en nous lançant à la figure, cette histoire de la limite de la couverture satellitaire, si évidente pour eux, sont lamentablement restés muets, quand nous avons présenté, dans nos articles, cette photo assurément trafiquée, du Pôle Nord de Jupiter, extraite du n° 266 de la revue Ciel&Espace de Février 1992 :


     Evidemment, ce qui saute aux yeux, encore une fois, c'est cette pastille noire, mais en plus quasiment rectangulaire, placée juste au pôle, et sous laquelle, on voit nettement là encore, fuser des rayonnements lumineux notoires.

     Que fait , cette obscure pastille très géométrique ? Elle n'a rien à voir, ici, bien sûr, avec une limite satellitaire quelconque, n'est-ce pas !!!. Hélas nous n'avons pas reçu, une seule réponse même vaseuse, depuis des années, des prétendus rationalistes endurcis, concernant cette très étrange photo de Jupiter de la NASA.

A vous de juger, une fois de plus, cette nouvelle incongruité, documents à l'appui...

      Mais pour comprendre un peu mieux ce 17 Octobre 2016, pourquoi le site ARTivision, considère qu'il est un site Mystico - Rationaliste, voilà quelques propos du Grand Maître de Findhorn, et propos qui sont extraits, on le sait, de l'ouvrage "Opening Doors Within", publié en 1986, par Eileen Caddy, décédée en Mars 2007 :

Toute choses font partie du Tout parfait ;
et tout ce que tu fais, dis, penses et ressens en fait partie
Donc, ne te limite d'aucune façon mais sens que tu t'élargis
et t'élargis, en assimilant de plus en plus de choses.


Tu n'atteindras jamais les limites, parce qu'il n'y en a pas.

  La vie est infinie    et tu

fais partie de cet univers infini

Étends sans cesse ta conscience !

En toi, il existe un esprit d'aventure qui te permet de sortir,
sans peur, dans I'inconnu avec un réel sentiment d'attente et d'excitation .

Te contenter d'avancer jour après jour comme d'habitude
ne te menera nulle part,
et tu ne peux pas espérer grandir spirituellement ainsi.

Tu dois vouloir aller de I'avant,
et lorsque tu prendras ta propre décision de le faire,

alors tu recevras  de 1'aide de tous côtés.  

Alors ne perds pas de temps à traîner, mais fais le premier pas en avant
et vois se produire   miracle sur miracle   dans ta vie !



La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 17 Octobre, après adaptation d'ARTivision


       Mais ce 19/10/2016, avant de retrouver les écrits sur les Ovnis de Madame Colette Cyril Lefèvre présentons ici une explication hors norme du phénomène dit, des aurores polaires, que nos savants croient être dues, aux effets des radiations solaires, sur notre magnétosphère.

       Voici d'ailleurs, à ce sujet, ce que nous dit, la revue Science&vie1095 de Décembre 2008 :


       On voit alors que selon cet article, qu'il n'y a même, que deux théories (nous proposons ici, une troisième, vraiment atypique) , qui ont l'agrément des scientifiques et surtout que les mots manquent aux scientifiques pour "expliquer cette spectaculaire violence venue du ciel". Pas question que cette aurore spectaculaire, vienne de quelque partie que soit de la Terre. Point barre.

       Pourtant l'illustration présentée par cette revue, montre bien que l'intensité de la lumière se manifeste vers le bas donc tout près de la Terre et non du haut du ciel, comme cet article le précise :


       Autre exemple :



     Quelle suberbe luminosité n'est-ce pas ? Et cela stationne au pôle !!! C'est une aurore boréale que nous devons à la courtoisie du Dr Hallinan, et l' astronaute Overmeyer de la NASA .

Sur le site :


on découvre aussi :
  

     Là encore, on voit que l'intensité de la lumière se manifeste vers le sol, donc tout près de la Terre, et non du haut du ciel.

     A vous de juger...

      Mais soyons tout de même fair play, et présentons aussi le beau schéma d'explication des scientifiques concernant le vent solaire, qui vient chatouiller, la magnétosphère terrestre, pour produire les superbes aurores boréales et australes :


      Nous supposons alors que la mission Themis, lancée par la NASA en Février 2007, avait d'autres objectifs plus secrets qu'une ballade de satellites dans le flux solaire. Bref chacun est libre de croire ce qu'il veut en fonction de la nature des informations qu'il détient.

     Nous, comme il a été dit plus haut , on sait que le site ARTivision est un site Mystico - Rationaliste, et dans cette affaire, ce site a tout naturellement intégré pleinement cette affaire transcendante surprenante, qui nous est venue dela déclaration inouïe qui suit, et qui se trouve dans les pages 193 et 194, de cet ouvrage extraordinaire intitulé "LE VOYAGE A SHAMBHALLA" par Anne et Daniel Meurois-Givaudan publié en 1986 par les Editions Arista.

     On y trouve alors, ce passage à la fois, très significatif, et poétique en plus :

     " Votre terre est creuse, vous le savez, creuse comme le sont toutes les planètes du système solaire, aussi creuse qu'une noix sans ses cerneaux .
     Là également, vous attendent les prémices d'un avenir fabuleux ou plutôt d'un présent déjà bouillonnant en vous. Lorsque les sages disent aux hommes de chercher à l'intérieur d'eux mêmes, ils sont dans la vérité à tous les stades de compréhension. La Terre vous suggère en certaines contrées la grande flamme de son cœur. Elle la fait s'élancer vers le cieux comme le lotus flamboyant et tel un baiser d'union avec ce qui est en haut. Cette flamme ou plutôt ces flammes sont les aurores boréales ou australes. C'est la radiation cristalline du soleil intérieur enclos dans le grand être qui nous porte tous et qui jaillit par les pôles. C'est aussi une source vitale éthérique dont vous ne pouvez avoir idée. L'heure ne se présente pas encore d'éluder pour l'homme la totalité des mystères de l'Agartha et du continent central. Nous refusons de précipiter ce temps pour la sauvegarde de la majorité des consciences immatures. Vos gouvernements s'y refusent aussi, bien que partiellement informés, pour la sauvegarde de leur pouvoir
. "


     Nous invitons aimablement nos amis internautes à bien lire et relire cette déclaration transcendante, lancée il y a 30 ans et qui est à la base de toutes les recherches pointues d'ARTivision sur la Terre creuse.

      Mais dès le 27/08/03 nous avions reçu, d'un très aimable internaute la missive suivante :

----- Original Message -----
From: Régis F
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Wednesday, August 27, 2003 2:47 AM
Subject: Réponse de Anne Givaudan

           Bonjour Fred.

     Après avoir lu la page "Byrdalice" du dossier sur la Terre creuse, et suite au passage où tu fais allusion à l'ouvrage "Voyage à Shambhalla", comme je suis en contact avec Anne Givaudan, je lui ai transmis tes questions et elle vient de m'envoyer sa réponse que je te joins ci-dessous.

     Bonne continuation et bravo pour ce dossier.

     Régis F.



     REPONSE D'ANNE GIVAUDAN :

    En réponse à cette demande, je peux affirmer qu'à l'époque nous n'avions rien lu qui puisse concerner la Terre Creuse. En effet, lorsqu'un voyage et une expérience sur un sujet précis nous sont proposés par les êtres de Lumière qui nous guident, nous avons pour principe de ne rien lire avant sur le sujet en question de façon à ce que nos perceptions ne soient pas influencées par une lecture quelle qu'elle soit.

     Actuellement, il est des mystères, qu'il ne nous est pas encore autorisé de dévoiler, mais ce que je peux dire, c'est que la Terre en tant qu'Etre, a un soleil central qui pulse comme un coeur et qui éclaire d'une lumière particulière les habitants de l'intérieur de la Terre. La radiation émise par ce soleil est d'une teneur plus cristalline que celle du soleil extérieur.

     Les mesures actuelles qui parlent et décrivent les couches terrestres sont bien loin de la réalité. Ce dont il est question actuellement n'est que la description d'une première écorce de la Terre...

           Amicalement.

           Anne Givaudan .


Fin de missive .

      Nous n'avons aucun commentaire à faire sur ce qui précède, et nous ne pouvons ici, que remercier Anne Givaudan d'avoir eu l'extrême gentillesse de répondre à nos interrogations, en dépit des très nombreuses sollicitations auxquelles, elle doit faire face.

       Mais côté transcendance , il y aussi celle venant du Collectif Soria, formé on le sait de 4520 entités cosmiques, et cette révélation elle aussi soulèverait déjà beaucoup d'émotion, même chez ceux qui auraient des affinités dites mystiques :

     "La thèse retenue par vos scientifiques n'est pas conforme à la réalité. Le centre de la Terre est la demeure d'Êtres hautement évolués qui sont les gardiens des fonctions vitales de la planète, et le siège du grand Être qui gère la maintenance de l'assemblage des particules selon le schéma du Grand Constructeur.

   Votre centre de la Terre est creux et possède son propre Soleil générateur de Vie. Une flore y pousse également et reçoit la vie de milliers d'insectes, d'animaux. Désolée de lever ce voile, mais il faut regarder la vérité dans sa théorie pour la découvrir dans la matière.
  Vous regardez vers les étoiles mais ne connaissez pas la composition de votre Terre. Des portes donnent accès au sous-sol de votre planète. Naturellement, elles s'ouvriront dès votre allégeance au Soleil Central. L'intérieur de votre sphère est aussi beau que son extérieur, on y trouve des vallées, des monts, des lacs, des rivières comme dans votre géophysique externe. Les gardiens de ces portes sont très efficaces et le passage ne sera accordé qu'avec un décret du Soleil Central
.... " .

      Fin de citation
        Tiré de la page 112 du livre de Soria "Les grandes Voies du Soleil", paru au Editions ARIANE en Avril 2001

    Mais voilà maintenant, le top du top, qui est un texte qui ferait assurément sans doute rêver, les meilleurs auteurs de Science-fiction :

     "L'intérieur de votre Terre est creux ; un Soleil y réside, permettant la vie comme sur la croûte extérieure de cette planète. Chaque humanité vit dans une des réalités physiques d'Urantia Gaïa. Suivant le cercle d'influence atomique, certaines peuvent avoir des relations directes et physiques avec le peuple extérieur, vous. Ainsi, parmi les survols d'ovnis, quelques-uns sont imputables aux intraterrestres. L'harmonie interne de votre sphère d'accueil subirait des interférences si ces êtres n'intervenaient pas dans votre évolution. Il n'est pas rare que les scientifiques internes surveillent les travaux des vôtres, les aidant même en laissant des formules dans la matrice des ordinateurs ou en envoyant l'un des leurs se fondre au sein de votre multitude. Certains occupent des postes importants dans votre société, contrôlant ainsi les progrès, en favorisant certains ou en écartant d'autres, mais en tenant toujours compte de votre degré d' ouverture d' esprit, de vos faiblesses, de vos points forts et du maintien de l'équilibre du centre de la Terre. Parfois, des documents disparaissent, étant jugés sortis trop tôt, pour réapparaître dans une séquence plus appropriée. Il est temps de trouver un point de rencontre conscient entre eux et vous. Seule votre volonté de développer un échange sain, fraternel et respectueux entre chaque ethnie concrétisera cette rencontre. Pourtant, les habitants de l'intérieur de la Terre n'ont jamais été aussi ouverts à une telle éventualité. Votre conscience sera touchée par des informations révélant autant la vie stellaire que la vie intraterrestre. Il est même possible que certaines portes d'accès du centre de la Terre s'ouvrent à quelques-uns d'entre vous afin qu'ils puissent témoigner de la réalité de leur existence. Votre grand visionnaire et prophète Jules Verne vous a préparés aux ouvertures de ces temps nouveaux. Rapidement et étrangement, vous pourriez éprouver comme une surdose d'informations, déstabilisant ainsi vos croyances établies et fragilisant vos tendances à vous accrocher aux lois actuelles".

     Extrait pages 172 et 173 de "Voyage" tome III de Soria Edition Ariane Mars 2002.

      On voit alors que, l 'extrordinaire texte précédent, fait allusion, à juste titre, au grand précurseur visionnaire, que fut notre célèbre écrivain Jules Verne.

     Mais ce que l'on ne dit pas souvent dans nos écoles, c'est que, dès 1866, au moins, dans son ouvrage intitulé " Voyages et aventures du capitaine Hatteras", et ouvrage publié à cette date, Jules Verne, montre qu'il était au courant de cette affaire des "ouvertures polaires", (les guillemets ont ici, une très grande importance). Voici donc deux scannérisations d'une réimpression moderne de cet ouvrage :

  

, où il est précisé ceci au Tome 2 :

" Enfin, de nos jours, on a prétendu qu'il existait aux pôles une immense ouverture, d’où se dégageait la lumière des aurores boréales, et par laquelle on pourrait pénétrer dans l’intérieur du globe; "

     Comme on le voit donc, tout cela est dit par Jules Verne, clairement, nettement et sans bavure.

      Notons cependant, que Jules Verne, ignorait l'affaire du Soleil central.

    Donc, alors que Jules Verne, dès au moins 1866, parlait de cette affaire "d'ouvertures polaires", nous, nous l'avons apprise qu'en 1972, quand une amie de la Métropole, a eu la géniale idée, de nous envoyer l'ouvrage incontournable et devenu très rare, de Raymond Bernard "La Terre creuse" paru chez ALbin Michel en 1971, ouvrage pratiquement introuvable, même en librairie spécialisée, et dont voici la couverture:


    Nous nous souvenons alors très bien, que nous avions feuilleté cet ouvrage à la Librairie Flammarion, Rue de la République à Lyon, alors qu'il venait de paraître . Mais hélas nous n'étions pas encore prêts, pour en saisir les tenants et les aboutissants. Ce n'était donc, que partie remise, et ce livre est venu, plus tard, nous trouver chez nous, au moment voulu, car rien ne se fait par hasard sur cette planète comme le croient encore, certains rationalistes agnostiques.

    Remarquons aussi, qu'étant donnée la rareté de cet ouvrage de R. Bernard, que les nombreux sites, qui ont digitalisé ce livre, ne présentent jamais l'autorisation qu'ils auraient reçue des héritiés de l'auteur, et aussi l'autorisation de l'Editeur Albin Michel. En effet cet ouvrage, n'est pas encore libre de droit , (normalement un ouvrage tombe dans le domaine public 70 ans, après la mort de son auteur), et Raymond Bernard, qui en réalité s'appelait Walter Seigmeister, est décédé le 10 Septembre 1965, et donc il faudra attendre 2035, pour avoir le droit de republier gratuitement cet ouvrage.

     Rappelons que cet ouvrage français, est une modeste traduction, de l'ouvrage américain, que Raymond Bernard, a publié dès 1964, et ouvrage (que nous avons aussi la très grande chance de possèder) :"THE HOLLOW EARTH", the greatest geographical discovery in history, chez l'éditeur FIELDCREST aux USA :

  

     This book is, distributed by Fieldcrest Pub. Co. USA ; 116 p. illus.

     Ce livre possède à la fin, une bibliographie de 16 pages des autres livres de R. Bernard, plus ceux d'autres auteurs. Cette bibliographie ne figure pas dans l'ouvrage en français

     Ce livre fut aussi ré-édité en 1969 par A.B, MA, Ph.D, chez University Books mc, New York. 254 p. ISBN 0-8216-2507-1,

      Enfin plus tard en 1974 paraissait une édition de poche publiée par Lyle Stuart, MC. (120 Enterprise Ave , Secaucus, N.J. 07094 col. Dell N0 3382), que nous avons pu nous procurer.


       Si nous, vous avons donné tant de détails, sur ce livre de Raymond Bernard, c'est parce qu'apparement, le Lord anglais Brisley le Poer Trench; ne connaissant pas cet ouvrage, ni en français, ni en anglais ( il est vrai que l'Internet, n'existait pas encore à l'epoque), car il ne figure nulle part dans la copieuse bibliographie de son ouvrage de 1974, jamais traduit à notre connaissance en français, dont, étant donnée son importance, nous vous présentons encore l'image :

  

       C'est tout de même surprenant, car le français Serge Hutin; lui , dans son excellent petit livre de poche de 1970 :

  

montre qu'il le connaissait parfaitement :


, cela prouve bien sûr que, Serge Hutin, était particulièrement informé sur ces mystères polaires, ( que certains auteurs, préfèrent ignorer, voir par exemple l'affaire Serge Jodra à notre article : PreuvesFlagrantes.html), car il connaissait, déjà en 1970 (avant la parution en 1971 du livre français), le livre en anglais de R. Bernard, de 1964 , déjà présenté ci-dessus ...

     Mais, revenons, à l'extraordinaire texte de Soria, cité plus haut, qui fait aussi état, chose ahurissante , de l'existence de Maîtres du Monde intérieur, qui interviennent parfois, dans nos ordinateurs, pour réguler le cours de nos actions.

     De plus, il faut savoir que ces êtres de l'intérieur, vivent très longtemps, et rien n'empêche que le même Maître, qui aurait rendu une visite au 17e siécle, à Euler (Le premier savant qui a parlé d'un Soleil au centre de la Terre), récidive avec un Williams REED, et aussi un Marschall B.Gardner, autour du début du 20e siécle.

     C'est exactement, ce que nous raconte le célèbre et admirable film suivant :



     Ceux qui ont eu le privilège de visualiser ce film, se souviennent alors que l'équipage de l'Enterprise, un vaisseau spatial du XXIIIe siècle, remonte le temps et débarque sur Terre en plein milieu du XXe siècle, pour sauver deux baleines.

     Une fois de plus, le site ARTivision, peut dire ici, que "la réalité surclasse souvent de très loin, la fiction".

     Mais justement à ce sujet, il se passe ces temps-ci, des choses très étranges. Jetez par exemple, un coup d'oeil à la photo qui suit, et qui est tirée pourtant d'une revue d'informatique très connue. Il s'agit du Micro Hebdo n°568 du Samedi 11 Mars 2009 :



      Cette image, nous rappelle étrangement, celle-ci n'est-ce pas, déja vue plus haut :



     Comme ARTivision, ne croit pas du tout au hasard, nous nous demandons, si ce n'est pas encore un coup des "Maîtres" qui préparent le Temps des Révélations, et qui agissent télépathiquement, dans les milieux les plus divers comme le suggère le texte incroyable de Soria, présenté juste ci-dessous. Les bien-pensants et leurs consorts zététiques blasés vont là, encore se tordre de rire, bien inutilement. car quand la Grande Révélation, arrivera, ARTivision, brillera de ses plus beaux feux, mais eux, ils vont raser les murs le soir, pour que l'on ne pointe pas le doigt en leur direction, et que l'on ne les reconnaissent pas...

       Mais ce 23/10/2016, poursuivons l'analyse d'autres textes de Mme Colette Cyril Lefèvre. ) .

       En effet cette Dame, a écrit de nombreuses lettres à la revue NOSTRA , et justement, c'est en raison d'une de ces lettres, que nous avons pris contact avec elle, le 21/10 1979, et que nous avons eu plus tard la grande joie de la rencontrer à Paris.

       Nous pourrions bien sûr, écrire un ouvrage entier, au sujet de la fructueuse correspondance que nous avons échangée, pendant des années, avec cette dame, d'une immense érudition.

       Voici d'ailleurs pour les puristes, qui aiment retrouver les documents significatifs d'origine, une autre missive de Mme Colette Cyril Lefèvre, envoyée à NOSTRA, le 23/02/1976:



       Comme vous le voyez, elle rend bien ici, un certain hommage, au ministre de l'époque Roger GALLEY, qui a tenté de faire bouger les choses en matière d'ovnis, et dont nous avons déjà présenté plus haut, la photo...

      Comme vous le voyez aussi, nous avons souligné en vert, le fait que Mme Colette Cyril Lefèvre. , parle à la fin aussi de l'ouvrage extraordinaire Crépuscule du moine tibetain Lobsang Rampa toujours critiqué par les journalistes et écrivains ignares au sujet du Passé fantastique de la Terre et imbus de leurs connaissances dérisoires et parcelaires.

      Cela prouve que cette Dame était au courant de la Théorire de la Terre creuse, qui a déjà fait l'objet on le sait d'un très grand nombre d'articles du site ARTivision.

      Mais voici, un passage d'une missive, où elle nous écrit, le 28/08/81, après qu'elle ait reçu, nos noubreuses photocopies de pages concernant l'ouvrage "La Mer libre du Pôle" du Dr américain Isaac Israël Hayes de 1877:



      Notez bien qu'elle parle de l'ouvrage très rare "La Terre creuse" du Dr R. Bernard publié en 1971, chez Albin Michel et des visions hors normes du très grand explorateur polaire américain : l'Amiral Byrd .

      Mais voici, en plus un autre passage, d'une missive, en date du 06/11/81 :



      Il s'agit bien sûr encore ici, de l'ouvrage très rare : "La Terre creuse" du Dr R. Bernard. R. Bernard, a écrit bien sûr, d'autres ouvrages dont on peut trouver les titres, à notre article :


      Disons aussi que nous avons déjà etudié les modalités littéraires et ésotériques de ce livre La Terre creuse du Dr Raymond Bernard dans notre article :


      Mais puisque Mme Colette Cyril Lefèvre. a évoqué plus haut, le nom de l'ouvrage Crépuscule de Lobsang Rampa, voyons donc maintenant, ce que cet inité , nous disait , de son vivant, (il a quitté ce monde le 25 Janvier 1981), sur cette affaire fantastique de la Terre creuse , qui pour lui n'était pas une Théorie, mais un fait clair et net , sans aucune contradiction possible .

     Rappelons donc que cet ouvrage est paru d'abord en anglais sous la denomination "Twilight" , publié d'abord de Grande Bretagne chez Corgy Books n° 05520997675, en 1975, puis en français en fin de la même année sous le titre "Crépuscule" chez J'ai LuA226 , dans la prestigieuse collection, hélas disparue :" L'aventure mystérieuse du cosmos et des civilisations disparues", et actuellement, ce livre porte le n° 1851 dans la collection "L'Aventure Secrète"Cet ouvrage inoui , nous introduit franchement dans le contexte incroyable "des ouvertures polaires" (Les guillemets ont ici, une très grande importance), et de l'affaire de la Terre creuse.

  


et ce contexte est plus tard, aussi évoqué dans un autre ouvrage de Rampa intitulé " C'était ainsi" publié par l'Editeur Stanké en 1976 n°ISBN 0-88566-038-2 et puis en édition de poche "J'ai Lu" -l'aventure secrète- n° 1976/2... Le site ARTivision s'évertue, on le sait, depuis le 17/09/2000, de mettre en exergue cette extraordinaire théorie et a déjà publié près de 95 articles la concernant.

     Afin de montrer que les dires de Rampa ne sont pas des allusions psychologiques intangibles appartenant à un monde parallèle (comme certains le pensent encore actuellement), il est peut-être utile ici de préciser ici pour le lecteur qui entre la première fois dans le site ARTivision, quelques éléments de cette affaire incroyable de Terre creuse révélée par l'auteur du livre suivant, déjà évoqué plus haut :

  


     Lobsang et son maître, sont entrain d'explorer un long tunnel extraordinaire, sorte d'épine dorsale de la planète, taillée dans le roc à l'époque de l'Atlantide...

      " Lobsang, me dit mon guide, il y a sur cette terre de nombreuses choses que les gens ne comprennent pas ; il y a également des choses à l'intérieur de la terre, car, contrairement à la croyance commune, la terre est en fait creuse, et il existe une autre race de gens vivant à l'intérieur de cette terre. Ils ont atteint à un plus grand développement que nous, et il arrive que certains d'entre eux sortent de la terre dans des véhicules spéciaux". S'arrêtant, il désigna l'une des étranges choses sur les peintures, puis poursuivit : "Ces véhicules sortent de la terre et volent autour d'elle afin de voir ce que font les gens, et pour s'assurer que leur sécurité n'est pas menacée par ceux qu'ils appellent les concurrents".

     Je pensai que l'intérieur de la terre était un lieu bien étrange où vivre ; il devait y faire affreusement sombre, et j'y aurais eu très peur, moi à qui il faut le réconfort d'une lampe dès que vient l'obscurité. Mon guide sourit et dit, comme s'il avait deviné ma pensée : " Mais, Lobsang, l'intérieur de la Terre n'est pas obscur ; ils ont un soleil, un peu comme le nôtre, mais plus petit et beaucoup plus puissant. Ils sont beaucoup plus intelligents que nous. Mais dans le futur, vous apprendrez beaucoup de choses sur les gens de la terre intérieure. Venez, maintenant, Lobsang. "


     Et plus loin on trouve finalement :

     "....Ceci est un passage conduisant au monde intérieur. Nous pensons qu'il a été scellé par les ouvriers du monde intérieur afin de préserver leur civilisation lors du déluge qui frappa cette terre. Nous croyons que si ceci était ouvert, je veux dire si nous pouvions l'ouvrir, les gens nous assailliraient et nous écraseraient pour avoir osé violer leur intimité. Nous, lamas de rang supérieur, sommes souvent venus en ce lieu pour essayer, par la télépathie, de communiquer avec ceux en dessous. Ils ont reçu nos messages, mais ils se refusent à avoir quoi que ce soit à faire avec nous ; ils nous disent que nous aimons la guerre, que nous sommes aussi ignorants que des enfants qui essaieraient de faire sauter le monde ; ils nous ont dit, par télépathie, qu'ils avaient l'oeil sur nous et qu'ils interviendraient s'ils jugeaient nécessaire de le faire. Nous ne pouvons aller plus loin : ceci est la fin, c'est la ligne de séparation entre deux mondes".

     Nous espérons que l'éditeur nous pardonnera cette incursion dans le texte du livre en question et souhaitons qu'il ne prenne pas ombrage du fait que nous y avons extrait ces phrases si importantes pour la suite de notre article.

      Vous avez bien noté nous l'espérons, que les gens de l'intérieur, refusent de prendre contact avec nous, car notre mentalité n'excède pas celle des enfants ignorants, jouant à une sorte de Monopoly militaire, où règnent agressivité et violence.

      Il n'est pas besoin en effet d'insister sur le fait que les conflits armés pullulent sur cette planète et certains sont même arrivés à croire qu'en se suicidant en tuant en même temps, des dizaines de personnes, ils vont pouvoir être adulés et choyés dans l'au-delà. Il ne savent pas que leur prétendu sacrifice et leur désir absolu de vengeance, dans quelques années très proches, seront considérés comme ayant été totalement vains et inutiles.

     De plus certains internautes ont du mal à assimiler le fait que l'on est que des minus, vis à vis ces peuples évolués qui ne veulent pas ouvertement intervenir dans nos scabreuses affaires.

     En Avril 2005, un internaute nous disait :

"A vrai dire la théorie de la Terre creuse me revient sans arrêt à l'esprit et j'essaie de la fuir, mais je n'y arrive pas vraiment; elle est tellement merveilleuse ! Par contre elle porte tellement de conséquences si elle vraie, qu'elle en est effrayante. Cette révélation va bouleverser le monde quand les preuves seront là."

     Que penser de tout cela ? A notre avis, seule la peur de l'inconnu et de ce qui remet en question notre savoir intime, peut distiller cette notion d'angoisse , évoquée par cet internaute au sujet de cette théorie fantastique de la Terre creuse.

     Mais ce 27/10/2016, toujours fidèle au fait que le site ARTivision est (nous l'avons dit plus haut) un site Mystico - Rationaliste, voilà quelques propos prononcé ce jour par Grand Maître de Findhorn, et propos qui nous expliquent comment réagir devant ce qui nous surprend grandement :

Un nouveau concept est comme une graine plantée dans la chaleur de ta maison.
La graine ne peut être retirée directement de cette atmosphère
tant qu'elle n'est pas assez forte pour être plantée
là où elle doit résister aux éléments extérieurs.

Il en est de même avec un nouveau concept :

il ne peut être sorti comme un lapin

d'un chapeau par un prestidigitateur.


Lui donner substance et forme prend du temps.

II doit être testé sur un petit nombre avant de pouvoir être donné à tous.

Cela demande un grand amour et une grande patience;

cela demande de la consécration et du dévouement.

Ce processus est ce qui se passe en ce moment

avec le Nouvel Age.   


C'est tout neuf.

Beaucoup de nouvelles idées et de nouveaux concepts

sont en train de naître,   


et chacun doit être testé. compris, aimé et chéri.

Si tu es un pionnier du Nouvel Age.   

tu dois être prêt à aller de l'avant sans peur

et être prêt à essayer

le plus neuf du neuf.   

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 27 Octobre, après adaptation d'ARTivision


      Voyons donc justement, ce qu'il y a de très étrange, dans ce que nous rapporte dans une autre missive que Mme Colette Cyril Lefèvre, nous a envoyée le 21/07/1980:



      En premier lieu, on découvre que cette Dame fait allusion à l'incroyaable histoire du navigateur d'Olaf Jansen, qui est très résumé dans l'ouvrage La Terre creuse de R. Bernard déjà cité plus haut, et histoire a été publiée entièrement en 1908 aux USA, par l'écrivain Willis George Emerson :

  

      Hélas Mme Colette Cyril Lefèvre, qui est décédée en Juin 1988, n'a pas eu le loisir de découvrir la traduction personnelle du site ARTivision, sortie en exclusité, sur Internet dès le 6 Avril 2001. et que l'on peut trouver à l'url :


      A notre avis, cettte œuvre, est si fantastique, qu'elle surclasse de loin , le célèbre roman : VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE (1864) de Jules VERNE , publié à Paris par le prestigieux Editeur Pierre-Jules Hetzel & Cie.

Venons maintenant au massage que nous considérons comme extrêmement important er qui est tel que:

N'oublions pas le vol au-delà du pôle Nord à 2700 km du vice Amiral Byrd.


       C'est bien sûr, encore dans l'ouvrage de Raymond Bernard : La Terre creuse, que cette Dame a soustrait cette information, telle qu'en page 19; on découvre ceci :



       Mais pour le novice disons, que le site ARTivision sait que R.Bernard a tiré cette information surprenante, du livre renversant d'Amadeo Giannini, publié en 1959, et intitulé : "Mondes au-delà des pôles", et ouvrage, qui prétend que des découvertes inouies, auraient été faites par des explorateurs des zones arctique et antarctique de notre planète :

  

     Mais qui était donc ce Giannini, si souvent mentionné (sans aucune preuve documentaire appuyant ses dires), par les médias avides de scoops hors normes.

     Et voici en pages 13 et 14, le texte de Giannini, en question repris par de très nombreux écrivains :


     Et au chapitre 1, page 17, Giannini précise encore mieux, tout cela :


     Et notre modeste traduction du seul début du premier texte donne :

Février 1947 "J'aimerais voir cette terre au-delà du pôle(Nord). Cette région qui est le centre du Grand inconnu".Vice-amiral Richard E. Byrd de la Marine de USA, avant ses 7 heures de vol au-delà du pôle Nord.

     Comme vous le voyez, à notre plus grand regret, il n'est nullement mentionné, où l'on peut trouver cette surprenante déclaration de Byrd.

     De plus, on voit que, Giannini ne connaît pas du tout, la date exacte de cette expédition de 1947 au Pôle Nord . Reste à démontrer, qu'elle a bien eu lieu...et le site ARTivision va s'y atteler désormais

     Hélas, nous n'avons trouvé aucune mention dans un journal quelconque, de cette expédition de Byrd, au Pôle Nord de 1947.. Si Giannini ne ment pas, cette expédition a dû être Ultra Top-secrète. C'est pour cela qu'à notre plus grand regret, nous pensons que Giannini, a commis , une grave erreur, et qu'il aurait dû absolument, mentionner la source de cette si surprenante déclaration de Byrd.

     Mais certains détracteurs diront que Gianinni pourrait alors inventer tout cela !!.

      Au contraire, nous ne croyons pas du tout que Giannini, ait pu inventer une telle histoire. Il avait très probablement des amis militaires, qui lui ont refilé en douce, ces infos fantastiques en lui spécifiant expressément de ne pas en révéler la source militaire. On doit alors savoir d'abord, que Giannini était un scientifique d'origine italienne, né à Cambridge dans le Massachussets, et ayant fait ses classes dans les écoles de Boston. Voici une silhouette plutôt très rare de lui :


      Pour ARTivision, il n'y a quasiment aucun doute que ce Giannini , a reçu des infos utra-secrètes d'un de ses amis de l'Armée américaine.

      Cependant ce 29/10/2016, disons, qu'il existe bien une preuve indirecte officielle, que le Vice Amiral Byrd de l'époque, a bien effectué en 1947, un vol aérien secret, au-dessus du Pôle Nord, comme le signale si préremptoirement, Amadeo Giannini.

      C'est en effet, dans l'ouvrage de 1974 du Lord Anglais Brisley le Poer Trench , déjà présenté plus haut, mais que voici de nouveau, étant donnée son importance :

  

que nous avons découvert en page 96 et 97 ceci :


     Et notre modeste traduction donne :

" Présentons le numéro n° 2, concernant Byrd .

     Palmer vit à Amherst, Wisconsin, États-Unis. Il a écrit que Nelsonville se situait à environ 3 miles (4,8 Km) de chez lui, et là se situait maison de Lloyd K. Grenlie. . Ce monsieur a vécu plus récemment à Green Bay,et il travaillait à l'Agence fédérale de l'aviation, avant sa mort, le 7 Juin 1970, Cependant, les membres de famille de Grenlie était les voisins de Palmer. selon Palmer, ce est important de savoir, c'est que Lloyd K.Grenlie était le l'homme- radio de l'expédition de l'amiral Byrd au pôle Nord en 1926, et il le fut aussi aux deux pôles en 1929.

     " On a catégoriquement nié que Byrd ait été aux deux pôles en 1929. Cette année-là un film d' actualités a pu être vu dans les salles de cinema d'Amérique, qui décrivaient les deux vols, et on y voyait des photographies d'époque de la " terre au-delà du Pôle (nord) avec ses montagnes, arbres , rivières, et un grand animal identifiés comme un mammouth "

      Aujourd'hui, ce film d'actualités n' existe apparemment pas, bien que des centaines de mes lecteurs se souviennent, comme moi, de ce court film. Ainsi, j'ai mon avis personnel au sujet ce court-métrage et aussi l'avis de l'homme radio qui alla avec Byrd dans cette terre au-delà du pôle, et qui a vu les enregistrements de ce film, concernant cette terre inconnue, inexplorée, dont actuellement on nie l'existence"(4 : Raymond A. PALMER reply to a reader 's letter Flying saucers Septembre 1970 )


     Palmer a déclaré que des centaines de ses lecteurs du magazine se rappelaient avoir vu les actualités."


     Fin de la traduction

     Alors Messieurs les journalistes, éditorialistes et consorts écrivains intrépides, si vous retrouvez des lettres écrites, de ce Lloyd K. Grenlie, quelque part, et qu'il y mentionne cela, vous aurez assurément touché le Gros Lot. A bon entendeur salut...

      Au paravent, disons une fois encore, qu'il n'est pas besoin d'être un agrégé en philosophie, pour savoir que chacun situe son appréhension des choses et ses priorités, en fonction de ses préocupations immédiates. Mais il arrive souvent que quelques temps plus tard, (Il a fallu des siècles pour comprendre cette affaire des Elohim des textes bibliques), ces préoccupations se révèlent n'avoir été que des futilités, qui n'apportaient rien à la compréhension de notre environnement et à notre intégration dans la communauté humaine de cette planète en grande évolution.

     Par ailleurs, qui se souvient (historiens mis à part) du nom des fameux correspondants de guerre (comme on les appelait pompeusement à l'époque ), et de leurs articles plutôt ciblés, concernant les théatres de conflits, de l'Indochine, du Vietnam, de l'Algérie..etc... Ils avaient aussi pris des risques notoires, pour nous informer sur le vif, des faits conflictuels de l'époque.

      L'ingratitude du Temps est passée par , n'est-ce pas ? Et vous auriez bien raison de le dire.


      Cela signifie inversement que tous ceux qui ont traité les propos de Byrd d'une succession de banalités, s'en mordront les doigts jusqu'à l'os, quant la Vérité, éclatera au grand jour.

      En effet, disons aussi, que le site ARTivision, prétend effectivement démontrer, dans ses nombreux articles que le Temps des Révélations est bien arrivé, et que tout un chacun est porteur d'un brin de Vérité, et cela est assimilable à la goutte d'eau de pluie qui va rejoindre immanquablement l'océan, où elle y puisera, force et régénération. Nous sommes donc tous individuellement reliés à cette Énergie Cosmique, qu'ARTivision appelle aussi le Très Haut ou la Source, actuellement en grande mutation, et nous avons tous ( Nostra, Le Monde, Paris Match, Science &Vie, Sciences et Avenir, La Recherche..etc..) notre petite pierre à apporter à l'édifice fantastique qui se construit actuellement, n'en déplaise à ceux, (et ils sont nombreux), qui croient être les seuls à posséder la Vraie Connaissance.

      Mais nous possédons; un autre document où il est fait mention très succinctement , d'une expédition de l'explorateur Byrd au Pôle Nord en 1947:

    Pour mieux cerner ce qui va suivre, il est bon pour ARTivision de faire ici une courte digression, qui consiste à présenter ici l'affaire du très mystèrieux n° 52 , de la revue Nostradamus de l'époque .

      Il faut d'abord savoir que la revue "Nostradamus""L'hebdomadaire de l'actualité mystérieuse", (comme elle était présentée à l'époque) , avait le format(29;43), et dont le n° 1 (que nous possédons toujours) est du 13 Avril 1972, et elle a duré environ 10 ans jusqu'en Juillet 82. Elle s'est appelée Nostra à partir du n° 147 du 30 janvier 1975 format (20; 28) .

     Mais après le n° 51, il s'est passé une chose bizarre, que nous n'avons jamais pu expliquer. Si n° 51 et 53 étaient tout à fait normaux (format 29;43), nous n'avons jamais reçu le n°52, mais il est arrivé à l'époque une sorte d'ersatz du journal, de format plus petit (27;39), sans n° et sans date. Comme-ci la rédaction ou l'imprimeur avait eu un empêchement quelconque pour produire la revue normale. (Grève, rupture de stock etc..)

       Nous en avons déduit plus tard que cet ersatz représentait bien le n° 52 manquant, et que la date de sortie devait être le 6 avril 1973. Donc si quelqu'un veut aller à la Bibliothèque Nationale, pour consulter ce n° 52 (pourtant très important, vous allez voir plus bas pourquoi), il se pourrait qu'on ne le retrouve pas.

      Fin de la digression.

      Mais d'une part, il faut savoir que, le format étant trop grand pour notre scanner, nous avons dû couper le document de couverture, et d'autre part, étant donnée l'humidité qui règne au pied du volcan où nous habitons, les convertures de ce n° 52 fictif ont été détériorées. Veuillez donc excuser, le manque de netteté des images :

 


      Mais ce qui nous a amené à parler de cette histoire, c'est que justement, ce n° fictif 52, possède un article unique en son genre, pour l'époque et article qui nous interpelle quant aux sources qui ont servi à son élaboration.

      Mais voyez donc vous même :





       Nous avons évidemment coupé la publicité de l'époque dans la deuxième partie de la feuille.

      Bien que les caractères soient encore lisibles sur ses deux images, pour ne pas vous fatiguer la vue, voici la digitalisation de ce document.

      " Richard Evelyn BYRD, Grand Chancelier de l'Ordre de la Fayette et de la Croix du Mérite, secrétaire perpétuel de l'Académie Fédérale de la Marine et des Sciences, n'avait jamais été aussi stupéfait. Le flegme légentaire des officiers de l'American Navy faisait place sur son visage à son étonnement qu'il n'avait pu contenir.

      Dieu sait pourtant qu'au cours d'une longue carrière d'explorateur polaire il avait subi de dures épreuves : il avait vu trop de ses plus fidèles compagnons, morts de froid et d'épuisement, immergés dans l'océan sauvage, une gueuse de fonte lestant leurs corps cousus dans une toile à voile, selon la séculaire coutume des matelots.

     Il avait supporté lui-même, jusqu'à l'inanition, la dure loi des expéditions en terres inhumaines loin des bases où la fraternité des amis aguerris réchauffait le cœur dans ce climat mortel.

     Mais là, avec deux quartiers- maîtres et un capitaine de vaisseau, il parvenait au bout de la surprise.

      - Je n'aurais jamais cru ça possible, Damned ! lança-t-il en jurant comme un vulgaire canonnier.

     De fait, même pour un marin américain que rien ne devrait étonner, il y avait de quoi être surpris.

     Richard Byrd venait de découvrir, au sein des glaces perdues au Pôle Nord, un véritable paradis terrestre !

     Depuis huit heures, il marchait sur la banquise, avec son équipe, escaladant les moutonnements chaotiques des glaces éternelles, dévalant de dangereux à-pics plus périlleux qu'un rocher vertical.

     Et soudain, du haut de la falaise blanche où l'équipe de pointe de l'expédition était parvenue au prix de mille dangers, le spectacle était inoubliable. Sous les yeux de Byrd médusé et de ses compagnons ahuris, s'étendait une longue vallée étroite et profonde, couverte d'une végétation luxuriante et apparemment baignée d'un chaud soleil permanent. Une véritable oasis de vie au milieu du grand désert de glace...

    D'un geste machinal, l'amiral consulta son thermomètre: - 58°! Son adjoint, le capitaine Fitin, nota sur le journal de marche:" Le 14 Juin 1926 à 74 m d'altitude à 12h 08 ". Les quatre hommes se mirent à dérouler les échelles de corde pour rejoindre la merveilleuse prairie qui s'étendait à une centaine de mètres en contrebas au pied de la muraille de glace au sommet de laquelle ils se trouvaient.
    Après une longue heure de descente, ils avaient changé de monde : une plaine où régnait une végétation prolifique et presque paradisiaque s'étalait devant eux. La chaleur douce et pénétrante (le thermomètre indiquait 19°8) les obligea à quitter leurs équipement d'explorateurs polaires. Sous leurs pieds, ils foulaient une herbe drue et grasse. A perte de vue, en croyant à peine leurs yeux , Byrd et ses compagnons apercevaient des petits ruisseaux coupant les herbages naturels, des lacs, des collines boisées. A 1500 m environ, ils virent une tache brune qui se déplaçait lentement. Jumelles braquées, Richard Byrd observa un animal massif au pelage brun qui entra lentement dans un fourré. Un animal qui ressemblait étrangement à un mammouth, placide et lourd comme ceux que l'on a rencontré en 1921 en sibérie centrale. Autour d'eux les gazouillis d'oiseaux et la stridence des cigales démontraient à l'evidence l'existence d'un climat subtropical.

    Hélas! il fallait borner là, l'exploration de ce jour. La fatigue de chacun, le manques de vivres, l'épuisement des accumulateurs de radios faisaient un devoir au chef du détachement d'ordonner sans perdre un instant le retour au campement de base.
    repartis sur la banquise, les explorateurs, un moment émerveillés, retrouvaient le grand silence blanc et la desolation du froid éternel. A leur retour, ils racontèrent leur découverte à leurs camarades restés au camp.

     Après une journée de repos tous voulaient retourner voir ce que l'amiral Byrd appela désormais le " paradis inconnu ".

    Malheureusement, il leur fut impossible de retrouver la vallée. Située pratiquement à quelques kilomètres du pôle géographique, dans la région même du pôle magnétique, il avait été impossible à l'ordonnance de l'amiral d'en effectuer le relevé des coordonnées topographiques.

    En effet dans cette region du globe terrestre , les boussoles deviennent folles et leurs aiguilles aimentées virevoltent sans jamais se fixer !

     Pendant des années dans son laboratoire de Boston, Richard Byrd chercha à délimiter la position géographique de la vallée heureuse cachée au fond des glaces. Noatalgique du paradis perdu, il réalisa de nombreuses autres expéditions après s'étre entouré de toutes les précautions et de tous les détaiLs qu'il jugeait indispensables.

    En 1929 il repartait de l'île Wrangel à l'estuaire nord de la Sibérie, avec la plupart de ses premiers accompagnateurs. Ce fut en vain.

    En 1936, sccompagaé d'Amundsen, il survolait sans résultat toute la banquise arctique avec les tout premiers hélicoptères. En 1947 encore, n'ayant pas perdu l'espoir de refouler â nouveau le merveilleux gazon du paradis polaire, il repartait avec un matériel ultra-moderne. Ce fut un voyage pour rien.

    Jusqu'en 1957, où il mourut brutalement d'un transport au oerveau, l'amiral américain n'a jamais retrouvé le paradis du fond des glaces...

    Et pourtant, sa découverte a été confirinée par un médecin de Los Angelès, le docteur Nephi Cotton. Celui-ci recueillit de l'un de ses patients un étrange récit. Le malade, habitant l'extrême nord de la Norvège, avait, avec un ami, entrepris une croisière en direction du pôle.

    Après un mois de navigation hasardeuse, entre les écueils et Ies icebergs, ils avaient atteint un pays où, selon leurs aifirmations, "la température était extraordinairement élevée" et "la flore était d'une richesse comparable à celle des pays tropicaux les plus fertiles".

    A plusieurs reprises, des expéditions quasi-clandestines furent organisées par des explorateurs norvégiens et anglais. Ce furent des tentatives stériles, car dans le voisinage du Pôle, les boussoles ne servent plus à rien et le hasard qui avait si bien servi Byrd n'a jamais consenti à aider ceux qui suivirent ses traces. Plus récemment et à trois reprises, les services spéciaux des grandes puissances du monde ont monté des explorations aussi couteuses que secrètes. Rien n'y fit. Au , désespoir des organisateurs, les barbouzes de l'ouest et de l'est sont revenues bredouilles.

    Le Paradis polaire garde jalousement son extraordinaire secret.

    Les survivants de l'expédition de 1926 rêvent encore de leur journée du 14 juin. Avec l'amiral Byrd, ils affirment qu'ils ne furent pas victimes d'un mirage ou d'une hallucination. Ils se bornent, devant l'incrédulité générale, à répéter qu'un jour on saura bien retrouver la vaIlée perdue...
"


    Fin de citation.

     Comme vous l'avez sans doute remarqué ce document est bourré de détails pointus que l'on pourrait vérifier (comme par exemple, le nom de l'ordonnance de l'amiral Byrd : le capitaine Peter Fitin). Mais il n'est pas signé, et il n'indique pas hélas les sources utilisées pour faire l'article.

    Ce document précise clairement, que Byrd et ses compagnons ont bel et bien monté des expéditions sans doute secrètes au Pôle Nord en 1926, 1929, 1936, et surtout ce que l'on ne savait pas du tout, en 1947

    Comme on y parle de Services spéciaux de grandes puissance et de barbouzes, nous soupçonnons le fait que ce texte, proviendrait du savant atomiste Jacques Bergier, qui, on le sait, faisait partie des Services Secrets Alliés de la dernière guerre. Il a d'ailleurs écrit entre de nombreuses autres choses : Un Mémoire sur la détection électromagnétique des avions autour de 1939 et Le Manuel du parfait saboteur en 1943 .

     Mais, à part l'histoire du Docteur Nephi Cotton, et la photo de la Terre, qui sont directement tirées du livre de R. Bernard "La Terre creuse" (A. Michel 1971):


,où donc Bergier (ou l'auteur inconnu), a-t-il pu trouver ces informations (qui ne courent pas les rues), concernant l'expédition de Byrd en 1926 et surtout les autres ?

     Aurait-il pu par exemple, mettre la main sur l'introuvable brochure de Byrd, dont on ne connaît même pas le titre et dont nous parle Charles Berlitz aux pages 164 et 165 de son livre "Sans Trace" publié chez Flammarion en 1978 ? Alors que plusieurs personnes affirment avoir eu connaissance de cette brochure de Byrd, comprenant moins de 100 pages dans laquelle il narrait son aventure, cet important document a disparu bizarrement des bibliothèques et des collections nationales.

     De plus, on l'a vu plus haut, que Giannini ne connaissait pas du tout la date exacte de cette expédition de 1947 au Pôle Nord, Mais, il existe un texte très controversé , qui donne la date en question : Le 19 Février 1947.

      Il s'agit du fameux "carnet de bord", de Byrd , que son fils aurait livré à la Presse, il y a déjà quelques années, et qui serait apparu en Australie en 1990 :


      Le site ARTivision a été, dès le 21/12/2000 , l'un des premiers sites du Web Français , à traduire ce carnet de bord, dans son article :


     Et voici la conclusion, de notre ami canadien, Bob Momer, parfaitement bilingue :

       "Ce n?est certainement pas un homme comme l?amiral Byrd qui a écrit ce journal, car il est écrit dans un anglais douteux."

     A vous de juger, une fois de plus, tout cela , documents à l'appui...

       Mais ce 3 Novembre 2016, poursuivons l'étude de cette affaire polaire troublante en précisant la découverte, de cet incroyable document, faite par ARTivision, le 06/06/2013, et concernant l'entrefilet du "Miami Daily News" du 25 Juin 1926, à l'url suivant :


, et entrefilet, (restructuré en d'autres colonnes par nos soins) :

Remarque importante :       Mais, ce que nous devons révéler en premier lieu, , c'est que le journal Miami Daily News en question a disparu, comme par enchantement, du site https://news.google.ca/newspapers?hl=fr, que nous appelons pour simplifier le GoogleOldNews, et que de plus le merveilleux site archives WaybackMachine, placé tel que : http://archive.org/web/ à la seule date accessible du 24 Juillet 2014, ne présente qu'une page blanche .Voyez vous-même :


     A vous de juger ce tour de passe-passe, très génant pour l'internaute qui donc, doit vite enregistrer ce qui précède, à toutes fins utiles.

Donc prière SVP, d' enregistrer au plus vite l'image qui suit :


    Titre que l'on pourrait traduire grosso modo, par "Ovation rendue à Byrd par la foule, à son retour au bercail ".

    Laissons aux spécialistes de l'anglais, le soin d'obtenir de ce texte, une bien meilleure traduction que nous pourrions en élaborer.

    Mais analysons plutôt, les phrases soulignées en rouge :


on découvre alors :

" Il y a de la terre dans le voisinage du Pôle Nord " comme le croit le commandant Byrd.

" Il pourrait y avoir de la terre quelque part, là, et je pense, que c'est vrai".

     Avant de sortir nos dictionnaires et de demander à certains traduteurs automatiques du Web, de nous aider à mettre en français, au moins les deux premières colonnes, de l'image précédente, jetons, pour bien situer le contexte de l'époque, et pour les internautes qui n'ont pas beaucoup d'affinités avec la langue anglaise, voici donc en français, deux articles, que nous avons pu découvrir au sujet de Byrd :

     D'abord à l'url :



      On note alors d'abord que cette information vient de l'Agence "International News Service"(INS) qui n'est pas la même que l'agence du texte anglais l'Associated Press

     Puis voyons aussi l'url suivant :


qui, avec une restructuration des colonnes par ARTivision donne :


     Concernant ce texte en français, il ne vient pas, comme on pourrait le croire du Canada. En effet c'est le 22/07/2013, que nous sommes tombés sur ce texte en Français (chose très rare) venant du contexte de http://news.google.ca/newspapers? et imprimé à l'epoque dans la ville Woonsocket des USA. il faut savoir alors que Woonsocket, est une ville industrielle de l'Etat du Rhode Island, qui comptait, il y a trente ans (en 1932) 40 000 Français sur 50 000 habitants, en majorité des émigrés canadiens. Ils définissaient leur ville comme "La ville la plus française aux États-Unis". Ce journal fut édité de 1900 à 1934, et fut suivi de 1935 à 1942 par "l'Indépendant", également en français.

    Après ce survol du contexte de l'époque, revenons à Byrd qui a alors exprimé cette incroyable déclaration, que nous avons soulignée en rouge plus haut dans l'article du "Miami Daily News" du 25 Juin 1926, et qui est telle que :


     Soit donc :

     " There is land in a vicinity of the Nord Pole " , in the belief of Commander Byrd.

     " There might be land in there somewhere, and I think there is" . Byrd said after telling that his search of the icy span below the machine failed to reveal any sign of life.

     Pour bien cibler, le problème qui se pose, demandons d'abord au traducteur en ligne SYLTRAN placé à :


de nous traduire ces deux phrases en rouge :

     On a alors :

     "Il y a terre dans une proximité du Pôle Nord", dans la croyance de commandant Byrd.

     "Il pourrait y avoir terre dedans là quelque part, et je pense qu'il y a". Byrd a dit après avoir dit que sa recherche de l'envergure glaciale au-dessous de la machine n'a pas indiqué n'importe quel signe de vie.

     Bien que nous sachions que les traductions en ligne, méritent toujours quelques rectifications, nous voyons que ce traducteur Syltran, n'a su traduire le mot land, qui n'est pas ici précédé par un article, ou qui n'est écrit au pluriel (Lands). Ce traducteur, pour la première phrase, aurait dû écrire au moins, "Il y a des terres dans une proximité du Pôle Nord", ou encore "Il y a une terre, dans une proximité du Pôle Nord". Mais quelle est donc la bonne traduction, dans ce

" Dilemme lexical..."

     Avançons alors progressivement, vers une solution de cette incroyable énigme.

     Nous avons en mains, trois dictionnaires qui disent que l'on peut traduire land par terre (sol), par terrains, par terres (biens propriétés et ici, il semble qu'il ne s'agit pas du tout, de cela), et enfin par pays.

     Mais, allons plus loin en digitalisant pour les purristes, d'abord les deux premières colonnes du texte du "Miami Daily News" en question, et laissons aux spécialistes de l'anglais, le soin d'obtenir pour le tout, une bien meilleure traduction que nous pourrions en élaborer.

     Voici déjà, la portion digitalisée du texte :

"RICHMOND,-Va, June 25. -      ((AP) - Commander Richard Evelyn Byrd, Virginia's modern hero, first to cross the north pole in an airplane, came home last night to receive the greatest ovation the old Dominion has accorded a son in many years.

     Several thousand persons jammed the railway station were the Richmond 1ight Infantry Blues and Richmond Howitzers formed a military escort for the returning conqueror. Gov. Harry Flood Byrd, a brother, led the official welcoming delegation.

     To thousands who filled the city auditorium, Commander Byrd recounted his adventures in the frozen north. He painted a word picture of his flight from Spitzenbergen to the top of the world, while on a screen, before the home folks' eyes, scenes of his exploits and labors were flashed.

     "There are the ones to whom the credit is due", he said several times as pictures showed, his comrades engaged in the hazardous task of floating the huge Fokker airplane on a raft through the ice floes. He also was lavish in his praise of Floyd Bennet another Virginian, who piloted the airplane on the trip to the North Pole.

     John Stewart Bryan, publisher of the News-Leader, introduced the Commander by recalling the exploits of the Byrd family. It was William Byrd who founded the tobacco industry in Virginia, he said, and William Byrd II, who chose the sites of Richmond and Petersburg.

     "One of the greatest miracles of all time was the flight to the pole by this descendants of the Virginia pioneer heroes," Mr. Bryan declared.

     The story of "America' s polar triumph" was unfolded by Commander Byrd in a detailed public description of the first f1ight to the north pole. The Arctic explorer was at home in the land he declared "The most wonderful event, made", and in the city founded by his ancestor, William Byrd.

     One of the largest crowds ever gathered under a roof in Richmond cheered the young Virginian. More than 4.500 persons jammed city auditorium, while nearly 2.000 stood outside and heard his voice carried by loud speaker. His address was under auspices of Richmond News Leader.

     " There is land in a vicinity of the Nord Pole " , in the belief of Commander Byrd.

     " There might be land is there somewhere, and I think there is" . Byrd said after telling that his search of the icy span below the machine failed to reveal any sign of life.

     Home among the people he knew Byrd grew intimate in his description of the flight. It was "we" as the naval officier told of the hardships of the expedition, the preparation for which he characterised as the worst of the job
".

    Fin de l'extrait anglais.

Voici maintenant la traduction de Google translate.google.fr, arrangée bien sûr par ARTivision du texte en question, en notant bien que google a traduit "land" par "terres"

     "Commandant Richard Evelyn Byrd, héros moderne de la Virginie,le premier à traverser le pôle Nord dans un avion, est rentré hier soir au bercail et a reçu la plus grande ovation de la vieille Dominion a accordé un fils depuis de nombreuses années .

     Plusieurs milliers de personnes s'entassèrent à la gare quand le Richmond 1ight infantry Blues et le Richmond Howitzers formérnt une escorte militaire pour le vainqueur du Pôle. Le gouverneur Harry Flood Byrd, un frère, a conduit la délégation officielle de bienvenue .

     Pour des milliers qui ont rempli l'auditorium de la ville , le commandant Byrd a raconté ses aventures dans le Grand Nord . Il a peint une image de mot de son vol de Spitzenbergen au sommet du monde , tandis que sur un écran , sous les yeux des gens de la maison , des scènes de ses exploits et de ses travaux ont été projetées .

      " Il y a ceux à qui le crédit est dû" , a-t-il dit à plusieurs reprises alors que les images étaient montrées, ses camarades engagés dans la tâche dangereuse de faire flotter l'énorme avion Fokker sur un radeau à travers la banquise . Il adressa aussi un grand éloge à Floyd Bennet en autre citoyen de la Virginie, qui a piloté l' avion lors du voyage au Pôle Nord .

      John Stewart Bryan, éditeur du " News Ledear" a présenté le commandant en rappelant les exploits de la famille Byrd . C'était William Byrd qui a fondé l'industrie du tabac en Virginie, dit-il , et William Byrd II , qui a choisi les sites de Richmond et de Petersburg .

      "Un des plus grands miracles de tous les temps a été ce vol au pôle par ce descendant des pionniers héros de la Virginie ", a déclaré M. Bryan .

      L'histoire du "triomphe polaire de l'Amérique '' a été présentée de détail publiquement par le commandant Byrd, au sujet du premier vol au pôle nord . L' explorateur de l'Arctique de reour au bercail, a déclaré: "L'événement le plus merveilleux, a été réalisé ", et cela a a été dit dans la ville fondée par son ancêtre, William Byrd .

      Une des plus grandes foules jamais réunis sous un même toit à Richmond acclamèrent le jeune Virginien . Plus de 4.500 personnes envahirent l'auditorium , tandis que près de 2.000 étaient dehors et ont entendu sa voix, portée par haut-parleur. Son Adresse était sous les auspices de Richmond Nouvelles Leader.

     " Il y a des terres au voisinage du pôle Nord ", d'après ce que croit le commandant Byrd.

     "Il pourrait y avoir des terres là quelque part, et je pense qu'il en est ainsi", affirma Byrd, après avoir dit que sa traversée de l'étendue de glace en dessous de la machine, n'a révélé aucun signe de vie.

     Au sein des gens qu'il connaissait, Byrd a poursuivi en détail la description de son vol. C'était à "nous", en tant qu'officier de la Marine, de décrire les difficultés de l'expédition, et de sa préparation, qualifiée de la pire, qu'il soit. "
Fin de la traduction de l'extrait.

     Vous avez donc bien noté, nous l'espérons, que Google, nous propose pour la traduction de la première phrase en rouge :

     " Il y a des terres au voisinage du pôle Nord ", d'après ce que croit le commandant Byrd.

    Mais les éternels zélés ou zététiques détracteurs, embarrassés par cette affaire de Terres en pleine zone froide et glacée et désertique , nous diront évidemment qu'il fallait traduire plutôt " Il y a de la place dans le voisinage du Pôle Nord", etc....

    Mais là, ils ne nous apprennent absolument rien car chacun sait que la superficie de la zone polaire nord, à l'intérieur du cercle arctique (latitude 66° 33'N), est immense et fait plusieurs fois la France, et donc par conséquent il existe on le sait effectivement de vastes étendues autour du pôle Nord, et il en résulte que l'explorateur Byrd, n'aurait absolument pas fait allusion ici à cette notoire acception, s'il ne voulait pas passer aux yeux de ses interlocutueurs pour un vrai débile mental.

    Non, il y a pour sûr, autre chose, à prendre en considération dans cette affaire.

    On doit alors se poser la question de savoir, si Byrd a effectué, une autre expédition au pôle nord ?

    Nous avons déjà répondu, à cette question, plus haut, n'est-ce pas !!

    Mais, pour ARTivision, compte-tenu des très nombreuses autres déclarations de Byrd dans d'autres de nos articles, et en particulier de l'histoire du "huitième continent que nous évoquerons plus tard", nous pensons alors que notre traduction, des phrases en rouge précédentes, devrait être plus précisément :

" Il y a une terre dans le voisinage du Pôle Nord " comme le croit le commandant Byrd.

" Il pourrait y avoir une terre quelque part, là, et je pense, que c'est vrai".

     Aux spécialistes de la langue de Shakespeare, de donner leur avis...

     Mais comme nous avons eu l'heureuse opportunité de tomber sur ce superbe entrefillet du "Miami Daily News", en date du 25/06/1926, nous avons pensé alors, que d'autres journaux devraient également parler, de cette information de l'Agence "Associated Press", autour de la même date .

    C'est ainsi que le 13/06/2013, nous sommes tombés en page 6, à l'url suivant :


, sur cet entrefilet de l' Evening Tribune, en date du 24 Juin 1926:


     On apprend alors ici , que l'expédition de Byrd au Pôle Nord, a eu lieu le 9 Mai 1926. On sait d'ailleurs qu'une polémique a eu lieu plus tard, au sujet de cette expédition.(voir notre article :


     D'autre part, et cela est très regrettable, on voit que, les phrases clefs déjà présentées :


, certes à un jour près, ne sont plus du tout mentionnées dans le texte en question. Autrement dit, une information capitale venant l'Agence "Associated Press", qui intéresse l'humanité entière, et qui a trait à la composition interne de notre planète, et même sans doute à la structure de notre système solaire , a été escamotée par des responsables inconscients et ignares de la diffusion de l'information dans leur région ( Mais évidemment ces responsables ne pouvaient le savoir à l'époque). Ceci est bien la preuve que de nombreux textes, nous venant du Passé, ont été trafiqués selon l'humeur et la droiture des transmetteurs,

       Nous pouvons même affimer, que par exemple, en considérant, ceux qui ne jurent que par la Bible ( nous préférons parler des textes bibliques, car chaque confession possède sa propre Bible , différente des autres), il faut alors savoir, que le texte d'origine en hébreu, vient de récits, qui se répétèrent oralement d'abord d'une génération à l'autre, par les anciens des villages du peuple hébreu, et ce n'est que quelques siècles avant J.C, que l'on a pu coucher ces récits sur des parchemins. Autrement dit, la Bible , adorée par certains, n'est que le compte-rendu, du condensé, du résumé , d'événements extraordinaires, qui se sont passés dans les temps anciens, et qui ont été plus ou moins traduits de générations en générations, avec toutes les lacunes, les erreurs, et omissions, voulues ou pas, par les copistes et vecteurs, des textes en question. Le site ARTivision, a produit de nombreux documents qui prouvent que l'Ancien Testament , parle clairement d'êtres supérieurs nommés Elohim, qui ont trafiqué et manipulé le contexte planétaire terrestre...

       C'est à vous qu'il appartient désormais, de juger maintenant, tout cela, en connaissance de cause, documents à l'appui.
      Mais ce 7/11/2016, avant d'aborder les mystères du Pôle Sud, que connaissait aussi très bien, Madame Colette Cyril Lefèvre., il nous appartient ici, concernant toujours le Pole Nord , de démontrer que cette affaire de vortex qui s'y trouve, était connue depuis très longtemps, et certainement dès le début du 16 ème siècle .

     En effet nous avons découvert, grâce à un très aimable internaute, un document exceptionnel de 1569, qui parle de l'existence d'un inconcevable vortex, au Pôle Nord.

     En effet, disons encore bravo à Super Hasard, qui a fait surgir, juste au bon moment, un texte en latin qui nous a fait a fait tomber carrément, à la renverse .

      C'est le 03/01/2013, que nous avons reçu la remarquable missive suivante :

From: Pierre .............
Sent: Thursday, January 03, 2013 5:22 PM
To: fred.idylle@orange.fr
Subject: cartes "oubliées", mais pas par tout le monde...

     Bonjour Fred,

          Je vous présente tous mes voeux de bonne santé et de merveilleuses découvertes pour les jours à venir...

     Je pense que vous avez déjà lu le texte ci-dessous, qui est la traduction du latin d'un "cartouche" sur une carte de Oronce Finae(Relevé sur le site "Top Secrêt")


, où l'on parle du n°27 de la revue "Top Secret d'Oct-Nov. 2006".

     Ce qui m'interpelle le plus, dans le texte ainsi que sur la carte en question ci-jointe, est la présentation du "trou polaire" à une époque à définir où la mer extérieure se serait engouffrée dans l'orifice polaire par quatre grands "fleuves marin" en tourbillonnant vers l'intérieur. et provoquant probablement de formidable vortex d'air entre l'intérieur et l'extérieur en forme de gigantesque sablier rempli d'air tourbillonnant.

     La zone d'exclusion aérienne des pôles doit également trouver une de ses causes ici: De gigantesques turbulences cycloniques!!!

     Les intra-terrestres eux-mêmes, ne peuvent probablement pas dans ces contextes là "sortir" ou "entrer" n'importe quand !

     Même eux, puisque la "respiration", dont vous parlez souvent, change sans cesse les conditions extrêmes de cet endroit si particulier...Il devrait donc y avoir ici aussi des "accalmies" au centre, pendant des transitions d'inversions qui doivent fatalement s'y produire.

     Des cartes très anciennes comme celles-ci seraient toujours utilisées par "l'armée" (laquelle? ou lesquelles?) ainsi que d'autres avec beaucoup plus de détails encore, mais elles, encore "classifiées" très probablement. (Du classifié Préhistorique, c'est pas courant!).

     La carte est très connue des chercheurs, mais je n'en connaissais pas la traduction de la légende en Latin qui n'apparait pas toujours visible sur les reproductions...

     Mais le Temps des Révélations, s'accélère de jour en jour si l'on sait observer...n'est-ce pas vrai?

     Amicalement,

     Pierre.


     Nous avons bien sûr, déjà remercié Pierre, pour sa si efficace contribution, aux recherches plutôt pointues d'ARTivision,.

     Nous avons alors, vite retrouvé, le n° 27 de la revue "Top Secret" d'Oct-Nov 2006, de notre ami Roch Saüquere, (et nous avions totalement oublié ce qui suit de ce n°), et dont la couverture est ci-dessous, à gauche :

  


     L'image de droite correspond à la page 17 de la revue, où figure un texte extraordinaire d'un lecteur de la revue, placé justement dans la rubrique "Le rendez-vous des lecteurs".

     Mettons aussi en évidence, le texte en latin en cartouche, afin que tout spécialiste du latin , puisse en dire plus, si cela lui plait :


      Et voici, le texte surprenant de l'internaute Pierre C, de l'image de droite ci-dessus et qui comprend:

"Cher Monsieur, en complément de votre numéro Hors Série sur la Terre Creuse,

(note du Webmaster)

     Voici quelques commentaires et réflexions... La carte de Mercator, créée en 1569:

     Il y a trois ans environ, après avoir lu le chapitre I du livre "L'empreinte des Dieux", j'ai recherché d'anciennes cartes où l'on pouvait peut-être voir le trou au pôle. Nous sommes allés, ma compagne Lara et moi-même, à la bibliothèque de Bordeaux et, dans un ancien livre rempli de grandes cartes remontant au Moyen-âge, nous avons trouver une carte de Mercator présentant le trou avec une montagne au centre et quatre fleuves se déversant dans l'Océan Arctique.

     J'ai voulu savoir sur Internet avec un ami si nous pouvions trouver autre chose d'important. Sur un site nous avons pu voir que l'armée utilise d'anciennes cartes du XVIe siècle d'Orance Fine représentant le pôle avec des terres entourant le trou, très détaillées, libres de glace avec montagnes, fleuves, etc...

     Après avoir lu que l'armée utilisait ces anciennes cartes détaillées pour compléter ce que les satellites ne lisent pas sous 1500 mètres de glaces, j'ai découvert que ces cartes se trouvaient à la Bibliothèque Nationale de Paris. Lorsque j'ai voulu les voir, "top secret" s'est affiché sur l'écran.

     Il faut savoir tout de même que le célèbre géographe du XVIe siècle Mercator était le disciple d'Orance Fine.

eVoici la traduction du texte latin de la carte : Sur la description ci-jointe du pôle Nord :

     Comme notre tableau ne pouvait être étendu jusqu'au pôle et les degrés de latitude se prolongeant indéfiniment, nous avons jugé nécessaire de reprendre ici la fin de notre description et de rattacher tout le reste au pôle. Nous avons choisi la figure qui convenait le mieux avec cette partie du monde et qui était capable de reproduire la situation et l'aspect de ces contrées comme sur une sphère. Pour ce qui est de la description, nous l'avons trouvée dans l'Itinéraire de Jacob Croyen d'Hertogenbosch (Nederland) qui cite certains des hauts faits d'Arthur de Bretagne ; mais pour l'essentiel, il la tient d'un certain prêtre qui vivait chez le roi de Norvège en 1364. Il était descendant, au 4e degré, de ceux qu'Arthur avait envoyés habiter ces îles et rapportait qu'en l'an 1360, un certain mathématicien anglais d'Oxford était venu dans ces îles ; les ayant quittées et étant parti vers des terres plus lointaines, il avait tout décrit et pris les mesures au moyen d'un astrolabe comme nous l'avons trouvé dans Jacob. Il disait que l'eau de 4 détroits était entraînée avec une telle violence vers un tourbillon intérieur que des vaisseaux, une fois engagés, ne pouvaient rebrousser chemin, sous l'effet d'aucun vent ; et que d'autre part, jamais à cet endroit le vent n'était assez fort pour suffire au transport de quantités de blé (?). Giraud de Cambrai donne des indications semblables dans son livre sur les merveilles de l'Irlande. Il écrit en effet : Non loin des îles du côté du Nord, il y a dans la mer une sorte de tourbillon prodigieux vers lequel affluent et se rassemblent de toutes parts, venant de lieux reculés, tous les flots de la mer. Se déversant dans les recoins secrets de la nature, ils sont là comme engloutis dans un abîme ; et si d'aventure un navire vient à passer devant ce gouffre, il est frappé, entraîné avec une si grande violence qu'aussitôt sa puissante voracité l'aspire irrévocablement.


          Pierre C.



     Il nous reste donc à retrouver, les écrits des personnages cités en rouge dans la traduction précédente, car un petit détail important, aurait pu échapper à l'auteur du texte en latin.

     Et dire qu'avant 1972, le Webmaster d'ARTivision, n'avait jamais entendu parler d'aucun tourbillon de cette nature au Pôle Nord. Il n'avait même pas eu vent de cette affaire de mer libre de glace autour du Pôle Nord , telle qu'elle apparaît sur cette extraordinaire photo, dont nous parlerons plus tard :



     Bravo donc, à ces courageux Mr Pierre C. et sa compagne Lara, d'avoir eu la sompteuse idée, de faire traduire ce texte latin sans doute écrit bien avant 1569...

     N'empêche nous pouvons déjà constater que le message de ce texte latin a dû attendre des siècles, avant que nous puissons en comprendre la portée, et de plus, il a fallu attendre que l'on invente les satellites, pour en confirmer l'exactitude que nous cache nos gouvernements depuis des lustres. Chaque chose arrive donc à point dans ce monde que certains intellectuels blasés croient être livré à un hasard purement aléatoire.

     Nous pouvons même affirmer que si certains internautes avaient eu le privilège de connaître ce document de 1569, ils n'auraient pas perdu, leur temps, à ecrire des articles insignifiants. , comme il en est, de l'article dérisoire publié dans le n° 326 de la revue de vulgarisation Ciel&Espace de Juillet 1997.

      Pour l'auteur de cet article, un certain Serge Jodra, sans doute, un astronome officiel qui, du haut de son statut social, croyait devoir fustiger amérement L'affaire de la Terre creuse, en disant qu'elle n'était qu'un fantasme relevant entièrement du mythe . Voyez vous-même :


     Puis, à la page 68, on trouve ceci :


     Donc, on voit bien que ce Monsieur Serge Jodra, dans cet article tristement mémorable, intitulé "Terre creuse voyage au centre d'un fantasme", met volontairement entre guillemets (en page 68) l'expression "mystère polaire":


et cela signifie, pour lui, qu'il n'y rien de mystérieux au Pôle, sinon un fantasme, comme il le dit si bien dans son titre. Point Barre

      Mais justement à ce sujet, ce Monsieur, si fier de sa haute culture, aura un mal fou à expliquer le fait que le 26 Février 2011, nous avons reçu de nouveau de l'ami Sébastien du Canada, la missive importante suivante dont voici le début :

----- Original Message -----
From: sebas c
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Saturday, February 26, 2011 2:05 AM
Subject: Byrd

          Bonjour Fred,

     J'aimerais vous présenter l'article du Leader Post du 31 janvier 1947. C'est un article ayant pour sujet l'expédition de Byrd vers le Pôle Sud en Février 1947.

Et voici l'url :

.....................suite coupée...........


     Merci mille fois encore, à Sébasbien, pour sa si efficace participation aux recherches ARTivision.

     Après quelques ajustements, voilà ce que l'on découvre sur ce site :

     Le titre surprend déjà : Byrd annonce ses objectifs pour aller investiguer dans le secret polaire.

      Ah Ah... comme vous le voyez, il y a tout de même un secret à découvrir (contrairement à ce que prétendait le sieur Serge Jodra), dans ces immenses zones glacées extrêmement froides et couvertes de neige à l'infini, n'est-ce pas ?

      Mais, ce 09/11/2016, disons qu'il existe aussi une légende grecque, hélas que l'on ne saurait datée, qui prouve encore qu'au pôle Nord, il a bien existé, l'accès à une civilisation fantastique. où les êtres qui y figuraient vivaient des siècles....

      Et ceci, nous amème tout naturellement à plonger dans l'Antiquité grecque, où l'on parle du Dieu Apollon.

      Voyons d'abord ce que nous dit le Petit Dictionnaire Larousse de 1988, au sujet de cet Apollon:


      Notez bien surtout cette affaire étrange de divination, dont nous parlerons utltérieurement.

     Plongeons donc succinctement dans cette Antiquité grecque, qui parle si bien, du dieu Apollon.

      Remontons donc à ce Passé lointain, pourtant, bien plus extraordinaire que les bien-pensants, ne se l'imaginent. Mais, lisez plutot ceci, qui est formé, d'extraits tirés des pages 15 et 17 du livre de 1960 de Brisley Le Poer Trench: "Le peuple du ciel" :


        On découvre là, que le Dieu grec Apollon se déplaçait dans un char de feu tirés par des cygnes, et on peut donc là, imaginer qu'il s'agissait d'un engin ressemblant à ce que l'on appelait aux Indes un vimana, ayant une forme de cygne, ou décoré avec des dessins en formes de cygnes.

       Mais où les rationalistes, vont une fois de plus sur ARTivision., mordre la poussière, (nous l'on déjà exprmé ailleurs), c'est que cet Apollon, allait régulièrement se resourcer dans une sorte d' Eden, situé, à notre plus grande stupéfaction, au pôle Nord.

     Sortons alors à nouveau de nos dossiers, cette affaire de l'Hyperborée de la mythologie grecque, qui nous interpelle aussi, grandement. (Voir aussi notre article :


qui met alors les points sur les Is , dans cette affaire)




      En effet, nous avons sous la main, en ce moment, ce petit fascicule :



       Et, voyons tout de suite, ce qui pouvait être lu, ( on appelle cela des légendes), sur les grecs dans leur glorieuse tradition .

    Pour être loyal, disons déjà, que pour faire plus condensé, nous avons recomposé les colonnes de ce texte :



    Nous avons bien lu, et même bien relu, les mots soulignés en rouge, de ce texte inouï.

     Mais, nous avons aussi reçu, il y a quelque temps, de Paris, de notre ancien élève Jean-François, le document suivant, tiré de cet admirable fascicule, qu'il est bien sûr, très préférable, d'avoir aussi en mains.


      Et justement en page 39, voilà ce que l'on peut y découvrir :


    Il ne nous reste, maintenant, qu'à nous poser la question cruciale :

" Pourquoi donc ces grecs situaient leur "Paradis ", justement au Pôle Nord, qui est pour nos savants actuels, situé dans une zone extrêmement froide et désertique ?" .

    De plus, on apprend que le dieu "Apollon " , rencontra les hyperboréens, peuple vénérable qui ne connaît ni la maladie, ni la vieillesse.

    Curieux n'est-ce pas !!!...Bien sûr, les psycho-sociaux, vous diront, vite fait, que cela n'est qu'un mythe, qui est à relier à l'imagination fertile de l'humain. Point à la ligne...

   En effet, cette affaire des hyperboréens, qui ne connaîssent ni la maladie, ni la vieillesse, est aussi, explicitement présenté, dans l'ouvrage surprenant, intitulé "Bêtes Hommes et Dieux", du Dr Ferdinand Ossendowski, voyageur polonais illustre, homme de science et écrivain, dont le manuscrit original a été publié dès 1924 chez Plon, et dont nous ne possèdons que l'édition de poche publiée au 2e trim 1970 chez l'éditeur "J'ai Lu"A 202, dans la prestigieuse collection hélas disparue, "L'aventure mystérieuse du Cosmos et des civilisations disparues" :

  

     Voici quelques bribes, des pages en question :

     " Le lama Turgut qui fit le voyage d'Ourga à Pékin avec moi, me donna d'autres détails :

     "La Capitale d'Agarthi est entourée de villes où habitent des grands prêtres et des savants. Elle rappelle Lhassa où le palais du Dalaï lama, le Potala, se trouve au sommet d'une montagne recouverte de temples et de monastères. le trône du Roi du Monde est entouré de deux millions de dieux incarnés Ce sont les Saints panditas...

     ...Ils peuvent dessécher les mers, changer les continents en océans et répendre les montagnes parmi les sables du désert. A leur commandement, les arbres, les herbes et les buissons se mettent à pousser; des hommes vieux et faibles deviennent jeunes et vigoureux et les morts ressussitent .. Dans d'étranges chariots, inconnus de nous, ils franchissent à toute vitesse les étroits couloirs à l'intérieur de notre planète
""
.


Fin de citation.

      Avouons, que ces propos du Dr F. Ossendowski, surclassent de très loin, les meilleurs auteurs de Science-Fiction, et à l'époque, même un tabloid très réputé, et avide de scoops journalistiques sensationnels, n'aurait pas eu le courage de publier ce qui précède...

     Ceci prouve de plus que le peuple de l'intérieur a des millénaires d'avance sur nous dans la compréhension du Cosmos, et de sa manifestation sur la Terre que nous appelons La Nature. Voir à ce sujet, notre article très écologiste :


    Le site ARTivision va démontrer ici noir sur blanc, que ces zélés détracteurs qui nient tout cela, se fourrent le doigt dans l'œil, jusqu'au coude, sans de plus, s'en rendre compte.

      Mais le plus extraordinaire est déjà à notre portée, car voilà une autre information, tout à fait fantastique, et qui a eu peu d'échos, dans les grands médias qui ont pignon sur rue :

      Regardez en effet bien, le petit garçon de cette photo :

  

      Puis lisez SVP, ce que l'on nous en dit les urls suivants :




...etc...voir Google à Brooke Greenberg.

           Un bébé qui a actuellement, près de 18 ans, et qui ne vieillit pas. C'est inoui n'est-ce pas ?

      Beaucoup d'internautes diront qu'une telle information ne peut qu'être qu'un Hoax . Nous ne sommes pas qualifiés pour le démontrer, mais par contre, nous avons aussi à votre disposition, cette autre affaire plus crédible :

      En effet le 08 Décembre 2011, nous avons reçu de notre ami belge de longue date, le missive ci-dessous :

----- Original Message -----
From: Pierre L.....
To: Fred
Sent: Thursday, December 08, 2011 12:16 PM
Subject: Méduse...

     Mais,...Une nouvelle suprenante sur le site :


      Amitiés

      Pierre.


      Comme cette info, peut disparaître du jour au lendemain, en voici l'essentiel :

Une méduse immortelle sème la panique dans le monde scientifique.

     La méduse Turritopsis nutricula, découverte pour la première fois par des chercheurs en biologie de l’Université de Lecce, serait originaire de la mer des Caraïbes, et se répandrait à présent dans toutes les mers du globe.


     D’après des recherches scientifiques, elle serait le seul être vivant immortel. Ainsi, cette méduse serait capable de remonter le temps, passant d’une phase de vie avancée à une phase de vie plus jeune, par des mécanismes d’apoptose bloqués et de trans-différenciation, reconfigurant ainsi ses cellules défaillantes en cellules neuves et parfaites. Inconnues durant fort longtemps, ces méduses singulières furent difficiles à trouver puisqu’elles évoluent uniquement dans les eaux profondes, et, comme elles ne peuvent pas mourir, ces méduses se sont multipliées à travers les océans du monde entier, provoquant une panique presque surnaturelle dans la communauté scientifique internationale au point que le Docteur Maria Miglietta de l’Institut Marin Tropical de Smithsonien, a déclaré aux journalistes : "Nous nous préparons à une invasion silencieuse mondiale".

     Une menace ou une alliée ?

     De par ses caractéristiques exceptionnelles, cette méduse fait l’objet d’études par les biologistes et les généticiens puisqu’elle est le seul organisme complexe vivant connu à ce jour, capable d'inverser complètement son processus de vieillissement.

     Mais cette immortalité potentielle inquiète cependant les scientifiques, car elle serait responsable de l’accroissement démesuré de son espèce dans les eaux du globe. Des légendes entourent cette méduse, beaucoup de témoignages à travers le monde, lui prêtent des phénomènes psychiques en tous genres. Est-ce son immortalité qui provoque une véritable colonisation de toutes les mers par cette méduse ? Difficile de répondre à cette question pour le moment. En revanche, il est certain que la méduse Turritopsis nutricula, se répand dans toutes les eaux du globe de manière considérable chaque année.

     Une clé pour devenir immortel.

     Les études menées sur la méduse Turritopsis nutricula ont poussé les scientifiques a trouver un moyen de reproduire le processus de renouvellement des tissus chez les êtres humains, voir même à redonner la vie… Par ailleurs, cette méduse immortelle possède la réponse qui permettrait de guérir l’homme de toute maladie en créant des médicaments anti-vieillissement.

     Le monde des immortels, bientôt une réalité ?

     Deux écoles scientifiques s’affrontent, l’une nous dit que l’homme est indépassable et que sa mutation doit être le biocyborg, c'est-à-dire l’ajout de technologies qui dopent ses capacités ; l’autre enseigne que tout est déjà dans nos gènes, comme endormi, qu’il suffit de retrouver en nous les moyens pour mettre en œuvre nos capacités qui seraient immenses, comme la capacité de se rajeunir, via un processus cellulaire particulier. Quelle école l’emportera, l’avenir apportera la réponse.

     Cependant les journalistes de WikiStrike pensent que ce sera la première, car l’école scientifique qui voit le dépassement de l’homme par le biocyborg permettra de donner la puissance aux multinationales qui posséderont les nanotechnologies et autres puces de ce nouveau marché du surhomme sous code-barre, pseudo-dieu qui ne sera qu’un esclave passionné de body-tuning.

     L’autre école scientifique donnerait la liberté absolue à tous et gratuitement, alors imaginez la tête de vos banquiers et de vos patrons ! Ayez pitié, pensez à eux, et prosternez-vous par compassion !...Ou pas !

William McAtbash for WikiStrike.

     De plus, le 12/10/2013, nous avons découvert dans notre boîte aux lettres, le numéro 69 de la revue Top Secret, d'Octobre- Novembre 2013, et on peut y lire en page 7, ceci de très étonnant :

  

     A vous donc, de tirer de ces affaires précédentes, les conclusions qui s'imposent...

     Décidément, comme ARTivision, s'évertue à le répéter souvent, le "Temps des Révélations", est bien arrivé, et comme nous le dit si bien l'ésotériste Jean Sendy :

     " Les descriptions de l'Age d'Or des idolâtres et celles des Temps messianiques des Hébreux, concordent sur un point fondamental :
          Quand on en sera là, nous rabâchent-ils depuis des siècles et des siècles, l'homme saura accomplir les actes attribués par les Mythes aux divers "dieux" , et aux Elohim par la Genèse.
" .

     Extrait de "Les temps messianiques", J'ai Lu A 381 page 33.

     Affaire à suivre donc absolument....et toute aide permettant de retrouver les acceptions ci-dessous, serait évidemment, la bienvenue.

     Mais ce 11 Novembre 2016, il convient de rappeler ici que le site ARTivision, est avant tout un site Mystico - Rationaliste, qui recherche le pourquoi de l'existence de l'être humain sur cette Terre, car nous l'avons souvent déjà dit que rien ne s'y fait par hasard, contrairement à ce que pensent les bien-pensants et consorts intellectuels blasés de cette civilisation, et c'est pour cela que nous allons une fois de plus présnter ici quelques propos de ce jour du Grand Maître de Findhorn, qui nous en dit plus sur le cheminement qui nous appartient de réaliser ici bas. Ceci nous interpelle alors philosophiquement, et même scientifiquement, ce qui va encore faire hurler de dépit, les pontifes agnostiques de nos universités

T out ce que tu as besoin tu l'as en toi
qui attend d'être reconnu, développé
et qui attend de sortir

Un gland contient en lui, un chène puissant

Tu contiens en toi un énorme potentiel .

Exactement comme le gland doit être planté, et soigné
pour qu'il puisse grandir et devenir ce chène puissant,
Ce qui est en toi doit être reconnu avant de pouvoir émerger

et être utlisé pleinement.

Sinon cela reste dormant en toi.

Ce qui arrive à beaucoup d'âmes est que
cet énorme potentiel ne se developpe jamais dans cette vie

et est souvent transporté d'une vie à une autre.

Ce processus est complètement inutile.

C'est maintement le moment de faire émerger

et d'utiliser tout ce que tu as en toi .

Saches que tu peux faire toute chose

Parce que La Source est là renforçant et guidant

Chacun de tes mouvements et chacune de tes décisions,

jusqu'à ce que comme ce gland, tu aies fait éclater

tes limites et que tu sois


libre de croître en un chène puisant

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 11 Novembre , après adaptation d'ARTivision



       On voit ici encore une fois, que ce Maitre de Findhorn, fait clairement allusion à la notoin de réincarnation, toujours niée par nos doctes mentors de l'Université, et, les propos qui précèdent, s'alignent sans ambiguité aucune, sur ce que ce Maitre, nous avait déjà dit, tel que :

Tu es dans le monde mais tu n'es pas de ce monde...

     Cela signifie bien, le fait que l'être humain a un rôle prépondérant à jouer, sur la Terre , qui possède plusieurs dimensions, et pas seulement cette troisième dimension, où les humains déaxés ne pensent qu'à se faire la Guerre pour des futilités dérisoires.

     Vous avez du mal, à croire cela, alors voici un petit plus pour la route, toujours de ce Grand Maitre, et qui complète parfaitement les surprenants propos qui précèdent :

....Est-il très étonnant qu'il te faille renaître pour accepter cette vérité ?

Tant d'âmes se sont égarées si loin du Très Haut ,


       Tout cela pourrait être passablement négligé ces temps-ci, si nous n'avions pas reçu en fin Avril 2016, cette très surprenante information (qui a vite disparu des couloirs de la Médiasphère, à moins que ce ne fut qu'un canular monté par des malades décérébrés du Web) :

:        C'est en effet, le 27/04/2016 que nous avons reçu de notre ami de Belgique au nom si prédestiné, la msive suivante :

----- Original Message -----
From: Pierre Lux
To: Fred
Sent: Wednesday, April 27, 2016 4:46 PM
Subject: La vie après la mort


Des scientifiques allemands prouvent qu?il y a une vie après la mort


27Avril 2016



     Berlin | Une équipe de psychologues et des médecins associés à la Technische Universitätde Berlin, ont annoncé ce matin qu?ils avaient prouvé par l?expérimentation clinique, l?existence d?une certaine forme de vie après la mort. Cette annonce étonnante est basée sur les conclusions d?une étude utilisant un nouveau type de médicalement d?expériences de mort imminente contrôlées, qui permettent aux patients d?être cliniquement mort pendant près de 20 minutes avant d?être ramené à la vie.

      Ce processus controversé qui a été répété sur 944 volontaires pendant ces quatre dernières années, nécessite un mélange complexe de médicaments, y compris d?adrénaline et de dimethyltryptamine, destinés à permettre au corps de survivre à l?état de mort clinique et au processus de réanimation sans dommages. Le corps du cobaye a ensuite été placé dans un état de coma artificiel induit par un mélange d?autres médicaments qui devaient être filtrés par l?ozone dans son sang durant le processus de réanimation 18 minutes plus tard.

      La très longue durée de l?expérience a été récemment rendue possible par le développement d?une nouvelle machine de réanimation cardio-pulmonaire (RCP) du nom d?AutoPulse. Ce type d?équipement a déjà été utilisé au cours des dernières années, pour ranimer les gens qui avaient été ?morts? entre 40 minutes à une heure.




      Plusieurs hypothèses concernant les expériences de mort imminente ont été émises dans diverses revues médicales dans le passé, comme ayant les mêmes caractéristiques que les hallucinations, mais le Dr Ackerman et son équipe, au contraire, les considèrent comme des preuves de l?existence d?un ?au-delà? et d?une forme de dualisme entre l?esprit et le corps.

      L?équipe de scientifiques dirigée par le Dr Berthold Ackermann, ont surveillé les opérations et ont compilé les témoignages des sujets. Bien qu?il y ait de légères variations d?un individu à l?autre, tous les sujets ont quelques souvenirs de leur expérience de mort clinique et une grande majorité d?entre eux ont décrit quelques sensations très similaires.

      La plupart des souvenirs communs comprennent un sentiment de détachement du corps, des sentiments de lévitation, de sérénité totale, de sécurité, de chaleur, de dissolution absolue, et la présence d?une lumière écrasante.

      Les scientifiques disent que les cobayes sont bien conscients de leur mort et qu?un grand nombre de leurs conclusions choqueraient beaucoup de gens, comme le fait que les croyances religieuses des divers sujets semblent n?avoir eu aucune incidence du tout sur les sensations et les expériences qui ont été écrites à la fin de l?expérience. En effet, les bénévoles comptaient dans leurs rangs un certain nombre d?éminents représentants du christianisme, de l?islam, du judaïsme, du bouddhisme et de l?athéisme.

      « Je sais que nos résultats pourraient perturber les croyances de beaucoup de gens », dit M. Ackerman. « Mais dans un sens, nous venons de répondre à l?une des plus grandes questions de l?histoire de l?humanité, donc nous espérons que ces gens seront en mesure de nous pardonner. Oui, il y a la vie après la mort et il semblerait que cela vaut pour tout le monde ».

Commentaire du Webmaster d'ARTivision:

      Nous avons dit plus haut que tout ce que l'on découvre actuellement scientifiquement , fait partie du Temps des Révélations, qui approche à grands pas et dont nous entretiennent presque toutes les principales traditions et textes sacrés des civilisations, un temps qui précéde, parait-il "un Âge d'Or déjà oublié et perdu dans la nuit des Temps.

      Mais en effet, un certain Matthieu, nous dit bien dans un texte sacré bien connu :"Il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu ".Matthieu. X-26

      Il est clair que ce personnage nommé Matthieu, était, selon nous bien sûr, (comme un Edgar Cayce voir notre article :cayce.html ), capable d'explorer, ce que les ésotéristes appellent, les Annales Akashiques, où est enregistré, comme sur un immense disque dur, tout ce qui arrive dans l'Univers.

      Pour en savoir plus, il serait très utile de consulter l'ouvrage remarquable de 2013, suivant :


ou le livre de poche incontournable intitulé "Visions de l'Atlantide" Edgar Cayce, J'ai Lu A 300 1973.

:

      Reprenons donc, ce 14/11/2016, les expressions du Grand Maître de Findhorn, vues ci-dessus, et qui ont dû assurément encore faire, se tordre de rire les bien-pensants agnostiques actuels :

et est souvent transporté d'une vie à une autre.

Ce processus est complètement inutile.


      Si vous savez lire entre les lignes, on voit que d'une part ce Grand Maitre , évite d'utiliser le mot réincarnation, pour ne pas sans doute, heurter la sensibilité, des quidams non accoutumés à ce vocable, et d'autre part, il nous avertit noir sur blanc
, que le cycle des réincarnations ( autrement dit le Karma, si cher aux ésotéristes), peut être parfaitement éviter, si l'on suit ses paroles, dont justement il nous en révèle, la substance, le lendemain du 11 Septembre :

Ne perds jamais de temps à te dire que tu as
un très long chemin à parcourir dans cette vie spirituelle
Prends plutôt courage et force
en réalisant combien de chemin tu as parcouru,


et rend grâce éternellement pour cela

Rends-toi compte de tout ce pourquoi tu dois être reconnaissant

Environne-toi de belles pensées,
de belles choses, de belles personnes


Vois la lumière de la vérité

briller en tout et en tous .

Fait briller la lumière avec force du fond de toi

Sache que rien d'extérieur ne peut l'éteindre
et que seule la négativité peut le faire .

Donc, reste tout le temps positif.

Choisis toujours le chemin de la lumière et ignore l'obscurité.
et de ce fait ne lui donne aucune force.

Il y a de plus en plus un besoin de lumière parce que,
dans le monde , la faim de nourriture spirituelle

devient plus grande;

alors fait sans cesse rayonner la lumière.

Soit lumière et laisse-la irradier de toi,
repoussant les ténèbres.

Sois amour et laisse l'amour couler librement de toi;
et aide ainsi à répondre à l'énorme besoin du monde .

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 12 Novembre, après adaptation d'ARTivision


       Pas besoin d'être un agrégé de philosophie, pour comprendre ce qui précède, et Edgar Cayce, l'a bien dit, à savoir que de nombreux ressortissants de l'Atlantide, sont entrain de se reincarner de nos jours, et notre civilisation refait les mêmes dérapages que ceux élaborés par les fils de Bélial des Atlantes, et donc le même sort, nous sera réservé, si nous ne réagissons pas immédiatement.

       Mais, lisez plutôt, cette note 154 de la page 180 du très important ouvrage, déjà présenté plus haut, de Guillaume Delaage de 2013:


      ARTivision, a déjà, dans de nombreux articles, explicité la démarche impérieuse, que nous devons faire pour eviter de disparaitre comme l'Atlantide, il y a environ 12 000 ans : ( relire svp, avec une attention soutenue, notre article clef intitulé :


et au cas où cette adresse, serait bloquée, on a aussi :


          Et pour bien mettre les points sur les Is, on peut y lire ceci :

     " D'autre part, il est écrit dans l'un de vos textes sacrés : Au Commencement était le Verbe". Mais que signifie "le Verbe"? Tout ce qui existe dans l'univers est parti de la Pensée de Dieu, de son verbe qui est la vibration première à la base de toute chose. Vos savants ont bien montré par exemple que le son est formé d'un ensemble de vibrations que l'on peut décomposer aisément. Ils ne vont tarder à découvrir que la pensée est aussi formée d'un ensemble de systèmes vibratoires très subtils qui agit directement sur son environnement matériel et matière qui est, somme toute, une condensation énergétique donc aussi vibratoire. Autrement dit tout vibre à différents niveaux dans L'univers. Si donc vous prononcez les mots de mort, de décrépitude, de déliquescence, etc.. vous allez créer un vortex vibratoire où ces concepts seront efficients et vous participerez à son évolution. C'est exactement ce qui se passe quand vous allez habiter dans un pays étranger et vivre au cœur même de ses ressortissants (et non pour y vivre à l'écart avec votre communauté habituelle) vous ne vous apercevrez même pas que vous prenez l'accent des autochtones et c'est quelqu'un d'autre qui vous le fera remarquer. Ce qui s'est passé c'est que votre corps tout entier et surtout vos cordes vocales, sont entrés en résonance parfaite, avec niveau vibratoire du système dans lequel vous êtes plongés.

    Il en résulte que vous subissez inéluctablement et tout ce qui est vivant également (les plantes, les animaux) les contraintes vibratoires du milieu dans lequel vous évoluez, et, si le concept de mort, y a été construit et admis comme infaillible, vous l'assimiler et vous mourrez. C'est aussi simple que cela. Mais rien n'est plus difficile que d'éradiquer de votre langage et de votre civilisation des concepts et des images qui ont été érigés et galvaudés depuis des lustres, surtout maintenant que les moyens de diffusion de l'information sont très multiples. Vous pensez bien que ce n'est pas demain la veille, que vos radios, télés, journaux, etc.. supprimeront de leurs expressions verbales et iconographiques les notions de mort, de décrépitude etc...

    De même, tant que vous n'aurez pas compris, qu'il faut fuir toute information vous apportant des images montrant la Peur, la Haine, les crimes, les massacres, etc ..en somme tout ce qui est négatif, vis à vis de l'Esprit d'Amour, vous pataugerez dans négatif, vis à vis de la violence, jusqu'au cou et ce sera vous même, qui en serez responsable en créant ce qu'on appelle un égrégore vibratoire de basse énergie ( Note du webmaster : certains l'appellent le Diable) , qui vous réclamera toujours plus de sang. Dieu vous a donné votre libre arbitre, il ne saurait vous l'enlevez en vous promettant une punition quelconque. Votre seule punition, est celle que vous avez vous-même choisie .

          Mais rassurez-vous, vous avez encore le moyen d'agir sur cette situation ( Et il faut faire cependant très vite car le temps presse) en refusant d'accepter de regarder des films noirs et d'épouvante, de lire des romans noirs où règnent violence, crimes et exactions de toute nature, d'écouter de la musique qui déprime déjà les plantes, etc..., alors et alors seulement, il vous sera peut-être possible de retrouver assez tôt, Paix et Sérénité, au sein d'un Âge d'Or   retrouvé.
"

    Disons aussi cependant, pour compléter ce qui précède, et tiré de l'ouvrage "Nouvelles Révélations" de Neale Donald Walsch publié aux Editions Ariane au premier trimestre 2003 :

     - Les pensées enracinées dans la Peur produisent une énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.
     - Les pensées enracinées dans l'Amour produisent une énergie qui s'étend, s'ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit..

     et aussi que :

     Le secret de la Vie n'est pas d'avoir tout ce que la société actuelle par sa nature, nous porte à désirer, mais plutôt de désirer tout ce que l'on a en Soi et dont on ignore souvent la nature.

    Par exemple, si vous arrivez à projeter votre corps astral (celui qui, dans votre sommeil, pendant que vous rêvez, voyage hors de votre corps physique), vous n'aurez plus besoin d'un poste de télévision pour aller visiter n'importe quel lieu sur cette Terre, mais aussi, et cela est plus merveilleux, n'importe quel lieu en dehors de la Terre.."( Voir "le Troisième œil" du Lama Lobsang Rampa)

       A bon entendeur salut... et que La Lumière descende, dès cet instant, sur la Terre .

       Mais ce 16/11/2016, pour ceux qui continuent à rire sous cape, au sujet de cette délicate notion d'amour voici, hélas en vrac (sans nos couleurs et formes habituelles car le temps nous manque aujourd'hu,i pour cela ), ce que le Maître de Findhorn, nous dit ce jour, en plus :


       Cela semble désormais très clair n'est-ce pas!!! , mais il existe alors un corolaire sous-jacent à cette superbe notion d'amour : Pour éviter en effet toute animosité, entre les humains, et afin d'élargir toujours davantage le contexte de l'Amour en question, aucune notion de compétition, ne doit s'installer entre les hommes, et vous pensez-bien que ce n'est pas demain la veille, que nos sociétés actuelles, accepteront cette idée.

      Voyons maitenant, ce que l'on peut dire au sujet de l'Antarctique, que Madame Colette Cyril Lefèvre, étudiait aussi de très près. Voici d'ailleurs quelques mots choisis, venant d'une de ses missives en date du 19/08/1980.


      Disons aussi, que cette dame, savait également, qu'aucun avion, ni même aucun satellite. ne survole le Pôle Sud, et il en est de même, du Pôle Nord :

      Revoyons donc pour le novice ingénu , qui découvre à peine, par cet article, le site ARTivision, cette affaire insolite : :

      Concernant les avions, qui survoleraient le Pôle Nord, (Comme certains le prétendent), pour raccourcir les distances entre certaines villes de cette planète, voici un passage significatif, tiré de notre article, daté du 17/05/2012:


      Début de citation:

     " A la note 7, du Webmaster, on trouve alors :

     " Comme vous le voyez, le Contre-Amiral Lepotier, n'a pas écrit "et passent au dessus du pôle", mais bien ,"près du pôle". Il n'ignore pas en effet, que les boussoles se dérèglent totalement au Pôle, et que les avions ne pourraient plus contrôler leur direction. Mais ce défaut de la boussole peut être contourné (Voir l'entrefilet qui suit)...Il sait aussi que les autorités gouvernementales interdisent aux pilotes des avions militaires ou pas, le survol du Pôle Nord.

    Voyez donc cet entefillet d'un journal du Petit Parisien du 25 Avril 1958 :



    ou, avec un peu plus de détails :



    Ainsi en examinant le trajet des vols à travers les régions polaires, nous nous apercevons, que ce trajet contourne toujours le pôle ou passe à côté, mais ne le survole jamais (Voir aussi une ancienne carte Air France ci-dessous).


    N'est-ce pas étrange ? Il ne fait aucun doute que si l'on annonçait un vol passant directement au dessus du Pôle, il attirerait un grand nombre de passagers désireux d'éprouver une sensation nouvelle. Or chose bizarre, aucune ligne aérienne n'a jamais offert un tel vol. Tous les itinéraires passent à côté de ce point stratégique, car il y a aussi le gros risque de pénétrer dans le vortex polaire, et cela le Contre-Amiral Lepotier, le savait certainement déjà en 1952 " .

      Fin de citation .


      Helas nous n'avons pas de carte, montrant le survol en avion du Pôle Sud .. Merci donc mille fois à l'internaute, qui pourrait nous en faire avoir une...

En ce qui concerne, les satetellites l'affaire est encore plus significative :

     En effet, le 19 Octobre 2012, nous avons reçu, la très intéressante missive suivante :

From: Jean-Philippe.......
Sent: Friday, October 19, 2012 4:50 PM

To: 'Fred IDYLLE'
Subject: RE: Terre creuse et Lune

     Merci pour tes articles Fred, voici une image que tu dois connaître qui est tirée du site :



    Certains diront : « Rien d'étrange du tout dans ces trajectoires, c'est simplement de la mécanique spatiale » voir le site:


???

    Amitiés.
    JPh


     Nous avons déjà bien sûr, remercié vivement Jean-Philippe, pour sa si aimable contribution aux recherches pointues d'ARTivision.

    D'abord pour les fortiches en Math, nous ne résistons pas au plaisir d'extraire du site précédent, la formule régissant l'orbite d'un satellite terrestre :


     Mais nous serions heureux d'apprendre par un spécialiste que cette formmule prend bien en compte le fait que nous montre l'image envoyée par Jean-Philippe, à savoir que les nombreux satellites passant au-dessus de l'Antarctique, restent encore cette fois-ci, tous tangents à un disque de diamètre bien déterminé.

       Mieux, on voit aussi que ce disque semble se juxtaposer étrangement, au disque disque bien noir de l'Antarctique bien connu tel que :


     Cette image provient, on le sait, de la revue bien connue Science&vie de Novembre 2004, numéro 1046. Aucune explication ne fut fournie par cette revue, sauf simplement celle-ci déjà vue plus haut : "L'Antarctique est surveillé de prés par Envisat"

    A vous de juger, cette étrange coïncidence ...

    De plus, on doit aussi savoir, qu'en 1992 , nous avons eu le privilège de visiter "la Cité des Sciences et l'Industrie" à la Porte de la Villette à Paris et nous avons été surpris de constater à la section réservée aux moyens concernant l' étude de la Terre par satellites, que ces derniers ne passaient jamais par les Pôles, mais circulaient tous à la limite d'un cercle ou disque précis entourant chaque Pôle.

    Le Samedi 7 Octobre 2000 en recherchant un ouvrage égaré, nous avons découvert une cassette vidéo contenant une information remarquable à ce sujet, que nous vous transmettons ci-dessous:

    En effet en 1993, nous avions enregistré une émission de RFO, produite par Jean Yves Casgha et intitulé "Science Frontière" et où Cathy Nivez a fait l'interview dans le cadre du magazine "C'est à dire" d'Ichtiaque RASOOL, alors Directeur de programmes concernant la géosphère et la biosphère à la NASA, professeur à l'époque à Paris, à l'Ecole Normale Supérieure et au Collège de France. Le programme "Global Change", qui revient par an, à environ un milliard de dollars aux USA, et dont s'occupe encore sans doute ce savant, a pour mission la surveillance de la planète Terre et même des autres planètes par des satellites géostationnaires, ou des satellites à défilement, comme par exemple SPOT et NOAA, qui sont capables de repérer des détails détails de 10 à 20 m, satellites qui nous intéressent tout particulièrement dans cet article... Le film montré à cette occasion, nous présente les trajets de ces satellites à défilement, et nous précise que les trajectoires de ces derniers "ne sont pas tout à fait polaires", termes exacts utilisés, alors qu'on aimerait bien savoir si "ces trajectoires ne sont jamais polaires ". Toujours est-il que le film nous présente la Terre entrain de tourner et le faisceau des trajectoires qui reste "étrangement tangent" au bord d'un "disque polaire d'un diamètre remarquable" .(Voir ci-dessous, deux images du film:)

  

   La question qui reste pour l'instant sans réponse, serait de savoir pourquoi, pas un seul de ces satellites, ne traverse diamétralement ce disque polaire, alors qu'il aurait tout intérêt à le faire et que de plus, sa trajectoire n'est pas soumise, elle, comme pour un avion, aux évaluations d'un altimètre ?

    Mais ce 16/11/2016, il serait peut-être utile, de vous présenter aussi, les images suivantes :

    D'abord sur le site :



    Et puis sur le site :




     Ou encore, sur le site :



     Ou enfin, sur le site :



    Pas mal, n'est-ce pas, cette étrange zone polaire, qui fait fuir les satellites.

       Mais il y a mieux encore :

      En effet, pour compléter ce qui précède, nous allons aussi évoquer ici ceci :

      Le 10 Février 2009, les Services de Presse , nous ont appris que deux satellites, étaient entrés en collision à 800 km d’altitude, au-dessus de la Sibérie. le premier fut lancé en 1997 etait la proprièté de la société américaine de télécommunication Iridium. le second , nommé Cosmos-2251, fut mis en orbite en 1993 pour le compte de l’armée russe mais est devenu inactif en 1995, à la suite d'une panne .

      La collision est décrite en détail, sur le site::


       Ce qui nous intéresse particulièrement dans cette affaire, c'est la trajectoire suivie par les débris issus de cette collision : Nous notons déjà avec soin que ; "L'impact a éparpillé des fragments de satellites dans différentes orbites se trouvant entre 500 et 1.300 kilomètres de la Terre".

       Il se trouve justement qu'un jour béni nous sommes tombés à la renverse, ( merci encore à Super Hasard ), et découvrant dans la revue Science&Vie n° 893 de Février 1992, un article évoquant le même sujet, et dont voici le début en page 80 :


       Mais voyons un paragraphe particulier de cet article à la page 49 :

" Quelle est donc l'origine de ces débris? Plus de la moitié proviennent de fusées ou de satellites qui ont explosé accidentellement ou que l'on a délibérément fait exploser à cause d'un mauvais fonctionnement. Le reste est constitué de 102 étages supérieurs de fusée, séparés du satellite après mise en orbite de celui-cl, et de 150 satellites abandonnés. Dans l'espace, on trouve ainsi des objets de tout volume, de- puis des capots entiers de fusée jusqu'à des particules de peinture. Selon des données de 1987, 9096 de ces débris évoluent entre 200 et 2 000 km d'alti- tude, dans les zones de grande circulation, avec des pointes à 600. 1000 et 1500 km.

       La première explosion en orbite fut celle de la fusée américaine Ablestar, le 29 juin 1961, deux heures après son lancement On en a dénombré 1 716 fragments supérieurs au millimètre et 271 supérieurs à 10 cm. La fusée Titan 3C-4, détruite le 15 octobre 1965, semble détenir le record pour les débris de plus de 10 cm, avec le chiffre de 477. Pour les débris supérieurs au millimètre, le record reviendrait à Ariane V16, le 11 novembre 1986, avec 2 330, dont 2 104 seraient encore en orbite à l'heure actuelle.
"

      C'est alors que la revue nous présente une simulation informatique de l'évolution, 4 ans après en 1989 , des orbites des fragments de l'explosion d'un étage supérieur de d'Ariane :


      Nous serions donc curieux, de découvrir cette simulation pour 2016 ! Mais ce qui frappe en priorité dans cette figure, c'est que toutes les trajectoires semblent passer tangentiellement à un disque ou à un cylindre dont le centre serait sur l'axe des pôles de la Terre. Pas un débris ne traverse diamétralement ce disque. C'est très bizarre tout cela, n'est-ce pas !!. Les rationalistes endurcis, selon nous, auront bien du mal, à trouver, une explication même vaseuse, à cela...

       A suivre... à l'adresse :


     Article mis en page le 18/09/2016 , et revu le 20/09/2016, et revu le 21/09/2016, et revu le 22/09/2016, et revu le 23/09/2016, et revu le 25/09/2016, et revu le 26/09/2016, et revu le 28/09/2016, et revu le 30/09/2016, et revu le 06/10/2016, et revu le 08/10/2016, et revu le 10/10/2016, et revu le 12/10/2016, et revu le 16/10/2016, et revu le 17/10/2016, et revu le 19/10/2016, et revu le 23/10/2016, et revu le 27/10/2016, et revu le 03/11/2016, et revu le 07/11/2016, et revu le 09/11/2016, et revu le 11/11/2016, et revu le 14/11/2016, et revu le 16/11/2016.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil